Vous êtes sur la page 1sur 78

Hygiène générale

Mlle: zouiten inaam


Notions générales de l’hygiène

Définition de la santé de l'OMS. « La santé est un


état de complet bien-être physique, mental et
social, et ne consiste pas seulement en une
absence de maladie ou d'infirmité.

Définition d’hygiène :

Hygieinon,Signifie SANTE en grec. L’hygiène donc est l’ensemble des principes, des pratiques
individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé et au fonctionnement normal de
l'organisme.

En tant que discipline médicale, l'hygiène s'intéresse aux relations entre l'homme et son
environnement dans l'objectif de l'obtention du meilleur état de santé possible.
Les différents domaines de l’hygiène :

hygiène corporelle : Être propre, se laver, lavage de mains régulières, hygiène bucco-dentaire.

hygiène alimentaire : repas équilibré, varié, à heure régulière, pour couvrir les besoins de l’organisme sans
excès.

hygiène vestimentaire : vêtements propres, confortables adaptés aux activités réalisées.

hygiène de vie : sommeil, sport, éviter les bruits, prévoir période de repos.

hygiène mentale :notion de bien-être, gestion du stress, comportement verbal ou gestuel.

hygiène de l’environnement :Préserver ou sauvegarder les locaux en respectant: les entretiens préconisés la
gestion du linge, de l’air, de l’eau et des déchets.

hygiène sociale: prendre connaissances et être au clair des mesures entreprises par les pouvoirs publics en ce qui concerne la santé pour
sauvegarder et améliorer la santé à l’intérieur d’un pays: exemples : Vaccinations, surveillance des eaux du réseau public, contrôle sanitaire….
Principes généraux de l'hygiène :

1. Prévenir les maladies liées 3. Prévention des maladies


aux activités humaines 2. Agir sur les transmissibles et lutte contre les
facteurs de risque épidémies

L'homme évolue dans un environnement qui ne


lui est pas naturellement favorable. Son état de Les mesures d'hygiène agissent sur les Les maladies transmissibles sont des maladies
santé peut régulièrement être atteint ou altéré par causes ou sur les facteurs de risque : si les infectieuses, c'est-à-dire qu'elles ont pour origine un
des facteurs naturels (climatiques, microbiens), microbes (bactéries et virus) sont micro-organisme (bactérie, virus), parfois un
sociaux ou professionnels (pollution, nuisances, responsables de maladies infectieuses, les champignon microscopique (mycose) ou un parasite
urbanisation). facteurs de risque sont les conditions (parasitose). Les mesures d'hygiène ont pour objectif
Les mesures d'hygiène visent à prévenir les dans lesquelles l'individu s'infecte ou se d'empêcher l'infection ou la contamination d'une
maladies liées au comportement de l'homme en contamine. personne en bonne santé, à partir soit d'une
contact avec ces facteurs. personne malade, soit d'un environnement
contaminé.

Désinfection
vaccination L’isolement des sujets
et la
contagieux
a) La désinfection stérilisation
Lab)désinfection,
La stérilisation
qui est l'une des Lastratégies
vaccination de base en matière
permet d'hygiène,
de protéger consiste
un sujet à détruire leschez
en développant agents
luiinfectieux au moyen
une immunité, de produits chimiques ou
c’est-
La
de Dèsstérilisation
procédés est utile
physiques lorsqu'on
(chaleur, veut gamma,
rayons obtenir la disparition
rayons totale et définitive des germes infectieux. Elle est donc indispensable en chirurgie et lors
ultraviolets).
le début de l'histoire deà-dire en lui donnant
la médecine, des moyens
les contagieux ont étédeisolés
défenseafincontre
d'éviterlalapénétration de l’agent
contamination microbienbien avant que ne soit
des populations:
de soins médicaux particuliers, notamment la pose de cathéter. Le procédé le plus fréquent est le chauffage à haute température en milieu humide.
découverte la bactérie responsableou le de la lèpre, son caractère
développement de la contagieux avait été reconnu et les lépreux étaient exclus des villes. Aujourd'hui, de
maladie.
LaLetelles
matériel ainsi
désinfection
mesures
stérilisé
chimique
confinant
estappel
fait ensuite conservé
à des
à l'exclusion
en l'état
désinfectants
durable n'ont ou
dans
à des
plus
un emballage hermétique.
antiseptiques
de raison d'être du(appellation D'autres aux
réservée matériels
fait du raccourcissement
sont stérilisés
produits
notabledestinés auxautissus
de la durée
moyen d'un comme
vivants,
de contagiosité
gaz, tel
des
l'oxyde
la malades d'éthylène.
peau, lesparmuqueuses). L'action de ces produits, toujours momentanée, nécessite de renouveler l'opération pour une désinfection durable. Les
les traitements antibiotiques modernes( → quarantaine) ; parfois, cependant, un isolement bref en milieu hospitalier peut être utile
désinfectants, appliqués sur les surfaces (sols, murs, paillasses), les textiles et certains
contre certaines maladies, notamment la tuberculose en phase aiguë, la fièvre typhoïde, le choléra.matériels médicaux, permettent une disparition, quasi totale
mais non définitive, des bactéries et des virus.
Infectiologie et hygiène : Les micro-organismes pathogènes

Les maladies infectieuses sont causées par la transmission d’une bactérie, d’un virus, d’un champignon ou d’un
parasite. Une maladie infectieuse peut être bénigne : rhume, infection urinaire, herpès, grippe, etc... ou plus
graves. C’est le cas du Sida ou VIH, d’un staphylocoque ou d’une pneumone.

4-
3-
2- Lesvirus
les
1- les champignons
parasites
bactéries
LesLeschampignons,
parasites aussi connus
sont desvivants microscopiques
 organismes êtres vivants sous(les
appartenant le nomau de
plusrègne fungi, Durand
animal.
grosses sont des unemicro-organismes eucaryotes
partie, voire la totalité de leur vie, cesd’origine végétale.
agents tirent profit Ils
sont Lesresponsables
virus sont des agents
de infectieuxappelées
maladies encore plusmycoses.
petits que La les plupart
bactéries,du
ils mesurent
temps, ces agents
d’un hôte. mesurent
S’ils viventplus de
parfois 2
en
Il existe deux structures différentes de virus :μm) et procaryotes
harmonie avec lui, (Les
ils cellules
peuvent aussi provoquer des maladies (lésionsvivent endétournement
cellulaires, ubiquité dans d’un
de 20 à 500 nanomètres
l’environnement et se(nm).
bactériennes Ils cellules
propagent
sont des peuvent aussi bien c’est-à-dire
parprocaryotes,
diffusion infecter
de spores les cellules animales
dans l’air. et
Certains peuvent néanmoins appartenir à la flore
• nutriment) que l’on ils
les virus « nu » : appelle
sont parasitoses.
composés d’une Leur transmission
simple capside se fait essentiellement
contenant le par contact (ingestion de nourriture souillée,
commensale de l’homme.
végétales que qu’elles
bactéries. Ils pas
n’ont sontdespécifiques
noyau qui à sépare
un hôte, leursi matériel
bien que leur transmission ne
interhumaine) ou à l’aide
matériel génétique. d’untrès
Ils sont vecteur (moustique,
résistants mouche…). Ilde
et se transmettent existe trois grandes catégories de parasites :
manière
Les
peutchampignons
se faire génétique
qu’entrese(ADN)
transmettent
ces hôtes par inoculation
(ex : interhumaine).
du cytoplasme) présents dans Il (lésion
tousestlesdonc cutanée),
rare qu’un parvirusinhalation de spores/moisissures ou par contact
• les protozoaires :
d’uneindirecte ;
personne ouLed’un toxoplasmose, paludisme ;
animalunicellulaires,
infecté.
franchisse la barrière des espèces (ex : de elles
milieux. plus souvent sont parfois
l’animal vers l’homme). Ces micro-
Il en • virus
existe
• les plusieurs
les métazoaires :
enveloppés : types,
teania ;
leur dont
capside lesestplus
pluricellulaires (généralement filamenteuses connus
elle-même sont :
contenue dans une
organismes sont composés d’ARN (acide ribonucléique) ou d’ADN (acide
• les levures :
 Lesqui
enveloppe candidas,
• les arthropodes :
comporte
bactéries malassezia,
arachnides
des
prennent glycoprotéines
essentiellementcryptococcus…
(gale), insectes (morpions,
àtrois formes poux)
sa surface. :Ils sont très
désoxyribonucléique),
• les dermatophytes matériel génétique qui leur permet de se reproduire.
fragiles etsphérique ou coccoïde,
se transmettent en bâtonnet etde
exclusivement en manière
spirale. directe.
• les moisissures :
 Il existe environ aspergillus
10 000 espèces connues à ce jour aspergillus
• autres : pneumocytis jiroveci candida
s
Mode de transmission :

Un agent infectieux peut être transmis par le biais d’un environnement souillé, d’un vecteur (moustique) ou de façon
interhumaine (horizontale = d’homme à homme ;  verticale = in utéro). Pour ce faire, deux modes sont possibles :
les transmissions de contact
 directes : contact avec une personne infectée (poignée de main, relation sexuelle…) ;
 indirectes : contact avec un objet souillé par une personne infectée (surface, objets, transfusion…) ;
les transmissions aéroportées : émises lors de la parole, la toux, l’éternuement…
 par gouttelettes : grosses particules présentes à court termes sur une distance de 1 à 3 mètres ;
 par aérosols : petites particules présentes à long termes à une distance de plus de 3 mètres.
Une fois dans l’organisme, l’agent infectieux se développe, envahit les cellules humaines et les détruit.
le terme « flore » ou « microflore »
désigne aussi l'ensemble des micro-
organismes présents en un lieu
donné.
Dans notre corps, on distingue deux grandes flores :

• elle est composée majoritairement


de bactéries, se développent dans
les plis de la peau, les conduits des • Celle-ci provient principalement
glandes sébacées et sur les des personnes et des objets
muqueuses. environnants ou même du tube
• Ces bactéries ne sont pas digestif. cette flore et
pathogènes ,elles jouent un rôle pathologique
important dans la résistance à la
colonisation

La flore
résidente : Flore transitoire
I- Hygiène individuelle (personnelle)

1. Hygiène corporelle et vestimentaire:


Hygiène individuelle est l’ensemble des règles de propreté qui, en les appliquant en permettent
de sauvegarder notre organisme sain et exempt de maladies infectieuses. Les pratiques
d’hygiène corporelle et vestimentaire assurent la prévention de l’infection et le bien être
corporel.

elles revêtent une importance capitale dans la vie de l’être humain pour sa santé et ses
relations aux autres. Ce sont des habitudes à prendre dès le plus jeune âge.
L’importance

 Permettre un bon fonctionnement de la peau (respiration, sécrétion).


 Empêcher le développement des microbes.
 Prévenir les maladies.
 Une image positive de soi, essentielle dans la relation aux autres.
 une bonne habitude éducative dès le plus jeune âge (les premiers points
de repère pour le jeune enfant).
a-Hygiène du corps :

L'hygiène du corps représente l'ensemble des mesures destinées à préserver la propreté des téguments par le
nettoyage avec de l'eau et des produits nettoyants. La douche permet d'éliminer :

 le tégument désigne
la sueur ;
un tissu formant une
 l'excès de sébum ; enveloppe autour de
 une partie des microbes ; divers organes
 la saleté accumulée à la surface de la peau.

 Les produits d'hygiène corporelle employés pour se doucher sont à choisir précautionneusement,
notamment en fonction du type de peau et des différentes zones du corps.
 Il faut prendre un douche par jour, Elle ne doit pas être trop longue et avec de l’eau tiède pour permettre
de débarrasser de la saleté , de la sueur, des toxines évacuées lors de l’effort( sport).
 Si vous n’avez pas fait de sport, ne prenez pas plus d’une douche par jour ceci risquerait d’abimer votre
peau.
 Il faut hydrater suffisamment le corps en buvant régulièrement de l’eau (l’eau est en effet le véhicule
qui permet l’élimination des déchets et des toxines ).
B-Hygiène bucco-dentaire:

bonne hygiène bucco-dentaire donne une belle bouche et


une haleine fraîche. Cela veut dire que : Comment avoir une bonne hygiène bucco-dentaire ?

il existe quelques précautions simples à suivre pour éviter


 Vos dents sont propres, sans restes alimentaires ni
les risques de carie, les maladies des gencives et autres
plaque
problèmes dentaires :
 Vos gencives sont roses et ne vous font pas mal, ne
 Se rincer la bouche
saignent pas quand vous vous brossez les dents ni quand
 Brossez-vous bien les dents au moins deux fois par
vous utilisez le fil dentaire
jour et utilisez le fil dentaire tous les jours.
 La mauvaise haleine n'est pas un problème habituel
 Suivez un régime alimentaire bien équilibré et
évitez de grignoter entre les repas.
 infection de la gorge  Utilisez les produits dentaires fluorés, dentifrice
(amygdalite)
compris.
 Faites des bains de bouche au fluor si votre
chirurgien-dentiste vous le conseille.

les particules de nourriture


Bactéries présentent persistant entre les dents
dans la longue
C-Hygiène des mains

La pratique de l’hygiène des mains, plus simplement désignée par « lavage des mains » consiste en l’application d’une série de mesures destinées à
Types de lavage Buts Indications
assurer la propreté des mains dans un objectif essentiellement sanitaire.
Lavage simple des mains Réduire la flore transitoire, les  avant sa prise de poste et de débuter son
L’hygiène des(savon
mains doux)
est capitale dans la mesure où, au et
souillures contact avec tout
les squames ce qui vous entoure,
cutanés. elles ne sont jamais totalement propres (c'est à dire
travail. 
=> au moins 30 secondes  avant et après le repas. 
sans aucun micro-organisme). Il faut donc se laver les mains le plus souvent possible ,ellespeuvent être porteuses
après s'être mouché. de microbes, de salissures voire
d’éléments toxiques (certaines plantes ou produits pour l’entretien de la maison, pendant les soins
après avoir été aux toilettes.
médicaux ...) .

Il existe trois types de lavages des mains :


Lavage hygiénique ou Réduit la flore transitoire (réduction plus  Avant tout geste aseptique .
antiseptique (savon efficace que le lavage simple des mains )  Après tout geste sale ou septique .
antiseptique) et une partie de la flore résidante .  Avant ou après tout contact avec patient en
=>1min Élimine les souillures et les squames isolant.
cutanés .  En cas de période épidémique dans un
service .

Lavage chirurgical (savon Élimine la totalité de la flore transitoire  Avant une intervention chirurgicale .
antiseptique ainsi qu’une et réduit la flore résidente.  Avant un geste à très haut risque infectieux
brosse stérile) (pose de cathéter central, ponction
=> 3 minutes (effet prolongé) lombaire…)
COMMENT ?
Il y a deux types en fonction des gestes effectués:
OBLIGATION :
 Ne porter ni bague ,ni bracelet, ni montre.
 Avoir les ongles courts , sans vernis .

À l’aide du À l’aide d’un


savon et de produit hydro-
l’eau alcoolique

• Le lavage des mains au savon et à l’eau • La friction des mains avec un produit hydro-
est recommandé lorsque les mains sont visiblement alcoolique est la méthode de choix pour pratiquer
sales ou souillées par du sang ou d’autres liquides l’antisepsie des mains de routine, pour autant que
biologiques, ou après être allé aux toilettes. les mains ne soient pas visiblement souillées. Elle est
• le lavage des mains au savon et à l’eau reste la plus rapide, plus efficace et mieux tolérée que le lavage
méthode à privilégier. des mains au savon et à l’eau.
L’hygiène des mains et l’usage des gants médicaux


 Le
Le port
port de
de gants
gants ne
ne dispense
dispense pas
pas du
du lavage
lavage ou
ou de
de la
la friction
friction hydro-
hydro- alcoolique
alcoolique
des
des mains.
mains.

 L’hygiène
L’hygiène des
des mains
mains doit
doit être
être pratiquée
pratiquée lorsqu’elle
lorsqu’elle est
est indiquée,
indiquée,
indépendamment
indépendamment des
des indications
indications relatives
relatives àà l’usage
l’usage des
des gants.
gants.

 Les
Les gants
gants doivent
doivent être
être retirés
retirés pour
pour pratiquer
pratiquer l’hygiène
l’hygiène lorsqu’elle
lorsqu’elle est
est indiquée.
indiquée.

 Les
Les gants
gants doivent
doivent être
être jetés
jetés après
après usage
usage et
et l’hygiène
l’hygiène des
des mains
mains pratiquée
pratiquée après
après
le
le retrait
retrait des
des gants,
gants, car
car les
les gants
gants peuvent
peuvent être
être contaminés.
contaminés.

 Les
Les gants
gants doivent
doivent être
être employés
employés strictement
strictement et
et uniquement
uniquement lorsqu’ils
lorsqu’ils sont
sont
indiqués
indiqués dans
dans le
le cadre
cadre des
des Précautions
Précautions «« Standard
Standard »» et
et de
de «« Contact
Contact »» ;L’usage
;L’usage
inapproprié
inapproprié des
des gants
gants constitue
constitue un
un risque
risque majeur
majeur de
de transmission
transmission de
de germes.
germes.
D- Hygiène des pieds
Pour éviter la prolifération de bactéries et les mauvaises odeurs, les pieds doivent être nettoyés quotidiennement,
sous la douche par exemple, avec de l'eau et du savon.
 Un soin particulier doit être apporté au séchage. Il ne doit rester aucune trace d'humidité, surtout entre les
orteils, afin d'éviter l'apparition de mycoses. Dans le même ordre d'idée, les chaussettes doivent être
changées quotidiennement ou après une activité physique.( choisissez des chaussettes à votre taille, bien
adaptées à votre pied et à votre mollet ).
 Les ongles des pieds et brossés de temps en temps .
 La couche cornée doit être adoucie.
 Toutes les déformations des pieds doivent être soignées en temps voulu.
 Les chaussures doivent être entretenues .
 Choisissez vos chaussures à votre taille, de préférence souples, légères avec une semelle antidérapante
E- Les soins des cheveux

 Chez l'homme, la chevelure est l'habitat du pou, qui peut être vecteur de microbes
pathogènes, mais qui pourrait aussi jouer un rôle important pour le dispositif immunitaire.
 La chevelure doit être lavée au moins 1 ou 2 fois par semaine et brossée tous les jours.
 Il est conseillé de les laver dès qu’ils sont sales (gras) et il est déconseillé de se les laver tous
les jours. Ils ont tendance à rengraisser plus vite.
 Les brosses doivent être bien entretenues à l’eau et au savon
F- le nez, la gorge et les oreilles: ORL

Les oreilles
Le nez La gorge
• Respirer par le nez;
Débarrasser régulièrement , chaque
• Tenir les narines
• Éviter les aliments irritants semaine, le conduit auditif du
propres en les rinçant cérumen et la poussière; veiller à ne
chaque jour avec de ,trop chauds ou trop froids .
• Se gargariser matin et soir à jamais utiliser un objet pointu. Le
l'eau. plus simple est d’éponger le conduit
• Apprendre aux l’eau propre , en cas
d’inflammation employer un auditif avec du coton hydrophile
enfants à se moucher enroulé sur une tige et débordant de
et leur défendre de antiseptique à usage ORL
1cm du bout de cette tige pour ne
mettre les doigts dans pas blesser le tympan
le nez
2- Hygiène vestimentaire:
L’hygiène vestimentaire se définit comme la capacité de l’individu à conserver ses vêtements propres quotidiennement.
Conséquences d’une mauvaise hygiène vestimentaire :

o Propagation des parasites


o Propagation des maladies contagieuses
o Mauvaise protection de la peau contre les variations
de température et l’humidité.

Pour être hygiénique l’habillement doit répondre aux conditions suivantes :


 Propres et renouvelés très souvent (car ils absorbent sueur et Les vêtements seront entretenus correctement
pour cela, il faut:
poussières  Utiliser les produits non irritants
 Perméables à l’air (car il faut permettre à la peau de respirer)  Bien les rincer et ne jamais les ranger
humides
 Doux au toucher  Les repasser (le fer stérilise)
 Adaptés à la température ambiante et à la saison
 Ne pas provoquer des irritations
 Ne pas provoquer d’allergie
2- hygiène vestimentaire

comme tout vêtement professionnel, l’habit du


soignant doit être adapté au but recherché
fonctionnalité primant sur l’esthétisme (pas
forcément absent)
- prévention de la contamination :
•soigné – soignant
•soignant – soigné
•soigné – soigné (contamination croisée)

 mains / bras sans bijoux limiter le matériel


dans les poches
 chaussures silencieuses, confortables faciles à
nettoyer une tenue propre sur un corps propre
3- hygiène de vie

L’hygiène de vie est l’ensemble de mesures destinées à préserver la santé, tant sur le plan physique que moral et de
prévenir un certain nombre d’accident ou maladie. Elle dépend surtout de choix de style de vie.
1-Pratiquer un exercice physique suffisant
Les bénéfices de l’activité physique sont nombreux:
1- l’activité
Faire physique
de l’exercice protège
physique votrede
donne corps:
l’énergie afin de continuer votre journée. Au cours de l'exercice physique, toutes les
fonctions• duEllecorps
diminue
sontlesstimulées,
maladies cardiovasculaire
nos muscles mieuxs et d’hypertension artérielle
vascularisés, leur nutrition et leur oxygénation s'améliorent ; la
• Elle
respiration prévient laaméliore
s'amplifiant prise de les
poids
échanges gazeux au niveau de nos poumons, nous permettant de faire entrer plus

d'oxygène Elle diminue le davantage
et d'évacuer taux de graisse danscarbonique.
de gaz le sang et augmente le bondigestif
Le système cholestérol
est également stimulé, l'exercice physique
2-l’ activiténotre
augmentant physique améliore
capacité la condition
de digestion physique:
et d'assimilation.
• elle augmente la force musculaire
• Elle améliore les fonctions cardiaque et respiratoire
• Elle aide à lutter contre le mal de dos
3-l’activité physique permet d’être en forme
• Elle favorise la résistance à la fatigue
• Elle diminue l’anxiété et la dépression
• Elle aide à relaxer et à être plus détendu
• Elle améliore l’endormissement et la qualité du sommeil (à confirmer via études scientifique)
2- Hygiène mentale

L'Hygiène mentale (ou l'hygiène cérébrale) est un terme créé au pour désigne l'ensemble des précautions et des mesures
permettant un équilibre psychique. Elle permet de prévenir les maladies mentales et aide la personne à se sentir bien dans la
société.

L'hygiène mentale propose plusieurs recommandations :


1- Méditer : la méditation permet de remplacer les pensées parasitaires par des pensées positives, tournées vers le présent. Elle
favorise la contemplation de l'instant présent et réduit les ruminations.
2-Se relaxer : s'aménager des temps de pause pendant la journée, apprendre à respirer calmement et en confiance, s'étirer et
s'écouter, améliore le bien être mental et prévient l'apparition de l'anxiété à long terme.

3-Lutter contre le stress : le stress chronique et mal géré augmente le risque de dépression, de troubles anxieux et d'addictions.
L'hygiène mentale recommande de pratiquer des activités favorisant la relaxation : la respiration profonde, l'activité physique, les
activités de partage avec les autres, le massage, les activités qui apportent de l'expérience.

4- éviter les substances psychoactives:


Substances qui peuvent altérer l’état de conscience, l’humeur, et les pensées de ceux qui les consomment. Elles
comprennent des substances légales, ainsi que des produits illicites. La plupart du temps, les gens consomment des
substances psychoactives pour les bienfaits qu’ils espèrent en retirer, que ce soit pour trouver du plaisir ou ne pas
ressentir de douleur. Cependant, la consommation de ces drogues peut nuire à la santé tant à court qu’à long terme.
3-Hygiène du sommeil

Le sommeil est un état dans lequel nous passons environ le tiers de notre vie. Il fait partie des fonctions
vitales de l’organisme comme la respiration, la digestion ou l’immunité.

Le sommeil est un comportement spontané et réversible caractérisé par des périodes récurrentes de :
– diminution de l’activité motrice
– augmentation des seuils de réponse sensorielle
– facilitation de la mémorisation
– discontinuité de l’activité mentale

Dormir suffisamment :
o L’adulte dort environ 8h par nuit
o L’adolescent 9 à 10h
o L’enfant 10 à 12 h en moyenne
La durée peut varier selon les personnes
Les bonnes habitudes à adopter

Pour avoir une bonne hygiène du sommeil, et éviter de souffrir de troubles du sommeil, il faut aider notre cerveau ! C’est lui qui
envoie les informations et les hormones nécessaires pour favoriser un bon sommeil ou au contraire le déconstruire complètement.
Les conseils suivants semblent simples, pourtant, leur efficacité a été prouvée scientifiquement. Ils aident a prévenir les troubles du
sommeil ou aident à les diminuer.

 Choisir une bonne literie, ni trop dure, ni trop molle, pour une bonne position de la colonne vertébrale.
 Réduire les excitants: éviter la consommation excessive de café , de thé.
 Lutter contre les bruits: car il a des effets très néfastes sur le système nerveux.
 Réglez d’abord votre heure de lever et couchez vous le soir lorsque vous ressentez le besoin de dormir.
 Exposition régulière à la lumière: La mélatonine, hormone qui favorise le sommeil, fuit la lumière. Votre horloge biologique
répond très fortement à l’exposition à la lumière. Dormez dans la noirceur et demeurez dans la lumière tamisée la nuit si vous
sortez du lit. Les écrans des ordinateurs, des Ipads, des tablettes envoient une très forte lumière, et des études scientifiques
ont démontré que cette exposition lumineuse suffit très largement à ralentir l’arrivée de la mélatonine, l’hormone qui doit
vous plonger dans les bras de Morphée.
II- Hygiène collective

L'objet de cette branche de l'hygiène est d'appliquer des mesures permettant d'assurer des conditions
optimales de salubrité dans les collectivités locales qu'il s'agisse du secteur rural ou de villes. Un
certain nombre de problèmes sont communs à ces deux aspects de l'hygiène collective : la
préservation de l'air et de l'eau de la pollution, l'évacuation des déchets et des eaux usées. D'autres
sont particulières à l'hygiène urbaine : l'organisation et la salubrité des habitations collectives,
l'aménagement des égouts et des espaces verts, la salubrité des écoles, des hôpitaux, des cimetières.
A-Hygiène de l’habitat-entretien des locaux

1-La climatisation :
La climatisation représente un ensemble de procédés visant à maintenir le confort et les caractéristiques de l'air
ambiant d'une pièce ou d'un ensemble de locaux dans des valeurs de température, d'hygrométrie, de qualité de
l'air pour leur utilisation de confort ou de process. Pour des locaux de travail, recevant du public ou d'habitation,
le but de la climatisation sera de traiter l'air intérieur afin que les personnes utilisant ces locaux éprouvent une
sensation de confort thermique et respiratoire.

Les principales caractéristiques modifiées, contrôlées ou régulées sont :

o le degré de pollution de l'air ambiant (local à traiter)


o la température de l'air : modification en fonction des saisons (chauffer ou réfrigération),
o le degré d'hygrométrie de l’air traité : humidification ou déshumidification,
o la teneur en poussières de l’air : traitement par filtration de l'air soufflé ou repris,
o le maintien permanent des conditions intérieures (la régulation).
Les inconvénients de la climatisation

la climatisation assistée présente des avantages et des inconvénients sanitaires, mais aussi des
risques pour la santé et l'environnement.

1- Pour la santé

Les systèmes de climatisation sont accusés de provoquer les risques de santé suivants :

• leur partie froide (climatiseurs interne ou systèmes extérieurs de réfrigération) produit de l'eau par
condensation de l'humidité de l'air. Si cette eau est mal évacuée, par exemple si les appareils sont mal
entretenus, des organismes pathogènes peuvent y proliférer, l'exemple le plus cité étant celui de l'agent de la
légionellose.
• L'injection de désinfectants dans ces systèmes (produits chlorés en général) peut aussi poser des problèmes
de santé, et favoriser l'apparition de pathogènes chlororésistants
• Presque tous les systèmes de climatisation comportent des filtres, qui doivent être nettoyés ou remplacés
périodiquement ; cet entretien n'est pas toujours effectué.

• Une climatisation n'a de sens que dans un espace relativement « fermé » ; dans ces conditions, divers
polluants ou contaminants biologiques (microbes) peuvent se concentrer (même s'ils se développent moins à
basse température, dans le cas où la climatisation réfrigère l'air).
• Une climatisation excessive expose la personne qui se rend ensuite dans un espace non climatisé à un choc
thermique.
2-Pour l’environnement

La climatisation pose les problèmes suivants :

o Elle augmente la consommation énergétique des bâtiments ou véhicules qui en sont équipés.
o Elle fait souvent appel à des dispositifs frigorigènes utilisant des gaz à effet de serre (HFC dont le pouvoir en termes d'effet
de serre est 2 000 fois plus fort que celui du CO2, et dont une partie s'échappe inévitablement dans l'atmosphère (accidents,
fuites, mauvaise gestion de la fin de vie du matériel). cet effet équivaut à une augmentation de 10 % de l'impact d'un
véhicule sur l'effet de serre. Ajoutée à la production de CO2 produit dans les centrales génératrices d'électricité basée sur la
combustion de carburants, elle a donc un impact à terme sur le réchauffement climatique global et la montée des mers.
o La climatisation par un gaz pourrait souvent être remplacée par une climatisation passive, mécanique ou par des bâtiments
ou véhicules mieux conçus (isolation thermique, brise-soleil et divers dispositifs plus « naturels » utilisés par exemple par
l'architecture bioclimatique (murs épais à inertie thermique élevée, puits provençal, bâtiment passif, , etc.).
o Certains produits tels que le bromure de lithium (LiBr) sont à la fois dangereux pour la santé et pour l'environnement. Utilisé
dans les machines à absorption (climatisation utilisant de l'eau, de l'ammoniac et le gaz naturel comme source d'énergie,
dans une machine à absorption produisant de l'eau chaude et glacée utilisable simultanément) à raison de centaines de
litres (plus de 1 000 litres souvent dans les climatiseurs industriels), il peut fuir et doit être vidangé par des professionnels
qualifiés en fin de vie de la machine.
2-Éclairage

Distribution de la lumière
(naturelle ou artificielle).

Lumière produite artificiellement et


L’éclairage naturel correspond diffusée par des sources artificielles: des
à toutes les formes de lampes à huiles, des torches, des
lumières provenant du soleil, bougies, le gaz, des lampes électriques
lune … etc … etc. dans le but de remplacer la
lumière du jour absente.
La lumière naturelle présente des avantages :

• réduction des coûts.


• économies d’énergie.
• prévention de la fatigue oculaire.
• fonctions mentales de meilleure qualité: Mémorisation, concentration plus élevée.
• Plus de vitalité : La lumière naturelle stimule notre corps en transmettant des signaux lumineux à
notre cerveau par l’intermédiaire de nos yeux. Elle régule globalement notre rythme jour / nuit
mais aussi notre métabolisme et permet ainsi de garder contact avec l’environnement.
• Sur votre bien immobilier : en effet, une pièce bien éclairée naturellement est plus agréable et
apparaît plus grande. Un véritable atout lors de la revente de votre habitation.
• Les coups de soleil

• Les risques pour les yeux: Les UV peuvent occasionner des dommages oculaires graves
sur des yeux non protégés. Selon l’OMS, 20 % des cataractes seraient ainsi provoquées par
une exposition solaire.
• Les réactions photosensibilisantes: Certains médicaments peuvent provoquer ce type de
réaction, Si vous avez suivi un traitement esthétique ou dermatologique au laser, veillez à
ne pas vous exposer immédiatement au soleil
• Les risques de cancer de la peau: En cas d’expositions trop fréquentes et prolongées ou
sans protection solaire adapté, les risques de cancer de la peau augmentent
sensiblement.
• Des cheveux plus fragiles: le soleil fragilise aussi nos cheveux au fil des expositions en les
rendant secs, déshydratés et cassants
La lumière artificielle nous est devenue indispensable, et notre société en produit de plus en plus,
consommant ainsi une part non négligeable de la production énergétique de chaque pays. Il faut
considérer son utilisation industrielle et également son utilisation domestique, puisque la lumière
artificielle contribue à notre qualité de vie. Elle rythme nos cycles biologiques, favorise les échanges entre
personnes et améliore notre performance visuelle.

Inconvénients de la lumière artificielle

Impacts sanitaires: elle a été associée aux troubles du sommeil, aux dépressions, aux désordres
métaboliques, aux troubles de la fonction
Impacts économiques: des coûts énergétiques et financiers non négligeables
3- LE CHAUFFAGE :

Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau ou à l'air


ambiant. On distingue le chauffage à des fins de confort thermique domestique (chauffage des
locaux, chauffage de l'eau, etc.) et le chauffage à des fins industrielles (chauffage de pièces
mécaniques, de processus industriels, etc.).

Le confort thermique est assuré principalement par le chauffage des locaux et volumes de vie ainsi
que par le chauffage de l'eau (eau chaude sanitaire, voire le chauffage des eaux de piscines)

Le chauffage à des fins de confort est utilisé pour maintenir ou améliorer les conditions d'une
ambiance agréable pour les êtres vivants, dans les espaces clos constituant les lieux de vie
(bâtiments, habitacles de moyens de transports, piscines, etc.). L'objectif du chauffage est
d'améliorer le confort thermique d'un espace à vivre. Un système de chauffage consomme de
l'énergie sous une forme et la restitue sous forme de chaleur.
Sources d'énergie

Un système de chauffage fonctionne à partir d'une énergie primaire qui peut être d'origine fossile (on parle d'énergies
fossiles comme le fioul, le gaz naturel, GPL ou gaz de pétrole liquéfié), ou qui a servi à produire de l'électricité (provenant de
centrales nucléaires, de barrages hydrauliques, voire de centrales thermiques fonctionnant aux énergies fossiles…).

Les énergies renouvelables comme le bois énergie, le solaire, la géothermie, etc. sont également des sources utilisées pour
le chauffage.

Les combustibles peuvent être classés par état en combustibles solide(Bois), combustibles liquides (Fioul ou mazot),
combustibles gazeux. À chaque état correspond un certain type de stockage et de transport ainsi que des précautions
incendie et sanitaires particulières et des types d'appareil de chauffage (chaudière ou chauffe-eau, brûleur, corps de
chauffe, etc.) particuliers.
Inconvénients du chauffage

 le gaz reste une énergie polluante.


 Il n’est pas forcément le plus économique : Le chauffage électrique est souvent le plus coûteux.
 De petits objets qui s’y retrouvent peuvent fondre, brûler et même, dans de rares cas, causer des incendies.
 L’intoxication au monoxyde de carbone: Ce risque n’est pas présent avec les systèmes de chauffage électrique, mais est
possible avec les autres types de chauffage (mazout, chaufferettes au propane, foyer au bois…). Une cheminée devrait être
ramonée une fois par année.
 dormir avec un chauffage trop élevé peut provoquer des maux de gorge, de tête ou encore le nez bouché et la peau sèche.
(Pour éviter de tomber malade, il est également conseillé d’humidifier l’air de la pièce avec un verre d’eau ou un
humidificateur sur le radiateur).
 Trop chauffer pendant la nuit empêche alors ce phénomène et perturbe notre sommeil: Le froid a un effet
vasoconstricteur, c’est-à-dire qu’il permet un ralentissement de la circulation sanguine, qui aide à l’endormissement et à
une meilleure récupération.
b)- Hygiène de l’environnement

Hygiène est un terme qui concerne le nettoyage et la propreté. Dans le cas de l’hygiène
environnementale, le concept est associé à la préservation des conditions sanitaires du milieu afin
d’éviter qu’il nuise à la santé des personnes.

Ceci dit, l’hygiène environnementale implique d’être attentif aux facteurs chimiques, physiques et
biologiques externes à la personne. Étant donné qu’il s’agit de facteurs pouvant avoir une incidence
importante sur la santé, le but de l’hygiène environnementale est de prévenir les maladies en créant
des espaces salubres.
1- Respect du cadre de vie

L'environnement, c'est l'affaire de tous !


Un cadre de vie agréable, c'est avant tout un environnement protégé et respecté par tous

l n’est pas toujours facile de distinguer cadre de vie et environnement !

Pour exemple, en essayant de définir « cadre de vie » on retrouve souvent : lieu où vivent les hommes et les
animaux.

Pour l’environnement, la définition est aussi très proche de cette description. Par le terme environnement,
nous comprenons souvent nature, biotope, écosystème etc. Or, pour mieux définir un espace dans lequel
évoluent des êtres vivants, il faut en général préciser : environnement naturel, environnement urbain,
environnement paysager, environnement culturel…

Aujourd’hui, il semble difficile de simplement réduire la qualité du cadre de vie à la propreté des trottoirs,
au bon état de la voirie, à de bonnes relations de voisinage ou encore à des bâtiments bien rénovés.
2-Hygiène de l’eau

L’eau c’est la vie, Sans elle, les êtres humains ne peuvent pas survivre, mais nombreux sont
ceux qui disposent de l’eau et meurent à cause de sa mauvaise qualité car celle -ci a une
influence directe sur la propagation des maladies infectieuses ou parasitaires telles que le
choléra, la typhoïde, etc.

Ces maladies constituent une part importante dans les causes de mortalité surtout chez les
enfants en bas âge et sont en relation directe avec les mauvaises conditions d’hygiène et un
équipement de base (eau/assainissement) insuffisant.

L’approvisionnement en eau potable n’aura un effet positif sur les maladies que s’il est
accompagné des mesures d’assainissement et d’éducation à l’hygiène.
Hygiène de l’eau

Hygiène de l’eau : L’hygiène de l’eau est l’ensemble des mesures et pratiques permettant d’éviter l’altération de la
qualité de l’eau de la source à son utilisation

Eau potable : Une eau potable est


 Eaux usées : Les eaux usées
une eau limpide et ne contenant
sont toutes les eaux souillées
pas de germes ou de substances
résultant des activités
susceptibles de causer ou de
humaines et les eaux pluviales.
favoriser une maladie.
Règles Qualité physique
Les odeurs sont dues
généralement à la

et chimique de l’eau :
présence de certains
micro-organismes et
de certaines
substances
chimiques

Le
consommateur
exige aussi que
l’eau ne doit
comporter ni
odeur ni goût.
Une eau livrée à
la consommation
ne doit pas être
trouble, ni
colorée.
L’eau peut être traitée par plusieurs méthodes

La sédimentation simple

par ce procédé, l’eau se La filtration :


déverse dans un bassin
dans un bassin durant elle consiste à faire passer La désinfection
plusieurs heures à une l’eau à travers un lit
vitesse très lente filtrant, fait généralement l’eau traitée par la
permettant aux particules de sable ou d’autres sédimentation et la filtration
peut encore contenir
en suspension de se matières poreuses (qui suffisamment d’organes
déposer. laissent passer l’eau) afin pathogènes pour ne pas être
de retenir les bactéries et potable.
autres micro-organismes et Il convient donc de détruire ces
les impuretés. microbes par plusieurs
méthodes de désinfection et
dont la plus courante, la plus
pratique et la plus économique :
c’est la chloration.
En quoi consiste l’assainissement ?
L’assainissement a pour objet l'évacuation et le traitement des eaux usées et des eaux pluviales. Ces opérations doivent être
réalisées par des dispositifs respectueux des règles de santé publique et de l'environnement.

Les eaux usées désignent à la fois les eaux vannes (l'eau provenant des WC) et les eaux grises (l'eau provenant du lavabo, de
la cuisine, du lave-linge...).

Ces eaux ne peuvent pas être rejetées en l'état dans la nature, car elles sont nocives pour l'environnement. Les eaux usées
doivent donc au préalable être traitées pour prévenir les risques de pollution.

Il existe 2 méthodes d'assainissement des eaux usées :

o soit elles sont évacuées dans un réseau communal d'assainissement collectif, communément appelé le tout-à-
l'égout,
o soit elles sont récupérées par un équipement d'assainissement non collectif, communément appelé assainissement
autonome ou individuel.
Recommandations

Si votre eau potable est chlorée, ne buvez pas, Ajouter du chlore dans l’eau c’est comme
mettre en place une bombe à retardement. Cancer, troubles cardiaques, vieillissement
mental et physique précoce sont des effets attribuables au chlore se trouvant dans l’eau de
robinet.

Pour choisir votre eau minérale sans risque, examinez l’étiquette. La mention « résidus secs
à 180 °C » correspond à la quantité de minéraux contenus dans votre bouteille d’eau. Ce
chiffre ne doit pas dépasser 300 mg par litre (l’idéal étant qu’il soit inférieur à 100 mg).

se servir dans un verre et pas directement à la bouteille(Lorsque l'on boit à la bouteille, on


dépose à chaque fois des bactéries présentes dans notre bouche sur le goulot),

éviter d'y mettre un liquide chaud ou un jus comme l'agrume, la chaleur et l'acide citrique
pouvant aider les molécules du plastique à se détacher
3- Lutter contre les nuisances

Les nuisances sont tout facteur à caractère permanent, continu ou discontinu, qui constitue un
désagrément ou un dommage pour les individus ou les écosystèmes. Le bruit, la lumière ou les
mouvements peuvent être des nuisances pour le voisinage ou encore la faune.

Nous sommes tous soucieux de préserver notre environnement et, pour le préserver, il est nécessaire
de respecter quelques principes simples.
Lutter contre la pollution

La pollution, c'est tout ce qui altère notre environnement ou notre santé,


habituellement sous forme de substances, mais aussi sous forme d'ondes. La pollution
s'attaque à l'air, à l'eau, au sol, à nos oreilles, à nos yeux

• Réduire le plus possible les doses de produits d’entretien (vaisselle, lavage du linge, récurage des sols…)
et utiliser les moins polluants.

• Ne jetez pas vos médicaments. Les médicaments contiennent une grande quantité de produits
chimiques qui sont des agents contaminants pour l'eau de la planète

• Entretenez votre voiture. Si votre voiture a une fuite d'huile, de radiateur ou produit beaucoup de
fumée, vous contaminez votre planète partout où vous allez.
Lutter contre les bruits

La pollution sonore est caractérisée par un niveau de bruit élevé ou fréquent au point
où des conséquences vont être perçues sur la santé humaine(en fonction des
individus, l'impact sur la santé peut être plus ou moins grave: troubles de l'audition,
du sommeil, Hypertension, stress, dépression…) et l'environnement.

Lutter contre les nuisances sonores dans le quotidien fait partie des préoccupations de
santé publique. La lutte contre les nuisances sonores fait partie des comportements
citoyens à mettre en œuvre pour le bien-être et la santé de tous. Il s'agit d'être
vigilant:
• Sur la qualité de l'isolation acoustique de son habitat
• Le volume sonore de la musique
• Les appareils bruyants (perceuse, tondeuse...)
• Les bruits d'impacts et de chocs (portes, talons, déplacements d'objets...)
• Les animaux domestiques (aboiements de chien...)
• Les activités motorisées bruyantes (scooters...)
Comment lutter contre les nuisances sonores ?

• Acheter des protections auditives: Ce sont ces petits bouchons d'oreilles en


cire, mousse ou silicone qui rendent bien des services ( ils réduisent les
nuisances sonores de 25 à 35 dB selon les modèles).
• Isoler les murs pour bloquer la transmission sonore ( peinture anti-bruit,
des plaques phoniques minces ..)
• Installez du vitrage insonorisant: Insonoriser les fenêtres est un
investissement conséquent, mais dans le cas où rien ne fonctionne et que
vous souffriez sérieusement du bruit extérieur,
• Éloignez les appareils bruyants de votre chambre et des pièces à vivre.
•  Choisir des équipements silencieux: vérifiez leur niveau sonore indiqué en
décibels (dB) sur la notice technique.  Si votre matériel est ancien, installez
des patins anti-vibration sous les pieds de l'appareil.
Lutter contre les insectes et les parasites

Pour vous protéger contre les insectes dans votre maison, commencez tout d’abord par procéder à un grand
nettoyage. Si cela ne suffit pas, il faut alors employer des méthodes plus radicales.

Pour lutter contre les mouches et les moustiques, ne laissez pas la lumière allumée dans une pièce ouverte, rangez
la nourriture dans des endroits fermés, vous pouvez utiliser un diffuseur, un aérosol, un papier attrape-mouches ou
encore une tapette à mouches. De plus, pensez à poser une moustiquaire pour éviter toute invasion..

Pour combattre fourmis et cafards, rangez bien vos aliments dans des boites hermétiques, ne laissez pas d’eau ou
d’aliments à leur disposition, nettoyez la cuisine après chaque repas, faites la vaisselle immédiatement, gardez les
poubelles fermées et videz-les régulièrement.

Il est dur de lutter contre les acariens car ils sont présents partout dans la maison. En particulier dans les literies, les
draps, les tapis ou encore la moquette. Il n’est pas possible de se débarrasser complétement des acariens mais vous
pouvez diminuer leur impact sur votre environnement à l’aide de quelques précautions à prendre pour éviter leur
prolifération: traitez votre literie, votre canapé et votre sol à l’aide de produits adaptés et aérez quotidiennement vos
pièces.
Lutter contre les déchets

un déchet est « tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance,
matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon ».

Déchet ménager
Déchet industriel
Déchet provenant de l’activité
Déchet provenant d’une activité
usuelle des ménages et les
à caractère industriel
déchets assimilés comme tels en
commercial ou artisanal, et non
raison de leur nature ou de leur
assimilé à un déchet ménager
composition
Comment lutter contre les déchets ?
o Réduire la quantité de déchets:
• Évitez de créer des déchets en privilégiant les produits durables et Limiter l’utilisation de
produits jetables ( sacs plastiques)
• Si vous n’en avez pas besoin d’objets , ne les laissez pas se dégrader, et redonnez-leur une
seconde vie là où ils pourront de nouveau servir.

o Réutiliser les déchets: réutiliser les déchets de cuisine et de jardin

o Recycler : le est un procédé qui consiste à réutiliser partiellement ou totalement les matériaux qui
composent un produit en fin de vie.
• Le recyclage évite la mise en décharge ou l'incinération qui sont des modes de gestion des
déchets favorisant la pollution des sols et de l'air.
• Utiliser un déchet comme ressource, c'est aussi préserver les matières premières naturelles.
Et cela peut être plus économique, comme dans le cas de la fabrication de verre ou
d'aluminium à partir de matériaux usagés

o Par l’incinération qui est le processus de destruction d’un matériau en le brûlant. L’incinération
est connue pour être une méthode pour se débarrasser des déchets contaminés, comme les
déchets médicaux biologiques. L’incinération est une des façons de récupérer de l'énergie à partir
des déchets.
Règles de gestion des déchets médicaux :

Les différents DASRI (déchets d’activité Déchets et pièces Déchets à risque Déchets à risques radioactifs Déchets assimilable aux ordures
de soins à risque infectieux) anatomiques couleur chimiques toxiques Couleur blanche ménagers
couleur jaune verte Couleur rouge Couleur noir

 Sachets : compresse- Il s’agit des pièces Fixateur et révélateurs Déchets contenant des Ordures ménagères -emballage-
pansement- bandes-coton – anatomiques humaines radiographiques substances radioactives : carton- papier- essuie-mains –
Les déchets médicaux désignent
mèches-gants–sondes-poches identifiables quid’une manière
périmés. généraleradionucléides
les déchets issus
utilisés en d’une activité
bouteilles dans
en plastiques – bidon
-tubulures -masques- lunettes… doivent être placés Thermomètres laboratoire ou en médecine de désinfection …

des structures médicalisées ou de recherches,
Conteneurs rigides et résistants dans des sachets de
ou encore qui sont produits lors de réalisation de
contentent du mercure nucléaire urine ou excréta
compagnes decoupants
: les objets piquants santé etpublique.
couleur vert. … des patients traités
tranchants (PCT) : aiguilles-
Ils sont
bistouri- souvent
ciseau classés en catégories principale selon leur degré de dangerosité. Le tri des
–rasoir –lames
déchets doitampoules
lamelles – pinces- être effectues a la source de telle sorte à distinguer les différents déchets qu’il
cassés…
n’importe à ce stade de conditionner de manière distincte dans des emballages appropriés
Lutter contre les rongeurs

Les rongeurs ou rodentiens mammifères placentaires qui se caractérisent par leur unique paire d'incisives à
croissance continue sur chacune de leurs mâchoire, La plupart des rongeurs se nourrissent de graines ou d'autres
matières végétales, mais d'autres ont des régimes alimentaires plus variés.

Le principe des mesures de protection contre les rongeurs consiste à leur enlever la possibilité d'accéder à la
nourriture et celle de nidifier. Malheureusement, il reste beaucoup à faire pour persuader les gens de prendre les
dispositions appropriées avant que n'apparaissent les premiers dégâts ou les premières traces de la présence de
ces déprédateurs.
Quels risques sur la santé ?

Les rongeurs, et notamment rats et souris, sont vecteurs de graves maladies pour l’Homme. Un rapport de
l’Organisation Mondiale de la Santé en souligne les terribles conséquences : des milliers d’hommes peuvent
souffrir de pathologies infectieuses transmises par les rats. Leurs morsures, leurs excréments ou encore les puces
qui les parasitent propagent en effet des maladies telles que:

 La leptospirose peut être transmise par contact avec les déjections (excréments et urine) d’un
rongeur. La leptospirose s’invite chez vous au travers d’éventuelles blessures, égratignures ou
coupures que vous pouvez avoir sur votre peau.
 Le virus de la chorioméningite lymphocitaire (LCM) peut s’attraper par le simple fait d’inhaler de la
poussière contaminée par les déjections d’un rongeur. Le LCM se transmet également par contact
direct avec un rongeur.
 La fièvre d’Haverhill, dite fièvre par morsure de rat, est une terrible maladie du rat qui peut vous être
transmise si un rongeur vous mord ou vous égratigne. Vous prenez aussi le risque de l’attraper si vous
touchez un rongeur mort.
 La tularémie peut également se transmettre au contact d’une souris ou d’un rat mort. Cela dit, cette
maladie n’est transmissible que si le rongeur la porte sur lui.
Comment éviter ces risques ?

 Fermez hermétiquement la poubelle.


 Rangez les aliments dans le réfrigérateur ou dans des boîtes hermétiques.
 Fermez les ouvertures
Se débarrasser qui conduisent
des rongeurs au grenier.
avec de façon naturelle:
 • Posez
Installez une
dugrille
poivre anti-rongeurs
aux endroitsà où
l’extrémité d’une
le rongeur canalisation,
pourrait en bas et
passer. L’odeur deen haut
cette du bardage
épice fait fuir les
 si vous devez
rats nettoyer
ou les souris. ces éléments, il convient d’observer quelques règles de sécurité :
• Utilisez certaines plantes naturelles comme la menthe, ou l’eucalyptus pour repousser les
• Ne ramassez jamais les déjections séchées avec un balai ou un aspirateur
rongeurs.
• Mouillez
 Nettoyez les déjections
souvent et de
les alentours lesvotre
débris avec une solution d’eau et de javellisant avant de les
maison.
 Évitezessuyer
à tout prix la formation de détritus autour de votre maison pour ne pas attirer les
• Portez des gants en caoutchouc et un masque anti-poussière durant le nettoyage
rongeurs.
• Lavez soigneusement les mains et les vêtements exposés après le nettoyage
• Portez des gants pour vous défaire des rongeurs morts
• Enveloppez-les dans un sac en plastique et jetez-les dans un site d’élimination des déchets
dangereux
Lutter contre les animaux errants

Qu’est-ce qu’un animal errant?


Un animal errant est un animal sans domicile. Lorsqu’on parle d’animaux errants, il s’agit le plus
souvent de chats ou de chiens.

Les conséquences de la liberté

Pour survivre en liberté, les animaux doivent faire les poubelles ou chasser de petites bêtes
sauvages. Dans ces conditions de vie difficiles, plusieurs animaux deviennent agressifs et en
plus de s’affronter entre eux, ils représentent un danger pour les humains. Un autre impact
important de la présence des animaux errants dans la nature c’est qu’ils peuvent attraper et
transmettre des maladies. En effet, ils peuvent donner la rage ou propager des parasites à
d’autres animaux ainsi qu’à l’humain.
Que faire si vous êtes mordu ou griffé par un chien ou un chat inconnu ?

1- Laver immédiatement et abondamment la plaie à l’eau et au savon de


Marseille.

Appliquer par la suite de l’alcool ou une solution d’alcool iodée.

Pour les muqueuses, un lavage abondant à l’eau est préconisé. Si les animaux ne
sont pas réclamés, ils
La précocité de ce lavage diminuera le risque d’infection mais ne suffira pas à sont considérés
écarter complètement le risque. C’est pourquoi vous devrez: comme abandonnés
et le maire fait
2- Aller à un centre médical d’urgence, maximum 6 heures après la morsure. procéder soit à leur
euthanasie, soit à
Le médecin examinera la plaie, évaluera l’étendue de la blessure (muscle, nerfs, leur vente, soit à leur
ligaments, os…), décidera de la prise en charge de la plaie et préconisera un cession à titre gratuit
traitement préventif contre la rage s’il l’estime nécessaire. à une association de
protection animale
tout chien ou chat ayant mordu ou griffé peut représenter un risque de rage, reconnue d'utilité
maladie mortelle pour l'homme. L'animal peut excréter le virus de la rage dans sa publique ou déclarée.
salive en fin d'incubation de la maladie.
IV- Hygiène alimentaire
(aussi appelée innocuité ou sécurité sanitaire des aliments)

Le corps a besoin de nourriture pour bien fonctionner, pour cela, il est conseillé de varier les aliments
en quantité raisonnable (consommer des fruits, des légumes, des sucres, des graisses, des
légumineuses, des produits laitiers, de la viande , des œufs, du poisson, etc.) L’eau est aussi très
importante au bon fonctionnement de l’organisme. l’alimentation doit être aussi équilibré, c’est-à-dire
apporter tous les nutriments nécessaire à notre organisme afin de
• Assurer une bonne croissance pendant l’enfance et l’adolescence.
• Permettre un bon fonctionnement de l’organisme
• Prévenir certaines affections de l'âge adulte, en particulier les maladies cardiovasculaires,
l’obésité ou les caries dentaires .
• Lutter contre le carences responsables de maladies dites nutritionnelles( carences en calcium,
fer, vitamines ..)
Les besoins alimentaire de l’organisme

Les besoins en un nutriment donné ou en énergie sont définis comme la quantité nécessaire pour assurer l’entretien
du corps humain et maintenir le fonctionnement métabolique et physiologique d’un individu en bonne santé
comprenant les besoins liés à l’activité physique ainsi que les besoins nécessaires pendant certaines périodes de la vie
telles que la croissance, la gestation, la lactation.

Pour son bon fonctionnement, l’organisme nécessite trois types de besoins :


Besoins Rôle Nutriments nécessaires
Les besoins nutritionnels sont contrôlés
Fonctionafin de(respirations,
vitales répondre battement
à un objectif
du médical visant à avoir une population en
• Glucides
bonne santé.Énergétiques cœur, digestion…) + dépenses
Ils sont mesurés expérimentalement pour unliées à
individu dont on •connait
Lipidesun maximum de paramètres
l’activité physique ou à la thermorégulation • protéines
: âge, sexe, poids, activité physique, environnement. Chaque être humain étant différent, les besoins sont donc
variables d'un individu à l'autre. • Protéines
Structuraux Fabrique ou répare des cellules • Sels minéraux
• Lipides
• Eau

• Vitamines
fonctionnels Faire communiquer les cellules et assure la • Protéines
défense de l’organisme • Lipides
• Minéraux
• Eau
Définition d’hygiène alimentaire: La réglementation définit l’hygiène des aliments comme étant des « mesures
et conditions nécessaires pour maîtriser les dangers et garantir le caractère propre à la consommation humaine
d’une denrée alimentaire compte tenu de son utilisation prévue »

L'hygiène alimentaire se définit comme l'ensemble des règles


simples permettant d'éviter les intoxications alimentaires et de
s'alimenter en toute sécurité
Facteurs de risque alimentaire

Tout ce qui a potentiellement un effet nocif sur la santé.

4 types de risques Danger physique


- physiques danger chimique
- chimiques Danger biologique
Objet qui ne doit pas se trouver
Produit chimique qui est introduit dans dans la denrée
la denrée alimentaire
alimentaire
- biologique Allergènes
- (+ allergènes) • morceau debiologiques
Les contaminations verre sont causées par:
•Agriculture:
Produits • lame
insecticides,
susceptibles de rasoir pesticides, fongicides,
de provoquer une réaction antibiotique,
allergique.
Une ••allergique
les
réactionnitrites, bactéries
morceau de métal
peut détaché d’un
se manifester parustensile
de l’eczéma, migraine,
hormones, •• les nitrates,
virusdemême engrais,…
Escherichia coli
mégot
diarrhée, urticaire,…Parfois cigarette
des troubles pouvant entraîner la mort !

•Environnement: les
• doigtmoisissures
métaux lourds, levures
et dioxines, PCB, mycotoxines,…
coupé
• des parasites
Œufs,
•Additifs: • pansement
lait, poissons,
conservants,céréales contenant du Gluten, mollusque,
colorants,…
crustacés, arachides (cacahuètes), soja, fruits à coque (noix) , céleri,
•Processus de fabrication: résidus de produits de nettoyage et
moutarde, sésame, sulfites, lupin.
désinfection, additifs, solvants, colle, encres,…
Comment lutter? Ce logo précise que
ce matériel peut-être
Les Bonnes Pratiques d’Hygiène utilisé pour un usage
(B.P.H.) alimentaire
5e M : Méthode de travail
PAR LES « 5 M »
21 M
ee
: méthodes
: Main
Employer les bonnes Milieu
d’œuvre= pour
locaux (ateliers
= hygiène
empêcher: Laet annexes) (par l’un des
du personnel
contamination
dangers), la multiplication
• Hygiène corporelle(bactérienne) et première
4eirréprochable
M : Matière la re-contamination.
1e M : Main d’œuvre = l’homme 3e M : Matériel et équipement
2e M : Milieu = local • Tenue
Aménagement
adaptée etpermettant un nettoyage
propre: Charlotte (bonnet facile  Les surfaces
/ coiffe)
• Le couple Temps/ Température: (Chaîne du chaud, chaîne du froid)
3e M : Matériel = équipement (plans del’entièreté
couvrant travail, sols,desmurs) doivent
cheveux être: lisses,
(au-dessus durs, lavables,
des oreilles)
4e M : Matière première = denrée alimentaire • Couvre-barbe
•FROID
non toxiques
Contrôler
Tout ce
pour quietentre
si non
systématiquement,absorbants.
nécessaire
éviter en contactde avec
le développement manière visuelle et
les aliments
(stockage) par des
doit-être:
5e M : Méthode de travail • Blouse,
CHAUDpropre,
pour de les
tuer couleur claire,
microbes changée
(pasteurisation, réchauffement, maintien
mesures,
Propre, toutes
Dur, les marchandises
Lisse, Lavable, non absorbant, non toxique
• au Bonne
chaud...)procédure
quotidiennement (pas de
de nettoyage & désinfection
pull ni d’anorak au-dessus de la
• blouse !)équipements
• contre
Respecter
Protection Les NETTOYAGE =conservation
lescontaminations:
les règles desont élimination
adaptés etet des
du souillures (propreté
stockagedestinés
uniquement à
• Mains
Vérifier l’intégrité
visible
propres, desdes
ongles emballages
surfaces).
courts, à la réception
sans vernis (déchiré, sale, boîte
ni faux ongles
l’usage
bombée,…)
• Bijoux alimentaire = élimination de tous les micro-
ou DESINFECTION
piercings interdits
 Couvrir les produits stockés : couvercle, film, papier,…
• Plaies organismes.
pansées et protégées
 pour les protéger des contaminations séparer les produits sales/propres,
• Air et déchets maîtrisés.
emballés/non emballés, allergènes/ non allergène
• Lutte contre les nuisibles (Rats, souris, cafards, mouches,
• Traçabilitéoiseaux,
(retraitanimaux
et rappeldomestiques,….)
de produit): Traçabilité = capacité de suivre les
déplacements d’un aliment parmi des stades précis de la production, de la
transformation et de la distribution
Règles d’achat alimentaire

1- Vérifiez la maturité des produits.


2- différencier entre les appellations « naturel » et « biologique ».
3- Vérifiez la liste des ingrédients sur les emballages des produits.

1- Vérifiez la maturité des produits:

Sentez les fruits et vérifiez leur consistance: La plupart du temps, votre instinct suffit à reconnaître un
fruit ou un légume bon à consommer, grâce à son odeur et à sa texture. Si, par exemple, il n'a aucune
odeur, c'est probablement qu'il est encore vert et doit encore mûrir.

Vérifiez s'il y a des taches ou des zones décolorées. Si le légume présente ces signes ou s'il est mou au
toucher, il sera probablement pourri avant le lendemain ! L'idéal est d'acheter un produit sur le point
de mûrir. Vous pourrez ainsi le conserver quelque temps avant de le consommer.
Sachez faire la différence entre les produits certifiés d'origine biologique et ceux qui ne le sont pas.

Le terme « bio » désigne un produit ou une denrée issus de l'agriculture biologique. Le mode de production
agricole est naturel et n'utilise aucun produit chimique de synthèse, comme les pesticides, les herbicides
chimiques, les fertilisants artificiels ou les hormones de croissance. On utilise des matières organiques
naturelles recyclées et le principe de rotation des cultures.

Le label « biologique » (dont il existe différentes variantes) exige que les producteurs,
agriculteurs et leur bétail respectent un certain nombre de contraintes strictement définies par
les pouvoirs publics (utilisation de pesticides, présence limitée de certaines substances...). La
viande, les œufs et les produits issus des animaux ne sont labellisés que si les animaux eux-
mêmes ont été élevés selon des standards précis
Il faut différencier entre les appellations « naturel » et « biologique ». Si un produit porte une
étiquette « sans pesticides » ou « sans OGM », cela signifie peut-être qu'il n'a pas encore obtenu
le label « biologique », qui requiert du temps et de l'argent. Cela ne veut pas dire que la
nourriture est moins bonne, mais qu'elle ne porte pas encore de certification. Les produits
« biologiques » sont généralement plus chers car les rendements sont moins élevés.

Comment savoir si un produit est bio ?


Il doit comporter le sigle AB (pour Agriculture biologique) ou la mention Agriculture Biologique ou
Produit issu de l'agriculture biologique.
Les mentions obligatoires devant figurer sur les produits préemballés sont :

a) la dénomination de vente qui définit le produit (ex. confiture extra de framboises) ;

b) l'origine, si son omission risque d'induire le consommateur en erreur. Au cas particulier


de la viande, l’indication de l’origine est  obligatoire pour les viandes préemballées des
espèces porcine, ovine, caprine, ainsi que pour la volaille. Plus précisément, les lieux
d’élevage et d’abattage doivent être obligatoirement portés à la connaissance du
consommateur. L’opérateur peut, à titre volontaire, indiquer le lieu de naissance de
l’animal.
Pour la viande bovine, qu’elle soit ou non préemballée, doivent être indiqués les lieux de
naissance, d’élevage et d’abattage. La mention de l’origine signifie que les lieux de
naissance, d’élevage et d’abattage sont situés dans le même pays ;
c) la liste des ingrédients mis en œuvre par ordre d'importance pondérale
décroissante (y compris les additifs et les arômes). Les ingrédients allergènes
doivent être mis en relief ;

• Vérifiez plus spécifiquement les conservateurs et les additifs, tels que


les colorants. Une règle à laquelle vous devriez vous conformer est
d'éviter d'acheter des produits dont les ingrédients chimiques sont
plus nombreux que les ingrédients naturels. Ces éléments chimiques
sont facilement reconnaissables par leur nom, qui finit en « -ate » ou
en « -ide ».

d) la quantité de certains ingrédients, par exemple ceux mis en valeur sur
l'étiquetage ou dans la dénomination de vente (ex. gâteau aux fraises, pizza au
jambon) ;

e) la quantité nette du produit en volume (produit liquide) ou masse (autres


produits). Si le produit est présenté dans un liquide, l’indication du poids net
égoutté ;
f) la date limite de consommation (DLC) pour les denrées périssables du point de vue
microbiologique, exprimée sous la forme  « à consommer jusqu'au… » ou, pour les autres
produits, la Date de Durabilité Minimale (DDM),
exprimée sous la forme « à consommer de préférence avant … ». Ces mentions doivent
figurer en toutes lettres ;

i) le numéro du lot de fabrication, indiqué sous une forme libre (ex. : lot 0607), à des fins
de traçabilité ;

j) le mode d'emploi, dès lors que celui-ci est nécessaire et/ou ses conditions de
conservation spécifiques (ex. : à conserver dans un endroit sec) ;

k) la déclaration nutritionnelle obligatoire depuis le 13 décembre 2016.

D’autres mentions sont susceptibles de figurer sur l’étiquetage des denrées alimentaires
préemballées, parmi lesquelles il convient de distinguer les mentions ou expressions
réglementées (« fermier » ou « biologique » par exemple) et les mentions ou expressions
apposées à des fins de marketing, sous la responsabilité du fabricant.
Contrôle et conservation des aliments
Introduction

La malnutrition ne résulte pas uniquement d’une offre insuffisante en produits alimentaires mais aussi de la
consommation de la variété limitée des aliments, des produits malsains et de mauvaise qualité, qui ne
fournissent pas les niveaux appropriés des macro- et micro-nutriments nécessaires à une bonne santé. Chaque
année, trois millions d’enfants meurent des maladies diarrhéiques (y compris la dysenterie) causées par la
consommation d’aliments de mauvaise qualité et d’eau non-potable.

Lorsqu’on analyse les principaux problèmes liés à l’innocuité des aliments que rencontrent la plupart des
personnes dans le monde, on s’aperçoit que les consommateurs sont soucieux de la présence de contaminants
chimiques dans les produits alimentaires, notamment de mycotoxines (y compris les aflatoxines), de produits
chimiques industriels tels que les diphénols poly-chlorés et les métaux lourds, de produits chimiques agricoles
tels que les pesticides et les fertilisants, de la présence des résidus de médicaments administrés aux animaux et
également de l’innocuité des additifs et des colorants ajoutés aux aliments.
I- Contrôle alimentaire:

Principe:
Les responsables des établissements doivent
procéder à des contrôle réguliers pour
vérifier la conformité des aliments et
lorsqu’ils existent, aux critères
microbiologiques réglementaires auxquels ils
doivent satisfaire. Le contrôle des aliments joue un rôle important en ce
qu’il garantit une offre d’aliments sains, nutritifs et de
Ces contrôles permettent notamment de haute qualité dans l’intérêt de la santé de la
s’assurer de l’état des produits à réception et population et des bénéfices économiques qui dérivent
portent sur les conditions de conservation, d’un commerce de produits alimentaires sains et de
ainsi que sur les méthodes de nettoyage et haute qualité.
de désinfection.
Ces opérations de contrôles et vérifications
sont établies et réalisées sous la
responsabilité du professionnel, en se
basant sur les principes du système HACCP
Qu'est ce que l'HACCP ?
Hazard Analysis Critical Control Point
(Analyse des risques- points critiques pour leur maitrise)

C'est la méthode qui définit, évalue et maîtrise les dangers qui menacent la salubrité et
la sécurité des aliments.

Principe du système HACCP


• Analyser et évaluer les risques alimentaires potentiels d’une opération.
• Mettre en évidence les niveaux et moments de l’operation où des risques
alimentaire peuvent se présenter
• Établir lesquels de ces points sont critiques pour la salubrité des aliments
« les points critiques »
• Définir et mettre en œuvre au niveau de chacun de ces points critiques ,
des procédures de contrôle permettant de s’assurer de leurs maitrise
effective.
• Définir et mettre en en œuvre des procédure de vérification et de suivi
de l’efficacité de l’ensemble des procédures ainsi les mise en place
II- Conservation alimentaire

Objectif :
La conservation des aliments vise à préserver leur comestibilité et
leurs propriétés gustatives et nutritives. Elle implique notamment
d’empêcher la croissance de microorganismes et de retarder
l’oxydation des graisses qui provoque le rancissement.
étude de quelques techniques de conservation

par séparation et par additifs par


Par chaleur Par froid
élimination d’eau alimentaires fermentation

Déshydratation :
• Pasteurisation • Réfrigération • le séchage
• Stérilisation • Congélation • la lyophilisation
• appertisation • Surgélation • addition de sel
• Uht: Ultra Haute • cryogénisation • Fumage
température
1-Les techniques de conservation par la chaleur
Le traitement des aliments par la chaleur est aujourd’hui la plus importante technique de conservation de longue durée.

Il a pour objectif de détruire ou d’inhiber totalement les enzymes et les microorganismes et leurs toxines, dont la présence
ou la prolifération pourrait altérer la denrée considérée ou la rendre impropre à l’alimentation humaine.

• L’appertisation: (conserves) Ce procédé associe deux


• Stérilisation: chauffage sup à +100°C: destruction de techniques :
tous les microorganismes. • un conditionnement dans un récipient étanche.
• un traitement thermique (généralisation la
stérilisation).
• Pasteurisation: Les produits obtenus peuvent se conserver plusieurs
• produit chauffé entre +60° et +100° C; utilisée pour le lait, les années à température ambiante (5 ans maximum). la
produits laitiers notamment. Ce traitement thermique doit denrée perd de ses qualités gustatives ou nutritives sans
être suivi d'un brusque refroidissement puisque tous les pour autant constituer un danger pour celui qui la
microorganismes ne sont pas éliminés et qu’il est nécessaire consommerait.
de ralentir le développement des germes encore présents.
Les aliments pasteurisés sont ainsi habituellement conservés • Traitement UHT Ultra Haute température : Chauffage
au froid (+4°C). entre +135° et 150°C pendant 1 à 5 s, puis
refroidissement rapide et conditionnement aseptique:
jus de fruit
2-Les techniques de conservation par le froid
Le froid est une technique de conservation des aliments qui arrête ou ralentit l'activité cellulaire, les réactions
enzymatiques et le développement des microorganismes. Il prolonge ainsi la durée de vie des produits frais,
végétaux et animaux en limitant leur altération.
Le froid ne détruit ni les toxines ni les microorganismes éventuellement contenus dans les aliments. La majorité
des microorganismes présents peuvent donc reprendre leur activité dès le retour à une température favorable.

On distingue deux principaux procédés qui utilisent cette technique, la réfrigération et la congélation.
- la réfrigération qui consiste à entreposer
les aliments à une température basse,
proche du point de congélation, mais
toujours positive par rapport à celui-ci.
Généralement, la température de - la congélation qui maintient la température
réfrigération se situe aux alentours de 0°C au cœur de la denrée jusqu’à -18°C. Ce
à +4°C. La réfrigération permet donc la procédé provoque la cristallisation en glace de
conservation à court ou moyen terme et l'eau contenue dans les aliments. ce qui
une réfrigération doit être faite le plus tôt ralentit ou stoppe l'activité microbienne et
possible, sur aliments sains et être enzymatique. La congélation permet donc la
continue. A ces températures, la vitesse conservation des aliments à plus long terme
de développement des microorganismes que la réfrigération ;
contenus dans les aliments est ralentie.
3-Les techniques de conservation par séparation et élimination d’eau

La déshydratation est une technique physique de conservation des aliments. Elle consiste à éliminer, partiellement ou
totalement, l'eau contenue dans l'aliment. Ce procédé présente deux intérêts principaux :
• inhiber le développement des microorganismes et
• stopper les réactions enzymatiques ;
• la diminution du poids et du volume est une économie importante pour le conditionnement, le transport et le
stockage.

Suivant l'intensité de déshydratation, on distingue :

- la lyophilisation, qui consiste à congeler un aliment puis à


- le séchage qui consiste à le soumettre au vide, l'eau passe ainsi directement de l'état
enlever l'excès d'humidité solide à celui de vapeur, c'est la sublimation de la glace. Cette
par évaporation de l'eau. technique qui donne des produits de qualité se réhydratant
On aboutit à des produits bien, reste d'un prix de revient élevé. Elle est réservée à
alimentaires dits secs, tels certaines applications comme le café soluble, certains
que les haricots. potages instantanés et l'alimentation de personnes en
conditions extrêmes (astronautes...) ;

d’autres méthodes permettent de freiner ou bloquer le développement microbien en réduisant l’activité de l’eau tout
en en conférant du goût à l’aliment comme le fumage ou l’addition de sel (salage) .Techniques utilisées pour les
viandes, poissons, fromages…
4-Les techniques de conservation par additifs alimentaires

● Parmi les additifs alimentaires, on distingue les additifs de conservation, ou conservateurs chimiques
(E200 à E 297), qui sont utilisés dans le but de prolonger la durée de conservation des aliments.
Les conservateurs chimiques n'ont pas la capacité de rendre sain un produit qui ne l'était pas avant son
traitement, ni d’améliorer la qualité d'un mauvais produit ; ils peuvent seulement conserver au produit ses
caractéristiques initiales plus longtemps qu'à l'ordinaire. »

5- Les techniques de conservation par fermentation

La fermentation est la transformation naturelle d'un ou plusieurs ingrédients alimentaires sous l'action de
levures, bactéries. Les plus importantes transformations de denrées alimentaires par la fermentation sont au
nombre de 3 : la fermentation alcoolique (vin), la fermentation lactique ( fromages) et la fermentation acétique
(vinaigre).
La durée de la conservation

Les études sur la durée de conservation aident à déterminer la période de temps qu'un
aliment, sous les conditions de manipulation et d'entreposage normales, peut :
•garder le caractère appétissant et la qualité souhaitée;
•préserver son intégrité microbienne, chimique et physique;
•demeurer salubre et respecter les déclarations nutritionnelles.

Les deux méthodes suivantes sont communément utilisées pour mener une étude sur la
durée de conservation sur un aliment :
1-Étude directe ou en temps réel : Dans le cadre d'une étude sur la durée de conservation
en temps réel, l'aliment est entreposé sous des conditions normales pendant une période de
temps supérieure à la durée de conservation estimée. L'état de l'aliment est vérifié à des
intervalles réguliers afin de déterminer le point auquel celui-ci se détériore et ne possède
plus la qualité, la valeur nutritive et l'intégrité microbienne, chimique et physique qu'il
devrait avoir.

2-Étude indirecte ou accélérée :Dans le cadre d'une étude sur la durée de conservation


indirecte, la durée de conservation d'un aliment est prédite à l'aide de facteurs accélérés.
Des facteurs d'accélération comme des températures élevées sont appliqués à l'aliment afin
d'augmenter le taux de détérioration.
Les règles de bonne hygiène alimentaire en 13 points
©
Du supermarché à votre assiette, il y a de nombreuses étapes. Le plus important est de respecter quelques règles pour que votre alimentation soit
la plus saine possible. Nathalie Francesconi, docteur en nutrition, nous donne ses recommandations.
1. Faire ses achats dans l’ordre, du plus stable au plus fragile
On se dirige d’abord dans le rayon ambiant, on continue avec les produits réfrigérés, les produits sensibles et on finit par les produits surgelés.
2. Ne pas mélanger les produits alimentaires avec les produits d’entretien
3. Vérifier les dates de péremption
4. Respecter la chaîne du froid
5. En revenant de vos courses, ranger immédiatement vos aliments
Attention, ranger vos viandes, vos produits en cours de décongélation dans la partie la plus froide. Dans la partie qui se situe entre 4 et 6 °C,
ranger vos légumes et fruits cuits. Dans le bac à légumes, mettez les légumes frais et les fromages à finir d’affiner et dans la porte les jus de fruits
entamés, bien refermés.
6. Ne jamais recongeler un produit décongelé
7. Vérifier régulièrement la température
4°C maximum pour le réfrigérateur et -18°C maximum pour le congélateur.
8. Ne pas surcharger les appareils de nourriture.
9. Bien nettoyer le réfrigérateur et le désinfecter régulièrement.
10. Dégeler les appareils contenant du givre.
11. Adopter quelques règles générales.
Lavez-vous les mains, évitez les ustensiles en bois, tenez les lieux de stockage propres, évitez de toucher votre animal domestique lorsque vous
manipulez des aliments.
12. Faites cuire vos aliments pour éloigner les bactéries.
13. Faites attention aux restes.
Gérez les rapidement et jetez ceux qui ont une odeur ou un aspect suspect.
Les différents modes de contamination des aliments

La contamination d’un aliment par des micro- organismes différents de sa fl ore normale est fréquente ; elle
correspond à la transmission directe ou indirecte des micro- organismes depuis leur lieu de vie jusqu’à l’aliment, en
utilisant un vecteur (celui qui transporte) particulier.

On peut ainsi présenter, à partir de l’homme, trois modes de contamination :


la contamination par voie digestive

Les origines des micro-laorganismes sontlapar


contamination multiples. Ils peuvent
contamination
voie aérienne par êtrecutanée
ouvoie introduits
aéroportée ; oudans l’aliment; par :
manuportée
• un contact avec un produit alimentaire déjà contaminé ou altéré : on parle de contamination croisée
• un contact avec des matériels et des locaux ne correspondant pas aux règles d’hygiène définies par la profession
• la transmission de flores normales ou de flores pathogènes d’organismes vivants : on parle de contamination fécale
et de contamination buccale.
HYGIENE DE TRAVAIL

I. Maladies professionnelles :
Une maladie est dite professionnelle si elle résulte :

de l'exposition d'un travailleur à un risque physique, chimique ou biologique,


des conditions dans lesquelles il exerce son activité professionnelle.
La reconnaissance et l'indemnisation de la maladie dite professionnelle est soumise à un certain nombre de conditions médicales, techniques et
administratives.

Déclaration de maladie professionnelle

Une déclaration de maladie professionnelle doit répondre à quelques formalités.

L'imprimé de la CNAS est à utiliser chaque fois qu'un travailleur est atteint d'une maladie pouvant avoir une origine professionnelle. Il revient au malade d'en
faire la déclaration auprès de La CNAS en y joignant à une attestation de salaire remise par l'employeur à un certificat médical rédigé en 2 exemplaires.

Pour être reconnue professionnelle, une maladie doit figurer sur l'un des tableaux de Maladies Professionnelles et avoir été contractée dans les conditions
mentionnées à ce tableau.
Toutefois, une maladie caractérisée non désignée dans un tableau de Maladies Professionnelles peut être reconnue, lorsqu'il est établi qu'elle est
essentiellement et directement causée par le travail habituel du malade et qu'elle a entraîné le décès de celui-ci ou une incapacité permanente d'un taux au
moins égal à 25%.

II. Accidents du travail :


La définition de l'accident du travail : est considéré comme accident de travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail
à toute personne salariée ou non travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprise.
L’accident du travail est légalement caractérisé par l'action violente et soudaine d'une cause extérieure, provoquant au cours du travail une lésion de
l'organisme humain.
Sont également considérés comme accident du travail les accidents survenant au cours des déplacements professionnels et/ou sur le trajet habituel du salarié
pour se rendre au travail, à la cantine...
Dans la fonction publique, on parle d'accident de service, accident contracté en service