Vous êtes sur la page 1sur 54

DEPARTEMENT DE PHARMACIE

LABORATOIRE DE PHARMACIE GALENIQUE

Les eaux pharmaceutiques:

Année universitaire 2017-2018 Dr HADDAD


Plan du cours:
Introduction
Différentes qualités d’eau
I- Les eaux inscrites à la Pharmacopée
 Eau purifiée

 Eau hautement purifiée

 Eau pour préparation injectable

II- Les méthodes de purification de l’eau


 Prétraitements

 Adoucissement

 Purification par échange d’ions ( Permutation)

 Distillation

 Purification par osmose inverse

 Purification par électro-osmose

 Ultrafiltration

III- Contrôles de l’eau


Introduction:
Matière première:
Véhicule le plus utilisé en pharmacie : excipient

Utilité:
 Agent de nettoyage;
 Préparation de réactif;
 Production de vapeur (chauffage, stérilisation)
Différentes qualités d’eau:
 Eau brute :
 Eau de forage
 Eau de captage Eau + Contaminants
 Eau des canalisations publiques

 Eau potable:
Eau destinées a la consommation humaine (EDCH), agréable a consommer et
n’est pas susceptible de porter atteinte à la santé
( composante microbiologique)
Contaminants

Inorganiques Organiques

Suspension Dissous

Dureté temporaires: Bicarbonates de calcium et de magnesium


Dureté permanente: Sulfates et des chlorures

Sels de sodium silicates, ions ferreux et ferriques , aluminiums ,


phosphates des
Conductivité- Résistivité :

Mélange de cations et d’anions:

Mesure de la conductivité : µs/cm (Eau brute , eau pure)


Mesure de la résistivité: MΩ.cm (Eau ultra pure )

Température 20°C
Contaminants

Organiques Inorganiques

Dissous Micro-organismes Gaz dissous

Déchets industriels Amibes O2


Déchets domestiques Paramécies
Pesticides – herbicides Bacteries CO2
Dégradation des végétaux Diatomes NH3
Algues
Eau pharmaceutiques:
On peut distinguer deux catégories d’eaux pharmaceutiques:

 Les eaux réglementées : caractéristiques définies par une pharmacopée

 Les eaux non réglementées: caractéristiques non définies par une norme (définies par
l’utilisateur)

Les différentes qualités d’eau se remarquent par leur pureté


chimique et microbiologique.
LES EAUX INSCRITES À LA
PHARMACOPÉE

1.Eau purifiée
2.Eau hautement purifiée
3.Eau pour préparation injectable
Water for pharmaceutical purposes :

-Purified water
-Water for injection
-Water for hemodialyse
Eau purifiée: EP/ PW

Eau destinée à la préparation de médicaments autres que ceux qui doivent


être stériles et exempts de pyrogènes.

 Eau purifiée en vrac


 Eau purifiée conditionnée en récipients
Eau purifiée en vrac:
Eau potable
Eau purifiée en vrac
(EDCH)
- Distillation
- Échange d’ions
- Osmose inverse

 L’EPV est conservée et distribuée dans des conditions visant a empêcher la


croissance de microorganismes et a éviter toute autre contamination:

Surveillance microbiologique:
Germes aérobies viable totaux (seuil d’intervention:100 μorg/ml.)
 Taux limite en carbone organique total : 0,5 mg/l / substances oxydables
 Conductivité <4,3 μs/cm à 20 °C . (1,1 μs/cmà 20 °C pour l’USP)
 Caractérisation :

 Essais limites métaux lourds: max 0,1 ppm

 Nitrates: max 0,2 ppm

(Aluminium, endotoxines)si solution pour dialyse


Eau purifiée conditionnée en récipients:
 Eau purifiée répartie en récipients;

Conservation : assurer la qualité microbiologique, sans recours à un additif


 Caractéristiques de l’eau purifiée en vrac , avec en plus

 Acidité ou alcalinité,

 Substances oxydables,

 Chlorures,

 Sulfates,

 Ammonium,

 Calcium et Magnésium,

 Résidu à l’évaporation (max 0,001%)

 Contamination microbienne (102 μorg/ ml)


Eau hautement purifiée: EHP/HPW
 Médicaments nécessitant une eau de qualité biologique élevée.
(sauf dans le cas ou l’emploi d’eau pour préparation injectable est requis.)
Production: Osmose inverse à double passage, combinée à d’autres
techniques telle l’ultrafiltration et la désionisation.
Suivi: Seuil d’alerte en GAT : 10 μorg/100 ml ,
mesure de la conductivité: 1,1μs/cmà 20 °C
 Essais eau purifiée en vrac + dosage des endotoxines bactériennes

(< 0,25 UI/ml).


 Convient à la préparation de solutions pour dialyse
Eau pour préparations injectables:EPPI/WFI
 Préparation des médicaments pour administration parentérale à véhicule
aqueux (EPPI en vrac).
 Dissolution ou dilution de substances ou préparations pour administration

parentérale (eau stérilisée PPI).


E.P.P.I. en vrac:
Production:
 Obtenue à partir de l’eau potable ou purifiée.
 Distillation dans un appareil : surfaces en contact avec l’eau, en verre

neutre, en quartz ou en un métal approprié, muni d’un dispositif pour


empêcher le primage .
 Seuil d’alerte en GAT : 10 μorg/100 ml.
 Essais eau purifiée en vrac + dosage des endotoxines bactériennes (< 0,25

UI/ml
Eau stérilisée P.P.I:
- E.P.P.I. en vrac répartition dans des récipients appropriés
- Fermeture.
- Stérilisation par la chaleur.
 Eau exempte de tout additif.
 Récipients : ampoules, flacons de verre ou des poches en matière plastique.
 Essais de stérilité et d’endotoxines bactériennes + essais de l’eau purifiée

conditionnée en récipients (limites légèrement différentes).


Méthodes de purification de l’eau:
• Prétraitement
• Adoucissement
• Purification par échange d’ions ( Permutation)
• Purification par osmose inverse
• Distillation
• Ultrafiltration
 Prétraitements:

Sont à déterminer au cas par cas en fonction de:


 Niveau de qualité de la ressource en eau

 Matériel de traitement à protéger

 Clarification (Floculation/ Coagulation)


 Complexation / Séquestration
 Chloration/ Déchloration
 Décarbonatation
 Filtration
 Adoucissement
1- Adoucissement
1.1. Définition :
 Traitement physico-chimique dont l’objectif est de limiter l’entartrage des

canalisations et des équipements de distribution de l’eau (dépôt de


CaCO3,MgCO3) .
 C’est un prétraitement de l’eau potable du réseaux afin que le procédé de

traitement final ait la meilleurs efficacité et rendement possible .

• Les ions de Na+ remplacent les ions Ca+2 et Mg+2.


• La conductivité n’est donc pas ou peu modifiée par rapport à la
conductivité de l’eau initiale .
1.2. Principe:
 L'eau dure passe sur un lit de résine cationique,

préalablement chargée de sodium (Na),


qui échange les ions calcium (Ca++)
et magnésium (Mg++), responsables
de la dureté de l'eau, contre des ions sodium (Na+) :
2 R-Na + Ca ++ → R2-Ca + 2 Na+
 Régénération de la résine:
R2-Ca + 2 Na+ → 2 R-Na + Ca ++

Elle s'effectue avec des pastilles de NaCl.


• Les ions Na+ se fixent à nouveau sur la résine tandis que les ions Ca++ et Mg++ sont sous
forme de CaCl2 et de MgCl2.
Remarques:
• Les résines constituent un support favorable à la prolifération bactérienne surtout si
elles fonctionnent par intermittence.
• L’eau devient trop riche en Na et n’est pas conseillé pour être consommé
• Les adoucisseurs nécessite un entretien soigneux et régulier : régénération chimique,
désinfection, et changement de résines.
2- Permutation:
 Passage de l’eau à purifiée par des résines échangeuses de cation puis des
échangeurs d’anion : les ions de l’eau traitée sont échangés avec des ions H+ et OH-.
ceux-ci vont se recombiner pour former de nouvelles molécules d'eau.
 Tous les cations et anions de l'eau seront donc échangés, et le résultat net est une
“disparition” quasi-totale des contaminants ionisés.

 Déminéralisation
Résine :
Composé tridimensionnel de haut polymère sur lequel sont greffés des
groupements fonctionnels ionisé ou ionisables qui lui confèrent la propriété
d’échangeur d’ions:

Cationique : Copolymères styréne- divinylbenzène sur lequel sont greffés


des groupement: Sulfonate -SO3- ,Carboxylates -CO2- ou Aminodiacetate
-N(CH2CO2-)2 .

Anionique : Copolymères styréne- divinylbenzène ou squelette


polyacrylique sur lequel sont greffés des groupement ammonium quaternaire
ou tertiaire.
Échangeurs de cations:
 La réaction d'échange de cations:

2 R'H + Ca++ →R2Ca + 2 H+


R'H + Na+ → R'Na + H+
La régénération de la résine se fait avec de l’eau acidulée (H2SO4 ou HCl à 1%)

Échangeurs d’anions:
R’’OH + Cl–→ R’’Cl + OH–
2 R’’OH + SO4-2 → R’’2SO4 + 2 OH–
•Dans ce cas, la régénération de l’échangeur se fait avec
une solution alcaline de KOH , NaOH ou de NH4OH
Remarque:
Électrodéionisation:
- Double processus de permutation et de champs électrique .
 Les ions capturé par les résines sont extraits à travers des membranes attirées

par l’action d’un champs électrique.

 Procédé en flux continu


3- Purification par osmose inverse:

Définition:
 Traitement physico-chimique et antimicrobien. Il est le plus souvent mis en

œuvre après un adoucissement et une ou plusieurs filtration(s) et peut constituer


le dernier traitement d’une filière de traitement d’eau purifiée, d’eau pour
dilution des solutions concentrées d’hémodialyse.
 Elle est réalisée par passage de l’eau à traiter sur une membrane semi-perméable

qui assure la rétention de la majorité des composés présents dans l’eau


(particules, colloïdes, ions , contaminants organiques y compris endotoxines
bactériennes et micro-organismes).
 Il vise à extraire les substances inorganiques et organiques de l’eau..
Principe:

Transfert de l’eau de la solution la moins En appliquant une pression forte sur le


concentrée vers la solution la plus compartiment contenant la solution la plus
concentrée. concentrés => inversion du phénomène.

Osmose Osmose inverse


 Appareillage: L’eau pénètre dans la cartouche et sous la pression
d’alimentation, les molécules d’eau traversent la membrane, tandis que les
autres molécules sont rejetées en permanence avec une partie de l’eau non
filtrée
Inconvénient :
Taux de rejet important
4- Distillation:
Principe:
C’est un processus par lequel l’eau est chauffée jusqu’à évaporation ,la
vapeur est ensuite condensée sur un réfrigérant puis collectée.

80 calorie pour élever la température de 1l d’eau de 20° a 100°


539 calorie pour faire passer 1l d’eau de l’état liquide a l’état gaz
Inconvénients:
 Consommation élevé d’énergie ( chaleur latente de vaporisation ).
 Consommation d’eau ordinaire ( calories perdues)
 Le primage : C’est l’entrainement par la vapeur, d’une certaine quantité

d’eau liquide a l’état vésiculaire ,


Précautions à prendre:
Impuretés volatiles:
 NH3, CO2: Éviter les fractions de tête, ou dégazage.

 O2:  barbotage d’azote

Substances non volatiles entrainées par primage:


 Introduire pierre ponce dans la chaudière.

 Passage de l’air ou un gaz inerte par le fond.

 Déflecteurs dans les chaudières

Impuretés cédées par la paroi du refrigérant:


 Verre neutre, acier inoxydable (éviter le Cu).

Contamination par des microrganismes


 Conservation a t 85-95°C
Les distillateurs discontinus:

Petites productions de laboratoire.

Séparation des fractions de tête (impuretés volatiles).


 Bouilleur : ballon (verre) surmonté par une colonne et d’un condenseur (fonctionnant avec l’eau

froide).
 Très faible rendement.
Les distillateurs continus:
 Alimentation continue niveau constant dans le distillateur
(dispositif à niveau constant).
 Meilleur rendement.

Appareils industriels :

Fonctionnement continu avec un débit suffisant et recyclage


de l’eau de refroidissement Gain d’énergie.

- Distillateur à simple effet.


- Distillateur à double effet.
- Distillateur par thermocompression
Distillateur à simple effet:

 Déflecteur :éviter le primage.


 Alimentation à niveau constant.
 Rendement : plusieurs centaines de litres/ heure.
 Inconvénients :

gaspillage d’eau et des


calories
Distillateur à double effet ( à effet multiple):

Pression 1,5 atm ,


Ébullition a 110°C Pression
atmosphérique
 Deux évaporateurs  Récupération importante des calories.
• Évaporateur 1 :Maintenu sous P l’eau va y bouillir à 110 °C.
• Vapeur fournie par 1 : fait bouillir l’eau de l’évaporateur 2 à 100 °C à
Pression atmosphérique.
• Vapeur fournie par 2 : cède ses calories à l’eau purifiée d’alimentation, puis
rejoint la vapeur de 1 dans le réfrigérant.
• Réfrigérant : traversé par un serpentin alimenté en eau de ville.
Distillateur à thermocompression:

Principe :
 Distillation se fait a une pression légèrement inférieur à la Pression

atmosphérique , l’eau bouillie à 96 °C.


 Après compression, la condensation de la vapeur se fait à la même

température, à une pression légèrement supérieur à la pression


atmosphérique (sans eau de réfrigération).
 L’appareil chauffé électriquement est parfaitement calorifugé pour éviter

les pertes de calories.


1 – Chaudière
2 – Compresseur
3 – Condenseur
4 – Echangeur
5 et 6 – Résistances
7 – Alimentation à
niveau constant
8 – Robinet de réglage
Fonctionnement:
Eau à distiller → échangeur → partie inferieur de la chaudière (96 °) →
niveau superieur de la chaudière → mise en marche du compresseur à
palette.

• Robinet : régler la P à l’intérieur du condenseur (> 1 atm) et à l’extérieur,


dans la chaudière (< 1 atm).

• Dans le condenseur, les vapeurs seront légèrement comprimées → passage


à l’état liquide → passage dans l’échangeur → sortie à 25°C
Remarques:
 Élimination des fractions volatiles : dégazage avant ou après distillation
 L’eau distillée est stérile si elle est utilisée moins de trois heures après sa

production , en cas d’utilisation non immédiate , les moyens de stockage


doivent permettre la protection contre la contamination par les impuretés
véhiculés par l’air ambiant.
Ultrafiltration:
 Technique de filtration sous pression permettant de séparer les molécules
en fonction de leur taille à l’aide de membranes de perméabilité très
sélective:
- N’éliminent pas les sels minéraux
- Retiennent les molécules organique a partir d’une certaine taille.
- Eliminent les pyrogènes, les particules non dissoutes, les micro-organismes,
les virus
 Nécessite une préfiltration pour éviter le colmatage rapide.
Contrôles:
Contrôles physicochimiques:
1- COT:
Le dosage du carbone organique total est une méthode de mesure indirecte
des substances organiques présentes dans l'eau pour l’usage pharmaceutique.

 Principes de bases de tous les types d’appareils utilisés :


Oxydation complète en dioxyde de carbone des molécules organiques
contenues dans l'échantillon d'eau, puis analyse quantitative du dioxyde de
carbone produit et, à partir de la valeur obtenue, détermination par le calcul
de la teneur en carbone de l'eau.
2- Conductivité:
- Conductimètre
L'analyse s'effectue sur un prélèvement d'eau dont le volume doit être suffisant pour
plonger la sonde de conductivité.

Plonger la sonde dans la solution à mesurer

1er cas : Effectuer la mesure de la conductivité à la température relevée ou ramener le


prélèvement d'eau à la température souhaitée.

2ème cas : Compensation de température, un capteur de température sert à compenser


la dépendance température / conductivité.
 Aspect, limpidité
 Nitrates
 Métaux lourd
 Aluminium
 Endotoxines bactériennes

Contrôles microbiologiques:
Conclusion:
 Validation du procédé
 Qualification de la conception, de l’installation et opérationnelle

«l’ensemble du matériel , y compris …..Les systèmes de traitement, de


production et de distribution de l’eau doit être validé et entretenu … » BPF