Vous êtes sur la page 1sur 394

Cours n° 5

Préparer et présenter
une campagne
d'évangélisation

Instructeur :
Pasteur Patrice CAPRICORNE

Directeur :
Ministères Personnels de la
Fédération Adventiste de la
Martinique

Jeudi 10 juillet 2008

Ministères Personnels - FEAM


Préparer et présenter une
campagne d'évangélisation
1. Le défi de l’évangélisation
I. La préparation avant la
campagne
I. L’ordre de Jésus à son
église d’évangéliser le
monde est une entreprise
titanesque.
A. L’étendue des responsabilités
est terrible
1. Chaque nation du monde doit être pénétré.
2. Les grandes villes doivent être averties.
3. Chaque personne doit entendre l’invitation
B. Les obstacles sont nombreux
et complexes
1. Il y a des obstacles externes :
a. L’explosion démographique
b. Les conditions internationales
c. L’ignorance
d. Les préjugés
e. L’indifférence
f. Les obstacles intellectuels
g. La pression sociale à l’uniformité
B. Les obstacles sont nombreux
et complexes
2. Il y a des obstacles internes :
a. La mondanité
b. L’apathie
c. L’ignorance
d. Le manque de foi
e. Le matérialisme
C. Les ressources humaines en
déclin
1. L’église est relativement petite
2. Les revenus financiers de l’église ne sont pas
suffisants pour accomplir la tâche par des
moyens humains
3. Les meilleurs d’entre nous ont de sérieuses
lacunes
II. L’ordre de Jésus à son
église d’évangéliser le
monde porte en lui
l’assurance de puissance
pour sa réalisation
A. Chaque commandement de
Dieu est une promesse
1. Dieu se déclare responsable de fournir toutes les
ressources nécessaires à l’accomplissement de
ses ordres.
2. Dieu tient l’homme responsable d’obéissance,
pas de résultats.
B. La présence de Jésus, source de
puissance, est promise jusqu’à la fin

1. Dieu a fait d’abondantes provisions pour


l’achèvement de son œuvre.
2. Par le Saint-Esprit, les ressources infinies de la
grâce de Jésus sont à la portée de l’église.
3. C’est un privilège pour l’église de pouvoir
compter sur l’omnipotence.
III.Dieu a prédit que l’ordre
sera obéi et l’objectif
atteint
A. La Bible dit que l’œuvre de
Dieu sera terminée
1. Jésus l’a assuré à ses disciples.
2. Paul en était convaincu.
3. Les Ecritures sont truffées de déclarations
attestant que le plan de Dieu triomphera.
B. Quand l’église répondra…
 Dieu agira puissamment et le message s’étendra
rapidement.
C. Le ciel attend…
 La réponse de l’homme.
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 15-28; 617-
630
2. Créer une atmosphère
d’évangélisation
I. Il y a trois façons de
transmettre la fibre
évangélique à une église
A. L’éducation

1. L’éducation la plus essentielle est effectuée par


l’enseignement et la prédication de l’évangile de
Jésus en tant que vérité présente.
a. La compréhension de notre époque à la lumière de la
prophétie biblique aidera notre peuple à être conscient
qu’il est l’heure d’être réveillé « enfin du sommeil » et
de rechercher sincèrement « la foi qui a été transmise
aux saints une fois pour toutes. »
b. C’est une nécessité vitale de toujours garder le peuple
conscient que le temps est court.
A. L’éducation

2. Afin d’accomplir l’éducation essentielle des


membres d’église, le prédicateur doit nourrir le
peuple avec la nourriture céleste et ne pas être
distrait par des choses secondaires.
B. L’inspiration

1. Le prédicateur cherchera à inspirer en prêchant


d’une manière si persuasive qu’il atteindra les
cœurs et suscitera la compassion pour les âmes.
2. Les membres sont inspirés quand le prédicateur
partage avec eux des expériences de salut des
âmes.
B. L’inspiration

3. L’une des meilleures façons d’inspirer les


membres à s’engager dans le salut des âmes est
d’encourager les témoignages de ceux qui
gagnent des âmes.
4. La vie du prédicateur doit dire de manière
éloquente qu’il est un gagneur d’âmes.
C. La communication

1. Il est important de communiquer suffisamment


de connaissances à notre peuple afin qu’il sache
comment coopérer.
a. Ceci comprend ce que le prédicateur à l’intention de
faire.
b. Il révèle également ce qui est attendu du membre.
C. La communication

2. Une manière d’échouer à coup sûr est de


considérer que l’église a suffisamment de
compréhension pour coopérer intelligemment
a. Ce la n’est pas suffisant de simplement annoncer un
programme.
b. Les gens veulent bien souvent coopérer, mais il leur
faut savoir comment.
C. La communication

3. Il y a 5 manières de communiquer la
connaissance aux membres d’église :
a. Par voie d’affichage et publication de bulletins
b. En parlant avec les membres dans les foyers
c. En envoyant des lettres pastorales
d. En utilisant les 10 minutes missionnaires pour
expliquer le plan à la congrégation
e. En organisant une rencontre un sabbat après-midi
pour expliquer et inspirer
C. La communication

4. Une église informée va plus volontiers coopérer.


II. Le comité d’église est un
facteur important de
transmission de la fibre
évangélique à l’église
A. Le comité d’église est le comité missionnaire
de l’église

1. Le comité d’église est plus qu’un conseil


d’administration
2. La fonction première du comité est d’encourager
les membres à évangéliser.
B. Le prédicateur sage s’assurera du soutien de
cette organisation

1. Il se fait connaître du comité comme étant un


gagneur d’âmes dès le début.
2. Il partage et conçoit des plans avec eux.
3. Il fait reposer son organisation sur eux.
4. Il encourage les membres du comité à faire la
promotion du plan auprès des membres d’église.
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 29-54
3. Organiser l’église pour
l’évangélisation
I. La 1 ère étape est de placer la
responsabilité du gain des
âmes sur les officiers de
l’église
A. Former les officiers d’église

1. Ce programme sera plus attrayant si quelque


chose de spécial est planifié.
a. Un repas fraternel, par exemple
b. Un petit déjeuner de travail est aussi approprié
2. Les instructions seront données par le pasteur
après le repas
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

1. Les anciens
a. Ce sont les associés du pasteur.
b. Leur responsabilité est de promouvoir les activités
missionnaires chez les membres.
c. Ce sont des hommes et des femmes de bon conseil et
d’inspiration qui peuvent aider le prédicateur.
2. Les diacres et diaconesses
a. C’est la brigade de visite de l’église.
b. Ils promeuvent les soins aux nécessiteux.
c. Ils ont la responsabilité des biens physiques de l’église.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

3. La société de jeunesse
a. La société de jeunesse a un double objectif :
1) Sauver les jeunes du péché
2) Conduire les jeunes au service
b. Les jeunes seront encourager à conduire des « Voix des
jeunes ».
c. Ils peuvent porter leur contribution aux rencontres tenues
par le pasteur.
d. Les officiers sont formés pour revitaliser les équipes
missionnaires
e. Par des activités sociales saines, ils peuvent offrir « quelque
chose de mieux » pour attirer des jeunes à l’église.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

4. Le responsable de la communication
a. Peut aider à faire la publicité de la campagne à venir.
b. Des résumés de sermons peuvent être écrits et
soumis à vérification avant publication.
c. Il peut orienter des articles pour inciter les gens à
venir l’église adventiste.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

5. Les ministères personnels


a. C’est la responsabilité de ce département d’aider à former
les membres à donner des études bibliques et à conduire
des chantiers missionnaires.
b. L’emphase doit être mis sur les âmes, pas sur des
objectifs.
c. Toutes les campagnes doivent être promues sur la base
d’appels spirituels.
d. Il promeut auprès des membres la distribution de
littérature chrétienne et d’autres activités missionnaires.
e. Des plans précis doivent être faits pour superviser toutes
les activités.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

6. Le/la secrétaire d’église


a. Fournira les noms des membres refroidis, manquants
et radiés.
b. Peut fonctionner comme secrétaire de la campagne.
7. Le trésorier
a. Tient le pasteur informé de la fidélité ou infidélité
des membres.
b. Fonctionnera comme le trésorier de la campagne.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

8. Le club des éclaireurs


a. Peut être un excellent moyen d’attirer des enfants à
l’église.
b. Peut aider à freiner l’apostasie par un programme
d’activités créatives.
9. Les accueillants
a. Doivent créer une atmosphère amicale à la porte de
l’église ou du lieu de l’effort.
b. Ils récupéreront les noms des invités.
c. Ils donneront ces noms à l’équipe de visite.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

10. Les musiciens


a. C’est leur privilège de jouer de la musique qui
attendrira les cœurs de ceux qui viennent à l’église.
b. Ils transmettent un message et un témoignage par la
musique.
11. Le ministère de la santé
a. Doit être une « tête de pont » dans la communauté.
b. Des vidéos promouvant l’arrêt du tabac ou des
drogues peuvent être montrées dans le voisinage.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

11. Le ministère de la santé


c. Ces activités peuvent être sponsorisées.
d. Ce ministère fournit aussi bien l’aide spirituelle que
les instructions pratiques aux curistes.
e. L’œuvre de la santé est le « bras droit » du message.
f. Les professionnels de santé doivent être encouragés
à porter leur contribution.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

12. Dorcas
a. C’est leur privilège d’offrir « un verre d’eau »
partout où cela st nécessaire.
b. Doit promouvoir la bienfaisance auprès des
nécessiteux.
13. L’école du sabbat
a. Est encouragée à développer la fibre évangélique
dans tout ce qu’elle fait.
b. Doit mettre l’emphase sur le véritable objectif de
l’école du sabbat : Gagner des âmes par l’étude des
Ecritures.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

13. L’école du sabbat


c. Les 4 objectifs de l’école du sabbat sont :
1. L’étude de la Parole
2. La communion fraternelle
3. L’évangélisation
4. La mission mondiale
d. Les officiers feront tout ce qu’il leur est possible de
faire pour amener des visiteurs.
e. Des écoles du sabbat annexes peuvent être tenues.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

14. La liberté religieuse


a. Le secrétaire fera connaître le journal de la liberté
religieuse aux professionnels de la localité.
b. Il coopérera avec le pasteur pour inviter des gens
influents quand la liberté religieuse sera le thème de
prédication.
B. Les responsabilités des officiers sont
définies

15. Education
a. Nos écoles sont une des plus grandes agences de
salut des âmes.
1. Une étude de la Conférence Générale a montré que 88%
des jeunes qui ont fait toutes leurs études dans nos écoles
sont restées à l’église.
2. La même étude montre aussi que 88% des jeunes qui ont
fait toute leur scolarité dans le public ont laissé l’église.
b. Le slogan de l’église devrait être : « Tout enfant
scolarisable dans une école d’église. »
II. La seconde étape, c’est
l’organisation des
commissions
A. Des membres qualifiés seront choisis pour
présider

1. Musique 7. Visite
2. Finances 8. Secrétariat
3. Publicité 9. Transport
4. Littérature 10. Parking
5. Accueil 11. Technique
6. Plate-forme 12. Suivi
B. Une réunion des commissions est tenue pour
spécifier les tâches

1. Les instructions sont données verbalement


2. Un résumé par écrit est remis à chaque président
de commission.
3. Chaque président doit rencontrer les membres
de sa commission pour transmettre les
instructions.
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 91-107
4. Préparer le champ pour la
moisson
I. Une préparation soigneuse
du champ précède la
moisson
A. Bonne préparation = grande moisson
B. La loi de la moisson sera révélée par les
résultats

1. Beaucoup de semailles = beaucoup de moisson


2. Peu de semailles = peu de moisson
3. Pas de semailles = pas de moisson
C. La préparation idéale en 4 points

1. L’église est organisée pour le salut des âmes


2. Chaque membre a une tâche à accomplir
3. Chaque foyer est visité par les membres d’église
4. Chaque personne de la localité connait le
message adventiste
II. Une préparation réussie
intégrera plusieurs
méthodes différentes
A. Les sondages d’opinion ouvre la voie à des
études bibliques

1. L’objectif du sondage est de découvrir tous ceux qui


dans la communauté sont intéressés par l’étude de la
Bible.
2. Les membres doivent être formés avant de sortir
a. Sur le matériel et les procédures

b. Des notes de synthèses peuvent être fournies

3. Remettre les feuilles et assigner les territoires


4. Enrôler dans un cours par correspondance ou un groupe
d’études ceux qui sont intéressés
5. Il est impératif que des études ou des visites suivent la
phase de sondage
B. La classe « La chaîne biblique »

1. Une liste de noms est recueillie au fil du temps.


2. Le pasteur visite les foyers et prend des rendez-
vous pour les instructeurs.
3. Les instructeurs commencent ensemble un
programme d’étude qui se termine par une
remise de diplômes à une date prédéfinie.
4. Le livre « A l’écoute de la Bible » et un guide
d’étude appelé « la chaîne biblique » sont
utilisés.
B. La classe « La chaîne biblique »

5. La classe s’étend sur 10 semaines.


6. 12 semaines après le début de la classe se tient
la remise des diplômes.
7. Elle coïncide avec le début d’une courte
campagne de décisions.
B. La classe « La chaîne biblique »

8. Les cours à domicile peuvent être suivies par


une « chaîne biblique » tenue par le pasteur.
a. Cette classe se tient à l’école du sabbat.
b. Les leçons couvrent toutes les doctrines
fondamentales en préparation pour le baptême.
c. La classe peut aussi être tenue par un laïc
expérimenté.
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

1. Le pasteur recueille des noms de différentes


sources.
a. Les anciens membres
b. Les élèves des cours de Bible
c. Les parents des membres
d. Les amis des membres favorables aux
enseignements de l’église
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

2. Une rencontre préparatoire est organisée 6


semaines avant le début de la campagne.
a. La rencontre se fait un sabbat après-midi
b. On forme des équipes de 2
c. 10 équipes de 2 sont regroupées sous la
responsabilité d’un « Capitaine »
1) Il confiera des noms à ses équipes
2) Il les encouragera et vérifiera chaque semaine le travail
effectué
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

2. Une rencontre préparatoire...


d. 4 noms sont donnés à chaque équipe
1) Ne pas donner plus, même si certains le veulent
2) Si on en donne plus, le suivi hebdomadaire sera plus
difficile
3) Il faut parfois plusieurs visites avant de trouver celui que
l’on cherche à la maison
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

2. Une rencontre préparatoire...


e. Le pasteur explique la démarche aux équipes
1) Chaque nom doit être visité 1 fois par semaine pendant 4
semaines
2) La date et l’heure de la visite doivent être notées ainsi que
toute information dont on aura besoin lors des visites
suivantes
3) Les visites doivent être brèves et amicales
4) Chaque visite doit avoir un motif. Celui-ci peut être donné
dès le début de la visite pour mettre à l’aise la personne qui
vous reçoit
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


a. Le motif de la 1ère visite est de faire connaissance
1) D’abord on sourit et on se présente
2) Ensuite, l’un des membres de l’équipe dit : « Nous
sommes de l’église adventiste de … Notre église a décidé
de visiter un certain nombre de personnes. Nous avons
choisi de vous visiter parce que nous avons su que vous
étiez membre de notre église ( ou vous vous intéressez à
l’étude de la Bible, ou …)
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


a. La 1ère visite…
3) La visite ne doit pas durer plus de 5 minutes, et doit rester
sur un sujet d’intérêt pour la personne visitée
4) On ne discute pas de religion et on ne fait aucune
invitation, ni aucune prière sauf si elle est demandée
5) Le but c’est d’être amical et de se faire un ami autant que
possible
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


b. La 2ème visite laisse filtrer une pensée à propos d’une
série de conférences à venir.
1) Durant la conversation, l’équipe fait savoir que l’église
aura dans quelques semaines un spécialiste qui parlera des
prophéties bibliques
2) L’annonce des rencontres est présentée de manière
informelle comme une nouvelle parmi d’autres
3) Rien de plus n’est dit des rencontres, et aucune invitation
n’est faite
4) Cette visite est une autre visite amicale de 5 minutes sans
aucune discussion de religion
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


c. A la 3ème visite l’équipe vient avec une invitation aux
conférences.
1) « Nous venons de recevoir des tracts des conférences
bibliques qui commenceront dans quinze jours environ.
Nous sommes passés vous en donnez un au cas où vous
seriez intéressé. »
2) Une autre visite amicale de 5 minutes s’ensuit
3) Pas de discussion de religion et pas d’invitation à venir
aux conférences
4) L’équipe garde toujours présent à l’esprit qu’elle cherche
à gagner cette personne par l’amitié
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


d. 1 à 3 jours avant le début des conférences, la 4ème
visite est faite dans le but d’inviter l’ami aux
réunions.
1) Laissez-lui une invitation écrite
2) Une invitation orale enthousiaste est donnée
a) L’équipe fait savoir que sa présence compterait beaucoup pour
elle
b) Elle offre de le véhiculer, s’il n’en a pas les moyens
c) Cette visite est très courte. L’équipe ne reste pas parler.
3) Cette visite est très courte. L’équipe ne reste pas parler.
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

3. Les 4 visites hebdomadaires


d. Les semaines suivantes, les visites amicales
continuent pour encourager l’ami à venir.
1) S’il se montre intéressé, en faire part au prédicateur
2) S’il ne manifeste aucun intérêt, les visites peuvent être
arrêtées si l’équipe le juge bon
3) Tant qu’un lien d’amitié est présent, les visites devraient
continuer
C. Le plan « L’équipe de l’amitié »

4. Le Capitaine récupère un rapport hebdomadaire


de son équipe et le fait suivre au responsable
5. Il est parfois nécessaire de garder la réunion du
sabbat après-midi pour le bon fonctionnement
du programme
a. Les équipes découragées ou à la traîne peuvent y
être encouragées
b. Les expériences des uns inspireront les autres
D. La page imprimée est toujours un bon
moyen de préparation du champ

1. Il y a deux méthodes de préparation


a. La méthode longue consiste à distribuer de la
littérature de porte à porte ou par la poste pendant
une longue période
b. La méthode courte est utilisée pour susciter un
intérêt immédiat
1) 5 tracts sont sélectionnés en quantité suffisante pour
couvrir le champ désigné
2) Les membres sont assignés à un territoire pour une
distribution hebdomadaire dans les mêmes maisons
D. La page imprimée est toujours un bon
moyen de préparation du champ

1. Il y a deux méthodes de préparation


b. La méthode courte…
3) Le plan est lancé 6 semaines avant le début de la
campagne
4) Les membres s’efforcent de lier amitié avec les personnes
visitées
5) À la 6e visite, une invitation est faite
a) L’invitation doit être spécifique et présentée avec enthousiasme
b) Il est important d’offrir un moyen de transport
6) La campagne commence le même jour ou week-end de la
6e visite
E. La série télévisée « Il est écrit » peut
être utilisée de manière remarquable

1. On commence par diffuser la série de 39


messages.
2. Après le début du programme, un guide d’étude
intitulé « Prenez sa Parole » est distribué au
public.
3. Il y a une participation laïque dans ce plan
a. Les 6 premières études sont envoyées par la poste
b. Les 7e et 8e études sont portées par un laïc formé
c. Les 6 études suivantes sont envoyées par 2 par
intervalle de 10 jours
E. La série télévisée « Il est écrit » peut
être utilisée de manière remarquable

3. Il y a une participation laïque dans ce plan


d. Les 15e et 16e sont portées par le même laïc
1) L’intéressé à ce moment a déjà eu 3 leçons sur le sabbat
2) Le laïc est prêt à répondre aux éventuelles questions
3) Il évalue l’intérêt
4) Il gagne la confiance et cherche à devenir un ami
5) Si l’intéressé se montre favorable, il invite à l’église
e. Les études continuent par courrier et par personne
selon un plan préétabli
E. La série télévisée « Il est écrit » peut
être utilisée de manière remarquable

4. Il y a un cours « Chemins de décision » conçu


pour entraîner ces techniques aux laïcs.
5. À l’approche de la fin de la série télévisée, une
quinzaine de décision est conduite
6. La série « Il est écrit » est un projet fédéral et
devrait être planifiée de concert avec la
fédération
7. Du matériel supplémentaire peut être obtenu
auprès de « Il est écrit » (http://iiw.org)
F. Quand les programmes radio et télé
sont conduit par l’orateur de la
campagne, cela augmente l’intérêt
des gens pour les futures rencontres
5. Planifier la campagne
I. 1 ère étape : Sélectionner un
plan d’évangélisation qui
tient la route
A. Choisir le type de séries

1. Séries courtes
1. Deux semaines
2. Trois semaines
2. Séries moyennes
1. Quatre semaines
2. Cinq semaines
3. Série longue
1. 3 mois ou plus
B. Pour le débutant, il est mieux de suivre le
plan de quelqu’un qui a du succès

1. Une recherche d’originalité peut gêner et faire perdre


du temps
2. L’originalité peut être utilisée pour adapter des
méthodes qui ont déjà fait leur preuves
3. Le débutant s’ évertuera à découvrir pourquoi la
méthode de tel prédicateur a marché
4. Ce qui repose uniquement sur la personnalité du
prédicateur doit être éliminé
5. Le débutant au fur et à mesure qu’il gagne en
expérience, adaptera et utilisera l’originalité pour
s’améliorer
II. Chaque détail de la série
doit être soigneusement
planifié à l’avance
A. Une bonne planification tiendra compte des
points importants

1. Les besoins de la communauté


2. La condition de l’église
3. Les besoins en publicité
4. L’ordre progressif des sujets
5. L’équipement et le matériel nécessaire
6. Les dates de baptême
7. La conclusion de la campagne
8. Le suivi des nouveaux membre et des non
décisions
B. Des plans spécifiques pour toute la série
sont faits à l’avance

1. Chaque aspect doit être coordonné


2. Les besoins sont anticipés avant l’échéance
3. Le matériel est commandé assez tôt
4. L’équipement est prêt et testé préalablement
5. Une bonne planification permet un travail
d’équipe fluide et harmonieux
a. Le prédicateur et l’équipe se concentrent sur le succès
b. Cela évite les frustrations pendant les réunions
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 55-84
6. Récupérer des noms et des
adresses pour les visites
I. L’extrême importance de la
collecte des noms
A. Beaucoup de prédicateurs échouent pour
n’avoir pas collecté les noms et adresses
des intéressés

1. Même dans les réunions avec peu d’assistance,


on peut rater un intéressé
2. Cela ne suffit pas de se baser sur la vue ou la
mémoire
a. Un bon intéressé peut avoir arrêté de venir à cause
de maladie ou autre dès le début des rencontres
b. Certains sont pris pour des membres d’église
c. Ce n’est jamais bon de prendre des risques sur les
âmes
B. Le prédicateur doit prendre l’initiative de
visiter

1. Les gens demandent parfois à être visités, mais


la plupart ne font pas cette démarche
2. Certaines personnes convaincues vont éviter le
prédicateur, cependant elles sont sur la voie de
la décision et leurs cœurs seront vite attendris
par un appel d’amour
3. Certains ne voudront pas ou ne pourront pas
fréquenter les réunions
C. Les visites jouent un rôle capital dans
l’évangélisation

1. La prédication ou le chant ne sont que pour 50% dans le


processus de gain des âmes
2. Le contact personnel chaleureux au foyer va souvent
abattre les préjugés et la réserve d’une manière
impossible à obtenir dans les rencontres publiques
3. Les gens doivent être encouragés à venir
4. Leur intérêt et leurs besoins peuvent être évalués lors de
ces conversations privées
5. Prier dans les foyers est un point vital de contact pour que
le Saint-Esprit apporte la conviction. Les gens ne peuvent
être visités si l’on ne sait pas qui ils sont ni où ils vivent.
II. La majorité des noms doit
être collectée avant le
début de la campagne
A. Un double objectif
1. Etablir une liste pour la publicité
a. Ceci permet de s’assurer que les gens les plus intéressés
seront invités
b. Une invitation personnalisée peut leur être envoyée
2. Fournir une liste de décisions potentielles connue des
membres d’église
a. Ce groupe peut être visité dès le début des rencontres, ou
même avant
b. Même si tous ne viennent pas, le prédicateur a une liste sur
laquelle il peut travailler
1) Ces listes ont un fort pourcentage de moisson
2) Aucune campagne ne devrait échouer à cause d’un maigre public
B. Liste de noms pour la publicité postale

1. La Voix de l’Espérance
a. Ecrivez à la Voix de l’Espérance pour connaître les
gens de votre secteur qui y sont inscrits
b. Vérifiez auprès de la secrétaire d’église si il y en a
qui sont membres d’église
c. Garder la confidentialité sur cette liste
2. Les colporteurs
a. Mêmes procédures
3. Les lecteurs de Priorités
C. Les anciens membres et les intéressés
confirmés

1. Ce sont les noms les plus importants


a. Soit ils connaissent le message ou ils lui sont favorables
2. Ces noms sont fournis par les membres d’église sur
des fiches de visites
a. 3 à 6 semaines avant le début des réunions, les fiches de
visites vierges sont donnés aux membres
b. Ils les remplissent à la maison et les ramènent la
semaine suivante
1) Cela nécessite de la promotion et de l’organisation
2) Une rencontre préalable d’information et d’organisation est
recommandée
C. Les anciens membres et les intéressés
confirmés

2. Noms sont fournis par les membres …


c. Le pasteur explique les points de la fiche
1) L’adresse complète est incontournable
2) Un croquis pour les adresses rurales est parfois nécessaire
3) L’heure où la personne est à la maison est importante
4) Bien choisir la catégorie : ancien membre; parent de
membre; intéressé; etc.
5) Les enfants des anciens membres sont aussi listés
6) Seuls les intéressés confirmés doivent être classés comme
tels
C. Les anciens membres et les intéressés
confirmés

3. Les fiches de visite sont remis au pasteur


a. Le prédicateur et le pasteur visiteront ces personnes
b. Il notera soigneusement l’intérêt de chacun
c. Il s’efforcera de faire en sorte que les personnes les
plus intéressées soient présentes lors des messages
de décision
III. Dès le début des rencontres,
il sera nécessaire de recueillir
les noms de ceux qui y
viennent
A. Méthodes de collecte de noms

1. Fiche de demande de littérature


a. Carte spécifique ou intégrée au programme
d’ouverture
b. Enveloppes distribuées où ceux qui le souhaitent
inscrivent leur adresse
2. Registre de présence en vue de récompense
3. Enveloppes d’offrandes spéciales
A. Méthodes de collecte de noms

4. Fiche d’enregistrement pour cadeau


a. Une des méthodes les plus efficaces qui soient
b. Un grand portrait de Jésus est donné à toute
personne qui vient pour la première fois
c. On lui donne une carte « Merci d’être venu » en
début de soirée
a. Durant le service, elle remplit cette fiche (nom et adresse)
b. En partant elle échange la carte pour le portrait
B. La méthode directe est très efficace

1. Fiche de souhaits où les gens indiquent leur


envie d’être visités et donnent leurs noms et
adresses
2. Les membres se mêlent aux gens, discutent
amicalement et avec tact obtiennent les
informations nécessaires
7. Trouver le lieu de la
campagne
I. Trouver un endroit
convenable
A. L’accessibilité est importante

1. Si plusieurs églises sont impliquées, un site


central serait mieux indiqué
B. La réputation du site affectera la
fréquentation

1. Un auditorium bien équipé et connu va


contribuer à attirer les gens
2. Plus le site est populaire, plus il ajoutera du
prestige aux rencontres
3. Sa capacité suggérera au public ce qui est
attendu comme auditoire
4. Un site neutre attirera plus qu’une église
5. Il est bien de connaître la réputation du site
II. Types de structures
adéquates pour les
rencontres
A. Structures mobiles

1. Chapiteaux
2. Tabernacles métalliques
3. Estrades couvertes en plein air
B. Eglises

1. Nos propres bâtiments


2. Les bâtiments d’autres dénominations
C. Auditoriums publics

1. Gymnases
2. Centre de congrès
3. Théâtres
4. Amphithéâtres
III.Rendre le site confortable
et attrayant
A. La décoration contribue à l’impression
globale

1. La propreté des lieux est primordiale


2. Un ravalement des peintures est parfois
nécessaire
3. Fleurs et plantes vertes créeront une atmosphère
agréable
4. Veiller à une bonne circulation de l’air
B. La lumière joue un grand rôle

1. Rendre le site aussi lumineux que possible


2. Mettre les sources de lumière au plafond
3. L’extérieur doit être bien éclairé
4. Soyez prêt à répondre à toute défection
instantanément
C. La sonorisation

1. Vérifier le matériel
2. Tester et régler les micros
3. Un micro cravate, si possible, pour l’orateur
D. Les abords

1. Les espaces verts doivent être soignés


2. La signalisation fonctionnelle et éclairée
3. L’impression générale doit inspirer l’ordre, la
propreté et la beauté
E. L’hygiène

1. Assurer un service sanitaire


2. Planifier un service de nettoyage
3. Tout doit être au mieux au début des rencontres
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 120-121
8. Préparer le budget et gérer
les finances
I. Deux extrêmes à éviter en
matière de finances
A. L’extravagance

1. Le maximum de bénéfices devrait être réalisé


avec l’argent du Seigneur
2. Les dépenses inutiles sont à éviter
a. Le prédicateur doit être économe
b. Eliminer les dépenses non relatives au gain des âmes
3. Gérer un petit budget vous préparera à gérer un
plus grand
4. Soyez déterminé à rester dans votre budget
B. La pénurie

1. L’évangélisation est coûteuse


2. La campagne ne devrait pas souffrir des rigueurs
budgétaires
3. La grande qualité de notre message ne doit pas
être amoindrie par des considérations
misérabilistes
II. La préparation du budget
est une part importante de
la planification
A. Une expérience complexe pour le débutant

1. Demander l’aide des plus expérimentés


2. En parler avec le trésorier
B. Lister les dépenses

1. Location de salle
2. Publicité
a. Tracts, invitations,
b. Banderoles, affiches
c. Médias : journaux, radios, télés
3. Livres et cadeaux pour la fréquentation
B. Lister les dépenses

4. Imprimerie
a. Cartes, tickets
b. Programmes
c. Fiches de visite
d. Consignes pour les commissions
e. Lettres
5. Service postal
a. Timbres
b. Enveloppes
c. Fournitures
B. Lister les dépenses

6. Musique
a. Chantons
7. Audio-visuel
a. Location d’équipement
b. Enveloppes
c. Fournitures
8. Divers
C. Lister les recettes

1. Offrandes
2. Fédération
3. Dons des membres
III.Les offrandes constituent
une source principale de
recettes et mérite une
attention spéciale
A. Comment l’estimer ?

1. Tenir compte de la fourchette basse


2. Estimer le public en vous basant sur les
expériences précédentes
B. Des appels spirituels et simples

1. Faire un court appel spirituel chaque soir


a. Plaisanteries et histoires drôles à bannir
b. Une histoire biblique est plus appropriée
c. Un appel trop long va décourager le public
2. Garder l’auditoire informé
a. Faire part des besoins
b. Faire connaître la recette
c. Remercier, sans flatter
3. Ne pas embarrasser celui qui ne donne pas
C. Augmenter l’offrande

1. Faire un appel spécial lors des moments


spéciaux
2. Donner des enveloppes à des moments
particuliers
IV. Il est vital de garder des
comptes rigoureux
A. Confier la tâche à un trésorier
B. Verser rapidement les fonds

1. Ouvrir un compte pour la campagne


2. Faire les paiements par chèque
C. Tenir ses comptes à jour

1. Avoir une facture pour tous les achats


2. Passer toutes les écritures de dépenses et de
recettes sans tarder
D. Les rapports

1. Présenter le rapport aux échéances prévues


2. Les justificatifs accompagnent le rapport final
3. Le solde retourne à l’institution organisatrice
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 84-90
9. La publicité
I. La publicité en
évangélisation doit être de
bon goût et faire appel aux
intérêts et besoins
humains
A. Préparée avec harmonie et bon goût

1. Elle doit être attrayante


a. Faite de manière artistique
b. Bien proportionnée
c. Polices adaptées
2. Elle doit marquer
a. Equilibre entre conservatisme et sensationnel
b. Vulgarité à éviter
c. Polémiques hors de propos
d. Ne doit pas blesser
3. Doit être honnête
B. Doit motiver
1. Attirer l’attention
a. Par une phrase choc
b. Par une image
c. Par une police particulière
d. Par une disposition qui frappe
e. Par l’utilisation de la couleur
2. Stimuler l’intérêt
a. Par un titre percutant
b. Par l’annonce d’un fait marquant
3. Suggérer l’action
a. En annonçant l’heure et le lieu
b. En lançant une invitation
II. La publicité est utile et
décevante à la fois
A. La publicité remplit plusieurs fonctions

1. Avertit le public du programme


2. Fait part de l’invitation
3. Sert d’entrée en matière à nos membres auprès
de leurs amis
4. Apporte du prestige et de la notoriété publique à
la campagne
5. Peut servir de programme
B. La publicité est décevante sur deux points

1. Elle est très coûteuse


2. Elle semble perdre en efficacité au fil du temps
C. Il faut se rappeler que

1. La publicité aidera à faire venir quelqu’un une


ou deux fois seulement
2. C’est la prédication inspirée qui le retiendra
D. La meilleure publicité c’est un auditeur
satisfait

1. Le prédicateur doit rechercher la coopération


des membres
a. S’ils emmènent leurs amis, il y aura du monde
2. Utiliser le public pour accroître le public
a. La publicité créera le premier public
b. Encourager ceux-ci à emmener leurs amis
c. On peut utiliser des cadeaux pour cela
III.Il y a de nombreuses
manières de faire de la
publicité
A. Les journaux

1. Le meilleur moyen d’atteindre le grand public


2. La publicité dans un journal doit être
particulièrement soignée
3. Vérifier avant publication
B. Les tracts

1. Préparation
a. Recueillir des idées auprès d’anciens tracts
b. Concevoir selon les principes donnés plus tôt
c. Garder le même style durant la campagne
2. Distribution
a. Poster avec des lettres d’invitation
b. Distribution massive dans les boites aux lettres
c. Par les membres à leurs amis
d. Porte à porte dans un territoire donné
e. En donner à ceux qui viennent pour leurs parents et amis
f. En donner lors des visites pendant la campagne
C. L’invitation formelle

1. L’invitation formelle, style mariage, est réputée


être la plus efficace
2. Elle est envoyée par la poste avec l’adresse
écrite à la main
3. Les noms sont récupérés sur l’annuaire
D. Les spots radio

1. Si la radio est utilisée, elle doit l’être de manière


extensive
2. Une saturation 2 à 3 jours avant peut être
efficace
3. Une émission pendant plusieurs semaines avant
la campagne sera probablement plus efficace
que les spots
E. Les cartes postales

1. Elles seront efficaces pour une publicité


occasionnelle après le début d’une longue
campagne
2. Les sujets de la semaine y sont imprimés avec le
titre du samedi ou du dimanche en gros
caractères
3. Un mailing est fait à tous les gens de la liste ou à
tout le territoire concerné
F. Les affiches

1. Un nombre suffisant est le point essentiel


a. La répétition est le secret de l’affichage
b. L’étendue du territoire détermine le nombre
c. Quelques affiches ne feront pas de miracles
2. Conseils pour l’affichage en vitrine
a. Se présenter amicalement au responsable
b. Lui parler de la campagne et l’inviter avec un tract
c. Demander l’autorisation de mettre une affiche
d. Placer soi-même l’affiche (porter son matériel)
e. Enlever l’affiche aussitôt la campagne terminée
3. Suivre la législation pour la voie publique
G. Les panneaux publicitaires

1. Méthode efficace de saturation


2. S’assurer une couverture totale du territoire
3. 2 types de panneaux
a. 4x3
b. Plus petit
1) Attirent plus le regard
2) Beaucoup moins cher
4. Utiliser les services d’un professionnel
H. Lettres d’invitation

1. Une lettre peut être copiée et envoyée à ceux qui


figurent sur la liste des membres
a. Ecrite de façon très persuasive, sans trop de détails
et invitant à venir
b. Un tract peut être joint à la lettre
I. Banderoles

1. Des banderoles attrayantes peuvent être placées


à des endroits très passant
2. Suivre la législation les concernant
3. Les vents violents leur sont préjudiciables
J. Les autocollants

1. Votre imprimeur peut vous indiquer où les


obtenir
2. Le libellé devrait être très simple et inclure
a. Le nom du prédicateur
b. Le lieu de la campagne
c. La date de la campagne
3. Une distribution massive est importante
a. Au moins 2 par membre
b. Leur en donner pour leurs amis
c. En offrir aux visiteurs le premier soir
J. La télévision

1. Une émission télévisée présentée par le


prédicateur aide à drainer la foule
2. On peut aussi utiliser des spots télévisés
3. La publicité télévisée est si chère que son coût
est prohibitif pour la plupart des campagnes
K. Le téléphone

1. Le téléphone donne accès à de très nombreux


foyers
2. Recruter et former des membres pour cela
a. Choisir individuellement cette équipe
b. Assigner une ou des pages de l’annuaire à chacun
avec des instructions et un canevas
3.
K. Le téléphone
c. Canevas :
1) Bonjour. Le comité d’accueil appelle certaines maisons de
… pour donner une invitation personnelle à venir aux
conférences bibliques présentées par … qui débutent ce
dimanche soir à … Ces conférences ont déjà été entendues
par des milliers de gens dans d’autres villes, et nous ici à
… sommes heureux d’avoir le privilège de les entendre à
notre tour. Nous nous attendons à avoir une grande foule
le soir d’ouverture. Le conférencier … parlera de … Dr …
donnera une courte présentation sur la santé intitulée : …
La rencontre commence à 18 h 45. Elle se tiendra à …
Nous espérons très vivement vous recevoir ce dimanche à
18 h 45.
IV. La publicité gratuite n’est
pas à oublier
A. Trois sources

1. Les journaux
a. Article de presse de précampagne
b. Articles annonçant les évènements spéciaux
c. Reportage de la soirée d’ouverture
d. Compte-rendu des sermons
2. La radio
a. Les infos
b. Les communiqués
3. La télévision
a. Les infos
b. Les interviews
B. Principes à suivre

1. Faites connaissance avec le responsable


2. Préparer soigneusement vos articles
a. L’essentiel : un titre choc
b. Y mettre seulement les faits essentiels
c. Eviter toute opinion personnelle
d. Enlever les adjectifs superflus
V. Révéler son identité
adventiste est l’attitude la
plus sage dans la plupart
des cas
A. Il est difficile d’obtenir de la
publicité gratuite sans
s’identifier
B. Quand nous ne nous identifions
pas, nos opposants souvent
nous critiquent sévèrement et
publiquement pour cela
C. Parfois, il vaut mieux ne pas s’identifier

1. Là où il ya des préjugés non justifiés, il pourrait


être plus prudent de ne pas s’identifier
2. Dans certains territoires très fortement
catholiques, il pourrait aussi être préférable de
ne pas s’identifier
D. Dans beaucoup d’endroits les
adventistes sont très
respectés et cela est
avantageux pour la publicité
E. Deux suggestions pour l’identification

1. Préparer un court paragraphe qui identifie les


rencontres
2. Ne pas mettre l’identification en avant
a. Elle peut être en petits caractères
3. La localisation doit être proéminente
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 115-132
10.Réveiller l’église
I. Le réveil de l’église aura de
fortes répercussions sur la
campagne
A. La réponse des membres déterminera
le succès ou l’échec de la campagne

1. Le travail des laïcs est plus important que la


publicité
a. Le prédicateur dépend d’eux pour amener leurs amis
b. Un échec sur ce point ne peut être compensé par de
la publicité
B. La condition spirituelle de l’église va attirer
ou repousser

1. La prédication du réveil renforcera pour les


membres l’importance de vivre au niveau des
standards élevés du message qui sera présenté
aux nouveaux croyants durant les conférences
a. Des membres tièdes ont une influence négative pour
l’acceptation de l’évangile
b. Un chrétien aimant et aimable est le meilleur
argument en faveur du Christ
II. Le réveil de l’église est
accompli premièrement
par la prédication
A. La prédication du vrai témoin est nécessaire

1. Les membres ont besoin d’être confronté à leurs


péchés
2. La soumission totale à Jésus est la seule solution
au problème du péché
B. Encourager à se réclamer des promesses de
Dieu

1. La puissance de Dieu dans le salut des âmes doit


être présenté
2. La promesse du baptême du Saint-Esprit doit
être réclamée
C. Suggestions de sujets :
1. L’évangélisation : le plan de Dieu pour le salut des âmes
2. La puissance de la prière
3. Le Saint-Esprit
4. La valeur d’une âme
5. Christ, notre justice
6. L’heure de la crise
7. Le retour de Jésus
8. Les standards élevés de la vie chrétienne
9. La signification d’une soumission totale
10. Faire face honnêtement au péché
11. La repentance
D. Le moment sera décidé en fonction des
circonstances

1. Les 4 ou 5 sabbats précédant la campagne


2. Chaque soir pendant une semaine
3. Les jours de réunion habituels plus le vendredi
pour les campagnes courtes
III.Le réveil de l’église peut
être renforcé par un
programme de visites
A. Organiser la visite effective
de tous les membres
B. Faire des visites spirituelles

1. Eviter les simples visites sociales


2. Aller avec l’objectif d’aider le membre à se
rapprocher de Dieu
C. Identifier les besoins

1. « Appréciez-vous votre vie chrétienne ? »


2. « Faites-vous le culte de famille ? »
3. « Quand avez-vous été baptisé ? »
4. « Bien, tout est clair pour vous dans notre
message, n’est-ce-pas ? Vous comprenez le
sabbat ? Je suppose que vous n’avez pas de
problème avec le travail pendant le sabbat ? Ou
le vendredi soir ? »
C. Identifier les besoins

5. « Je suppose que vous n’avez pas de problèmes


avec les viandes impures, le tabac, l’alcool ou le
café ? »
6. S’ils ont un problème avec une habitude, dites :
« Cela se comprend; vous n’avez probablement
jamais eu une explication complète. Avez-vous
une Bible ? »
D. Utiliser la Bible pour trouver
la réponse au problème
E. Déterminer la ferveur missionnaire

1. « Qui habite à côté ? »


2. Demander si ils ont des parents ou amis qui sont
intéressés, ou s’ils connaissent des anciens
membres
F. Recueillir les noms des
parents, amis, connaissances,
etc. qui sont intéressés
IV. Le réveil d’une église ne
peut se faire sans prière
A. Encourager les membres à faire des listes de
prières pour :

1. Leur condition spirituelle


2. Un fardeau pour les âmes
3. Le baptême du Saint-Esprit
4. Les intéressés nommément
5. Le pasteur et l’équipe d’évangélisation
B. Organiser l’église en cellules de prières de
voisinage

1. Les familles vivant à proximité se rencontrent


2. Un jour et une heure spécifiques de prière est
choisie pour l’ensemble de l’église
C. Une chaîne de prières est démarrée le
week-end où commence la campagne

1. Du vendredi soir jusqu’au soir d’ouverture, il y a


une chaîne ininterrompue de prières
2. Demander aux membres quelles heures leur
conviennent
a. Le temps est divisé en tranches d’une heure
b. On indique l’heure et les volontaires se signalent en
levant la main
c. Certains auront à mettre le réveil
D. La nuit de prière est un moyen très
efficace de réveil et de puissance
spirituelle
1. Les membres sont invités à l’église pour prier
toute la nuit
2. La nuit est divisée en tranche de 2 heures
a. Les membres viennent pour une tranche
b. Des gens qualifiés sont choisis pour conduire
chaque tranche
3. Les membres emmènent des noms pour la prière
4. Le service peut varier durant la nuit
D. La nuit de prière…

5. Suggestion de tranche
a. Introduction 5 mn
b. Prière pour le pardon des péchés
c. Chant
d. Témoignages
1) « Comment je suis devenu adventiste »
2) Comment j’ai vaincu une mauvaise habitude »
3) « Comment j’ai emmené quelqu’un au Christ »
4) « Comment j’ai été guéri par la prière »
D. La nuit de prière…

5. Suggestion de tranche
e. 5 ou 6 prières volontaires pour des PINS
1) Une personne fait une prière courte remplie de l’Esprit en
faveur d’une PINS
2) Ceci peut être répété jusqu’à ce que l’on ait prié au moins
une fois sur chaque nom
6. Préparer à l’avance la salle de l’église où se
tiendra la veillée
a. Table avec nappe blanche, Bible ouverte, bouquet
derrière la Bible
b. Panier pour recevoir les demandes de prières
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 107-114
II. Pendant la campagne
1. La soirée d’ouverture
I. Les premières impressions
sont tenaces
A. Les gens vont préjuger de toute la
série d’après l’impression qu’ils se
feront le premier soir
1. La publicité peut les faire venir, mais c’est ce
qui est fait le premier soir qui décidera de
leur retour
2. Tout devrait être fait pour leur donner une
impression favorable dès le début
3. Le message que nous portons est digne de la
plus attentive préparation
B. Le message que nous portons est
digne de la plus attentive préparation
II. Les couacs de la 1 ère soirée
peuvent être minimisés
par une préparation
minutieuse
A. La préparation du prédicateur

1. Utiliser une liste pour vérifier chaque détail


2. S’assurer que des choses importantes ne
sont pas laissées pour la dernière minute
3. Ne rien prendre pour acquis
1.
1. Si une responsabilité a été déléguée, vérifier
qu’elle a été remplie
2.
2. Vérifier 2 fois plutôt qu’une
B. Donner des instructions précise aux
commissions

1. L’équipe doit être présente sur les lieux 1 h 30


avant le début le 1er
er soir

2. Chaque détail du service doit être écrit


a.
a. L’animateur et le prédicateur doivent avoir une claire
compréhension de leur parties respectives et
pleinement collaborer
b.
b. Les musiciens doivent savoir quand jouer quoi
c.
c. L’accueil doit savoir quand recueillir l’offrande,
donner le matériel, et quand faire entrer les gens
d.
d. L’opérateur lumière (projection) doit savoir quand
agir
e.
e. Les autres intervenants idem
B. Donner des instructions précises aux
commissions

3. Une répétition aidera à bien fonctionner


a.
a. Donner les instructions à tout le groupe
b.
b. Faire une simulation de programme
c.
c. Vérifier le fonctionnement de l’équipement
1)
1) Lumière
2)
2) Projection
3)
3) Sonorisation
4)
4) Informatique
5)
5) Etc.
C. Faire attention au temps

1. Avoir une précision d’horloger


a.
a. Le programme doit commencer à l’heure dite
b.
b. Régler les montres à la même heure
c.
c. Le public ne doit pas être gardé trop longtemps
1)
1) Un programme court sera très apprécié
2)
2) Finir à l’heure favorisera le retour des gens
2. Le programme doit être relaxant
a.
a. Le public est généralement tendu le 1er
er soir

b.
b. Il faut créer une atmosphère sereine, amicale
D. Faire un programme simple

1. Ce n’est pas le moment pour des choses


compliquées
a. Ne pas donner de choses compliquées à faire à
l’équipe
b.
b. Ces choses peuvent être ajoutées quand l’équipe
sera rodée
2. Eviter l’extravagance musicale
a.
a. Les grands groupes prennent du temps à
monter et descendre de l’estrade
D. Faire un programme simple

3. Ne pas se sentir obligé d’avoir toutes les


attractions spéciales le 1er
er soir

a. Le programme d’ouverture est généralement


long
b.
b. Il apparaîtra touffu s’il y a trop de choses
c.
c. Des choses spéciales doivent être gardées en
réserve pour attiser l’intérêt du public
E. Imprimer le programme

1. Cela permettra aux gens de suivre


2. Il simplifiera les annonces
3. Il servira de guide aux participants
III.Suggestion de programme
1. Musique instrumentale ou enregistrée
2. Film (facultatif)
3. Le prédicateur présente l’animateur
4. Service de chant
5. Chant thème
6. Prière
7. Annonces
8. Offrande
9. Chant spécial
10. Sermon
11. Appel
12. Chant d’appel
13. Prière
14. Annonce du prochain sujet
15. « Bonsoir »
16. Postlude
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 132-139
2. La musique
d’évangélisation
I. La musique est un
instrument puissant pour
attirer les âmes au Christ
A. Le témoignage d’un message chanté parle au
cœur des gens

1. Il aide à résister à la tentation


2. Il crée une connexion avec Dieu
3. Il imprime des vérités spirituelles dans les
esprits
4. Il aide à se décider pour la vérité
B. La science de la croix est le focus de la
musique d’évangélisation

1. C’est le thème de chaque chant


2. Un service de chants christocentrique
attendrit et soumet le cœur des gens et les
rend plus favorable au message de Dieu
C. Le caractère de l’artiste influence pour ou
contre le message

1. L’excellence technique n’est pas suffisante


pour toucher les cœurs
2. La priorité doit être donner à des chants
chantés et joués par des artistes consacrés
II. Il y a une différence entre
les hymnes du culte et les
chants d’évangélisation
A. Il ya une différence d’occasion

1. L’hymne est pour une congrégation


d’adorateurs
2. Le chant d’évangélisation est approprié pour
un auditoire divers
B. Il y a une différence d’objectif

1. Le chant d’évangélisation s’adresse aux gens


a.
a. Il fait appel à leur expérience personnelle
b.
b. Il met l’emphase sur une facette du salut
c.
c. Il fixe la vérité dans l’esprit
d.
d. Il appelle à une décision personnelle
2. L’hymne est adressé à Dieu
a.
a. C’est une expression de louange et d’adoration
b.
b. C’est une offrande de soi à Dieu
C. Pas d’antagonisme entre les 2

1. Le chant d’évangélisation a la première


place dans la musique de la campagne
2. Les hymnes mélangés aux chants
d’évangélisation constitueront le service de
chant et satisferont les 2 publics
D. Il y a des chants religieux à éviter en
évangélisation

1. La tendance « sentimentale et dansante » de


certains chants religieux dévalorise plutôt
qu’elle n’élève la science de la croix
2. Ce type de musique a nui à la réputation du
chant d’évangélisation
3. Il n’est pas digne du caractère élevé du
message de l’évangile
III.Le chanteur évangéliste a
un rôle vital dans l’équipe
A. Il est à égalité avec le prédicateur dans le
gain des âmes

1. Il gagne les âmes par la musique


a.
a. Sa conception de la musique n’est pas celle d’un
DJ ou d’une vedette
b.
b. Par la musique, il amène les gens au Christ
2. Il gagne par son influence personnelle
a.
a. Son enthousiasme de chrétien radieux est un
témoignage de la religion qu’il professe
b.
b. Il cherche à se rapprocher des gens
c.
c. Il les visite à la maison
B. Il a des responsabilités

1. Il note soigneusement les chose pour


lesquelles il est le seul responsable
2. Il cherche à alléger le fardeau là où cela lui
est possible
C. L’esprit d’équipe favorise l’harmonie entre
les évangélistes

1. Les frictions peuvent être réglées par le


dialogue
a. Les décisions sont prises ensemble
b.
b. Les responsabilités de chacun sont bien
comprises
2. En se soutenant ils présentent un front uni
3. En priant, ils résolvent leurs problèmes et
construisent une relation pour la vie
4. En se récréant ensemble, ils apaisent les
tensions provoquées par la campagne
IV. Le service de chants
d’évangélisation nécessite
une préparation attentive
A. C’est l’undes aspects le plus important de la
campagne

1. Il n’est pas là pour remplir le temps


2. Il est destiné à attendrir les cœurs pour la
réception de la parole de Dieu
3. Il a une forte influence positive ou négative
sur l’auditoire et le prédicateur
B. Une bonne préparation atteindra son but

1. Le chanteur évangéliste commence sa


préparation en prière
2. Il choisit la musique d’un service de chants
avec le sujet du soir à l’esprit
a.
a. Il n’essaie pas de prêcher le sermon en musique
b.
b. Il prépare la voie pour la réception du sermon
3. Il recherche la variété dans le service
a.
a. Il utilise des diapositives
b.
b. Il fait chanter de diverses manières
c.
c. Il raconte l’histoire d’un chant
B. Une bonne préparation atteindra son but

1. Il prépare les transitions entre les chants et


l’introduction des chants spéciaux
2. Il prépare le service des chants avec les
musiciens
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 446-460
3. Méthodes pour accroître
l’auditoire
I. L’intérêt est maintenu par
la prédication
A. La publicité attire 1 ou 2 fois
mais ne fidélise pas
B. Une prédication « ordinaire »
ne maintient pas
C. La prédication sincère, remplie de l’Esprit
attirera

1. Développez votre don suffisamment pour


être reconnu comme un orateur intéressant
2. Prêchez avec une telle conviction que les
gens reviendront et emmèneront d’autres
avec eux
3. Priez chaque jour pour le baptême de
l’esprit
II. L’auditoire peut
augmenter en utilisant des
récompenses
A. Pour ceux qui sont fidèles

1. Une Bible ou un beau cadeau peut être


donné pour un certain nombre de présences
sur toute la campagne
2. Un livre attractif pour une semaine
3. Autres cadeaux
a. Image lumineuse
b.
b. Plaque murale avec pensée religieuse
B. Pour ceux qui amènent d’autres

1. Une image de Jésus pour un ami emmené


2. Une bible pour 5 nouveaux amis emmenés
3. Un CD peut aussi être remis
C. Réponses aux objections des cadeaux offerts

1. Le message ne pas être entendu par ceux qui


ne viennent pas
a.
a. Il est vrai que beaucoup viendront sans cela
b.
b. Certains membres n’ont pas besoin de cela pour
emmener leurs amis, d’autres oui
2. Une offre de cadeau est un argument qui
facilite l’invitation qui décidera un ami
3. Certaines personnes sont comme des enfants
a.
a. Jésus les compare à des brebis
b.
b. Ils répondent avec enthousiasme à une incitation
D. Attention à ne pas déprécier le programme

1. Eviter l’esprit commercial


2. Les mots « prix » et « premier prix » ont
tendance à déprécier le programme
III.L’auditoire peut être
augmenté par des
attractions spéciales
A. Films ou diaporamas
1.
1. Des films personnels de la Terre Sainte sont
efficaces
2.
2. Les films scientifiques de « Moody Bible
Institute » sont très utiles
3.
3. Films biographiques : Martin Luther
4.
4. Les films de « It is Written »
5.
5. Films de santé « Second chance : One in ten »
6.
6. Attention :
a.
a. Les films n’accroissent pas de beaucoup l’auditoire
b.
b. Ils consomment du temps
c.
c. Ils coûtent chers s’ils sont utilisés chaque soir
B. Attractions musicales

1. Soliste, duo, trio, quatuor ou petit groupe


2. Chorale d’école
3. Petite formation musicale
C. Attractions spéciales

1. Autel de feu
2. Service des bougies
3. Exposition sur les missions
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
4. L’ordre des sujets
I. Trouver l’ordre le plus
efficace possible
A. Prendre conseil de ceux qui réussissent

1. Les prédicateurs qui ont du succès ont


appris le bon ordre par l’expérience
2. Ne choisissez pas l’originalité aux dépens de
l’efficacité
B. Réfléchir à la réponse aux sujets aide
à corriger un mauvais agencement

1. La fréquentation d’une campagne à l’autre


montre la force d’attraction d’un sujet
2. L’écoute des auditeurs permet de suggérer
un meilleur ordre
3. Soyez vigilants des réactions lors des visites
C. Soyez prêt à changer si un meilleur ordre se
dessine

1. Il n’y a pas de méthode unique qui soit la


meilleure
2. Des circonstances changeantes peuvent
nécessiter une approche nouvelle
3. Ne soyez pas esclave d’une manière, mais ne
changez pas pour changer
4. Priez pour l’aide de Dieu à trouver mieux
II. Il y a des principes à
considérer en préparant
l’ordre des sujets
A. Rechercher une séquence progressive qui
motive

1. Attention
2. Intérêt
3. Désir
4. Conviction
5. Décision
6. Action
B. D’où ils sont à où Dieu voudrait qu’ils soient

1. Les sujets non controversés sont présentés


d’abord
a.
a. Jésus comme Sauveur et Seigneur
b.
b. La piété pratique pour aider ceux qui ont des
problèmes personnels
c.
c. Les points d’intérêt commun sont à mettre en
avant
d.
d. La prophétie conduit à l’enseignement de la vérité
présente
2. Les vérités décisives ensuite
3. Les décisions vers la fin de la série
C. Lier les sujets pour former
une chaîne logique de vérité
D. Les dimanches soirs des longues campagnes

1. Ils doivent former une suite logique et


complète
2. Certaines personnes ne peuvent venir
qu’une fois par semaine
3. Les vérités essentielles seront donc
entendues
4. Les réunions de semaine développeront les
sujets des dimanches
E. Un dévoilement du message spécial
d’Apocalypse 14

1. Que cela soit le thème de la série toute


entière peu après son lancement
2. Les gens doivent voir le mouvement
adventiste à la lumière de la vérité présente
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 157-199
5. La prédication évangélique
I. Prêcher pour obtenir des
décisions est le 1 er objectif
des campagnes
d’évangélisation
A. Le Saint-Esprit attire les gens à
travers la prédication de la parole de
Dieu
1. Nous ne livrons pas aux hommes nos
propres opinions
2. Seule la Parole de Dieu peut convaincre de
péché et conduire à la justice en Christ
3. Nous devons prêcher sans tergiversations
B. L’évangile confronte l’humanité à Jésus-
Christ

1. La vraie prédication conduit la personne à


l’endroit où elle doit dire « oui » ou « non »
à Jésus
2. Notre but est de présenter Jésus-Christ de
telle manière que des hommes, des femmes,
et des enfants seront amenés à prendre
position à ses côtés
C. Le cœur de la prédication évangélique
c’est l’évangile éternel

1. C’est la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait


pour réconcilier les hommes avec lui
2. Elle porte l’impératif divin qui veut que tous
ceux qui entendent doivent accepter ou
rejeter ce que Dieu a fait
3. Elle donne l’assurance de la puissance à
ceux qui disent « oui »
II. Le sermon évangélique
mérite la plus sérieuse des
préparations
A. L’essence du sermon évangélique sera
constamment présent dans l’esprit du
prédicateur
1. Le besoin du pécheur
2. Le sacrifice du Sauveur
3. Les pas vers Jésus
4. Une invitation à répondre
5. Le tout est présenté dans le contexte de la
vérité présente
B. Eviter l’approche légaliste

1. Le message doit être présenté comme la


doctrine du Christ
2. C’est la vérité « telle qu’elle est en Jésus »
C. La nécessité est la meilleure
motivation pour se lancer dans la
préparation de sermons évangéliques
1. Commencez à tenir des réunions
a.
a. On ne peut apprendre sans en ressentir le
besoin
b.
b. « On n’apprend pas à prêcher sur la rive, mais
dans l’eau »
C. La nécessité est la meilleure
motivation pour se lancer dans la
préparation de sermons évangéliques
2. Utilisez des sermons déjà préparés pour
commencer
a.
a. Profitez d’abord de l’expérience de ceux qui
vous ont précédé
b.
b. Ne soyez pas qu’un réflecteur de la pensée
d’autrui
1)
1) Etudiez le message jusqu’à vous l’approprier
2)
2) Ne prêcher pas ce que vous ne croyez pas
C. La nécessité est la meilleure
motivation pour se lancer dans la
préparation de sermons évangéliques
3. Lancez-vous dans la prédication sans
attendre la perfection
a.
a. Votre personnalité, votre originalité viendra
avec l’expérience
4. Dieu a 1001 façons de faire les choses
a.
a. Il y a des voies non encore explorées
b.
b. Recherchez la vôtre d’atteindre les masses
perdues
D. Plan d’un sermon évangélique

1. Une séquence logique


a.
a. Une proposition déclarée
b.
b. Une proposition définie
c.
c. Une proposition appliquée
2. Une séquence émotionnelle
a.
a. Faites émerger le besoin
b.
b. Montrez comment Christ y répond
c.
c. Rendez la chose vivante
1)
1) Comment d’autres ont répondu
2)
2) Le danger de rejeter ou de renvoyer à demain
d.
d. Faites un appel pour une réponse favorable
E. La relation entre l’émotion et la
volonté doit être comprise du
prédicateur
1. Le message doit être solidement basé sur la
vérité biblique
2. L’appel s’adresse à la volonté
a.
a. C’est le gouvernail de l’action
3. Le prédicateur vise le cœur autant que
l’esprit
a.
a. L’émotion est le moteur de l’action
b.
b. Aucune grande décision n’est prise sans
émotion
F. La vérité doit être illustrée de
manière vivante pour impressionner
l’esprit
1. Les cœurs sont touchés par l’association
d’idées avec ce qui leur est familier
2. Les expériences de vie sont plus parlantes
que les histoires passe-partout
3. Les illustrations bibliques marchent très
bien
4. Rappelez-vous que le temps d’attention du
public est court
III.Prêcher la vérité présente
est un défi pour le
prédicateur adventiste
A. Il y a 5 piliers de la vérité présente

1. Le retour de Jésus
2. Le sabbat
3. Le message des trois anges
4. Le ministère du Christ dans le sanctuaire
céleste
5. La non immortalité de l’âme
B. L’avertissement doit être donné au monde

1. Nous ne devons pas craindre de présenter


toute la Parole de Dieu
2. L’église Adventiste a un message complet
a.
a. Nous manquons à notre spécificité si nous le
prêchons partiellement
3. Des sujets tels que « la marque de la bête »
ne devraient pas être omis
a.
a. Présenté adéquatement, il constitue un appel
puissant
C. La manière de présenter fera
la différence entre la réaction
et la réponse
IV. La présentation du sabbat
demande un tact spécial
A. Il y a 2 extrêmes à éviter

1. Faire du sabbat notre premier point


d’approche
2. Repousser le sabbat après que toutes les
autres choses ont été présentées
B. Une baisse de fréquentation peut être évitée

1. Préparez soigneusement la voie


a.
a. Par la Bible
1)
1) Le sabbat est fondé sur Christ et la prophétie
2)
2) Le changement est fondé sur l’anti-Christ
3)
3) Ce n’est pas un problème entre Adventistes et
Catholiques
4)
4) Renforcez la sympathie pour Jésus
b.
b. Par la psychologie
1)
1) Si c’est bien amené, le public réclamera le sujet
2)
2) Engagez le public à revenir après la présentation
3)
3) Ne le prenez pas par surprise
B. Une baisse de fréquentation peut être évitée

2. Prêchez avec sincérité et conviction


3. Les gens continueront à venir si le
prédicateur prêche avec amour et sympathie
a.
a. Il n’est pas un juriste qui déclame le droit
b.
b. Il ne prêche pas pour provoquer l’auditoire
c.
c. Il ne se présente pas comme quelqu’un qui dit
« j’ai raison et vous avez tort »
d.
d. Les gens resteront s’ils savent qu’il les aime
C. Une approche christocentrique y est
particulièrement nécessaire

1. La musique de ce soir-là devra être


particulièrement centrée sur le Christ
2. L’appel demande de suivre l’exemple,
l’enseignement et le commandement de Jésus
a.
a. Ne jamais présenter le sabbat légalement
b.
b. C’est de l’amour et de la loyauté envers Jésus
1)
1) « Si Jésus est dans le sabbat, je le veux »
2)
2) « S’il n’y est pas, je n’en veux pas »
3)
3) « La Bible nous le dira, il n’y a rien à craindre dans
notre recherche de la vérité »
C. Une approche christocentrique y est
particulièrement nécessaire

3. La meilleure approche commence avec


Christ et le Nouveau Testament
a. Christ était un observateur du sabbat Luc 4:16
b.
b. Le Seigneur a un jour spécial dans le Nouveau
Testament
1)
1) Il est appelé le jour du Seigneur Ap. 1:10
2)
2) Le jour dont il est le Seigneur est le sabbat Mat 12:8
3)
3) Le sabbat est lié au 7ee jour dans le Nouveau
Testament comme dans l’Ancien Héb. 4:4, 9
C. Une approche christocentrique y est
particulièrement nécessaire

3. La meilleure approche…
c.
c. Le sabbat est lié à Jésus dans toute la Bible
1)
1) Jésus a créé le sabbat au commencement Eph 3:9;
Col 1:15-17; Héb 1:1-3; Jn 1:1-3, 10
2)
2) Jésus a donné la loi Jq 4:12; Mat 1:21; Act 4:12; Néh
9:9-14; 1 Cor 10:1-5
C. Une approche christocentrique y est
particulièrement nécessaire

3. La meilleure approche…
d.
d. Le vrai problème est entre Christ et la tradition
1)
1) Evitez d’en faire un conflit entre les catholiques et les
adventistes
2)
2) Le vrai problème est sacré, entre les demandes du
Seigneur Jésus d’une part, et les erreurs et
tromperies de l’anti-Christ d’autre part
3)
3) Cela tourne autour de la relation et la loyauté
a)
a) Il y a le choix entre deux alternatives
b)
b) Chacun
Chacun décide
décide de
de sa
sa destinée
destinée en
en choisissant
choisissant celui
celui à
à qui
qui ils
ils
fait allégiance
D. Il est important d’inclure une séquence
émotionnelle

1. Relaxez l’auditoire avec une illustration qui


éclaire les textes utilisés
2. Il doit y avoir un élément plus subtile que la
logique dans nos sermons pour qu’ils soient
gagnants : l’élément de l’émotion et de
l’amour
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 200-252
6. La visite évangélique
I. La nécessité d’un travail
personnel a augmenté avec
ces temps qui changent
A. L’échec des mass media à attirer les
foules réclame le travail personnel

1. Le prédicateur doit avoir le support des


membres dès le début
2. Les gens invités et emmenés par les
membres sont de loin les meilleurs profils
3. L’auditoire peut être utilisé pour accroître
l’auditoire
B. Faire franchir la ligne de décision
demande du travail personnel

1. Les visites de maison en maison sont d’égale


importance avec la prédication
2. Quelques mots en privé feront souvent plus
de bien que tout un discours
3. La logique peut faillir, mais l’amour de Dieu
révélé par un ministère personnel peut
adoucir le cœur de pierre afin que la
semence de vérité prenne racine
B. Faire franchir la ligne de décision
demande du travail personnel

4. Le travail de maison en maison à la


recherche des âmes, de la brebis perdue est
la tâche la plus essentielle à faire
5. 5 minutes passé au foyer est souvent de plus
grande valeur que 30 minutes derrière la
chaire et 30 minutes au foyer plus que
plusieurs mois de réunions
C. Le vrai gagneur d’âmes se reconnaît à sa
capacité à faire du travail personnel

1. Il développe la faculté de mesurer l’intérêt


de chaque personne qu’il visite
2. Après avoir déterminé ceux qui sont
vraiment intéressés, il concentre ses efforts
sur ces personnes
3. Il s’efforce d’amener ces personnes à une
soumission totale à Christ et à son message
de la vérité présente
II. Les équipes de visite sont
sélectionnés et le territoire
est organisé
A. Les équipes de visite sont la base du
programme de visite

1. Choisir des équipes de 2


a.
a. 2 par 2 est le plan le plus efficace
b.
b. S’il manque du monde, chaque visiteur sera seul
2. Déterminer le nombre d’équipes
3. Former les équipes aux principes et
méthodes de visite
B. Le territoire est divisé en zones

1. Procurez-vous des cartes


a.
a. Chaque équipe a la carte de sa zone
b.
b. Le superviseur a la carte de tout le territoire
2. Définissez clairement les zones
a.
a. Utilisez des frontières géographiques naturelles
3. Une zone par équipe
C. Regrouper les noms par zones
D. Donner les noms aux équipes

1. L’équipe numérote ses cartes


2. Elle détermine son parcours de visite
3. Il faut distinguer entre les visites de jour et
les visites du soir
III.Un plan de visite est
important pour mieux
gérer les visites
A. Il y a 4 types de personnes à visiter

1. Contact général
a.
a. Les abonnés à Priorités
b.
b. Les auditeurs et téléspectateurs de nos émissions
2. Les intérêts marqués
a.
a. Les élèves de la Voix de l’Espérance
b.
b. Ceux qui étudient avec les membres
c.
c. Ceux qui ont déjà fréquentés nos campagnes
3. Les parents de membres
a.
a. Enfants, maris, femmes, etc.
4. Les anciens membres
B. 6 objectifs de visite

1. Faire connaissance, briser la glace


2. Savoir combien dans la famille viennent aux
réunions
3. Déterminer le niveau de l’intérêt
4. Faire venir aux réunions
5. Toucher le cœur par la prière
a.
a. Vigilance pendant la conversation pour les sujets de
prière
b.
b. Pensez aux enfants, aux malades et à ceux qui ne
sont pas sauvés
6. Entamer le processus qui conduira à la décision
IV. La visite durant une longue
campagne est différente
A. Les principes de base du
témoignage personnel
s’appliquent quelque soit la
longueur de la campagne
B. La visite initiale se fait plus tard pour les
campagnes longues

1. Dans les campagnes courtes, elle se fait la


1ère
ère semaine ou même avant

2. On peut commencer la 3ee semaine pour les


longues séries
C. 3 phases pour les séries longues

1. 1ère
ère visite

a.
a. Objectif : faire connaissance
b.
b. La méthode :
1)
1) Emmener avec soi un livre ou tract demandé ou
« passer par là » pour voir s’il l’ont reçu par la poste
2)
2) N’entrez pas
3)
3) C’est une visite très courte, désarmante
2. 2ee visite
3. 3ee visite
C. 3 phases pour les séries longues

1. 1ère
ère visite

a.
a. Objectif : faire connaissance
b.
b. La méthode :
1)
1) Emmener avec soi un livre ou tract demandé ou
« passer par là » pour voir s’il l’ont reçu par la poste
2)
2) N’entrez pas
3)
3) C’est une visite très courte, désarmante
2. 2ee visite
3. 3ee visite
D. Suggestion de méthode de visite
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
7. Tirer le filet
I. L’objectif de notre
prédication est d’amener
les gens au Christ
A. Le prédicateur doit persuader les âmes pour
le Christ
B. Dans chaque auditoire, il y a des gens dans
la vallée de la décision
C. Dans chaque sermon, un appel devrait être
fait pour un engagement personnel
II. La plupart des décisions
peuvent être obtenues lors
des conférences.
A. Le prédicateur devrait travailler selon le
principe des décisions progressives.
B. L’appel à l’autel est l’apogée des décisions
progressives.
C. Une alternative à l’appel à l’autel est appelée
« La pause douceur ».
D. Les décisions peuvent être obtenues à la fin
des classes de Bible.

1. Tous les non membres peuvent être invités à


rejoindre cette classe de préparation
lorsqu’elle démarre.
E. L’appel à rejoindre l’église est fait à la fin de
la classe de Bible
III.Obtenir des décision lors
des visites requiert une
considération spéciale
A. Si les intéress és n’on t pas répondu à l’app el à l’autel ou n’ont pas
été en mesure d ’être prés ents lors d es app els p ublics , les
d éci si ons d evra ient être rec herc hées d an s les foyers
B. Considérations essentielles pour les
décisions au foyers
C. L’ouvrier doit demander la décision
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
8. Evangéliser les groupes
particuliers
I. L’ouvrier pour Christ doit
évangéliser toutes les
catégories de personnes
A. L’exemple du Christ interdit une
préoccupation exclusive d’une seule catégorie
B. L’exemple du Christ inspire l’ouvrier à être conscient des
besoins particuliers de toutes les catégories de personnes
partout où elles se trouvent
II. Il y a différentes catégories
de personnes à atteindre
avec le message des
derniers jours de Dieu
A. Les hommes et les femmes d’influence
doivent être atteints
B. Les pasteurs des autres dénominations ne
doivent pas être négligés
C. Il y en a plusieurs parmi les exclus et les
déchus qui peuvent être atteints
D. Il y a un vaste champ de travail chez ceux qui
parlent une langue étrangère
E. Les Catholiques forment un champ
missionnaire particulier
F. Parmi les Juifs, il y en a qui répondront à
l’invitation de l’évangile
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
9. Conduire la classe de Bible
I. La classe de Bible est un
moyen de préparation au
baptême
A. Le mot baptême ne doit pas être utilisé dans l’appellation
de la classe si l’on veut obtenir les meilleurs résultats
B. Tous ceux qui fréquentent les réunions
devraient être invités à suivre la classe de Bible
C. Une bonne planification comprendra un
moment approprié et un endroit adéquat
D. Le choix du matériel d’étude est important
II. Il y a trois conditions
préalables au baptême
A. La conversion
B. La victoire sur le péché
C. L’a ccepta tion volontai re d e toutes les d octrin es et d es p rinci pes
d e cond uite tels q u’en sei gnés par l’Eglis e adven tis te d u 7 è m e Jour
et mentionnés sur le certificat bap tis mal
III.Les problèmes spéciaux
qui se présentent dans la
classe devraient être
résolus avec tact
A. Une compréhens ion attenti onnée d e la lutte que mènent certai ns
ca nd ida ts p our a ba nd onn er c ertaines habi tud es cond uira à les
ac comp a gner jusq u’à ce qu’ils obti ennent la vi ctoire
B. Certains candidats auront besoin d’instructions
pour savoir comment arrêter de fumer ou de boire
IV. La dernière séance inclura
un appel à la décision et
des instructions
spécifiques pour le
baptême
A. Une carte de décision est très utile pour
obtenir des décisions
B. Les instructions spécifiques pour le baptême
donneront des détails pratiques
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
10.Baptiser les candidats
I. Un baptême est un moment
de joie solennelle et de
sainteté
A. C’est une occasion de joie
B. C’est un moment solennel
C. C’est souvent un moment sacré d’engagement
pour ceux qui n’ont pas encore été baptisés
II. Toute la préparation
physique doit être faite
dans l’optique de capter
l’atmosphère d’une telle
occasion sacrée
A. Le baptistère doit être soigneusement
préparé
B. Les vestiaires doivent être prêts
C. Les blouses de baptême doivent être
impeccables
III.Les instructions données
préalablement au service
permettront d’avoir un
programme bien ordonné
et dans une atmosphère
d’adoration
A. Il est impératif de donner et de s’assurer de la bonne réception
des consignes de tous ceux qui prennent part au service
B. Les candidats sont instruits à l’avance sur la
manière dont les choses vont se passer
IV. Le service doit être
soigneusement planifié
A. Suggestion de programme pour baptême en
intérieur
B. Le baptême en extérieur se déroule de la même manière
avec les adaptations nécessaires aux conditions des lieux
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156
III. Le suivi d’après campagne
1. Conserver les gains
I. La conservation est l’une
des plus grandes
responsabilités du
programme
d’évangélisation
A. On ne peut s’attendre à ce que les nouveaux
membres survivent s’ils sont livrés à eux-mêmes
B. Il est nécessaire que notre conception de
l’évangélisation aille au-delà du baptême
C. C’est la responsabilité officielle de l’église de prendre les
mesures nécessaires pour aider les nouveaux membres à
s’intégrer
II. Il y a cinq moyens utiles de
conservation
A. La prédication
B. L’enseignement
C. La communion
D. L’activité
E. L’évangélisation
2. Le suivi des « Presque
persuadés »
I. A la fin de la campagne, il y
a encore des gens avec
lesquels travailler qui ont
suivi mais n’ont pas pris de
décisions
A. Il y a trois catégories de personnes à
considérer
B. Il y a des raisons pour lesquelles certains ne
répondent pas tout de suite
C. Un certain nombre d’entre eux répondront
s’ils sont suivis
II. Il y a cinq manières de de
faire le suivi des « Presque
persuadés »
A. Visitez-les souvent
B. Inondez-les de littérature
C. Donnez-leur des études bibliques
D. Invitez-les aux services de l’église
E. Invitez-les aux activités sociales de l’église
III.Une seconde campagne est
très efficace pour obtenir
les décisions des « Presque
persuadés » et des
« Intéressés ».
A. Il y a trois objectifs pour la tenue d’une
seconde campagne
B. Il y a plusieurs facteurs à garder à l’esprit en
planifiant une seconde campagne
C. La même campagne peut être répétée si elle
est tenue dans un autre lieu
Lecture
 White, Ellen Gould. Evangéliser, pp. 139-156