Vous êtes sur la page 1sur 10

11/01/21 1

Plan du cours
Chapitre 1: le marché boursier ou les marchés
financiers

Chapitre 2: le marché interbancaire

Chapitre 3: le marché de l’adjudication sur bons du


Trésor

Chapitre 4: le marché des autres Titres de Créances


Négociables (TCN)

Chapitre 5: le marché de la titrisation


11/01/21 2
Chapitre 1: le marché
boursier
ou
les marchés financiers

11/01/21 3
Bibliographie sommaire
• Caudamine G. et Montier J: « banque et
marchés financiers »; édition Economica

• Ferrandier R. et Koen V.: « marchés de


capitaux et techniques financières »; éditions
Economica

• Lasry J. M.: « dictionnaire des marchés


financiers »; édition Economica
11/01/21 4
Partie 1: Le marché boursier: Organisation et acteurs
I- Historique

1929: premier embryon d’un marché boursier créé par l’autorité du protectorat ‘Office de compensation
des valeurs mobilière’ devenu en 1948: ‘Office de cotation des valeurs mobilières’ (OCVM)
-marché très restreint: faible capitalisation
-limité aux valeurs française ayant un local au Maroc
- favorisant l’orientation de l’économie marocaine vers l’extérieur.

1966-1967: Création d’un marché national intitulé: ‘Bourse des valeurs’ (BDV) sous forme:
- d’un établissement public
- à fin de dynamiser ce marché, les autorités ont crée ‘ la société nationale d’investissement’ (SNI)
dont la mission consiste à accompagner le développement de la BDV par des émissions diverses.*
-Mieux, la volonté de promouvoir ce marché apparaît dans tous ‘les plans de développement’ ( sous

forme de vœux).
11/01/21 5
Partie 1: Le marché boursier: Organisation et acteurs

En conséquence, le CA n’a progressé que faiblement

Années 66 69 73 78 83 86 89 90 93
CA (MDH) 20 58 117 107 146 317 692 1806 4870

*1986: Introduction à la cote des emprunts nationaux.


*1990: Augmentation du capital des banques: ratio Cooke.
*1993: première privatisation réalisées par recours à la bourse.

Nécessite de reformer: réforme de 1993


11/01/21 6
Partie 1: Le marché boursier: Organisation et acteurs

II- Rôle de la Bourse

1) Lieu de rencontre entre:


-Les épargnants offrant des capitaux en quête d’opportunité de placement.
-Les agents déficitaires demandant de capitaux pour le financement.
Instrument Instrument

Agents excédentaires Agents déficitaires


Bourse
de placement de financement

Mieux, c’est un lieu de rencontre plus efficace que les circuits classiques de la
finance intermédiée (en passant par la banque) en raison de la désintermédiation
11/01/21 7
Partie 1: Le marché boursier: Organisation et acteurs
a) Finance intermediée ou intermédiation de bilan:
Placements bancaires

Épargnants Banque Crédits E/se; État

taux d’intérêt créditeur


Taux d’intérêts
faible débiteur élevés

L’épargnant rentabilise moins son épargne Épargne faible.

Le déficitaire paye cher le financement Investissement faible

La banque prend à sa charge le risque inhérent à l’opération de financement. On


appelle ceci le risque de contrepartie ou le risque de crédit.

11/01/21 8
Le rôle de la banque en tant qu’intermédiaire financier a été étudié par
Gurley & Shaw: la théorie de l’intermédiation financière.

D’après cette théorie, la banque assume la fonction d’intermédiaire entre les


agents excédentaires et les agents déficitaires.

Grâce à cette fonction d’intermédiation, la banque permet d’atteindre


plusieurs objectifs:
- Combler le déficit informationnel: dans les sociétés modernes, le
déficitaire et l’excédentaire:
* ne se connaissent pas forcément physiquement
* l’excédentaire ne possède pas des informations fiables sur la capacité
de remboursement de l’emprunteur.
- Combler le déficit en confiance: l’excédentaire se souci souvent de la
récupération de son épargne augmentée du rendement. La banque lui
assure ceci.
- Division des risques: au lieu de prêter à une seule personne,
l’excédentaire préfère placer chez la banque, et celle-ci prêtera à une
multitude de personnes.
11/01/21 9
Remarque: on distingue entre:

- l’intermédiation financière monétaire: elle relève de la


banque; elle est qualifiée de « monétaire » puisque cette
intermédiation provoque de l’inflation à travers la « création
monétaire ».

- l’intermédiation financière non monétaire: elle relève des


compagnies d’assurance et des régimes de retraite.
Ces institutions reçoivent des primes auprès des assurés, en
contrepartie d’une « promesse » d’indemnisation si le risque
assuré se réalise.
Entre temps, les dites institutions placent ces primes sous forme de
titres financiers (actions, obligations, TCN, titres des OPCVM…),
de placement bancaires, de terrains et immeubles. Or ces
supports de placement ne génèrent pas d’inflation.
11/01/21 10