Vous êtes sur la page 1sur 16

LES COUTS D

EXPLOITATION DU
MATERIEL DE GENIE CIVIL
..
LES COUTS D EXPLOITATION
• PREAMBULE
• L’ensemble des frais générés par l’exploitation du
matériel est appelé coût d’exploitation. Sa maîtrise
répond aux nécessités de gestion du matériel en vue de
fournir aux managers des informations sur les différents
paramètres financiers. Les informations fournies doivent
être sous une forme simple correspondant aux besoins
de contrôle des coûts.
•   Les frais d’exploitation du matériel sont de deux sortes :
• Les frais prévisionnels permettant d de déterminer à
l’avance et par calcul des différents paramètres
financiers
LES COUTS D EXPLOITATION
• Son objectif étant de répondre à l’identification des
coûts par :

• Activité ;

• Fonction ;

• Centre de frais ;

• Type de dépenses ;
• ORGANISATION DU SYSTEME
.
• Le système comprendra d’une part le recueil des données
de base et d’autre part l’exploitation et l’analyse de
données.
• La principale base repose aussi sur l’adoption du mode d’amortissement
linéaire dégressif, au Km, à l’heure ou par jour.
• L’organisation du système fait appel et utilise les intrants de
plusieurs autres systèmes tels que :
• Le système de maintenance du matériel
• Le système des stocks des pièces (inventaires) ;
• Le système de contrôle de l’utilisation du matériel ;
• Le système des comptabilités des immobilisations
financières.
• La comptabilité analytique du matériel est donc
. charges qui constituent
l’étude de l’ensemble des
le prix de revient.

• Le système fonctionne sur la base de la collecte


des données sur les sites des travaux et des
ateliers.

• L’ensemble de ces informations indique les


charges directes de fonctionnement par la
machine.
• TABLEAU DES AMORTISSEMENT DES
.
MACHINES DES TRAVAUX PUBLICS

• Beaucoup utilisent le principe d’amortissement


dégressif qui offre des avantages au bilan financier par
des dotations élevées en première et deuxième année ;
 
• Par ailleurs, pour mieux se positionner vis à vis de la
concurrence, certaines entreprises considèrent que les
machines des travaux publics ayant des valeurs de
revente allant de 5 à 10 % de la valeur neuve, extraient
cette valeur du montant à amortir.
•  
LES PARAMETRES FINANCIERS DU MATERIEL

• LE COUT D’ACQUISITION
• LA VALEUR DE RENOUVELLEMENT
• LE COUT D’AMORTISSEMENT
• LE COUT DU CARBURANT
• LE COUT DU LUBRIFIANT
• LE COUT D’ENTRETIEN ET DE REPARATION
• LE COUT DE LA MAIN D’ŒUVRE DE
CONDUITE
• LE COUT DIRECT OU DEBOURSE SEC
• LES FRAIS GENERAUX
• LE COUT DE REVIENT OU PRIX DE
LOCATION
TABLEAU D’AMORTISSEMNET
MATERIEL DUREE D'AMORTISSEMENT CONDITIONS

8 000
ENGINS 8 ans sévère
heures
10
ENGINS 10 ans normale
000heures
CAMIONS 5 ans 275 000 km sévère
CAMIONS 6 ans 300 000 km normale
PETITS
3 ans sévère
MATERIELS
PETITS
4 ans normale
MATERIELS
LES FRAIS D’AMORTISSEMENT
• L’amortissement est une méthode comptable
permettant d’évaluer à l’avance, la perte de la
valeur marchande d’un bien et de récupérer son
investissement par l’établissement d’un
programme de frais.

• L’amortissement s’obtient en divisant la valeur de


renouvellement par la durée de vie adoptée.
LE COUT DU CARBURANT

• Au niveau des prévisions, le coût peut être estimé


à partir de la consommation spécifique de
chaque machine, qui ne varie pas de beaucoup
d’un moteur diesel à l’autre dont la moyenne
théorique tourne autour de 140 g/CV/h.

• La moyenne pratique est de 125 g/CV/h.


• Sur cette base, on peut évaluer le coût du
carburant d’un D7G de 200 CV de puissance.
• Soit (125 x 200 CV) / 0,85/1.000 = 29 l/h
• Coût à l’heure = 19 372 F
LE COUT DE LUBRUFIANT

• Deux possibilités nous permettent de déterminer le coût de lubrifiant :

• A partir de la consommation calculée en carburant (quantité prise


empiriquement à 10% de celle du carburant) ;

• A partir du coût du carburant (20 % de cette valeur), soit:

• 10%

• 20%

 
LE COUT D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS

• On estime de façon générale que les frais de réparation peuvent être évalués
en proportion du prix d’acquisition ou valeur de renouvellement annuel,
journalier ou horaire(30 à 80 %). Compte tenu de la concurrence dans le
domaine de la location du matériel, il est plus recommandé d’appliquer des
taux progressifs.
 
• A titre d’exemple, une chargeuse dont le potentiel a été arrêtée à 10.00 h et
amortissable en 10 ans à raison de 1.000 h/an. Les frais de réparation seront
provisionnés comme suit :

• 1° Année = 15 à 25 % de la valeur de renouvellement


• 2° Année = 20 à 35 %
• 3° Année = 30 à 50 %
• 4° Année = 40 à 65 %
• 5° Année = 60 à 75 %
• 6° Année = 70 à 85 %
• 7° Année = 80 à 90 %
• 8° Année = 100 %
LE C OUT DE MA IN D’Œ UV RE DE CON DU ITE

• Il varie selon des pays, cependant, il est


donné de constater que la base
générale des traitements des agents de
conduite est de 173 h par mois, selon le
barème de salaire en vigueur.
LE COUT DIRECT

• C’est l’ensemble des charges directes générées


par l’activité du matériel ou, le déboursé sec
(carburant, lubrifiant, entretien, réparations et
main de conduite).
LES FRAIS GENERAUX

• Les frais généraux étant assez diversifiés, il sera


appliqué un taux par rapport aux coûts directs qui
varie entre 20 à 35 % selon les cas (y est inclus au
moins 5 à 10% de bénéfice)
PRIX DE REVIENT OU COUT TOTAL GENERAL

• C’est l’ensemble du coût direct, des frais


généraux auxquels on adjoint
l’amortissement.

• Ce coût total général est appelé prix de


vente à la location.

Vous aimerez peut-être aussi