Vous êtes sur la page 1sur 16

Système d’information

géographique
Chapitre IV
Bases de données géographiques, analyse des
données
Objectifs
Dans ce chapitre nous allons parler de:
Base de données géographiques
Relation entre objets géographiques
Analyse des données (requête sur les données
géographiques)
Analyse thématique
Manipulation des objets géographiques (création,
modification etc)
Bases de données géographiques BDDG
Les BDDG sont des outils opérationnels qui
permettent d'organiser et de gérer les informations
géographiques sous forme numérique
Modéliser par une BDDG un territoire, c’est élaborer
une BDDG décrivant tous les objets ou phénomènes
présents sur ce territoire, ainsi que les relations entre
ces objets.
Exemple : Ligne Taxi Be Antananarivo (liste des lignes,
liste des voitures, itinéraires, liste des arrêts , relation
entre arrêt et itinéraire, etc)
Remarques
La description des objets dans les bases de données
géographiques est étroitement liée à l'échelle de
représentation
Exemple : Antananarivo est un point si on considère la
carte de Madagascar. A une échelle assez grande elle
sera représentée par un polygone. A très grande échelle
on pourra localiser chaque bâtiment (son propriétaire,
son adresse, le nombre d’étage …)
Contenu d’une BDDG
Comme le SIG traite 2 types de données, Une base de
données géographique contient donc ces 2 types de
données avec les relations qui les caractérisent.
Données attributaires (sémantique) qui sont
modélisées comme dans le cas des bases de données
classiques.
Données géographiques qui sont caractérisées par sa
localisation et sa forme (point, ligne, polygone ou
surfacique)
Les relations
On distingue deux types de relations entre objets
géographiques
 Relations sémantiques : les mêmes que celles des bases
de données classiques, elles portent sur les attributs.
Exemple : la relation « a pour province » la ville de
Ramena a pour province Antsiranana
Les relations spatiales : adjacence, connectivité ou
intersection et inclusion
Exemple : la relation «  est inclus dans » le district
d’Ambilobe est inclus dans la région de DIANA
Acquisition des données géographiques
SIG ne peut fonctionner que s'il contient des données.
 Acquisition des données est la phase la plus coûteuse
dans la mise en place d’un projet SIG.
Importation des données géographiques (achat ou
téléchargement)
Saisies ou numérisation qui consiste à suivre avec le
curseur le contour d'un objet sur le document à
numériser (carte sur table ou image à l'écran)
Analyse des données
L’Analyse des données concerne la manipulation et
l’interrogation des données géographiques.
Interrogation – requête SQL
5 questions de base se posent à tout utilisateur :
- Où ? : cet objet, ce phénomène, où se trouve-t-il ?
- Quoi ? : à cet endroit, que trouve-t-on ?
- Comment ? : quelles relations existent ou non entre ces
objets ? ( = analyse spatiale )
- Quand ? : à quel moment des changements sont
intervenus ? ( = analyse temporelle )
- Et si ? : que se passerait-il si tel scénario d’évolution se
produisait et quelles conséquences cela aurait ? ( =
projection dans l’avenir, simulation, étude de projet, étude
d’impact…)
Interrogation – requête SQL
Sélections attributaires : reposent sur la construction
d’une phrase logique ou requête sql sélectionnant les
objets graphiques répondant aux critères données.
Possibilité de faire des requêtes plus complexes
(multicritères , multicouches, avec des opérateurs
logiques ET/OU
Sélections spatiales : requêtes topologiques répondant à
des critères spatiaux. Par un opérateur spatial qui
s’appuie sur des notions de proximité (distant de ; inclus
dans, contient, intercepte. Il est possible de faire de
requête sur une ou plusieurs couches.
Exemple
Où se trouve la commune de Bekopaka ?
Où se trouvent le bâtiment de la commune de Bekopa?
Quels sont les bâtiments situés à moins d'1 km de
l'église de Bekopaka ?
Quels sont les bâtiments de plus de 2 étages et situés à
moins d'1 km de l'église ?
Quels sont les bâtiments de plus de 2 étages, situés à
moins d'1 km de l'église, construits depuis plus de 10
ans et comprenant une cour intérieure ?
etc
Utilisation de tampons (buffers)
Tampons ou buffers en anglais sont des objets
intermédiaires temporaires pour arriver à réaliser
certaines requêtes.
Exemple : Rechercher tous les localités se trouvant
dans un périmètre de 40km autour de la ville
d’Antsiranana. Vous savez comment rechercher des
objets dans un polygone grâce à la requête spatiale.
Alors Il faut créer un tampon, ici un cercle de centre
ville Antsiranana et de rayon 40km. Ensuite, effectuer
une requête spatiale avec ce cercle
Analyse thématique
La cartographie thématique constitue un outil
d’analyse et de visualisation de données très efficace
Trois grands types de cartographie thématique :
La cartographie par symbole proportionnels
Par valeurs individuels
Par plage de valeurs
L'analyse aboutit souvent à de la cartographie
thématique.
Exemple
Manipulation des données géographiques
Elle concerne :
L’agrégation des données (assembler des objets)
La désagrégation des données (désassembler des
objets)
Le transtypage (conversion polygone en polyligne, en
point (centroïd)
Tansformation d’une série de point en polygone
Topologie entre polygones (détection des incohérences
des polygones)
Etc
Résumé
Une BDDG décrit tous les objets ou phénomènes présents sur un
territoire considéré, ainsi que les relations entre ces objets
Une BDDG contient:
Les 2 types de données (attributaires et géographiques)
En plus des relations entre ces 2 types de données
Il existe aussi des relations entre les données de même type
L’Analyse des données concerne la manipulation et l’interrogation
des données géographiques.
L'analyse aboutit souvent à de la cartographie thématique,
En général il existe trois grands types de cartographie thématique :
La cartographie par symbole proportionnel (représente toutes
les entités selon un symbole dont la taille reflète la valeur d'un
attribut donné)
Par valeurs individuels (exemple : type de projection)
Par plage de valeurs (exemple : catégorie par classe d’âge)