Vous êtes sur la page 1sur 17

Cations (mg/l) r(meq/l) Anions (mg/l) r(meq/l)

Na : 332.5 332.5/23 = HCO3 : 967 967/61 = 15.84


K : 45.8 14.45 Cl : 214 214/35.5 = 6.04
Mg : 33.5 45.8/39 = 1.17 SO4 : 38.7 38.7/48 = 0.8
Ca : 85.2 33.5/12 = 2.75 22.68
85.2/20 = 4.17
22.54

On vérifie que la somme des quantités en réaction des cations est


sensiblement égale à celle des anions.
La somme des quantités en réaction est la concentration en équivalent C.

C  r
Ici, C  22 . 54  22 . 68  45 . 22

La Fiabilité des résultats :

erreur   cat   an
. 100 Ici, e = -0.002
 cat   an

L’erreur doit être inférieure à 5% - 10%.


Pour comparer les eaux entre elles il est nécessaire de considérer le pourcentage
de chaque élément par rapport la concentration en équivalent C. On obtient la
quantité en réaction pour cent, r%.
100 .r
r% 
C
Ainsi, on aura pour l’exemple :

Cations (mg/l) r% Anions (mg/l) r%


Na : 332.5 1445/45.22 = 31.9 HCO3 : 967 1584/45.22 = 35.03
K : 45.8 117/45.22 = 2.59 Cl : 214 604/45.22 = 13.36
Mg : 33.5 275/45.22 = 6.08 SO4 : 38.7 80/45.22 = 1.77
Ca : 85.2 417/45.22 = 9.22
Totaux 50.16
Totaux 49.79

Cations (mg/l) r% Anions (mg/l) r%


Na : 332.5 1445/22.54 = 64.11 HCO3 : 967 1584/22.68 =69.84
K : 45.8 117/22.54 = 5.19 Cl : 214 604/22.68 = 26.63
Mg : 33.5 275/22.54 = 12.20 SO4 : 38.7 80/22.68 = 3.53
Ca : 85.2 417/22.54 = 18.50
Totaux 100
Totaux 100
Cations r(mé/l) r%
(mg/l)
Na : 332.5 332.5/23 = 14.45 31.95
K : 45.8 45.8/39 = 1.17 2.6 50 0
Mg : 33.5 33.5/12 = 2.75 6.08

9.2
Ca : 85.2 85.2/20 = 4.17 9.22

2
22.54 49.85
40 10

r%
Mg

Ca
HC
30 20
et

O
4

3
SO

et
20 30
r%

10 40
8
6.0

0 50
50 40 30 20 10 0
34.55
r% Cl et Na (+K)
Anions r(mé/l) r%
(mg/l)
HCO3 : 967 967/61 = 15.84 35.02
Cl : 214 214/35.5 = 6.04 13.35
50 0 SO4 : 38.7 38.7/48 = 0.8 1.76
22.68 49.83

40 10

r%
35 Ca
.02
Mg

HC
30 20
et

O
4

3
SO

et
20 30
r%

10 40
6
1.7

0 50
50 40 30 20 10 0
13.35
r% Cl et Na (+K)
A’
50 0

9.2
2
40 10 CATIONS

Magnésien
30 20

Ca
Mg

20 30
Mixte

10 Sodique Calcique 40
8
6.0

0 50
50 40 30 20 10 0
B’ C’
34.55
Na (+K)
A’
50 0

40 10 ANIONS

35
.02
Sulfaté
30 20

HC
4
SO

O3
20 30
Mixte

10 Chloruré Carbonaté 40
6
1.7

0 50
50 40 30 20 10 0
B C
13.35
Cl
Diagramme de Piper
r% 100 Anions (mg/l) r%
1445/45.22 = 31.9 HCO3 : 967 1584/4
117/45.22 = 2.59 Cl : 214 604/45

3
NO
275/45.22 = 6.08 SO4 : 38.7 80/45.2
417/45.22 = 9.22

Cl+

Ca
+M
4+
49.79 Totaux

SO

g
Anions (mg/l) r%
r% HCO3 : 967 1584/2
0 0
Cl : 214 604/22
1445/22.54 = 64.11 80/22.6
SO4 : 38.7

10
0

0
0

117/22.54 = 5.19
10

0
275/22.54 = 12.20
417/22.54 = 18.50 Totaux

O3
100

HC
Na

SO
Mg

3+
B
+K

4
CO

B
100
0

0
0

10

10
0

100
Ca 0 0
Cl+NO3 100
Diagramme de Piper
100
Hyper chlorurée calcique
Hyper sulfatée calcique

3
NO
Cl+

Ca
+M
Chlorurée

4+
et sulfatée

SO

g
calcique et
magnésienne

Bi/Carbonatée Chlorurée Hyper chlorurée


calcique Bi/Carbonatée sodique et sodique
0 calcique et potassique 0
magnésienne ou sulfatée
sodique

10
0

0
0
10

0
Bi/Carbonatée

O3
Magnésium sodique et Sulfatée

HC
potassique
Na

SO
Mg

3+
B
+K

4
CO
Pas de Pas
cations d'anions
dominants dominants
Sodium
Calcium Chlorurée
Potassium Bi/Carbonatée B
100
0

0
0

10

10
0

100
Ca 0 0
Cl+NO3 100

Bi/Carbonatée
sodique
Exo :
Soit la composition chimique de l’eau suivante :
Ca Mg Na Cl SO4 CO3 pH °dh RS
124 31 106 235 54 171 7.2 43 728

1) Calculer les quantités en réaction?


2) Déterminer la concentration en équivalent C
3) Déterminer la fiabilité des résultats?
4) Déterminer le faciès de cette eau?
Formule ionique et indice de déséquilibre
Les argiles peuvent fixer et échanger avec les solutions qui les traversent
ou qui sont en contact avec elles les ions Na+, K+, Ca++ et Mg++. Les ions
monovalents se fixant plus énergiquement que les ions bivalents, à degré
et hydratation égale.
Ceci amène à considérer les indices de déséquilibre (ou ieb) qui peuvent
être mis en évidence par l’observation des deux rapports :
a) Si [rCl-] – [rNa+] > 0 : on peut supposer que certains ions Na+ ont été
fixés au niveau d’argiles. La comparaison du rapport…….

 rCl    rNa 
 

 rCl 

…… sur divers échantillons d’un même aquifère peut ainsi amener à


pressentir et à localiser dans l’espace des niveaux argileux (lentilles,
couches inter stratifiées) diminuant à priori la perméabilité du milieu.
b) Si [rCl-] – [rNa+]  0 : le rapport à considérer est le suivant :
rSO  

rSO    rCl  , la fixation de certains ions


4
 
4

étant à rechercher au niveau des séquences gypseuses, à moins qu’il ne


s’agisse de pollution venant de la surface ou encore de réduction des
sulfures par activité bactérienne.

Rapports caractéristiques :
En hydrochimie, on étudie les rapports suivants (en quantité en réaction) :
 rMg  ;

rSO  4


;  rNa  .

 rCa 

 rCl 
 rCl 

Cependant ces rapports ne peuvent être utilisés lorsque la concentration


est trop élevée, car il y a précipitation de sels.
Représentation des analyses :
Pour rendre compte de l’influence possible des caractéristiques physico-
chimiques de la roche aquifère sur la composition chimique des eaux, on
fait des reconstitutions.
Pour faire ces reconstitutions hypothétiques en sels dissous, on se base sur
les teneurs relatives en certains ions :

Premier cas : rMg++ + rCa++  rHCO3- + rSO4—


Deuxième cas : rCa++ + rMg++ > rHCO3- + rSO4—

a) rMg++ + rCa++  rHCO3- + rSO4— :


On trace à la même échelle des segments représentants la valeur des
cations et des anions. Selon les valeurs respectives des ions, 3 possibilités
peuvent se présenter :
-
rHCO3- > rMg++
Mg Ca Na
HCO3 SO4 Cl

Reconstitution en sels :
(HCO3)2Mg SO4Ca
(HCO3)2Ca ClNa

Les carbonates de calcium et de magnésium font penser à un réservoir


dolomitique, les teneurs importantes en sulfates à un lessivage de gypse:
un aquifère de calcaires magnésiens du Trias (intercalation de marnes
gypseuses) donnerait cette reconstitution par exemple.
- rHCO3-  rMg++
Mg Ca Na
HCO3 SO4 Cl

(HCO3)2 Mg SO4Ca
SO4 Mg SO4 Na
ClNa

La très forte teneur en sulfates met en cause des terrains riches en ions
SO4--; un lessivage d’ évaporites par les eaux souterraines donnerait ce
type de reconstitution, ou la réduction des sulfures par activité
bactérienne, ou encore la présence de pyrite dans les faciès du réservoir
pourraient tout aussi bien expliquer cette reconstitution
- rHCO3- > rMg++ + rCa++

Mg Ca Na
HCO3 SO4 Cl

(HCO3)2 Mg SO4 Na2


(HCO3)2Ca ClNa
HCO3 Na

Forte teneur en Na++ combiné en sels, avec présence probable d’une


teneur élevée en ClNa: eau saumâtre de chott en climat aride, interface
eau douce-eau salée en bordure de mer (réservoir calco-dolomitique)
sont des exemples possibles.
a) rCa++ + rMg++ > rHCO3- + rSO4—
- rHCO3- > rCa++
Ca Mg Na
HCO3 SO4 Cl

(HCO3)2Ca SO4Mg
(HCO3)2Mg Cl2Mg
ClNa
Aquifère en milieu dolomitique par exemple, mais forte teneur en ions
Cl- combinés en sels : invasion d’eaux marines, pollution de surface? …
- rHCO3-  rCa++
Ca Mg Na
HCO3 SO4 Cl
(HCO3)2Ca SO4Mg ClNa
SO4Ca
Cl2Mg
Aquifère en milieu calcaire avec par exemple minéralisation filonienne
dans la zone saturée (excès de Mg pouvant provenir de filons de
barythine). Présence aussi de pyrite? (SO4 en excès).
- rHCO3- + rSO4--  rCa++

Ca Mg Na
HCO3 SO4 Cl

(HCO3)2Ca SO4Ca ClNa


Cl2Ca
Cl2Mg
Aquifère en milieu calcaire avec filons de calcite dans la zone saturée
(excès de Ca) par exemple. Forte teneur en ions Cl-; bordure de mer,
pollution de surface?....

Ainsi on voit que l’on peut émettre à priori diverses hypothèses sur les
caractéristiques dominantes du réservoir. En conséquence, seul l’examen
de la nature des terrains traversés par les eaux peut orienter ces
interprétations car les règles physico-chimiques à elles seules ne
permettent pas de dire si une eau renfermant HCO3-, SO4--, Na+, Ca+ par
exemple SO4Ca et CO3Na2, ou bien SO4Na2 et CO3Ca.

Vous aimerez peut-être aussi