Vous êtes sur la page 1sur 83

Service de biochimie EHU ORAN

Introduction en
enzymologie clinique
DR FAID
PHARMACIEN RÉSIDENT
EN BIOCHIMIE MÉDICALE ET GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE
ENCADRE PAR: DR GUELLA
INTRODUCTION
Enzyme : Molécule biologique doué d’une activité catalytique (in vivo et in vitro)
Localisation :
Intracellulaire (la plupart) : fonction métabolique
Extracellulaire : fonction physiologique
[Certain enzymes sont activement secrété dans la circulation générale]
Mesure d’activité enzymatique : intérêt large en biochimie clinique pour :
Le diagnostic
Le suivi évolutif
Plan
Les origines et causes de variations des enzymes dans le plasma
Sélection d’une enzyme comme marqueur 
Approches analytiques pour la détermination d’une enzyme 
Mesure d’une activité enzymatique 
Expression de la concentration d’activité enzymatique 
Les origines et causes de variations des enzymes dans le plasma
Enzyme plasmatique : deux groupe Spécifique / Non spécifique du plasma
Les enzymes plasmatiques :
Plasma lieu d’action normal 
Enzyme de la coagulation, rénine, lipoprotéine lipase
Les enzymes non plasmatiques :
Pas de rôle physiologique 
Concentration plus faible (qu’au sein des tissus) [renouvellement cellulaire normal]
Susceptible d’augmenter dans certaines circonstances pathologiques
=Intérêt en enzymologie clinique
Les origines et causes de variations des enzymes dans le plasma
Deux sous-groupes :
Les enzymes de secrétions :
Glande exocrines
Augmentation : mode d’excrétion bloqué ou ↑ de la production
Diminution : ↓ aptitude fonctionnelle
Ex : AMYLASE ; LIPASE

Les enzymes du métabolisme intermédiaires :


Forte concentration intracellulaire
 
Les origines et causes de variations des enzymes dans le plasma

↑ en cas de dommage cellulaire : cytolyse (altération de la perméabilité


membranaire) ou nécrose.
Cause : hypoxie tissulaire, infection, inflammation
Ex : CK ; LDH ; ALT ; AST
Indicateur très sensible : détection de très faible quantité, même dommages cellulaires
minimes
Importance et la vitesse d’augmentation dépendent d’un certain nombre de facteurs :
L’importance du gradient de concentration entre le milieu intra et extra cellulaire
Localisation intracellulaire de l’enzyme
Les origines et causes de variations des enzymes dans le plasma

↑ de la prolifération et l’activité cellulaire : Ex : PAL

↑ en cas d’obstruction biliaire : Ex : PAL

↑ en cas d’induction enzymatique : Ex : GGT

↑ en cas de pathologie tumorales


Sélection d’une enzyme comme marquer :

Problématique : manque de spécificité

Amélioration de la spécificité en enzymologie clinique :


Association de diffèrent enzyme pour l’exploration biologique d’un organe particulier
Spécificité tissulaire : Isoenzyme/isoforme 
Association a d’autre marqueurs biologiques, à l’examen clinique pour leurs
interprétations
Mesure d’une activité enzymatique :
Mesure d’une activité enzymatique :

Facteurs influençant la réaction :


Nature et concentration du substrat
Température
pH
Cofacteurs et effecteurs influençants l’activité d’une enzyme
Approches analytiques pour la détermination d’une enzyme :
Particularité des enzymes :
Activité catalytique : mesurée en pratique courante
Antigénique (Pt) : Méthode immuno-métrique ;
Mesure la concentration en masse
Mesure d’isoenzyme (différences structurales)
Expression de la concentration d’activité enzymatique 

L’activité enzymatique correspond à une vitesse réactionnelle. En enzymologie clinique


les résultats sont exprimé en concentration d’activité enzymatique

Etant donné qu’une vitesse réactionnelle dépend des conditions expérimentales (nature
du substrat, pH, tampon, force ionique, effecteurs, température …), celles-ci font partie
de la définition de l’unité pour une enzyme donnée
Expression de la concentration d’activité enzymatique 
Unités :
En 1961, la commission enzyme de l’IUB à proposer une unité internationale (U)
correspond à la quantité d’enzyme qui catalyse la transformation d’une micromole de
substrat par minute dans des conditions opératoires définies et la concentration en
enzyme contenue dans un spécimen biologique (Conc catalytique) s’exprime en U/L.
 
En 1978, l’IUPAC et l’IUB recommandent une unité d’activité cohérente avec le système
international (SI), le katal, correspondant à la transformation d’une mole de substrat
par seconde. Ainsi 1 nkat/L = 0,06 U/L et 1 U/L = 16,67 nkat/L. cependant le katal n’a
pas été adopté dans la pratique courante en enzymologie clinique et les résultats restent
exprimés en U/L
Expression de la concentration d’activité enzymatique 
Calcul :
La vitesse réactionnelle correspond à la variation d’un signal analytique par unité de
temps qui, en enzymologie clinique, est le plus souvent celle d’une absorbance
(∆A/min), correspondent soit à la disparition d’un substrat, soit à l’apparition d’un
produit de réaction.
Le calcul d’une concentration d’activité enzymatique utilise la loi de Beer-Lambert et
nécessite de connaitre le coefficient d’absorbance linéique molaire (ε) du constituant
mesuré. De plus le calcul doit prendre en compte la dilution du spécimen dans le milieu
réactionnel. Il en résulte que :
Expression de la concentration d’activité enzymatique 
 

Où :
ε: coefficient d’absorbance linéique molaire à longueur d’onde donnée et est exprimé en L.mol-
1.cm-1

l : longueur du trajet optique, exprimé en cm


106 : facteur permettant de transformer les moles en micromoles
 : corrige la dilution du spécimen dans le milieu réactionnel
 
Expression de la concentration d’activité enzymatique 
 
Ainsi le facteur de conversion (F) fourni dans la documentation technique d’un
fournisseur de réactifs pour le calcul d’une concentration d’activité enzymatique

correspond à :

La valeur du facteur F est réputée constante pour la détermination d’une concentration


d’activité enzymatique dans des conditions définies. Néanmoins il importe de préciser
que, dans la pratique, elle est potentiellement sujette à des fluctuations liées aux qualités
de l’appareil de mesure, à l’exactitude du pipetage, et à la qualité de la thermostatisation
du milieu réactionnel
 
Service de biochimie EHU ORAN

Dosage de l’amylase
DR FAID
PHARMACIEN RÉSIDENT
EN BIOCHIMIE MÉDICALE ET GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE
ENCADRE PAR: DR GUELLA
Service de biochimie EHU ORAN

Introduction

α-Amylase (EC 3.2.1.1) et la lipase (EC 3.1.1.3) sont deux


enzymes digestives qui sont principalement mesurée dans le
plasma pour l’investigation de pathologie inflammatoires du
pancréas exocrine

et de nos jour α-Amylase (type P) est de plus en plus utilisé.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

PLAN
Physiologie et Biochimie 
Intérêt Clinique
Méthode de détermination de l’activité de l’α Amylase 
Méthode de référence
Conditions préanalytiques 
Interférence 
Intervalle de référence 
Interprétation 

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Physiologie et Biochimie 
α-Amylase (EC 3.2.1.1)
classe des Hydrolase
Catalyse la dégradation de l’Amidon
(Amylose et Amylopectine), et du
Glycogène

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Rappel Biochimie 
 
Amylose longue chaine de Glucose non ramifié relié par des
liaison glycosidique α 1-4

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Rappel Biochimie 
 
Amylopectine:
idem + ramification α 1-6

Glycogène :
similaire à l’Amylopectine
avec + de ramification

Dr
http://biobrewing.blogspot.com

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Physiologie et Biochimie 
1,4-α-D glucan 4-glucanohydrolase ; AMY
α-Amylase catalyse l’hydrolyse (Juste) la liaison α 1-4
n’attaque pas les liaison α 1-6 au points de branchement
Coupe les liaison hémiacetal (–C-O-C-)
Endohydrolase (coupe à l’intérieur de polysaccharides composés
d’α-D-glucose)
produit du Glucose ; Maltose, et des dextrins (chaine
intermédiaire avec des liaison α 1-6)
Les polysaccharides de structures (ex : cellulose) ne sont pas
dégradé par α-Amylase
Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Physiologie et Biochimie
Metalloenzyme à Ca+
Les ions Calcium sont essentiel pour
l’intégrité fonctionnel de l’enzyme
Toute fois elle requiert la présence d’anion
monovalent pour son activation
ions chlorure +++
L’ion chlorure se combine avec des charges +
dans l’enzyme, qui va changer la constante
d’ionisation d’important groupe catalyseur. l'ion chlorure
et le calcium  
 
Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Physiologie et Biochimie 
Joue un rôle essentiel dans la digestion des glucides

AMY dans le sérum humain à un pH optimum entre 6,9 et 7

Amylase plasmatique est la plus petite enzyme 54 à 62 kDA,


filtré par le Glomérule rénale et c’est la seule enzyme retrouvée
dans les urine

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Origine et Isoenzymes
Amy est présente dans certain organe et tissue,
la plus grande concentration sont retrouvé dans la glande
salivaire (type S) et le pancréas (Acinus) Type P,
Moins de concentration sont trouvé dans le sperme, testicules,
ovaires, trompes de Fallope, le muscle squelettique, l’intestin
grêle, poumon, et tissu adipeux. Présente aussi dans les larmes,
et le lait.
 

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Origine et Isoenzymes
Majeur source de l’Amylase du sérum ou urine normal :
◦ Pancreas (Acinus) (Type P): 40 à 50% de l'activité AMY totale
◦ Glande Salivaires (Type S)
produit par deux loci (différents) étroitement lié situé dans le
chromosome 1 et peuvent présenter une certaine variabilité
phénotypique.
Ces isoenzyme peuvent subirent des modification post-
traductionnelles (désamination, glycosylations,
déglycosylations), conduisant à la formation de nombreux
isoformes.
Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Intérêt Clinique
diagnostic de la pancréatite aigue
Non spécifique,
cependant le degrés d’élévation à un intérêt diagnostic
Associé à d’autre Test : Amylasurie, clearance de l’amylase,
isoenzyme d’amylase, et lipase plasmatique,
= ↑ la spécificité clinique pour le Dg de la Panc aigue

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Détermination de l’activité de l’AMY


Méthodologie : 3 Approches :

Amyloclastique : mesure la disparition du substrat


Saccharogenique : mesure l’apparence du produit
Chromolytique : mesure la croissance de libération d’un
chromogène soit lié à un produit de réaction (1ére
génération) soit libre (2éme génération)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Amyloclastique
Principe : mesure du taux d’hydrolyse du substrat par l’amylase ; détectée par
turbidimétrie, néphélométrie, et iodométrie.
Turbidimétrie : Diminution de la turbidité de la solution de substrat par
dégradation enzymatique du substrat en plus petite unité.
Néphélométrie : mesure la croissance de la diffusion de la lumière due à
l’hydrolyse du substrat par l’amylase
NB: Plus récemment, l’utilisation de la néphélométrie laser à montrer une
amélioration de la sensibilité et la précision analytique comparée à la
néphélométrie classique
Ces deux méthodes sont effectuées en mode cinétique ou après un intervalle de
temps fixe, le changement dans la turbidité ou la diffusion de la lumière est
proportionnelles à l’activité enzymatique

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Amyloclastique
Iodométrie : basé sur la capacité de l’Iode à former un complexe
Amidon-Iode caractéristique de couleur bleu vive. Les procédés sont
réalisés en ajoutant du réactif contenant de l’iode au mélange substrat-
échantillon après une période d'incubation fixe (Approche la plus
courante intervalle de temps fixes). La diminution de l’absorbance est
(mesurée par spectrophotométrie la différence d’A à 660 nm entre le
blanc et l’échantillon) est proportionnelles à l’activité AMY, Plus la
quantité d'activité amylase est importante, plus la couleur de la solution
finale sera plus légère.
NB : Les méthodes amyloclastiques ne sont plus employées, en partie
parce que la variabilité du substrat rend la normalisation difficile

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Iodométrie 

Clinical Biochemistry Par Nanda Maheshwari © 2008


Service de biochimie EHU ORAN

Iodométrie 

7,5 min

Clinical Biochemistry Par Nanda Maheshwari © 2008


Service de biochimie EHU ORAN

Medical Laboratory Science : Theory And Practice Par Ochei Et Al © 2000


Service de biochimie EHU ORAN

Détermination de l’activité de l’AMY


Méthodologie : 3 Approches :

Amyloclastique : mesure la disparition du substrat


Saccharogenique : mesure l’apparition du produit
Chromolytique : mesure la croissance de libération d’un
chromogène soit lié à un produit de réaction (1ére
génération) soit libre (2éme génération)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Saccharogénique 
Principe : mesure des monosaccharides ou disaccharides (propriété
réductrice) libérés par la réaction de l'amylase avec le substrat.
L'échantillon et le substrat sont incubés pendant 30 minutes, puis on
mesure les substances réductrices pour un Blanc (sérum) et l'échantillon.
La quantité de substance réductrice produite est directement
proportionnelle à l’activité de l’AMY
La méthode saccharogénique, la méthode de référence classique reporté
en unité de Somogyi (1960). Unité de Somogyi c’est l’expression du
nombre de mg de Glucose libéré en 30 minute à 37 °C dans conditions
spécifiques

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Saccharogénique 
Plus récemment (1980), l'approche saccharogènique a été modifiée
pour une analyse cinétique automatisée avec de substrat bien définie
(petit oligosacharides). Dans ces techniques, le maltose libéré par
l'amylase à partir de substrat, tel que le maltopentaose et la
maltotetraose, est converti en glucose par une enzyme (incluse dans le
mélange réactif). Le glucose peut être mesuré par plusieurs techniques
enzymatiques –de dosage du glucose-

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Saccharogénique 
a. Substrat = Maltopentaose:
Amylase
maltopentaose -------------------------------------> maltotriose + maltose
α-Glucosidase
maltotriose + maltose ------------------------------> 5 glucose
Hexokinase
glucose + ATP --------------------------------------> glucose-6-phosphate + ADP
Glucose-6-Phosphate Dehydrogenase
glucose-6-phosphate + NAD+ --------------------> 6-phosphogluconate + NADH + H+

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Saccharogénique 
b. Substrat = Maltotetraose:
Amylase
maltotetraose + H2O ------------------------------> 2 maltose
Maltose phosphorylase
maltose + phosphate ------------------------------> glucose + glucose-1-phosphate
β-phosphoglucomutase
glucose-1-phosphate ------------------------------> glucose-6-phosphate
Glucose-6-phosphate dehydrogenase
glucose-6-phosphate NAD+ ---------------------> 6-phosphogluconate + NADH + H+

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Saccharogénique 
Avantage :
Fiable ; Substrats synthétiques définis avec les procédés enzymatiques
Inconvenant :
Prennent du temps; Substrat variable (ancienne méthode)
Nécessité de correction pour la quantité de glucose initialement dans
l'échantillon.
DO du blanc sérum élevée (mesures spectrophotométriques difficiles)
Réactifs très complexes et donc assez onéreux.
Nombreuses réactions enzymatiques couplées (perdre d’efficacité)
Ils ont rarement une cinétique vraie, d'ordre zéro.
Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Détermination de l’activité de l’AMY


Méthodologie : 3 Approches :

Amyloclastique : mesure la disparition du substrat


Saccharogenique : mesure l’apparence du produit
Chromolytique : mesure la croissance de libération d’un
chromogène soit lié à un produit de réaction (1ére
génération) soit libre (2éme génération)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Chromolytique
 
mesure la croissance de libération d’un chromogène

soit lié à un produit de réaction (1ére génération)


soit libre (2éme génération)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Chromolytique (1ére G)


 
Principe : Les procédés chromogènes utilisent un substrat d'amidon
auquel un chromogène a été attaché, formant un complexe insoluble
chromogène-substrat. AMY hydrolyse le substrat, en des fragments de
polysaccharide-chromogène plus petits, solubles dans l'eau.
L'augmentation de l'intensité de couleur de la solution de colorant-
substrat soluble est proportionnelle à l'activité AMY.
les procédés à film sec sont basés sur ce principe, Les saccharides-
chromogène plus petit libérés dans la couche d'étalement diffusent dans
une couche de réactif sous-jacente, où ils sont mesurés par
spectrophotométrie de réflectance

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Historiquement, les méthodes saccharogénique,


amyloclastique et chromolytique (utilisant l’amidon comme
substrat) ont été les dosages de choix pour la détermination
de l'activité AMY. Ces dosages ont été complètement
remplacée avec des méthodes utilisant des substrats bien
définis (petit oligosaccharide). L'utilisation de substrats AMY
définis et d'enzymes auxiliaires et indicatrices dans le dosage
AMY a amélioré la stoechiométrie de la réaction et a conduit à
des conditions d'hydrolyse plus contrôlées et plus cohérentes.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Substrat utilisé inclue les petite oligosaccharides (méthode


saccharogénique) ou des oligosaccharides couplés à un
chromogène (NP, ou CNP) (méthode chromolytique)
Avantage :
Rapides, précises, cohérentes et faciles à réaliser.
Plus sensibles que les procédés saccharogèniques (plus grande
absorptivité molaire)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode Chromolytique (1ére G)


Méthode utilisant comme chromogène :
nitrophénol
 
Méthode utilisant comme chromogène :
2-chloro-4-nitrophénol
 

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : nitrophénol
Les substrats 4-NP-glycoside sont
préparés en liant le 4-NP à l'extrémité
réductrice d'un oligosaccharide défini. Si
l'oligosaccharide est le maltoheptaose (G7),
le substrat est alors le 4-NPG7. AMY 7
hydrolyse ce substrat pour produire des 7
oligosaccharides libres (G5, G4 et G3) et 4-
NP-G2 (9%), 4-NP-G3 (31%) et 4-NP-G4 http://www.sigmaaldrich.com
(60%).
Le G6, G1, 4-NP-G6 et 4-NP-G5 ne sont pas
produits en quantités appréciables.

Dr
α-glucosidase (EC 3.2.1.20)
Exohydrolyse des liaisons α-1,4

hydrolysent rapidement les oligosaccharides par rapport aux


polysaccharides, qui sont hydrolysé relativement lentement ou
pas du tout. [http://enzyme.expasy.org/EC/3.2.1.20]
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : nitrophénol
Dans la technique original, le résultat de l'hydrolyse combinée par
l’AMY et une α-glucosidase (réactif) (EC 3.2.1.20 ; maltase) est que plus
de 30% du produit est NP libre. La NP libre est détectée par son
absorbance à 405 nm. L'α-glucosidase ne réagit pas avec un
oligosaccharide contenant plus de quatre molécules de glucose dans la
chaîne ; en plus le G4 ne s'hydrolyse que très lentement. Des problèmes se
posent avec l'utilisation du 4-NP-glycoside en ce qui concerne la mauvaise
stabilité du mélange d'essai reconstitué, en raison d'une hydrolyse lente
du 4-NP-glycoside par l'α-glucosidase.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : nitrophénol
Cet effet a été réduit par liaison covalente d'un groupe "protecteur" (c'est-
à-dire un groupe 4,6-éthylidène) [ethylidene-protected substrate (EPS)] à
l'extrémité non réductrice de la molécule. [Le glucose terminal du
substrat est bloqué chimiquement pour empêcher son hydrolyse par les
enzymes servant d’indicateur]
EPS-PNG7: 4,6-ethylidene(G1)-p-nitrophenyl(G7)-α-D-maltoheptaoside

http://www.brenda-enzymes.org/

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : nitrophénol
Le substrat présente également un motif d'hydrolyse différent et plus
avantageux. Ainsi, le substrat d'éthylidène-4-NP-G7 se fragmente
approximativement en 4-NP-G2 (40%), 4-NP-G3 (40%) et 4-NP-G4
(20%). Par conséquent, la libération de 4-NP est augmentée ;
Des nouvelles α-glucosidase sont également disponible [enzyme
recombinante : AGH-211 ; G3651 (Bacillus stearothermophilus)] qui
hydrolyse complètement les substrats. (utilisation Recommandé par
IFCC)

Dr
chromogène : nitrophénol
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : nitrophénol
La réaction est contrôlée par mesure du p-nitrophénol libéré à 405 nm en
cinétique
Domaine de mesure : 0 à 1500 U/l (ADVIA)
Avantage :
Celle des méthodes chromolytique de 2ém Gén
Actif avec les deux isoenzymes salivaires et pancréatiques de manière égale
Cette méthode n'a montré aucune interférence par l'hémoglobine, la
lipémie ou le glucose.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : 2-chloro-4-nitrophénol
Principe : l’AMY catalyse l’hydrolyse d’un subtrat de synthèse
defini ; le 2-chloro-p-nitrophényl-α-D-maltotrioside (CNP-G3) pour
produire (Après une incubation à 70 secondes à 37°C) du CNP, du
CNP-G2, du G3 et du glucose.
l’absorbance due à la formation du CNP
est mesurée en cinétique à 405nm
http://www.sigmaaldrich.com
α-Amylase
CNP-G3 CNP + CNP-G2 + maltoriose + glucose

Domaine de mesure analytique (AMR) : 0-650 U/L (Dimension)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

chromogène : 2-chloro-4-nitrophénol
Avantage :
Celle des méthodes chromolytique de 2ém Gén
Dosage "direct" (ne necessite pas de glucosidases)
Inconvénient :
Ont été indiqués comme incluant un faible taux de conversion de substrat par
rapport aux essais G4, G5 et G7;
La variation de l'absorptivité molaire de CNP est associée à des changements de
pH, de température et de teneur en protéines ;
La présence de l'activateur, le thiocyanate de potassium, provoque des
modifications allostériques de l'AMY empêchant l'utilisation d'anticorps pour la
détermination du P-AMY.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode de référence

Une procédure de référence primaire pour la mesure de


l'amylase à 37 °C a été optimisé par la Division scientifique de
l'IFCC, Committee on Reference Systems for Enzymes (C-RSE)
en utilisant une technique chromolytique avec comme substrat
le 4,6-ethylidene(G1)-p-nitrophenyl(G7)-α-D-maltoheptaoside
(EPS).

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthode de référence
Le principe réactionnel de la procédure de référence primaires IFCC 37 °C pour
la mesure de l’activité de l’AMY dans le plasma est le suivant (Schumann et
al.,2006):
α-Amylase
EPS H2O 4,6-Ethylidene-Gx + 4-Nitrophenyl-G(7–x)

α-Glucosidase
4-Nitrophenyl-G (7–x) + (7–x)H2O (7–x) Glucose + 4-Nitrophenoxide
La réaction se déroule à pH 7 en présence d’ions chlorure (activateur de
l’amylase) et l’activité cinétique est mesurée en cinétique par le suivi de
l’augmentation d’absorbance à 405 nm

Dr
Méthode de référence
Méthode de référence
(α-Glucosidase) = R1

(Substrat) = R2
ADVIA 1800: AMY TOT
Méthode de référence
Service de biochimie EHU ORAN

Matériel de référence 

α Amylase pancréatique humaine purifiée (IRMM/IFCC-450)


Institute for Reference material and measurement (bureau
communautaire de référence)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Mode Opératoire (Technique Manuel)

Biolabo
Service de biochimie EHU ORAN

Calcul

Biolabo
Service de biochimie EHU ORAN

Détermination des isoenzymes 


Basé sur l’électrophorèse, la Chromatographie par échange
d'ions, la focalisation isoélectrique, l'inhibition sélective du S-
AMY par un extrait de germe de blé (Triticum aestivum),
l'immunoprécipitation par un anticorps monoclonal et
l'immuno-inhibition.
Cependant, seules les méthodes basées sur l'inhibition sélective
de l'isoenzyme par des anticorps monoclonaux ont montré une
précision, une fiabilité, une praticabilité et une vitesse
d'analyse suffisantes pour permettre l'introduction de la
détermination de P-AMY dans la pratique clinique.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Immun-inhibition
Principe: L’activité S-AMY est inhibée par l'addition d'anticorps,
l'activité P-AMY non inhibée est mesurée en utilisant EPS-4- NP-G7
comme substrat.
Domaine de mesure : De 0 à 1500 U/l
Avantage :
Plus spécifique; Disponible en automatisation
Coûts de réactifs semblables à l'AMY totale
Ceci permet aux laboratoires d'abandonner ce dernier

Dr
ADVIA 1800: AMY PANC
Service de biochimie EHU ORAN

Electrophorèse 
On retrouve deux bande majeur (on peut trouver 4 band)
Corresponde à deux type : Type S (Salivaire), et Type P (Pancreatique)
Type S origine Salivaire, trompes de Fallope, Poumon (S1 S2 S3)
Migre le plus rapidement = 2/3 de l’amylase plasmatique
Type P origine pancréatique (P1 P2 P3)
Migre moins rapidement
Le plus commun observé les fraction P2 S1 et S2

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Electrophorèse
Lors de l'électrophorèse, le macro-AMY forme
habituellement une large bande migrante,
nettement différente des bandes homogènes
produites par les isoenzymes AMY présentes
dans le sérum
Si la séparation électrophorétique n'est pas
disponible, la précipitation du
macrocomplexe par une solution de PEG
6000 (240 g/L) représente une bonne
alternative. L'activité AMY résiduelle de
moins de 30% dans le surnageant est
Tietz Textbook of Clinical Chemistry and
indicative de la macroamylasémie. Molecular Diagnostics, 5th Edition © 2012

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Méthodes automates Biochimie EHU


Automate Méthode Domaine de Commentaires
mesure
ADVIA EPS PNPG7 0 à 1500 U/l Corrélée à la
1800 (Jensen et Wydeveld) méthode IFCC
Immunoinhibition 0 à 1500 U/l Amylase
+ EPS PNPG7 pancréatique
Dimension CNPG3 0 à 650 U/l  

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Condition préanalytique 
Sang : sur tube sec (Sérum) ou tube hépariné (Plasma); Les anticoagulant chélateurs
(Citrate, EDTA, oxalate) inhibe l’activité AMY (Chélate le Ca2+)
Conservation : AMY est assez stable
4 jour à température ambiante
2 semaine à – 4 °C
1 année à -25 °C
5 année à -75 °C
L’amylase ↑ de 6% entre la position couché et position debout [1]
Tend à être plus élevée chez les noirs que les blancs [1]

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Condition préanalytique 
Urine : de 24 heure, ou Aléatoire ;
Conservation :
Sans conservateur
doivent être analysés dans les 12 heures à température ambiante ou dans les 5 jours à 5 ° C,
NB : l’amylase urinaire est instable dans les urines acides, il faut ajuster le pH à 7 avant
de réfrigérer.
L’urine ne doit pas être congelé
NB : il faut ajouter de l’albumine à tous les échantillons d’urines à fin de maximisé
l’activité de l’AMY (Conc final d’ALB dans l’urine doit être ≤ 30g/L)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interférence 
Ne sont généralement pas sujettes à l'interférence de
l'hémoglobine, de la bilirubine ou des triglycérides.
 
Service de biochimie EHU ORAN

Intervalle de référence : Plus de 5 ans


Amylase totale: 31- 107 U/L (IFCC 37°C)
Amylase Panc : 13 – 53 U/L (immunoinhibition + IFCC à 37 ° C)
 
Urine : ≤ 650 U/l (ADVIA)
 

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation physiologique :


L'activité de l'amylase du sang des nouveau-nés est d'environ 18% des
adultes. L'activité moyenne de l'amylase sérique augmente depuis la
période néonatale jusqu'à l'âge de 3 à 4 ans environ (reflétant le
développement de la fonction pancréatique exocrine)
En conséquence, l'utilisation de cette enzyme pour le diagnostic de
pancréatite aiguë chez les jeunes enfants doit être évitée et le test doit être
remplacé par la mesure de la lipase.
Il n'y a pas de différences significatives entre les mâles et les femelles dans
l'activité sérique de l'amylase

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation physiologique :

Dans 1 % de la population, une macroamylose est présente dans le plasma


et peut causer une hyperamylasemie asymptomatique.
Macroamylasémie : Combinaison de l’amylase avec des IgG ou IgA :
formation d’un complexe non filtré par le Glomérule (grande taille) ; ↑
amylase plasmatique 2 à 8 fois la LSN avec ↓ de la clearance de l’Amylase
et ↓ de l’amylasurie

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation pathologique :


Activité AMY physiologique au niveau du plasma est faible et constante.
Elle augmente considérablement dans la pancréatite aigue et
l’inflammation de la glande salivaire.
↑ Activité AMY après 5 à 8 heure du début des symptômes, retourne à
la normale au 3éme ou 4éme jour avec maximum au bout de 12 à 72
heures. L’élévation de 4 à 6 fois la limite supérieure de référence
(LSR) est courante.
La magnitude de l’élévation de l’activité AMY n’est pas relié à la
sévérité, cependant, une élévation importante augmente la probabilité
d’une pancréatite aigue.

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation pathologique :


↑ de l’activité AMY est reflété par ↑ Activité AMY urinaire
En comparaison avec AMY plasmatique, AMY urinaire atteint des
concentrations plus élevée et persiste pour une plus longue période
(intérêt sensibilité de diagnostic dans les phase tardives)
La spécificité clinique de l’AMY pour le Dg de la Panc aigue est très faible
(20 à 60 %)
= intérêt de la mesure direct de la AMY (Type P) ; Si on applique un seuil
de 3 fois la LSR = la spécificité clinique est supérieur à 90 % ;
↑ Sensibilité de détection (dans les phase tardives)

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation pathologique :


Liquide d’Ascite et le liquide pleurale peuvent contenir de l’AMY résultant d’une pancréatite ou
d’autre causes.
Liquide d’Ascite:
Non Spécifique
Forte Elévation : Caractéristique d’une pathologie pancréatique
Liquide pleurale:
AMY du liquide pleural ≤ celle du plasma.
Cette activité est 5 à 10 fois l’activité plasmatique, au cours d’une pancréatite (pleurésie gauche).
L’élévation de l’AMY en cas Rupture de grossesse ectopique, cepandant l’isoenzyme n’est pas bien
caractérisé

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Interprétation: Variation pathologique:


Une diminution de la AMY de type P est très spécifique de l’insuffisance du pancreas
exocrine, cependant si la AMY P est normale, on ne doit pas exclure une IPE.
Les individus avec une déficience isolée en P-AMY (rare), ont une maldigeston des
glucides avec comme conséquence une distension abdominale, des flatulences, selles
molles, et un faible gain de poids

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Référence
 
Clinical Chemistry, Theory, Analysis, Correlation 5th Edition © 2010
Tietz Textbook of Clinical Chemistry and Molecular Diagnostics, 5th Edition © 2012
Biochimie médicale (2° Éd.) Marqueurs actuels et perspectives  © 2011
Clinical Chemistry: Principles, Techniques, and Correlations 7th Edition © 2013
IFCC primary reference procedures for the measurement of catalytic activity
concentrations of enzymes at 37°: Reference procedure for the measurement of
catalytic concentration of a-amylase (Schumann et al., 2006)
Fiche méthodes ADVIA 1800, Dimension, Biolabo, Cobas

Dr
Service de biochimie EHU ORAN

Référence

Dr

Vous aimerez peut-être aussi