Vous êtes sur la page 1sur 49

’étiologie est la discipline qui étudie


les causes des maladies

• Deux grands types de maladies (et de


causes de celles-ci) chez les plantes :
Maladies parasitaires

Maladies non parasitaires


Les maladies parasitaires
Ce sont les maladies causées par l'action d'agents pathogènes (virus,
mycoplasmes, bactéries, champignons, etc.)
Ces parasites sont infectieux(ils envahissent l’hôte et s’y multiplient)
et contagieux (ils se transmettent d’une plante infectée à une plate
saine)
Spicules = projections de surface
= boutons = antirécepteur viral Structure des virus

+ Enveloppe Acide nucléique (ADN ou ARN)


Forme parfois complexe
Simple ou double brin (parfois les deux
Fragmenté ou non, linéaire ou circulaire
Parfois associé à des nucléoprotéines basiques
(NC) pour le stabiliser et former le core ou
nucléoïde
NC

+/- tégument
(= matrice, protéines MA - Spicules des
structure
finale des
virus
cohésion)

Nucléocapside
+ virus nus

enveloppés (= structure finale des


virus nus) Hélicoïdale
Capside
(protéines CA)
Parfois en plusieurs couches
« coque »

+/- autres molécules : nucléiques (ex : ARNt) ou


protéiques (ex : réplicases)
Tomato Mosaic Virus (TMV)
2- Les viroïdes

Les viroïdes sont les plus petits microorganismes, plus petits que les virus,
contiennent un seul ARN circulaire avec très peu de nucléotides (200-400) et n'ont pas
de capside.
Les viroïdes diffèrent des virus en six points:
- Ils existent à l'intérieur des cellules en tant que particules d'ARN uniquement, sans
capside ni enveloppe.
Ils n'ont qu'un seul ARN circulaire qui contient très peu de nucléotides
Leur ARN ne code pour aucune protéine
Contrairement à certains virus, les viroïdes n'ont pas besoin de l'aide d'un virus pour
infecter une cellule
Contrairement au virus dont l'ARN peut être copié dans le cytoplasme ou le noyau,
l'ARN des viroïdes est copié dans le noyau uniquement
Il faut utiliser des techniques spéciales pour les détecter dans les tissus
Principaux symptômes retrouvés chez les plantes infectées par des viroïdes

Retard de croissance chez Chlorose sur des feuilles de pêcher


des plants de tomates
Différents symptômes
des phytobactéries
pathogènes
Corynebacterium michiganense pv
Xanthomonas vesicatoria
Pseudomonas syringae pv. Tomato sur fruit
Erwinia carotovora
Streptomyces scabies
crown gall Agrobacterium tumefaciens
Jaunisse ou jaunisse de I'aster
Aster yellows mycoplasma (AYM)

Mycoplasmes
Gui blanc (Viscum album)
Champ infesté par Orobanche. crenata O. ramosa sur tomate
Maladies non parasitaires

L ’étiologie des maladies non


parasitaires
Elles résultent d'une inadéquation des
conditions écologiques.

Il peut s ’agir de problèmes liés aux


conditions climatiques, aux
phénomènes de pollution ou à
des problèmes nutritifs.

.
Le gel
Le stress causé par le gel se manifeste à des températures inférieures au
point de congélation. Comme la concentration du liquide cellulaire varie
considérablement, ce point limite diffère d'une espèce à l'autre.
Les dégâts sont dus à la formation de cristaux de glace dans la cellule ou
dans les espaces intercellulaires, avec plasmolyse et déshydratation du
protoplasme.
N'oubliez pas les interactions entre ce facteur physique et des bactéries
de la phyllosphère (les bactéries de nucléation) qui peuvent relever la
température de formation de cristaux de glace.
Les températures basses ("chilling")

Les effets des températures de 0 à 5 C (refroidissement de type "


chilling ") sont distincts des dégâts de gel. Un coup de froid
correspondant à une telle chute de température est d'autant plus
redoutable qu'il survient brusquement et rapidement (exemple sur
agrume).

Dégâts de type "chilling" sur agrume


Altération de l'écorce due à une élévation de la température
(notez l'orientation privilégiée de ce type de dégâts)
La sécheresse
L'excès d'eau
Le stress salin
Synthèse des causes des maladies
chez les plantes

Agents non parasitaires (physiques-chimiques)


Climat Froid, chaud, sécheresse, excès de
précipitation, grêle, foudre, vent, neige
Nutrition Déséquilibres, carences, excès, pH, salinité,
toxiques naturels
Pollution Atmosphérique (SO 2, F, etc.), sols, eaux (
nitrate, pesticides), poussières industrielles
(Pb, Zn), pesticides (herbicides)
Agents parasitaires
Molécules Virus, viroïdes
Cellules ou organismes pluricellulaires Bactéries, phytoplasmes, protozoaires,
champignons, phanérogames non
chlorophylliens
Phanérogames chlorophylliens
CLASSIFICATION DES CHAMPIGNONS CRYPTOGAMIQUES

En général, les champignons phytopathogènes sont classés en 5 classes:

A- ARCHIMYCES = MYXOMYCETES
Hernie des crucifères; racines de chou saines (à gauche) et infectées (à droite).

Plasmodiophora brassicae
Synchytrium endobioticum
Tumeur de la p. de terre
Cycle de vie de Synchytrium endobioticum
Symptômes d’Albugo candida sur des crucifères
manque de semis
Attaque de prélevée Attaque de post-levée
cycle évolutif de la fonte de semis causée par Pythium sp.
Phytophthora citrophthora Phytophthora citricola Phytophthora cinnamomi

Phytophthora cactorum Phytophthora parasitica


Ecoulement de la gomme Destruction des vaisseaux

Sur le tronc la maladie à son début se manifeste par une altération de l'écorce qui par
place prend une coloration brunâtre, puis apparition des taches, l'écorce est tuée et
montre des fentes verticales qui laissent écouler la gomme.
Phytophthora citrophthora sur la plante tabac
Phytophthora infestans

Elle cause le mildiou de la pomme de terre, l’agent pathogène peut aussi attaquer la
Tomate et d’autres espèces de solanacées. Les attaques peut être sur les feuilles , les
Tiges et les tubercules

;
De larges taches jaunes puis brunes
Le pourtour reste clair à la face supérieure
La face inférieure est couverte d’un duvet blanchâtre.
Sur les tiges des taches noires
avec des nécroses puis cassures
Symptômes de Phytophthora infestans

Tubercules

Sortie des Zoosporangiophores par des stomates


Oomycètes

Phytophthora infestans : le mildiou de la


pomme de terre
En conditions favorables
(12-15°C) le noyau du
sporange se divise et
les zoospores se forment

Aspect des sporanges


après libération des
zoospores
Mildiou de la vigne = Phytophthora viticola

Taches arrondies sur la face supérieure


d'une feuille, plus claire le reste du limbe Sporulation blanche duveteuse sur la face
inférieure d'une feuille

Grappe de raisin atteinte de mildiou


Zyomycètes
Zyomycètes

Mucorales

Zygospore produite
chez Mucor mucedo
C- ASCOMYCETES ET CHAMPIGNONS IMPARFAITS

Exemple: OÏDIUM

L’identification des agents d’oïdium se fait sur la base de trois critères :


La morphologie des conidiophores et des conidies
La morphologie des cleistothèces (fulces)
Le nombre d’asques / cleistothèces

On voit l'épiderme de la plante qui porte le


mycélium. Des suçoirs traversent la cuticule
à différents endroits. Les conidies sont les
éléments grisés
1- Fulcres filiformes ± brunâtres, flexueux :

2 ) Plusieurs asques par périthèce:

2-Fulcres hyalins divisés dichotomiquement à leur sommet

3-Fulcres hyalins rigide et recourbés


en crosse à leur sommet
4-Fulcres hyalins, raides, ampullaires à leur base
D- BASIDIOMYCETES

rouille des malvacées


rouille noire des graminées
http://fr.wikipedia.org/wiki/Phytopathologie

http://www.gena.ucl.ac.be/fymy.htm

http://www.fsagx.ac.be/pp/coursenligne.php

www.ento.okstate.edu/.../ident/index.html.