Vous êtes sur la page 1sur 54

LES CONCEPTS DE LA

. MAINTENANCE
Séminaire du 10- 11 juin 2003
ISPAT ANNABA
ISPAT ANNABA

Abdallah HAOUAM
OBJECTIFS
Donner les concepts récents caractérisant
. les lignes évolutives de la fonction
maintenance, afin de faire évoluer les
organisations et les compétences par les
Managers de la maintenance.

Favoriser la réflexion de chacun face à tous


les aspects de la fonction maintenance.
PLAN DE L’EXPOSE

1. Définitions et enjeux de la maintenance


2. Les différentes formes de la maintenance
.
3. Les tâches de maintenance
4. Les niveaux de maintenance
5. L’optimisation de la maintenance
INTRODUCTION

Les gains de productivité représentent un souci


quotidien pour les dirigeants des entreprises.

. La compétitivité de l’entreprise passe par la


maîtrise indispensable de la disponibilité de
l’outil de production et par la qualité des produits,
des biens produits ou des services rendus.
MN = fonction masquée, prestataire de
service interne à l’inverse d’autres
fonctions ; telles que la conception, la
. commercialisation et la production, qui
sont des fonctions identifiables.
MN = Soutien à la production.
Facteur important de qualité, de sécurité
donc de compétitivité d’une entreprise.
FONCTION MAINTENANCE
Elle couvre l’ensemble des activités qui doivent
exister sur un site.
C’est une fonction transversale comme les
fonctions sécurité, qualité, ressources humaines..

SERVICE MAINTENANCE
N’assure qu’une partie de ces activités.
MISSIONS DE LA MAINTENANCE
03 plans interdépendants
Au plan technique:
-. accroître la durée de vie des équipements,
-améliorer leur disponibilité et leurs performances.
Au plan économique:
- réduire les coûts de défaillance, donc améliorer
les prix de revient,
- réduire le coût global de chaque équipement sensible.
Au plan social:
- réduire le nombre des événements fortuits, (-) d’accidents,
revaloriser la nature du travail: équipe, polyvalence…
Outre les équipements de production, MN respnsable des
utilités (énergie, infrastructures…)
I - DEFINITIONS AFNOR

ISO CEN AFNOR


. 72 18 France
DEFINITIONS: AFNOR NF X60 -010

Maintenance:
« Toutes les activités destinées à maintenir
ou à rétablir un bien dans un état ou dans
des conditions données de sûreté de
fonctionnement , pour accomplir une
fonction requise. Ces activités sont une
combinaison d ’activités techniques,
administratives et de management. »
ORGANISATION DE LA MAINTENANCE

MAINTENANCE

non oui
DEFAILLANCE ?

MN PREVENTIVE MN CORRECTIVE

MN SYST MN CONDIT MN PREV MN PALLI MN CURA


DEFAILLANCE

Une défaillance est l’altération ou la


cessation de l’aptitude d’un ensemble à
accomplir sa ou ses fonction(s) requise(s)
. avec les performances définies dans les
spécifications techniques.
Défaillance Science appelée
SURETE DE FONCTIONNEMENT
DEGRADATION

Une dégradation est l’état d’un


ensemble qui présente:
- une perte de performance d’une des
fonctions assurées par l’ensemble.
- Un sous-ensemble lui même dégradé,
voire défaillant
Classification défaillances

Les défaillances ont des conséquences et des effets


qui peuvent avoir des degrés de gravité très divers.
A distinguer:
.
- défaillance mineure
- défaillance majeure
- défaillance critique
- défaillance catastrophique
MAINTENANCE PREVENTIVE
Actions décrites de manière prévisionnelle
dans les plans d’entretien préventif des matériels
telles que:
- les visites de contrôle imposées par la loi,
. - toutes les lubrifications y compris les analyses
d’huile,
- les visites sensorielles de bon fonctionnement
apparent,
-de même que les contrôles d’état d’usure et les
changements systématiques.
MN préventive systématique

« Ce type de maintenance comprend


l’ensemble des actions destinées à
restaurer en totalité ou partiellement, la
. marge de résistance des matériels non
défaillants, lorsque ces tâches sont
décidées en fonction du temps ou de la
production, sans considération de l’état
des matériels à cet instant. »
« …activités déclenchées suivant un échéancier établi à partir
d’un nombre prédéterminé d’unités d’usage .»
.
« … les remplacements des pièces et des fluides ont lieu quel
que soit leur état de dégradation, et ce de façon périodique .»

Les Interventions P. S consistent


- en un changement de composants (filtre,courroie,… )
- à un système , visites préventives, réglages, étalonnages….
- à un module (chgt d’une carte, moteur élec…)
- à un fluide (huile dégradé)
Avantages:
.Avantages:
Gestion facile, possibilité de programmation,
Gestion des stocks.
Arrêts négociables à l’avance avec la production.

Inconvénients:
Périodes d’interventions fixées de façon empirique.
Gaspillage de potentiel d’utilisation d’un module ou
d’un composant.
MN préventive conditionnelle

« Ce type de maintenance comprend toutes


les tâches de restauration de matériels ou
de composants non défaillants, entreprises
en application d’une évaluation d’état et de
la comparaison avec un critère
d’acceptation préétabli (défaillance
potentielle).
Maintenance conditionnelle

« ….Les remplacements ou les remises en état des pièces,


les remplacements ou les appoints de fluides ont lieu
.après une analyse de leur état de dégradation .» »

Outils spécifiques:
- Mesureurs et analyseurs de vibrations (turbomachines).
- Analyses d’huile, circuits hydrauliques.
- Thermographie infrarouge permettant la détection à
distance de ponts thermiques, des points chauds en
équipements élec (bobinage) et méca (palier), en blindage,
des fuites….
-C.N.D: dents d’engrenages, soudure, zones: gorge, arbre…
Maintenance prévisionnelle

« Maintenance préventive subordonnée à


l ’analyse de l ’évolution surveillée de
paramètres significatifs de la dégradation
du bien, permettant de retarder et de
planifier les interventions. »

Permet de passer de l’état constaté à l’état


prévisible.
MAINTENANCE CORRECTIVE

« Ensemble des activités réalisées après la


défaillance du  bien, ou la dégradation de sa
.
fonction, pour lui permettre d ’accomplir une
fonction requise, au moins provisoirement: ces
activités comportent notamment la localisation
de la défaillance et son diagnostic, la remise en
état avec ou sans modification, le contrôle du bon
fonctionnement. »
C’est une opération de maintenance effectuée
après défaillance.

Elle couvre les actions de modification d’un


. matériel existant pour en réduire son coût global (
CGM ) de maintenance.
Elle peut nécessiter de rajouter des équipements
ou au contraire de retirer des équipements qui
sont inutiles sur un matériel
et qui génèrent des coûts de maintenance.
Maintenance palliative

« Activités de maintenance corrective destinées à


permettre à un bien d ’accomplir provisoirement
tout ou une partie d ’une fonction requise.
Appelée couramment dépannage, cette
maintenance palliative est principalement
constituée d’actions à caractère provisoire qui
devront être suivies d’actions curatives. »
.
Appelée dépannage, elle couvre les actions de
remise en état d’un matériel quand celui-ci
génère des coûts de défaillance maintenance
(CDM).

Le CDM représente les dépenses d’exploitation


supplémentaires à engager pour rattraper la
production perdue lors de la panne.
Maintenance curative

« Activités de maintenance corrective ayant pour


objet de rétablir un bien dans un état spécifié ou
de lui permettre d ’accomplir une fonction
requise.
Le résultat des activités réalisées doit présenter
un caractère permanent. Ces activités peuvent
être des réparations, des modifications ou
aménagements ayant pour objet de supprimer
la ou les défaillance (s) . »
Gestion des actions correctives très diversifiées :
- minimales ( des secondes pour réarmer une sécurité)
. ou minimes (changer un fusible, une lampe…)
- maximales ( des heures voire des jours d’interventions)
ou majeures ( vers la catastrophe…)
- urgentes ( ss délai suite détection de la panne) ou
différées .

Nécessite la mise en place d’une organisation adaptée.


Toute intervention doit être encadrée par une réflexion
économique, administrative et sécuritaire.
AUTRES FORMES DE MAINTENANCE

.
Vocabulaire CEN W1 3196003
- Maintenance automatique
- Télémaintenance
- Maintenance en ligne
- Auto maintenance
- Maintenance de routine
II- TACHES DE MAINTENANCE
Classification + contenu des tâches= définis

Identification les Compétences des


.
intervenants

Réaliser la maintenance des équipements


.

Éléments indispensables pour constituer


des équipes de maintenance avec toutes les
qualifications nécessaires pour des
interventions de qualité.
1. Contrôle
« Vérification de la conformité par rapport à des
données préétablies, suivies d’un jugement. »

2. Surveillance en service
« Technique qui repose sur l’analyse des variations
de paramètres de fonctionnement du matériel,
visant à évaluer son état de dégradation, pour
décider de la nécessité d’une inspection ou d’une
réparation préventive afin d’éviter sa défaillance. »
3. Inspection
« Activité de surveillance s’exerçant dans le
cadre d’une mission définie. Elle n’est pas
obligatoirement limitée à la comparaison avec
des données préétablies. »
4. Essais en exploitation
« Tâche qui mesure l’aptitude du matériel à
assurer ses fonctions, ou son niveau de
performance, dans des conditions
d’exploitation normales ou incidentelles. »
5. Visite

« Opération de maintenance préventive


consistant en un examen détaillé et
.
prédéterminé de tout (visite générale)
ou partie (visite limitée) des différents
éléments du bien et pouvant impliquer
des opérations de maintenance de
premier niveau. »
6. Révision
« Ensemble des actions d’ examens,
de contrôle et des interventions effectuées
.
en vue d’assurer le bien contre toute
défaillance majeure ou critique pendant un
temps donné ou pour un nombre d’unités
d’usage donné. »
7. Modification
« Opération à caractère définitif effectuée sur un
.
bien en vue d’en améliorer le fonctionnement ou
d’en changer les caractéristiques d’emploi. »
III -NIVEAUX DE MAINTENANCE

.
La maintenance est caractérisée par une
très grande variabilité des tâches, en natures
est comme en durées.

D’où la nécessité de jeter les bases de son


organisation à partir d’une mise en familles de
cinq (05) niveaux.
On distingue donc 05 niveaux qui
permettent d’identifier le niveau de diagnostic
auquel on s’intéresse.
.
1. Réglages simples sans démontage
2. Échange standard (PR à proxi, ss délai, mn prév).
3. Réparations par échange de compo. (mn prév)
4. Maintenance corrective, très spécialisée.
5. Rénovation, répar import. Atelier central ou ext.
TYPES D’ INTERVENTIONS
Les interventions de mn sont liées directement aux contraintes
de fonctionnement du matériel et à leurs conséquences sur la
production.
1. Le matériel fonctionne et la production est assurée
(visite, contrôle).
. 2. Le matériel est à l’arrêt et la production est assurée
(mat. installé en redondance par rapport aux besoins du
process).
3. Le matériel et la production sont arrêtés

1 et 2: un degré de liberté de programmation


3: arrêt programmé
IV - OPTIMISATION DE LA MN

. AFNOR X60- 000

« Bien maintenir c’est s’assurer ces opérations


au coût global optimal .»
OPTIMISATION DE LA MN

Pour être optimisée la MN doit être l’affaire de tous


les services du site. Il faut la situer dans le cadre de la
fonction MATERIEL.

Celle-ci se décompose en plusieurs fonctions

Elle sera bien gérée s’il existe des budgets pour


chacune des fonctions qui la compose ainsi que des
analyses de besoins pour chacune d’elles.
OPTIMISATION DE LA MN

Fonction
Fonctionmatériel
matériel

Maintenance
Maintenance

Investissement
Investissement renouvellement
renouvellement

Investissement
Investissementde
deproduction.
production.

Amélioration
Amélioration Développement
Développement matériels
matériels
Rénovation de matériels

Elle fait partie de la fonction investissement qui


couvre les activités permettant de renouveler ou
d’augmenter le patrimoine de l’entreprise.
.
03 solutions enfin de durée de vie:
- acheter un matériel neuf,
- acheter un matériel d’occasion,
- rénover le matériel existant.
Choix fonction du coût du cycle de vie.
La fonction investissement

La fonction investissement couvre les


activités permettant de renouveler ou
.
d’augmenter le patrimoine du site.
Sa performance est basée sur la maîtrise
des coûts, de la qualité et des délais.
Complémentarité préventif correctif

.
Influence du prév. sur les charges

.
STRATÉGIE DE MAINTENANCE

Ensemble des principes qui guident


l ’organisation des activités de la
maintenance.
La stratégie traite du comment organiser dans un cadre
général, alors que la tactique se concentre sur l’action à
un moment donné, dans un lieu donné et par un groupe
particulier.
POLITIQUE DE MAINTENANCE

Orientations et objectifs généraux d ’une


entreprise en ce qui concerne la
maintenance, tels qu ’ils sont exprimés
formellement par la direction générale.
F, M, D, S

Se caractérise à la fois par l’étude structurelle


(statique) et dynamique des systèmes de point de
.
vue prévisionnel, opérationnel et expérimental en
tenant compte des aspects de probabilités et
conséquences des défaillances.
FIABILITE

Aptitude d’une entité à accomplir une


. fonction requise, dans des conditions
données, pendant un intervalle de temps
donné.
DISPONIBILITE

Aptitude d’une entité à accomplir une


. fonction requise, dans des conditions
données à un instant donné ou pendant un
intervalle de temps en supposant que la
fourniture des moyens extérieurs
nécessaires soit assurée.
MAINTENABILITE

Dans les conditions données d’utilisation,


aptitude d’une entité à être maintenue ou
rétablie, sur un intervalle de temps donné, dans
. un état dans lequel elle peut accomplir une
fonction requise, lorsque la maintenance est
accomplie dans des conditions données avec des
procédures et des moyens prescrits.
SECURITE

.
AFNO 88

Aptitude d’une entité à éviter de faire


apparaître, dans des conditions données,
des événements critiques ou
catastrophiques.
.
F, M, D, S + Coûts de MN =

OPTIMISATION
CONCLUSION

.
La maintenance doit être considérée
comme une fonction productrice de richesses
et non pas comme un mal nécessaire.
C’ est un vaste gisement de qualité , de
sécurité et de productivité à explorer.
HISTORIQUE
 1169: manus et tenere en latin

. étymologiste Wace
 1533: Rabelais dans Pantagruel

.
1970 - 1980: Mutations technologiques
 1979: Structuration et normalisation des
 activités maintenance Norme AFNOR X60
 1994: Norme x60-010
 1999: Projet Européen

Vous aimerez peut-être aussi