Vous êtes sur la page 1sur 8

CHAMP D’APPLICATION

DE LA LÉGISLATION
COMMERCIALE
FORMATRICE :
MLLE HANA CHERNI
les objectifs pédagogiques
• Distinguer les différents actes de commerce:
 par nature
 par la forme
 par accessoires
 mixte
• Recenser les actes de production exclus du champ
d’application de la législation commerciale.
I- LES DIFFÉRENTS ACTES DE
COMMERCE
1)Les actes de commerce par nature
A) Les actes de commerce selon le code de commerce
Les actes de commerce en eux-mêmes Les actes réalisés en entreprise

Ces actes ont une nature commerciale Ces actes ne deviennent des actes de
indépendamment de leur contexte de commerce que
réalisation, lorsqu’ils sont réalisés en entreprise, c'est-
c'est-à-dire dès qu’ils sont faits, même de à-dire d’une façon répétée et organisée.
façon Pris isolément, ces actes ne sont pas des
isolée. Il en existe 2 types : actes de commerce. Il s’agit de la location
- Acheter pour revendre de voiture et l’activité de transport.
- L’opération d’intermédiaires pour
l’achat ou la vente d’un immeuble
B) La classification moderne des actes de commerce
Les activités de négoce Les activités de Les activités de service
transformation
Ce sont des opérations de commerce On y retrouve toutes - Les opérations
au sens les activités de d’assurance, de banque ou
traditionnel du mot. On y retrouve : production de
- Les achats pour revendre (qu’ils industrielle change
concernent des - Entreprises de
biens meubles ou des biens commissions et de courtage
immeubles) mais la jurisprudence exige (les
désormais une intention spéculative, commissionnaires de
c'est-à-dire l’intention de retirer un profit transport par exemple)
de la revente. - Activité des agences et des
- Toutes les entreprises de transport, de bureaux d’affaire,
spectacle et de vente aux enchères (ou notamment les agences de
ventes a l’encan) voyage
- La location de meubles (voitures,
outillage,…), dès
lors qu’elle est réalisée en l’entreprise
- La location d’immeuble à une nature
civile
2)Les actes de commerce par la forme
• Ce sont des actes que la loi définit comme des actes de commerce.
La lettre de change Les sociétés commerciales par la forme

-C’est un moyen de paiement Ces sociétés sont visées par le code de


à crédit par lequel un commerce. Quel
que soit leur objet, les sociétés suivies sont
créancier (le tireur) donne commerciales :
l’ordre à son débiteur (le tiré) - Les sociétés en nom collectif (SNC)
de payer une certaine somme - Les sociétés en commandite simple (SCS)
à un bénéficiaire à une - Les sociétés à responsabilité limité (SARL)
- Les sociétés par action:
échéance prévue.
 La société anonyme (SA)
-Toutes les personnes dont la  La société en commandite par action (SCA)
signature apparait sur une  La société anonyme simplifiée (SAS)
lettre de change effectuent un Tous les actes de ces sociétés sont des actes
acte de commerce. de commerce.
2)Les actes de commerce par accessoires
• Ce sont des actes de nature civile qui deviennent commerciaux par le
contexte dans lequel ils sont passés.
Les actes de commerce par accessoire subjectifs Les actes de commerce par accessoire objectifs

Ces actes sont accessoires à la personne qui les Le gage consiste la remise d’un bien en
passe et à son activité. Le code de commerce garantie du
définit comme commercial toutes les obligations paiement d’une dette. Le gage est toujours
entre négociants , marchands et banquiers. La accessoire à une créance. Le code de
commerce dicte que le gage est commercial s’il
jurisprudence considère que toute opération
garanti une créance commerciale. La
réalisée par un commerçant acquiert la qualité jurisprudence estime qu’un acte accessoire à
d’acte de commerce si elle répond aux besoins de un autre devient commercial si l’acte principal
l’activité commerciale. La cour de cassation a posé auquel il se rattache est lui-même de nature
la présomption que tous les actes posés par un commerciale.
commerçant sont commerciaux par accessoire. La
preuve contraire est possible par tout moyen mais
incombe au commerçant.
2)Les actes de commerce mixtes
A) Définition
L’acte mixte est un acte passé entre un commerçant et un non-commerçant. L’acte mixte est
civil pour le particulier et commercial pour le commerçant.
B) Le régime juridique des actes mixtes
a) La preuve
Si celui qui agit en justice est le commerçant, il doit prouver le contrat par écrit. Si
celui qui agit en justice est le particulier, il peut prouver le contrat par tout moyen.
b) La compétence des tribunaux
-Si l’acte du défendeur est l’acte civil, l’affaire doit être portée devant la juridiction
civile.
-Si l’acte du défendeur est l’acte commercial, le demandeur à le choix, où il porte
l’affaire devant le tribunal civil ou il porte l’affaire devant le tribunal de commerce.
c) Dans un acte mixte, les clauses attributives de compétence territoriale
et les clauses compromissoires sont nulles.
II- LES ACTES DE PRODUCTION
EXCLUS DU CHAMP
D’APPLICATION DE LA
LÉGISLATION COMMERCIALE.
Activités
agricoles

Activités
libérales

Activités
artisanales