Vous êtes sur la page 1sur 45

RELATIONS ÉCONOMIQUES

INTERNATIONALES

Ahmed Ouazzani
Adresse électronique: ouazzanifr@gmail.com
Permanence: Tous les jeudi après-midi (sur rendez-vous ), il faut, au préalable, envoyer un courriel expliquant le
motif ou les points que vous voulez traiter.

Faculté Polydisciplinaire de Larache


Anné e académique 2011- 2012
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif
• Le principe des avantages comparatifs est l’une des
plus grandes lois de la science économique,
• L’avantage comparatif est l’argument économique le
plus général et le plus puissant pour démontrer
l’intérêt de l’échange international et de la
spécialisation.
• Cette loi indique comment et pourquoi les individus,
les groupes et les nations peuvent trouver mutuel
dans les échanges.
• Son élaboration fut précédé par une autre notion
plus restrictive celle d’avantage absolu.
• La compréhension profonde des mécanismes de
spécialisations internationales passe par l’analyse de
ces deux principes.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif
• Dans les relations entre nations de puissance
économique et technologique inégale, le bon sens
conduit à penser qu’il n’y a guère d’échanges
mutuellement profitables,
• L’échange se traduit par un jeu à somme nulle
composé de gains et de pertes,
• Les plus puissants étant les gagnants et les faibles les
perdants,
• Ce qui conduit à l’idée de guerre économique et au
protectionnisme, justifié par la défense de la
production et de l’emploi national des plus faibles,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif


• Avantage absolu
• « Tout comme un père de famille n’a pas intérêt à
produire lui-même ce qu’il peut acheter à
moindre prix , un pays a intérêt à produire le bien
qu’il peut importer à un prix plus faible »
• Tout pays a intérêt à se spécialiser dans les
productions pour lesquelles il dispose d'un
avantage absolu,
• Se spécialiser dans les productions dont les coû ts
de production sont inférieurs à ceux de tous les
autres pays,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif


• Avantage absolu
• C’est Adam Smith qui est à l’origine de ce concept,
• Expliquer l’échange entre les pays par les différences
des coû ts de production,
• Ces différences sont appréciées en comparant les
coû ts absolus,
• Un pays importe un bien si sa production nationale
est plus coû teuse que son importation,
• C’est une application de l’analyse des effets de la
division du travail au commerce international,
• La DIT permet à deux pays concurrents d’accroître
leurs richesses, reproduisant ainsi la logique de la
main invisible.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Avantages absolu et
Tableau comparatif des coûts de
comparatif production
• Soit 2 pays: France Corée
 France (F)
 Corée (Co) Portable 10H/p 12H/p

• Produisant du blé et des Blé 1H/tb 2H/tb


portables,
• Le nombre de travailleurs
nécessaires (H) dans
chaque pays :
 par portable (p)
 par tonne de blé (tb)
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• Rappel
Tableau comparatif des coûts de
• Avantage absolu : par production
France Corée
unité produite, la F a
besoin de moins de main
Portable 10H/p 12H/p
d’oeuvre que la Co dans la
production des 2 biens. Blé 1H/tb 2H/tb
• La France détient un
avantage absolu parce que
ses coû ts en travail sont
toujours inférieurs dans
les deux produits.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif
• Avantage absolu
• L’analyse de Smith se heurte à une limite évidente,
• Elle n’évoque pas le cas d’un pays qui n’aurait aucun avantage
dans aucun produit,
• Si tel est le cas, il n’aura aucun intérêt à participer à l’é change
international,
• Il cherchera mê me à mettre en place une politique de protection.
• Alors qu’en est-il du pays qui n’a aucun avantage, c’est-à -dire qui
produit dans tous les domaines au coû t le plus é levé ?
Chapitre 1 : différence de technologie et échange international

• De Smith à Ricardo/de l’avantage absolu à l’avantage comparatif


• Citation :
• « Supposons deux ouvriers sachant l’un et l’autre faire des
souliers et des chapeaux : l’un d’eux peut exceller dans les deux
métiers ; mais en faisant des chapeaux, il ne l’emporte sur son
rival que de 20%, tandis qu’en travaillant à des souliers, il a sur lui
l’avantage de 33%. Ne serait-il pas de l’intérê t des deux que
l’ouvrier le plus habile se livrâ t exclusivement à l’é tat de
cordonnier et le moins adroit à celui de chapelier ? ».
(« Principes de l’économie politique et de l’impô t »)
Chapitre 1: différence de technologie et échange international
• Avantage comparatif
• Si la F veut produire 1 p en +, elle doit Tableau comparatif des coûts de
déplacer 10 H de la production de blé production
vers la production de portables, France Corée

• D’où une de 10 t de blé


Portable 10H/p 12H/
• Si la Co veut produire 1 p en +, elle doit p
déplacer 12 H de la production de blé
Blé 1H/tb 2H/tb
vers la production de portables,
• D’où une de 6 t de blé
• Comme la en tb est moindre pour la Co
que pour la F, on dit que la Co dispose
d’un avantage comparatif sur la F dans la
production de portables.
• En revanche, la F dispose d’un avantage
comparatif dans la production de blé.
Chapitre 1: différence de technologie et échange international

• Rappel
Tableau comparatif des coûts de
• Bien qu'avantagé partout, la France a un
production
avantage plus grand dans le blé que dans les France Corée
ordinateurs,
Portable 10H/p 12H/p
• Elle peut obtenir plus de blé que de portables
avec la même quantité de travail,
Blé 1H/tb 2H/tb
• Ce pays aura donc intérêt à se spécialiser
dans le blé,
• Ses travailleurs reconvertis pourront obtenir
davantage de portables par échange externe
que ce qu’ils obtiendraient en autarcie.
Chapitre 1 différence de technologie et échange international
• Rappel
• La Corée ayant un désavantage Tableau comparatif des coûts de
moindre dans les portables que production

dans le blé aura intérêt à se France Corée

spécialiser dans les portables et à


Portable 10H/p 12H/p
importer le blé,
• Elle pourra, elle aussi économiser Blé 1H/tb 2H/tb
du travail sur son sol,
• Le rapport d'échange
international doit se situer entre
le rapport interne des coû ts de
chaque pays pour que chacun y
gagne.
Chapitre 1 : différence de technologie et échange international

• Les hypothèses du raisonnement de Ricardo,


• La théorie des avantages comparatifs est fondée sur
hypothèses :
– Mobilité interne des facteurs de production,
– Immobilité externe des facteurs de production,
– Il existe un seul facteur de production : le travail,
– Les avantages comparatifs sont durables : un pays
avantagé le restera,
– raisonne ment dans le cadre d'un commerce interbranche,
– Les pays sont de taille identique,
– Les pays ont des techniques de production différentes,
Chapitre 1 différence de technologie et échange international
• Déterminants des avantages comparatifs
• Les dotations naturelles déterminées par l’environnement naturel
(terre, climat, ressources naturelles (pétrole, fer,...)).
• Ex : certaines régions Marocaines sont spécialisées dans la production
des tomates car leur climat et leur sol y sont favorables.
• Les dotations acquises déterminées par:
 le capital physique accumulé (les usines installées)
 les savoir-faire humains (la formation et les compétences de la main
d’oeuvre)
 Exemple : le Japon possède un avantage comparatif dans la
sidérurgie car il dispose de grandes usines et d’une main d’oeuvre
performantes dans ce secteur d’activité
• La supériorité de la technologie, qui peut être déterminée par:
 L’histoire du pays (ex : le secteur horloger en Suisse)
 La volonté des Etats (ex : l’industrie des semi-conducteurs aux USA
et au Japon).
Chapitre 1 : différence de technologie et échange international

• Déterminants des avantages comparatifs


• La spécialisation :
• L’exemple de la Corée et la France montre que
l’exploitation des avantages comparatifs se traduit par
la spécialisation des pays,
• Dans le cas de rendements croissants, la de la
production se traduit par une de la productivité, ce
qui accentue encore les avantages comparatifs !
• Une boucle vertueuse entre avantages comparatifs et
spécialisation (au sens où les 2 se renforcent l’un
l’autre).
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• Déterminants des avantages comparatifs
• La spécialisation :
• Les déterminants des avantages comparatifs se
réunissent souvent pour expliquer une
situation donnée;
• Exemple : les dotations naturelles et acquises,
le savoir-faire et l’expérience, la spécialisation
expliquent ensemble la spécialisation du Maroc
dans la production des tomates.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• Actualité de la pensée de Ricardo et
prolongements contemporains,
• Certes la thèse de Ricardo a été le fondement
des théories du commerce international depuis
deux siècles,
• Elle a bien sû r fait l’objet
d’approfondissements,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Actualité de la pensée de Ricardo et


prolongements contemporains,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Les limites essentielles de la thèse ricardienne


– Commerce intra-branche versus commerce inter-branche

– Mobilité internationale des facteurs de production

– La spécialisation fait évoluer la productivité

– Les avantages sont exogènes :

– Dans la thé orie ricardienne, l’avantage est une donnée exogène


: l’avantage préexiste à l’é change et le justifie.
Chapitre 1
Différence de technologie et échange international
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Le prolongement contemporain de la théorie ricardienne,

• Le théorème HOS constitue un prolongement contemporain de la théorie


ricardienne, en mettant en évidence l’origine de l’avantage,
• Les économistes suédois, B. OHLIN et E.F. HECKSCHER, s’inscrivant dans le
courant néoclassique,
• ils créent en 1933 le célèbre théorème d’HECKSCHER-OHLIN, appelé aussi
théorème HOS (HECKSCHER- OHLIN-SAMUELSON)
• L’économiste américain Paul Anthony SAMUELSON en a présenté une
formulation mathématique.
• HOS?
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• HECKSCHER et OHLIN expliquent les origines des avantages


comparatifs par les diffé rences entre dotations en facteurs de
production de chaque pays,
• Ils parlent du caractè re plus ou moins abondant des ressources
naturelles, du capital technique et de la main d’oeuvre (qualifiée
et non qualifiée),
• L’avantage comparatif provient de la spé cialisation pour le type
d’activité correspondant à son type de dotation.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Le prolongement contemporain de la théorie ricardienne,

• Pour les économistes Eli Heckscher et Bertil Ohlin, « un pays a

donc intérêt à se spécialiser dans la production du bien qui

nécessite plus particulièrement le facteur dont il est

intensivement doté. Inversement, ce pays doit importer le produit

dont la production réclame principalement le facteur rare ».


Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Gé néralement, on peut constater deux types d’activité s :

• Les activité s capitalistiques, ou intensives en capital, qui


nécessite plus de capital technique ;
• Les activité s intensives en main d’oeuvre, qui né cessitent une
proportion plus importante du facteur travail.
• Chaque pays a inté rê t à se spécialiser dans les activité s qui lui
permettent d’utiliser plus intensément le facteur dont il est
abondamment doté .
Chapitre 1
différence de technologie et échange
international

Le théorème Stolper-Samuelson (SS)


• Grâce à l’ouverture internationale, la France est donc incitée à
augmenter sa production, ce qui entraînera un accroissement
de la demande de facteur capital, et donc une augmentation de
son prix (le taux d’intérêt).
• A l’inverse, la demande de facteur travail baisse et les salaires
diminuent. (on fera le même raisonnement pour le Maroc)
Chapitre 1
différence de technologie et échange
international

Le théorème Heckscher-Ohlin-Samuelson (HOS)

• Suite à l’ouverture internationale, l’évolution de la rémunération des

facteurs se fait en sens inverse en France et en Maroc.

• A long terme,
terme le commerce international entraîne selon Heckscher,

Ohlin et Samuelson ‘’une égalisation du prix des facteurs entre les

pays.’’
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Selon le théorème HOS : les différentes nations sont


amenées à :
• Exporter les produits incorporant une forte quantité du
facteur de production qu’elles détiennent en abondance,
• Importer les produits incorporant une forte quantité du
facteur de production dont elles sont peu dotées
Chapitre 1
différence de technologie et échange
international

Les hypothèses du modèle HOS


1. On raisonne à partir de 2 pays, 2 biens et 2 facteurs de production :
T et K.
2. Les facteurs de production sont mobiles nationalement et immobiles
internationalement.
3. Un pays possède plus de Capital et l’autre plus de travailleurs.
4. La production de l’un des biens est intensive au travail et celle de
l’autre bien en capital.
Chapitre 1
différence de technologie et échange
international

• Considérons 2 pays : Le Maroc et la France,


• Produisant 2 biens : les fraises et les portables
• Utilisant 2 facteurs de production: le travail (T) et le capital (C).
• Suppositions :
• Le Maroc est doté intensivement en travail
• La France, qui est dotée plus en capital.
• Il est évident que la production des fraises nécessite plus de travailleurs
alors que la production d’un portable qui nécessite plus du facteur
capital.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

Comme le prix est fonction croissante de la rareté, on aboutit aux

résultats suivants :

• le prix du capital (taux d’intérêt) est plus grand au Maroc car

on a moins de capital.

• A l’inverse, le prix du travail (salaire) est moins important au

Maroc. (car on a plus de travailleurs) .


Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• La production des portables nécessite plus de facteur capital, qui est

moins cher en France

• ⇒ la France possède donc un avantage dans la production des portables.

• la production des fraises nécessite plus de facteur travail, qui est moins

cher en Maroc

• ⇒ le Maroc possède donc un avantage dans la production des fraises.


Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• La France (selon les hypothèses précédentes) possède un avantage


dans la production des portables car cette production réclame une
utilisation importante de capital (que la France possède en grande
quantité).
• ⇒Le prix du portable est donc moins élevé en France qu’en Maroc.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• David RICARDO limitait son analyse à un seul facteur de


production : le travail.
• Dans la théorie HOS, les auteurs raisonnent avec plusieurs
facteurs de production : le travail, la terre et le capital sont pris
en compte, ainsi que leurs différentes qualités.
• La qualité des facteurs de production doit être particulièrement
prise en compte
• Wassily LEONTIEFF dans son cé lèbre paradoxe évoque ce
dernier point,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Wassily LEONTIEFF remarque que les Etats-Unis


exportent surtout des produits à forte teneur en travail
et non en capital ;
• Selon Wassily LEONTIEFF, le travailleur américain, plus
qualifié et plus productif, vaut en moyenne trois
travailleurs étrangers.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Le modèle HOS prévoyait que les Etats-Unis (pays richement


doté en capital à l’époque) devait importer du Canada des
produits plus riches en travail, et exporter des produits plus
riches en capital.
• W. Leontieff a mené des études empiriques montrant que
l’on observait le phénomène inverse.
• C’est ce que l’on a appelé le "paradoxe de Leontieff".
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

Leontieff explique ce paradoxe pour deux raisons principales :

1. Les Etats-Unis sont en fait un pays vivement doté en travail car les

travailleurs sont très productifs par rapport aux travailleurs étrangers.

2. Le contenu en capital des exportations américaines a été sous-évalué. On

a pas tenu compte du capital indirectement utilisé pour la production

(écoles, routes, infrastructures, etc.).


Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Les limites de l’analyse ricardienne et de HOS liées aux


avantages exogènes :
• Les thé ories ricardienne et HOS ont un point commun : les éléments
dé terminants les avantages comparatifs sont donné s, il sont
exogènes.
• Or, il est possible, en conservant le raisonnement sur les avantages
comparatifs de considérer que, pour une part importante, ces
avantages peuvent ê tre construits.
• C’est le cas des firmes transnationales européennes investissent
dans un pays d’Asie du Sud-Est,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Les limites de l’analyse ricardienne et de HOS liées aux


avantages exogènes :
• Introduction des techniques de production nouvelle qui modifie le
rapport entre les facteurs de production :
– La filiale implantée dans ce pays utilise une technique reflétant les
conditions prévalant dans le pays d’origine, fortement capitalistique, mais
avec des salariés bon marché ;
– Le commerce international lié à ces filiales de firmes transnationales ne
reflète pas des avantages comparatifs naturels mais des avantages
construits,
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Les limites de l’analyse ricardienne et de HOS liées aux


avantages exogènes :
• La construction des avantages comparatifs peut également
résulter de l’action de pouvoir publics :
• Une politique qui favorise l’éducation et la recherche augmente la
dotation en travail hautement qualifié et donc modifie, en
moyenne période, la dotation en facteurs de production.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• Les prolongements actuels des théories du commerce international :

• Les nouvelles théories du commerce international (PAUL KRUGMAN…)

• Ces nouvelles théories considèrent que les avantages comparatifs sont plus une
conséquences qu’une cause des échanges internationaux.
• En se spécialisant et en prenant part au commerce mondial, chaque pays
multiplie ses avantages ;
• ce n’est pas essentiellement parce qu’un pays est plus compétitif dans un
produit qu’il exporte, mais c’est surtout en exportant qu’il devient plus
compétitif.
• Les avantages peuvent donc être « construits ».
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• La nouvelle théorie de l’économie internationale apporte de nouveaux


arguments aux thèses favorables à l’ouverture internationale.
 Elle considère que les gains du commerce sont cumulatifs

 L’ouverture internationale provoque des avantages comparatifs qui permettent une plus
grande ouverture internationale et ainsi de suite…
 L’ouverture internationale doit être la priorité des politiques de dé veloppement.

• PAUL KRUGMAN préconise une ouverture croissante des économies et donc


une libéralisation du commerce tout en acceptant une politique étatique
volontariste d’incitation à l’exportation.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

• PAUL KRUGMAN pense qu’une « politique commerciale


straté gique » de subvention et même de protectionnisme
temporaire peut être profitable.
• Il s’agit de protectionnisme stratégique : dans les secteurs
considérés comme stratégiques par le pays, il peut être rationnel
de mettre en oeuvre un protectionnisme sectoriel de manière à ce
que le secteur puisse se développer et atteindre la taille critique
(celle qui permettra de rivaliser avec les oligopoles déjà en place
sur le marché mondial).
Chapitre 1
différence de technologie et échange international
• Illustration de la « politique commerciale stratégique » :

• Paul KRUGMAN illustre la « politique commerciale stratégique » par l’exemple


des avions moyen-courriers.
• Boeing avait le monopole sur ce marché qui semblait bien peu contestable en
raison des coû ts fixes considérables qu’impose cette activité.
• Pourtant, grâ ce à une subvention d’environ 1,5 milliards de dollars de la CEE,
Airbus a pu entrer sur le marché et concurrencer Boeing.
• Cette intervention a été profitable à la CEE puisque de nombreux emplois ont
été créés, à l’ensemble des consommateurs puisque la concurrence a permis de
diminuer les prix et à Airbus qui a pu s’introduire sur un nouveau marché ; seul
Boeing y a perdu une part de sa rente de monopole.
Chapitre 1
différence de technologie et échange international

Vous aimerez peut-être aussi