Vous êtes sur la page 1sur 18

Amplificateur opérationnel

I. Structure idéale
II. Montages linéaires
III. Structure non idéale et comportement en fréquence

C. Koeniguer, P. Lecoeur

Cours électronique IFIPS 1


Année 2006 - 2007
Objectifs :
• Introduire la notion d’amplification
– L’amplificateur opérationnel : structure idéale
– Importance des impédances d’entrée et de sortie

• Introduire les notions de gains en puissance et en tension

• Etablir les fonctions de transfert des structures de base

• Etablir et tracer les diagrammes de Bode en gain et en phase

Cours électronique IFIPS 2


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

+Valim C’est un amplificateur en tension :

Fonction réalisée : VSAAV+-V-)


+ A : gain en tension infini dans le cas idéal

Caractéristique de la fonction de transfert :
- VS VS

-Valim 
Pente infinie
- structure d’amplification à deux entrées et une sortie
- l’énergie nécessaire pour amplifier est apportée par une alimentation DC externe qui peut-être :
une alimentation symétrique : Valim = +Valim = -Valim
une alimentation positive : Valim = +Valim et –Valim = 0

En général : (Vsat = -Valim + Tdéchet) < Vs < (Vsat = +Valim – Tdéche) avec (Tdéchet = 0,6 V)
il existe des ampli-opérationnels « rail to rail » pour lesquels : -Valim < Vs < +Valim

Cours électronique IFIPS 3


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

Impédance d’entré et impédance de sortie

Re R0
ve vL Ri Avi vS RL

Source Amplificateur + Charge


-

Ri
En entrée (on a un diviseur de tension) : vi  ve Conclusion si Ri = et R0 = 0 :
Ri  R e

Pour avoir vi = ve il faut Ri >> Re donc idéalement Ri =>  v S  Av e


RL
En sortie (on a un diviseur de tension) : v S  Av i
R 0  RL

Pour avoir vL = Avi il faut idéalement R0 ~ 0

Cours électronique IFIPS 4


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

Le premier amplificateur opérationnel : le K2-W

-Vin

A Vout

+Vin

Extrait du cours du Prof. Greg


Kovacs, Stanford University

8 mm

Boîtier DIP 8
12 mm
1966 – Le LM 741 de Fairchild Semiconductor Beaucoup plus récent, le TL081
Amplificateur BiFET

Cours électronique IFIPS 5


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

Seule, cette structure est peu intéressante (excepté pour le fonctionnement en


comparateur) puisque :

- si  > 0 alors VS = Vsat


- si  < 0 alors VS = -Vsat

Mais, si on prélève une partie du signal de sortie pour l’injecter :

Sur la borne (-) on obtient : Sur la borne (+) on a alors :

Un fonctionnement linéaire Un fonctionnement non linéaire

-montage avec contre réaction - montage avec réaction positive

Cours électronique IFIPS 6


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

Fonctionnement en régime linéaire :


Montage avec contre réaction Mise en équation :
R2 • V+=Ve 0 v
 s
• Millman : R R2 R1
v  1  v s  kv s
R1 1

1 R1  R 2
- R1 R2

+ vS V+-V-= ve - kvs
ve
v 
vS  e  droite de pente –1/k
Représentation graphique : k k
vS
vsat Discussion :

ve
Un point de fonctionnement :
pente : -1/k = 0 donc V+ = V-
k

-vsat

Cours électronique IFIPS 7


Année 2006 - 2007
I. L’amplificateur opérationnel : structure idéale

Fonctionnement non linéaire :


montage avec réaction positive Mise en équation :
R2 • V-=Ve
• On a diviseur de tension en V+ :
R1
R1
+ v  v s  kv s
R1  R 2

- vS V+-V-= kvs - ve
ve
v 
vS  e  droite de pente 1/k
k k
Représentation graphique :
vS A
+vsat Discussion :
pente : +1/k Ve/k n’est pas un point de fonctionnement stable :
ve
k
 > 0 conduit à VS = +Vsat
  < 0 conduit à VS = -Vsat
B
-vsat

Cours électronique IFIPS 8


Année 2006 - 2007
II. L’amplificateur opérationnel : montages linéaires

Montage non inverseur : Montage inverseur :


R2
R2
ie R1
R1 - ib
- ib ve
 + vS
+ vS
ve ie
• vfonction R2
S detransfert
• ve :
Impédance d’entrée R1
• Impédance de sortie infinie


v S R1  R 2
fonction de transfert
v
• 
Impédance d’entrée : car i e=>0 Z e  e  R1

ve R1 ie
Impédance de sortie :

v
Ze  e  
ie
Montage suiveur :
v
ZS  S 0
iS
v e 0 - vS
 1
ve
+ vS
ve

Cours électronique IFIPS 9


Année 2006 - 2007
II. L’amplificateur opérationnel : montages linéaires

Montage sommateurs :
Additionneur inverseur : Soustracteur différentiel :
R R
R1 R1
ve1 - ve1 -
ve2 ve2
R2 + + vS
vS
vei
… R2 R3

Ri R3
v   v e2
R 2  R3
En utilisant le théorème de superposition : R R1
v  v e1  vS
R1  R R1  R
v v v 
v S   R  1  2  ...  N 
 R1 R 2 RN   R  R  R3 R 
D’où : v S   1 
 R  R v e 2  v e1 

 R1  2 3 R1  R 
Chaque voie d’entrée possède une impédance propre
Impédance de sortie nulle
v
L’impédance de sortie est nulle : ZS  S 0 Z e1  R1
iS Impédance d’entrée :
v i  1..N  0
Z e2  R 2  R3

Cours électronique IFIPS 10


Année 2006 - 2007
II. L’amplificateur opérationnel : montages linéaires

Convertisseur courant-tension : Source de courant :


R1 RL iS
V+=V-=Ve
iS=Ve/R R
- V+=V-=0 -
ie
+ vS VS=-R1ie ve + vS
• Impédance d’entrée infinie

Impédances d’entrée et de sortie : nulles • Impédance de sortie infinie :


• is est indépendante de la charge
v v

ZS  S
RL est flottante : aucune référence à un potentiel fixe : elle correspond à la charge
 s
iS 0
v e 0
Application :
R
AN : ie = 10uA
- Application :
ie R=1M
+ vS Commande de l’intensité traversant
VS = 10 V
une ampoule ou d’une DEL
Photodiode

Cours électronique IFIPS 11


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Avertissement : Pour comprendre le fonctionnement en fréquence d’un AOP


Il faut abandonner le modèle parfait utilisé dans la première partie

Par construction le comportement en fréquence de l’AOP est de type passe-bas avec :


- une fréquence de coupure ( c) de l’ordre de 10 Hz
- un gain en tension Av important (et non plus infini) de l’ordre de 105

Ce qui conduit au diagramme de Bode en gain :


20 log (Vs/Ve)
Cette fonction de transfert s’écrit :
20 log (AV)
Av
pente –20 dB/dec H( j) 
  
1  j 
  
 C

log 
0 c
Cours électronique IFIPS 12
Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Comportement en fréquence du montage non inverseur (1/2) :


R2
Mise en équation :
R1 R1
- ib • v  Vs  kVs
R1  R 2

+ vS Av
ve ie • H( j)  donc VS  H( j)  H( j)( Ve  V )
  
1  j 
  
 C 
Fonction de transfert :
Av Av
  Av
1 j 1 j
Vs c c 1  kA v A v'
   
Ve   1  j   kA 1 j

1 j

  v
Av c c (1  kA v ) c '
1  k 
   
1 j  1 j
 c  c Av 1 R  R2
A v'    1 car A v  106
1  kA v k R1
c '  (1  kA v )c  kA v c

Cours électronique IFIPS 13


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Comportement en fréquence du montage non inverseur (1/2) :

Diagramme de Bode obtenu :


R2
20 log (Vs/Ve) ie R1
- ib
20 log (AV)
ve
+ vS
20 log (AV’)

log 
0 c c ’

On constate que :

le produit gain bande est constant puisque : Avc = Av’c’

Cours électronique IFIPS 14


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Montage intégrateur ou passe-bas (1/2) : 20 log (Vs/Ve)

20 log (AV)
i C
i R
-
ve
+ vS

0 dB log 
c RC

1
vs Z jC 1 1 1
 C    avec a 
ve ZR R jRC  RC
j
a

Cours électronique IFIPS 15


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Montage intégrateur ou passe-bas (2/2) : 20 log (Vs/Ve)

=> limitation du gain à basses fréquences 20 log (AV)

R1
20 log (R1/R)
C
i R i
-
ve
+ log 
vS 0 /R1C RC

Arg(Vs/Ve)
vs Z // R R  1 
 C   1  
ve ZR R  1  jR1C 


log 
0
Inverseur Intégrateur

Cours électronique IFIPS 16


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

20 log (Vs/Ve)
Montage dérivateur ou passe-haut (1/2) :
20 log (AV)
i R
i C
-
ve
+ vS
log 
0 RC

vs Z  1
  R   jRC   j avec a 
ve ZC a RC

Cours électronique IFIPS 17


Année 2006 - 2007
III. L’amplificateur opérationnel : comportement en fréquence

Montage dérivateur ou passe-haut (2/2) : 20 log (Vs/Ve)

20 log (AV)
=> limitation du gain à hautes fréquences

i R

i R1 C
- 20 log (R/R1)
ve
+ vS log 
RC R1C

vs jRC R jR1C
 
ve 1  jR1C R1 1  jR1C

Cours électronique IFIPS 18


Année 2006 - 2007

Vous aimerez peut-être aussi