Vous êtes sur la page 1sur 9

Redresseur

Redressement non commandé :


Redressement monophasé simple alternance :
charge purement résistive :
Calcul de la tension et courant moyens
T
T T T
1 1 V max  1  V max  1 2 V max
T 0 T 0
Vsmoy  V e (t ).dt  Vmax sin(wt ).dt  
 w cos ( wt )   
 w cos ( wt )  
T 0 T 0 

V smoy V max
I smoy  
R  .R

La tension efficace est donnée par :

T
1
Vseff 
T 
0
(Vmax sin(wt )) 2 .dt

T T
2 2 2
Vmax 1  cos(2wt ) V  sin(2wt )  Vmax
2
Vseff  . .dt  max .t  
T 0 2 2T  2 w  0 2

On a : V seff Vmax


I seff  
R 2.R
La puissance moyenne est la puissance active
T
1 Vmax .I max R.I max 2
P   Vs (t ).is (t )dt  
T 4 4
0
Modification de la nature de la charge :

L>>

L<<
Calcul de la tension et courant moyens :
di
L  Ri  Ve (t )  V max . sin( w.t )
dt
Cette équation admet deux solutions : générale (homogène)
R
di .t
L  Ri  0 ih (t )  k .e L
dt

et particulier i p (t )  a1. sin( w.t )  a2 . cos(w.t )


Vmax   arctg (
L.w
.
i p (t )  sin( w.t   ) avec
R
)
Z R
V .t

isolution  ih  i p i (t )  max sin( wt   )  k .e L


la solution finale Z

des conditions initiales.


à ωt = ,
iL (  )  0
R R
V max .  V max .
0 sin(   )  k .e w.L k sin(   ).e w.L
Z Z
Alors la résolution de l’équation conduit à :
R R
V V . .t
i L (t )  max sin(w.t   )  max sin(   ).e w.L .e L
Z Z
Les valeurs moyennes de la tension aux bornes de la charge et du courant sont :
 
1 1 V max
T   Ve sin(wt ).dt 
V smoy  V s (t ).dt  (1  cos( ))
T 2.
0 0
Et
V smoy
I smoy 
R
La tension efficace est donnée par :
T
1
Veff 
T 
0
(Vmax sin( wt )) 2 .dt

2 
Vmax 1  cos(2 wt ) 2
Vmax
T 0
Veff  . .dt  (   sin( 2. ))
2 4.
Charge inductive avec une diode de roue libre :
Filtrage capacitif ou charge R // C
C<<
C>>
Facteur de forme
La valeur du facteur de forme caractérise la tension redressée. Plus cette valeur est
proche de l'unité, plus la tension obtenue est voisine d'une grandeur continue.
Ce coefficient sert à comparer des montages redresseurs différents entre eux.
Par définition, on nomme facteur de forme le rapport :
1
Veff Veff Vmax .
2  .  1,57
F F
Vmoy

1 2
V moy Vmax .

Le taux d’ondulation
La valeur du taux d'ondulation de crête est égal au rapport de la valeur efficace de la
composante alternative d'une grandeur ondulée par la valeur efficace de la grandeur elle-
même et se calcule avec la relation suivante :

  F 2  1  1,21