Vous êtes sur la page 1sur 17

Année universitaire2020/2021

Diphtérie

Pr K.Charaoui
Faculté de médecine / UC3
Introduction
Toxi-infection très contagieuse à déclaration
obligatoire due au Corynebacterium diphtériae.
Urgence diagnostique et thérapeutique
Incidence considérablement diminuée dans les pays
ou l'immunité active par la vaccination est suffisante
L’Algérie a connu au cours de ces dernières années
une réapparition de la diphtérie en rapport
essentiellement avec une insuffisance de la
couverture vaccinale, migrants dans le sud du pays et
rupture de la chaine de froid !(épidémie 1994)
Épidémiologie
Agent causal : Corynebactérium Diphtériae ou
bacille klebs loeffler, BGP, qui secrète une
exotoxine.
Cellules nerveuses, myocardiques et rénales.
Réservoir : humain

malade, convalescent et porteur sain .


Contamination : inter humaine directe par les
gouttelettes pflugge
la porte d’entrée peut être extra-respiratoire
(cutanée)
Épidémiologie
Clinique
Forme typique : angine diphtérique commune
 Fréquente.
Incubation : 7 jours
Début : insidieux , fièvre 38°- 38°5, malaise
général, abattement et pâleur
 Examen : amygdales rouges tuméfiées
recouvertes d'un enduit opalin
Notion de contage et d'épidémie permet
l’orientation diagnostic
Clinique
Phase d’état : le diagnostic est évident
Signes locaux : Fausses membranes blanches nacrées ou
grisâtres, fortement adhérentes, cohérentes, extensives
envahissant les amygdales, le voile et la luette en « doigt de
gants » elles se reproduisent rapidement après ablation.
Signes généraux : fièvre, pâleur, abattement, tachycardie .
Signes loco-régionaux : coryza séreux ou muco-purulent,
adénopathie retro et sous-maxillaires mobiles, douloureuses.
Evolution sous traitement est favorable, sans traitement ou
traitement tardif : passage à la forme maligne et ou survenue
de complications
Proconsul vitellus
Formes cliniques
Angine diphtérique maligne
Début brutal .
Fièvre 39°- 40°C.
Altération de l’état général .
Obnubilation, prostration .
Pâleur .
Tachycardie, hypo TA .
Signes locorégionaux : dysphagie+++, dysphonie.
Fausses membranes épaisses, irrégulières, grisâtres, d'odeur
fétide envahissant le pharynx et la face interne des joues .
La muqueuse sous-jacente est oedématiée et hémorragique.
 ADP avec péri-adénite : cou-proconsulaire
Formes cliniques
Angine diphtérique maligne

Evolution de l'angine diphtérique


maligne: souvent défavorable
Sans traitement ou traitement tardif :
décès par asphyxie en quelques jours.
Traitement précoce: guérison mais les
complications toxiniques cardiaques et
neurologiques possibles dans les 2-3 mois
Autres formes cliniques
Localisation laryngée ou croup surtout chez
l’enfant et nourrisson évoluant en 03 phases
Toux rauque et voix rauque
Toux rauque et voix éteinte
Toux éteinte et voix éteinte
Bradypnée inspiratoire bruyante puis asphyxie .
Localisation cutanée ou nasale
Angine érythémateuse ou pseudo-phlegmonneuse
Forme compliquées : Complications peuvent être
précoces ou tardives (30ème – 40ème jour)
Formes compliquées (1)

Syndrome précoce de Marfan : 7ème j après le début de


l'angine
paralysie du voile, vomissements, syndrome hemorragique,
myocardite, insuffisance rénale

Syndrome malin de Grenet et Mezart


vers le 36ème j
une paralysie de l'accomodation
une paralysie du voile
polyradiculonévrite ascendante
atteinte respiratoire
régression sans séquelles (52ème j) )
Formes compliquées (2)

 Myocardite : Plus fréquente et plus grave


de traduction seulement ECG, parfois
clinique et ECG ; tachyarythmie,
tachycardie, assourdissement des bruits du
cœur, asystolie et a l'ECG des troubles du
rythme, et de conduction
Formes compliquées (3)
Paralysies :
Paralysie Vélo palatine
 Paralysie Pharynx et larynx
 Paralysie Muscles respiratoires
Paralysie de l'accommodation
Atteinte rénale : néphrite
Diagnostic positif
Notion de contage / épidémie
Absence de vaccination
Présence de fausses membranes associées à des signes
généraux toxiniques
Toute angine à fausse membrane doit-être considérée
comme une diphtérie jusqu’à preuve du contraire
Devant ces éléments évoquer la diphtérie prélèvement
pharyngé et traitement en urgence
 Prélèvement de gorge par écouvillon .
Ex direct et ensemencement sur milieux de spécifiques
(Loeffler)
Diagnostic différentiel
Devant l’angine:
 Mononucléose infectieuse MNI
 Autres angines
Devant un croup
 Laryngite aigue
Traitement
Urgence
 Anatoxinothérapie + ATB
Sérum antidiphtérique équin: selon la gravité

20 000 à 100000 ui, selon la méthode Besredeka


Amoxicilline ou Peni G ou Erythromycine

Durée 10 jours
 Autres mesures

isolement du malade
repos au lit (21 jours),
vaccination
Corticoïdes en cas de laryngite
Traitement des complications
Prévention
Prophylaxie collective
Vaccination obligatoire selon le calendrier . Professionnels de
santé tous les 10 ans

Prophylaxie individuelle
Dépistage et traitement des sujets contacts
Vaccination : sujet non vacciné
Vaccination < 5ans : immunité suffisante
5 ans < vaccination > 10 ans : 1 rappel
10 ans et 20 ans 2 injections à l mois d’intervalle.
Pas de vaccination ou vaccination > 20 ans : protocole
complet