Vous êtes sur la page 1sur 176

35 QCM

Antibiotique
Bactérie(s) toujours résistante(s) à la pénicilline G :

 A - Staphylococcus aureus
 B - Ureaplasma urealyticum
 C - Méningocoque
 D - Streptocoques du groupe A
 E - Salmonella Typhi
Antibiotique(s) n'exerçant pas leur activité
antibactérienne en altérant la synthèse des protéines :

 A - un aminoside
 B - la vancomycine
 C - une synergistine
 D - une cycline
 E - la fosfomycine
 Une souche de staphylocoque productrice
de ß lactamase et sensible à l'oxacilline:

 A - est résistante à la Ticarcilline


 B - est sensible aux céphalosporines de

première génération
 C - est sensible à l'association ampicilline-

acide clavulanique
 D - est sensible aux acyl-uréido-pénicillines
Proposition(s) s'appliquant à
l'ampicilline :
 A - spectre large, réservée au traitement des
infections à Pseudomonas.
 B - spectre étroit, résistante à la

pénicillinasestaphylococcique
 C - spectre moyen, peu actif sur les bactéries

à Gram négatif, détruite par la


pénicillinasestaphylococcique
 D - spectre élargi, détruite par la pénicillinase

staphylococcique
Appartien(nen)t à la famille des ß
lactamines :
 A - la pipéracilline
 B - l'imipénème
 C - la ceftriaxone
 D - la vancomycine
 E - la pristinamycine
Proposition(s) exacte(s) :
 A - les Streptocoques du groupe A sont généralement
sensibles à la pénicilline G
 B - les Proteus sont généralement résistants à la

colistine
 C - les entérocoques sont généralement résistants

aux céphalosporines
 D - les Salmonelles sont généralement sensibles aux

aminopénicillines
 E - les Staphylocoques "méti R" sont généralement

sensibles aux glycopeptides


 F - les Listeria sont généralement résistantes aux

quinolones de 1ère génération


La résistance plasmidique est connue
pour :
 A - l'ampicilline
 B - la gentamycine
 C - l'érythromycine
 D - le triméthoprime
 E - l'acide nalidixique
Bactérie(s) naturellement résistante(s) aux Macrolides :

 A - Staphylococcus aureus
 B - Escherichia coli
 C - Streptococcus pneumoniae
 D - Clostridium perfringens
 E - Salmonella typhi
Concernant la mutation chromosomique de la
sensibilité à un antibiotique vers la résistance :

 A - Il s'agit du résultat de l'adaptation de la


bactérie à l'antibiotique
 B : Elle persiste en l'absence de l'antibiotique qui

a servi à la sélection
 C - Elle ne peut avoir lieu qu'à la suite d'un

contact préalable à l'antibiotique


 D - Lorsqu'elle apparaît, elle se manifeste

simultanément dans un grand nombre de cellules


bactériennes
 E - Lors de la division de la bactérie elle est

transmise aux deux cellules filles


Les staphylocoques méti-R :
 A - représentent 80 % des staphylocoques
 B - sont sensibles à l'imipénem
 C - sont généralement sensibles aux

aminosides
 D - sont résistants aux céphalosporines de

3ème génération (C3G)


 E - leur résistance est de nature enzymatique
La résistance hétérogène de Staphylococcus
aureus vis à vis des pénicillines M :

 A - est croisée entre oxacilline et méthicilline


 B - est croisée entre oxacilline et céfalotine
 C - est croisée entre oxaciline et

aminopénicilline
 D - est croisée entre oxacilline et

vancomycine
 E - est due à la sécrétion d'une bétalactamase
La résistance chromosomique aux
antibiotiques :
 A - est acquise par mutation
 B - est brusque et discontinue
 C - représente 10 à 20 % des résistances

rencontrées en clinique
 D - justifie l'association des antibiotiques
 E - est provoquée par l'antibiotique
Agi(ssen)t principalement au niveau
des ribosomes :
 A - les cyclines
 B - les aminosides
 C - les phénicoles
 D - les synergistines
Proposition(s) exacte(s) :
 A - Les streptocoques du groupe A sont
généralement sensibles à la pénicilline G
 B - Les Proteus sont généralement sensibles à

la colistine
 C - Les klebsielles sont toujours résistantes à

l'ampicilline
 D - Les Listeria sont généralement sensibles

à l'acide nalidixique
 E - Les Bacteroïdes fragilis sont généralement

sensibles à la pénicilline G
On observe des phénomènes de
résistance plasmidique :
 A - au chloramphénicol
 B - à la colistine
 C - à la gentamycine
 D - à l'acide nalidixique
 Appartien(en)t à la famille des ß lactamines :

 A - l'oxacilline
 B - le céfotaxime
 C - l'imipenem
 D - l'acide clavulanique
Généralement sensible à la pénicilline
G:
 A - Streptococcus A
 B - Treponema pallidum
 C - Clostridium perfringens
 D - Escherichia coli
 E - Haemophilus influenzae
Antibiotique(s) toujours inactif(s) sur
les bactéries anaérobies strictes :
 A - pénicilline
 B - clindamycine
 C - métronidazole
 D - nétilmicine
Antibiotique(s) agissant pricipalement
au niveau des ribosomes :
 A - aminosides
 B - cyclines
 C - synergistines
 D - les phénicoles
 E - quinolones
La pénicilline G :
 A - reste très active sur les Staphylocoques
 B - est inactive sur les entérobactéries
 C - est active sur toutes les bactéries

anaérobies strictes
 D - est active sur Treponema pallidum
Appartien(nen)t au groupe des
Macrolides et apparentés :
 A - la josamycine
 B - la lincomycine
 C - la spiramycine
 D - la péfloxacine
 E - la spectinomycine
Une souche de staphylocoque "meti
R"
 A - est résistante à la vancomycine
 B - est sensible à l'oxacilline
 C - est sensible à l'association Amoxicilline -

Acide clavulanique
 D - est résistante à l'ampicilline
Les aminosides :
 A - sont des antibiotiques bactéricides
 B - sont inactifs sur les bactéries anaérobies

strict
 C - sont généralement actifs sur les bactéries

Gram négatif
 D - sont actifs sur les mycobactéries
 E - sont indiqués en première intention au

cours des pneumopathies aiguës du sujet âg


Les céphalosporines de première
génération :
 A - sont des bétalactamines
 B - sont actives sur les entérobactéries
 C - sont inactives sur Pseudomonas

aeruginosa
 D - sont moins actives que la pénicilline G

sur les streptocoques du groupe A


 E - sont actives sur les entérocoques
"Antibiotique et laboratoire " :
 A - la CMB est la plus petite concentration
d'antibiotique qui, après 24 heures de culture,
ne laisse que 0,1% de germes survivants
 B - la notion de CMI concerne la bactériostase
 C - tout antibiotique peut être, selon sa
concentration dans le milieu, bactériostatique
ou bactéricide
 D - CMB et CMI sont les "concentrations
critiques" de l'antibiotique concerné
 E - la CMI est toujours supérieure à la CMB
Mécanisme(s) de résistance des
staphylocoques aux aminopénicillines :

 A - une imperméabilité de la membrane


externe
 B - une production de pénicillinase inductible
 C - une production de céphalosporinase

plasmidique
 D - une modification des PLP
Opposent une résistance
naturelle :
 A - Les Proteus à la colistine
 B - Klebsiella pneumoniae à l'ampicilline
 C - Listeria monocytogenes aux lincosamides
 D - Enterococcus faecalis aux

céphalosporines
 E - Staphylococcus aureus "méti-R" à la

vancomycine
Oppose(nt) une résistance naturelle à
la gentamycine :
 A - Streptococcus pneumoniae
 B - Enterococcus faecalis
 C - Clostridium perfringens
 D - Enterobacter cloacae
 E - Neisseria gonorrhoeae
Appartien(nen)t à la famille des
aminosides :
 A - Netilmicine
 B - Doxycycline
 C - Gentamycine
 D - Colistine
 E - Pristinamycine
Antibiotique(s) actif(s) sur
Mycoplasma pneumoniae :
 A - pénicilline G
 B - cyclines
 C - céphalosporines de 3éme génération
 D - aminosides
 E - macrolides
La résistance plasmidique aux
antibiotiques est :
 A - le plus souvent une multirésistance
 B - rencontrée chez plusieurs espèces

bactériennes
 C - transmissible entre bactéries de la même

espèce
 D - transmissible entre bactéries d'espèces

différentes
 E - étendue à toutes les familles

d'antibiotiques
Concernant l'effet bactéricide des
antibiotiques :
 A - les associations de bétalactamines aux
aminosides sont habituellement bactéricides
 B - les aminosides sont habituellement

bactéricides
 C - les macrolides sont habituellement

bactériostatiques
 D - les pénicillines sont habituellement

bactériostatiques
La pénicillinase de Staphylococcus
aureus est sans action sur :
 A - l'amoxicilline
 B - l'oxacilline
 C -la ticarcilline
 D - la pipéracilline
 E - l'imipénem
La pénicillinase de Staphylococcus
aureus est sans action sur :
 A - les pénicillines A
 B - les pénicillines M
 C - les carboxypénicillines
 D - les acyluréidopénicillines
 E - les carbapénems
Toujours résistant(s)
à l'ampicilline :

 A - Escherichia coli
 B - Streptococcus pyogenes
 C - Enterococcus faecalis
 D - Klebsiella pneumoniae
 E - Salmonella Typh
Solutions
Bactérie(s) toujours résistante(s) à la pénicilline G :

 A - Staphylococcus aureus
 B - Ureaplasma urealyticum
 C - Méningocoque
 D - Streptocoques du groupe A
 E - Salmonella Typhi
Antibiotique(s) n'exerçant pas leur activité
antibactérienne en altérant la synthèse des protéines :

 A - un aminoside
 B - la vancomycine
 C - une synergistine
 D - une cycline
 E - la fosfomycine
 Une souche de staphylocoque productrice
de ß lactamase et sensible à l'oxacilline:

 A - est résistante à la Ticarcilline


 B - est sensible aux céphalosporines de

première génération
 C - est sensible à l'association ampicilline-

acide clavulanique
 D - est sensible aux acyl-uréido-pénicillines
Proposition(s) s'appliquant à
l'ampicilline :
 A - spectre large, réservée au traitement des
infections à Pseudomonas.
 B - spectre étroit, résistante à la

pénicillinasestaphylococcique
 C - spectre moyen, peu actif sur les bactéries

à Gram négatif, détruite par la


pénicillinasestaphylococcique
 D - spectre élargi, détruite par la pénicillinase

staphylococcique
Appartien(nen)t à la famille des ß
lactamines :
 A - la pipéracilline
 B - l'imipénème
 C - la ceftriaxone
 D - la vancomycine
 E - la pristinamycine
Proposition(s) exacte(s) :
 A - les Streptocoques du groupe A sont généralement
sensibles à la pénicilline G
 B - les Proteus sont généralement résistants à la

colistine
 C - les entérocoques sont généralement résistants

aux céphalosporines
 D - les Salmonelles sont généralement sensibles aux

aminopénicillines
 E - les Staphylocoques "méti R" sont généralement

sensibles aux glycopeptides


 F - les Listeria sont généralement résistantes aux

quinolones de 1ère génération


La résistance plasmidique est connue
pour :
 A - l'ampicilline
 B - la gentamycine
 C - l'érythromycine
 D - le triméthoprime
 E - l'acide nalidixique
Bactérie(s) naturellement résistante(s) aux Macrolides :

 A - Staphylococcus aureus
 B - Escherichia coli
 C - Streptococcus pneumoniae
 D - Clostridium perfringens
 E - Salmonella typhi
Concernant la mutation chromosomique de la
sensibilité à un antibiotique vers la résistance :

 A - Il s'agit du résultat de l'adaptation de la


bactérie à l'antibiotique
 B : Elle persiste en l'absence de l'antibiotique qui

a servi à la sélection
 C - Elle ne peut avoir lieu qu'à la suite d'un

contact préalable à l'antibiotique


 D - Lorsqu'elle apparaît, elle se manifeste

simultanément dans un grand nombre de cellules


bactériennes
 E - Lors de la division de la bactérie elle est

transmise aux deux cellules filles


Les staphylocoques méti-R :
 A - représentent 80 % des staphylocoques
 B - sont sensibles à l'imipénem
 C - sont généralement sensibles aux

aminosides
 D - sont résistants aux céphalosporines de

3ème génération (C3G)


 E - leur résistance est de nature enzymatique
La résistance hétérogène de Staphylococcus
aureus vis à vis des pénicillines M :

 A - est croisée entre oxacilline et méthicilline


 B - est croisée entre oxacilline et céfalotine
 C - est croisée entre oxaciline et

aminopénicilline
 D - est croisée entre oxacilline et

vancomycine
 E - est due à la sécrétion d'une bétalactamase
La résistance chromosomique aux
antibiotiques :
 A - est acquise par mutation
 B - est brusque et discontinue
 C - représente 10 à 20 % des résistances

rencontrées en clinique
 D - justifie l'association des antibiotiques
 E - est provoquée par l'antibiotique
Agi(ssen)t principalement au niveau
des ribosomes :
 A - les cyclines
 B - les aminosides
 C - les phénicoles
 D - les synergistines
Proposition(s) exacte(s) :
 A - Les streptocoques du groupe A sont
généralement sensibles à la pénicilline G
 B - Les Proteus sont généralement sensibles à

la colistine
 C - Les klebsielles sont toujours résistantes à

l'ampicilline
 D - Les Listeria sont généralement sensibles

à l'acide nalidixique
 E - Les Bacteroïdes fragilis sont généralement

sensibles à la pénicilline G
On observe des phénomènes de
résistance plasmidique :
 A - au chloramphénicol
 B - à la colistine
 C - à la gentamycine
 D - à l'acide nalidixique
 Appartien(en)t à la famille des ß lactamines :

 A - l'oxacilline
 B - le céfotaxime
 C - l'imipenem
 D - l'acide clavulanique
Généralement sensible à la pénicilline
G:
 A - Streptococcus A
 B - Treponema pallidum
 C - Clostridium perfringens
 D - Escherichia coli
 E - Haemophilus influenzae
Antibiotique(s) toujours inactif(s) sur
les bactéries anaérobies strictes :
 A - pénicilline
 B - clindamycine
 C - métronidazole
 D - nétilmicine
Antibiotique(s) agissant pricipalement
au niveau des ribosomes :
 A - aminosides
 B - cyclines
 C - synergistines
 D - les phénicoles
 E - quinolones
La pénicilline G :
 A - reste très active sur les Staphylocoques
 B - est inactive sur les entérobactéries
 C - est active sur toutes les bactéries

anaérobies strictes
 D - est active sur Treponema pallidum
Appartien(nen)t au groupe des
Macrolides et apparentés :
 A - la josamycine
 B - la lincomycine
 C - la spiramycine
 D - la péfloxacine
 E - la spectinomycine
Une souche de staphylocoque "meti
R"
 A - est résistante à la vancomycine
 B - est sensible à l'oxacilline
 C - est sensible à l'association Amoxicilline -

Acide clavulanique
 D - est résistante à l'ampicilline
Les aminosides :
 A - sont des antibiotiques bactéricides
 B - sont inactifs sur les bactéries anaérobies

strict
 C - sont généralement actifs sur les bactéries

Gram négatif
 D - sont actifs sur les mycobactéries
 E - sont indiqués en première intention au

cours des pneumopathies aiguës du sujet âg


Les céphalosporines de première
génération :
 A - sont des bétalactamines
 B - sont actives sur les entérobactéries
 C - sont inactives sur Pseudomonas

aeruginosa
 D - sont moins actives que la pénicilline G

sur les streptocoques du groupe A


 E - sont actives sur les entérocoques
"Antibiotique et laboratoire " :
 A - la CMB est la plus petite concentration
d'antibiotique qui, après 24 heures de culture,
ne laisse que 0,1% de germes survivants
 B - la notion de CMI concerne la bactériostase
 C - tout antibiotique peut être, selon sa
concentration dans le milieu, bactériostatique
ou bactéricide
 D - CMB et CMI sont les "concentrations
critiques" de l'antibiotique concerné
 E - la CMI est toujours supérieure à la CMB
Mécanisme(s) de résistance des
staphylocoques aux aminopénicillines :

 A - une imperméabilité de la membrane


externe
 B - une production de pénicillinase inductible
 C - une production de céphalosporinase

plasmidique
 D - une modification des PLP
Opposent une résistance
naturelle :
 A - Les Proteus à la colistine
 B - Klebsiella pneumoniae à l'ampicilline
 C - Listeria monocytogenes aux lincosamides
 D - Enterococcus faecalis aux

céphalosporines
 E - Staphylococcus aureus "méti-R" à la

vancomycine
Oppose(nt) une résistance naturelle à
la gentamycine :
 A - Streptococcus pneumoniae
 B - Enterococcus faecalis
 C - Clostridium perfringens
 D - Enterobacter cloacae
 E - Neisseria gonorrhoeae
Appartien(nen)t à la famille des
aminosides :
 A - Netilmicine
 B - Doxycycline
 C - Gentamycine
 D - Colistine
 E - Pristinamycine
Antibiotique(s) actif(s) sur
Mycoplasma pneumoniae :
 A - pénicilline G
 B - cyclines
 C - céphalosporines de 3éme génération
 D - aminosides
 E - macrolides
La résistance plasmidique aux
antibiotiques est :
 A - le plus souvent une multirésistance
 B - rencontrée chez plusieurs espèces

bactériennes
 C - transmissible entre bactéries de la même

espèce
 D - transmissible entre bactéries d'espèces

différentes
 E - étendue à toutes les familles

d'antibiotiques
Concernant l'effet bactéricide des
antibiotiques :
 A - les associations de bétalactamines aux
aminosides sont habituellement bactéricides
 B - les aminosides sont habituellement

bactéricides
 C - les macrolides sont habituellement

bactériostatiques
 D - les pénicillines sont habituellement

bactériostatiques
La pénicillinase de Staphylococcus
aureus est sans action sur :
 A - l'amoxicilline
 B - l'oxacilline
 C -la ticarcilline
 D - la pipéracilline
 E - l'imipénem
La pénicillinase de Staphylococcus
aureus est sans action sur :
 A - les pénicillines A
 B - les pénicillines M
 C - les carboxypénicillines
 D - les acyluréidopénicillines
 E - les carbapénems
Toujours résistant(s)
à l'ampicilline :

 A - Escherichia coli
 B - Streptococcus pyogenes
 C - Enterococcus faecalis
 D - Klebsiella pneumoniae
 E - Salmonella Typh
21 QCM
Les bacilles à Gram négatif 
Les Brucella sont des bactéries :
 A - strictement humaines
 B - possédant des antigènes de surface

dénommés A et M
 C - à croissance rapide, en moins de 24

heures
 D - sensibles aux tétracyclines
Bordetella pertussis :
 A - est un coccobacille à Gram négatif
 B - possède une oxydase
 C - est aérobie strict
 D - nécessite pour se développer la présence

d'hémine et de NAD
 E - ne peut être isolé chez les malades que

durant la période des quintes de toux


Bacille(s) à Gram négatif :
 A - Acinetobacter baumanii
 B - Bartonella henselae
 C - Burkholderia cepacia
 D - Moraxella catarrhalis
 E - Rhodococcus equi
Legionella pneumophila est
responsable d'infections :
 A - épidémiques
 B - endémiques
 C - pandémiques
 D - académiques
 E - anadémiques
Concernant Brucella melitensis :
 A - c'est un coccobacille à Gram négatif
 B - il est aérobie strict
 C - au sortir de l'organisme, il se développe

lentement sur milieu riche


 D - il est responsable d'une zoonose

touchant surtout les bovins, caprins et ovins


 E - il occasionne chez l'homme des

suppurations douloureuses au point


d'inoculation
Klebsiella pneumoniae :
 A - apparaît capsulée
 B - hydrolyse l'urée
 C - peut utiliser le citrate comme seule

source de carbone
 D - est généralement sensible à toutes les ß

lactamines
Test(s) ou caractère(s) utile(s) à
l'identification d'une Shigella :
 A - caractères généraux d'une entérobactérie
 B - sérotypage mettant en évidence les

antigènes O et H
 C - profil de caractères biochimiques et

enzymatiques
 D - résistance naturelle aux céphalosporines
Concernant les entérobactéries :
 A - ce sont des bacilles Gram négatif
 B - dépourvus d'oxydase
 C - fermentant toujours le glucose
 D - réduisant les nitrates en nitrites
 Yersinia enterocolitica :
 A - appartient à la famille des entérobactéries
 B - est responsable de diarrhées chez l'enfant
 C - est insensible à l'ampicilline
 D - résiste aux  températures de réfrigération
Les antigènes H des entérobactéries :
 A - sont de nature protéique
 B - sont supportés par les flagelles
 C - sont thermolabiles
 D - peuvent masquer l'agglutination O
Yersinia pestis :
 A - est une entérobactérie
 B - est pathogène pour l'homme

exclusivement
 C - donne lieu à des manifestations

ganglionnaires et pulmonaires
 D- est très résistante aux antibiotiques
 L'identification des Shigella repose
sur :
 A - bactérie possédant les caractères des
Entérobactéries
 B - fermentant le glucose sans production de

gaz
 C - toujours immobile
 D - possédant des antigènes O et H

spécifiques des différents sérovars


 E - opposant une résistance naturelle aux

aminopénicillines
Concerne Haemophilus
influenzae :
 A - il ne se développe bien qu'en présence de
sang
 B - il est régulièrement sensible aux

aminopénicillines
 C - on n'isole chez l'homme que des souches

capsulées
 D - la structure du polysaccharide capsulaire

détermine 6 sérovars
Haemophilus influenzae :
 A - est un hôte normal des voies aériennes
supérieures
 B - ne se rencontre pas dans la nature
 C - est  responsable de méningites chez

l'enfant non vacciné


 D - ne se développe que sur gélose au sang

frais
 E - est toujours sensible à l'ampicilline
Proposition(s) exacte(s) :
 A - Un mélange de Staphylococcus aureus et
d'Haemophilus influenzae donne naissance, sur
gélose ordinaire, à une culture où les deux espèces
coexistent
 B - Le facteur X, indispensable à la culture de
Haemophilus influenzae, n'est pas présent dans le
sang frais
 C - Le facteur V est présent dans la gélose ordinaire
 D - La gélose "au sang cuit" convient pour la culture
d'Haemophilus influenzae
 E - Haemophilus influenzae se multiplie sur "gélose
au sang frais"
Haemophilus influenzae a toutes ces
caractéristiques, sauf une. Laquelle ?

 A - est commensal de l'oro-pharynx


 B - est responsable de méningites de l'enfant
 C - est un bacille Gram positif
 D - peut être résistant à l'ampicilline par

production d'une bétalactamase


 E - est toujours sensible au céfotaxime
Pseudomonas aeruginosa est :
 A - un bacille Gram négatif
 B - aérobie-anaérobie facultatif
 C - mobile
 D - sensible à l'ampicilline
Pseudomonas aeruginosa :
 A - est un bacille Gram négatif, mobile
 B - aérobie strict
 C - possédant une oxydase
 D - résistant à toutes les bétalactamines
Pseudomonas aeruginosa est une
bactérie :
 A - à Gram négatif
 B - aérobie stricte
 C - possédant une oxydase
 D - produisant habituellement un pigment

bleu-vert
 E - régulièrement résistante à toutes les

bétalactamines
 Vibrio cholerae :
 A - est mobile
 B - produit de l'indole
 C - fermente glucose et saccharose
 D - possède une oxydase
Vibrio cholerae :
 A - est capable de se développer en milieu
hypersalé (1 à 3 %)
 B - produit de l'indole
 C - réduit les nitrates en nitrites
 D - se développe bien en milieu acide
Solutions
Les Brucella sont des bactéries :
 A - strictement humaines
 B - possédant des antigènes de surface

dénommés A et M
 C - à croissance rapide, en moins de 24

heures
 D - sensibles aux tétracyclines
Bordetella pertussis :
 A - est un coccobacille à Gram négatif
 B - possède une oxydase
 C - est aérobie strict
 D - nécessite pour se développer la présence

d'hémine et de NAD
 E - ne peut être isolé chez les malades que

durant la période des quintes de toux


Bacille(s) à Gram négatif :
 A - Acinetobacter baumanii
 B - Bartonella henselae
 C - Burkholderia cepacia
 D - Moraxella catarrhalis
 E - Rhodococcus equi
Legionella pneumophila est
responsable d'infections :
 A - épidémiques
 B - endémiques
 C - pandémiques
 D - académiques
 E - anadémiques
Concernant Brucella melitensis :
 A - c'est un coccobacille à Gram négatif
 B - il est aérobie strict
 C - au sortir de l'organisme, il se développe

lentement sur milieu riche


 D - il est responsable d'une zoonose

touchant surtout les bovins, caprins et ovins


 E - il occasionne chez l'homme des

suppurations douloureuses au point


d'inoculation
Klebsiella pneumoniae :
 A - apparaît capsulée
 B - hydrolyse l'urée
 C - peut utiliser le citrate comme seule

source de carbone
 D - est généralement sensible à toutes les ß

lactamines
Test(s) ou caractère(s) utile(s) à
l'identification d'une Shigella :
 A - caractères généraux d'une entérobactérie
 B - sérotypage mettant en évidence les

antigènes O et H
 C - profil de caractères biochimiques et

enzymatiques
 D - résistance naturelle aux céphalosporines
Concernant les entérobactéries :
 A - ce sont des bacilles Gram négatif
 B - dépourvus d'oxydase
 C - fermentant toujours le glucose
 D - réduisant les nitrates en nitrites
 Yersinia enterocolitica :
 A - appartient à la famille des entérobactéries
 B - est responsable de diarrhées chez l'enfant
 C - est insensible à l'ampicilline
 D - résiste aux  températures de réfrigération
Les antigènes H des entérobactéries :
 A - sont de nature protéique
 B - sont supportés par les flagelles
 C - sont thermolabiles
 D - peuvent masquer l'agglutination O
Yersinia pestis :
 A - est une entérobactérie
 B - est pathogène pour l'homme

exclusivement
 C - donne lieu à des manifestations

ganglionnaires et pulmonaires
 D- est très résistante aux antibiotiques
 L'identification des Shigella repose
sur :
 A - bactérie possédant les caractères des
Entérobactéries
 B - fermentant le glucose sans production de

gaz
 C - toujours immobile
 D - possédant des antigènes O et H

spécifiques des différents sérovars


 E - opposant une résistance naturelle aux

aminopénicillines
Concerne Haemophilus
influenzae :
 A - il ne se développe bien qu'en présence de
sang
 B - il est régulièrement sensible aux

aminopénicillines
 C - on n'isole chez l'homme que des souches

capsulées
 D - la structure du polysaccharide capsulaire

détermine 6 sérovars
Haemophilus influenzae :
 A - est un hôte normal des voies aériennes
supérieures
 B - ne se rencontre pas dans la nature
 C - est  responsable de méningites chez

l'enfant non vacciné


 D - ne se développe que sur gélose au sang

frais
 E - est toujours sensible à l'ampicilline
Proposition(s) exacte(s) :
 A - Un mélange de Staphylococcus aureus et
d'Haemophilus influenzae donne naissance, sur
gélose ordinaire, à une culture où les deux espèces
coexistent
 B - Le facteur X, indispensable à la culture de
Haemophilus influenzae, n'est pas présent dans le
sang frais
 C - Le facteur V est présent dans la gélose ordinaire
 D - La gélose "au sang cuit" convient pour la culture
d'Haemophilus influenzae
 E - Haemophilus influenzae se multiplie sur "gélose
au sang frais"
Haemophilus influenzae a toutes ces
caractéristiques, sauf une. Laquelle ?

 A - est commensal de l'oro-pharynx


 B - est responsable de méningites de l'enfant
 C - est un bacille Gram positif
 D - peut être résistant à l'ampicilline par

production d'une bétalactamase


 E - est toujours sensible au céfotaxime
Pseudomonas aeruginosa est :
 A - un bacille Gram négatif
 B - aérobie-anaérobie facultatif
 C - mobile
 D - sensible à l'ampicilline
Pseudomonas aeruginosa :
 A - est un bacille Gram négatif, mobile
 B - aérobie strict
 C - possédant une oxydase
 D - résistant à toutes les bétalactamines
Pseudomonas aeruginosa est une
bactérie :
 A - à Gram négatif
 B - aérobie stricte
 C - possédant une oxydase
 D - produisant habituellement un pigment

bleu-vert
 E - régulièrement résistante à toutes les

bétalactamines
 Vibrio cholerae :
 A - est mobile
 B - produit de l'indole
 C - fermente glucose et saccharose
 D - possède une oxydase
Vibrio cholerae :
 A - est capable de se développer en milieu
hypersalé (1 à 3 %)
 B - produit de l'indole
 C - réduit les nitrates en nitrites
 D - se développe bien en milieu acide
13 QCM
Bactériologie générale
La conjugaison :
 A - ne peut se faire qu'entre bactéries de
même espèce
 B - peut se faire entre bactéries d'espèces

différentes
 C - ne concerne que les plasmides

conjugatifs
 D - est un phénomène fréquent chez les

entérobactéries
 E - a été observée pour la première fois chez

les staphylocoque
 Concernant la résistance
plasmidique
 A - sa transmission aux bactéries sensibles
se fait selon un mode épidémique
 B - elle n'a pas encore été observée pour les

aminosides
 C - elle est transférable d'un colibacille à un

pyocyanique
 D - l'administration d'une association

d'antibiotiques empêche la sélection d'une


souche bactérienne multirésistante par ce
mécanisme
  Concernant la bactérie :
 A - c'est une cellule haploïde
 B - le cytoplasme est dépourvu de réticulum

endoplasmique
 C - les fimbriae facilitent l'adhésion des

bactéries aux muqueuses


 D - ses ribosomes ont la même structure que

ceux de la cellule eucaryote


Concerne les transposons :
 A - un transposon est toujours localisé sur un
plasmide
 B - un transposon code uniquement la

résistance aux antibiotiques


 C - les transposons sont rencontrés

uniquement chez les staphylocoques


 D - un transposon est un fragment d'ADN
Caractère(s) des mutations
bactériennes :
 A - Stabilité
 B - Indépendance
 C - Rareté
 D - Spontanéité
 E - Transmission entre espèces
Le plasmide F ou facteur sexuel est impliqué
dans la conjugaison bactérienne. Ce plasmide :

 A - peut se répliquer de façon autonome


 B - peut être transféré d'une bactérie à une

autre
 C - modifie le sexe de la bactérie receveuse
 D - peut s'intégrer au chromosome de la

bactérie
Mécanisme(s) génétique(s) permettant au streptocoque
de synthétiser une toxine
érythrogène :

 A - transduction
 B - acquisition d'un plasmide
 C - mutation chromosomique
 D - conversion lysogénique
 E - transformation
 La paroi bactérienne :
 A - est composée d'un polymère
glycopeptidique réticulé
 B - est responsable de la coloration

différentielle de Gram
 C - contient des acides aminés de la série D
 D - résiste à l'action du lysozyme
Structures périphériques de la bactérie responsables
de sa fixation à la surface des cellules :

 A - la capsule
 B - les flagelles
 C - les mésosomes
 D - les pilis
Concernant la résistance
mutationnelle :
 A - sa transmission aux bactéries sensibles
se fait selon un mode épidémique.
 B - elle n'a pas encore été observée pour les

aminosides.
 C - elle est transférable d'un colibacille à un

pyocyanique.
 D - l'administration d'une association

d'antibiotiques empêche la sélection d'une


souche bactérienne résistante par ce
mécanisme
Les acides nucléiques :
 A - contiennent tous du phosphore
 B - contiennent tous du désoxyribose
 C - contiennent tous des bases puriques et

pyrimidiques
 D - contiennent tous du glucose
Concernant le peptidoglycane :
 A - il est responsable de la coloration
différentielle de Gram
 B - les bactéries Gram négatif en sont

dépourvues
 C - le lysozyme hydrolyse les liaisons

glucosidiques
 D - la pénicilline hydrolyse les liaisons

interpeptidiques
 E - il est absent de la paroi des spirochètes
La capsule :
 A - est un facteur de virulence
 B - peut être perdue par mutation
 C - peut être acquise par transformation
 D - empêche la production d'anticorps

protecteurs
 E - a une activité opsonisante
12 QCM
Cocci à grammes positif
Les staphylocoques peuvent être la
cause :
 A - d'intoxications alimentaires
 B - de septicémies
 C - d'infections urinaires
 D - de pneumopathies aiguës
Concernant les toxi-infections
staphylococciques :
 A - le signes cliniques surviennent 18 à 24
heures après l'ingestion des aliments incriminés
 B - c'est l'ingestion d'une toxine thermolabile,

préformée dans l'aliment, qui est la cause de la


pathologie observée
 C - il n'existe qu'un seul sérotype d'entérotoxine

staphylococcique
 D - les malades peuvent présenter des

vomissements
 E - les malades présentent une fiévre "en

plateau"
Caractère(s) constant(s) chez
Staphylococcus aureus :
 A - produit une coagulase
 B - produit une oxydase
 C - produit une catalase
 D - produit une bétalactamase
Enzyme(s) staphylococcique(s) ayant un intérêt pour le
diagnostic de laboratoire de Staphylococcus aureus en
pratique courante :

 A - betalactamase
 B - hyaluronidase
 C - fibrinolysine
 D - coagulase
 E - désoxyribonucléase
Structure(s) ou composé(s) présents dans la paroi des
Streptocoques A :

 A - la protéine M
 B - le polysaccharide C
 C - le mucopeptide
 D - la protéine C réactive
 E - des récepteurs pour le fragment Fc des

immunoglobulines
Concernant le pneumocoque :
 A - c'est un commensal du rhino-pharynx
 B - c'est un diplocoque à Gram positif

encapsulé
 C - un antigène capsulaire peut être présent

dans les urines en cas de méningite


pneumococcique
 D - est habituellement sensible à la

pénicilline G
 E - il est très sensible aux aminosides
Structure antigénique permettant le
typage des pneumocoques :
 A - une protéine de la paroi
 B - un lipopolysaccharide membranaire
 C - la flagelline
 D - une toxine protéique
 E - un polysaccharide capsulaire
Le sérotypage des Streptocoques A
repose sur :
 A - la structure du polyoside C de la paroi
 B - la structure du polysaccharide de sa

capsule
 C - la structure de la protéine M de sa paroi
 D - la structure de la protéine A de sa

membrane
 E - la structure de sa streptolysine
Les pneumocoques :
 A - sont toujours résistants à la Pénicilline G
 B - sont toujours résistants aux aminosides
 C - ne constituent qu'un seul sérotype
 D - forment, en culture sur milieu solide, de

grosses colonies muqueuses


 E - apparaissent capsulés dans les produits

pathologiques
Quelle est, parmi ces enzymes streptococciques,
celle qui n'est pas immunogène chez l'homme ?

 A - la streptodornase B
 B - l'hyaluronidase
 C - la streptokinase
 D - la streptolysine O
 E - la streptolysine S
Enterococcus se distingue des autres
streptocoques par l'un des caractères suivants :

 A - hydrolyse de l'esculine
 B - production d'une catalase
 C - beta hémolyse
 D - culture facile sur milieu ordinaire
 E - culture possible en présence de fortes

concentrations de NaCl
Elément(s) entrant dans la structure
des pneumocoques :
 A - la protéine A
 B - la protéine C
 C - la protéine M
 D - le polyoside C
 E - la protéine S
Soltutions
Les staphylocoques peuvent être la
cause :
 A - d'intoxications alimentaires
 B - de septicémies
 C - d'infections urinaires
 D - de pneumopathies aiguës
Concernant les toxi-infections
staphylococciques :
 A - le signes cliniques surviennent 18 à 24
heures après l'ingestion des aliments incriminés
 B - c'est l'ingestion d'une toxine thermolabile,

préformée dans l'aliment, qui est la cause de la


pathologie observée
 C - il n'existe qu'un seul sérotype d'entérotoxine

staphylococcique
 D - les malades peuvent présenter des

vomissements
 E - les malades présentent une fiévre "en

plateau"
Caractère(s) constant(s) chez
Staphylococcus aureus :
 A - produit une coagulase
 B - produit une oxydase
 C - produit une catalase
 D - produit une bétalactamase
Enzyme(s) staphylococcique(s) ayant un intérêt pour le
diagnostic de laboratoire de Staphylococcus aureus en
pratique courante :

 A - betalactamase
 B - hyaluronidase
 C - fibrinolysine
 D - coagulase
 E - désoxyribonucléase
Structure(s) ou composé(s) présents dans la paroi des
Streptocoques A :

 A - la protéine M
 B - le polysaccharide C
 C - le mucopeptide
 D - la protéine C réactive
 E - des récepteurs pour le fragment Fc des

immunoglobulines
Concernant le pneumocoque :
 A - c'est un commensal du rhino-pharynx
 B - c'est un diplocoque à Gram positif

encapsulé
 C - un antigène capsulaire peut être présent

dans les urines en cas de méningite


pneumococcique
 D - est habituellement sensible à la

pénicilline G
 E - il est très sensible aux aminosides
Structure antigénique permettant le
typage des pneumocoques :
 A - une protéine de la paroi
 B - un lipopolysaccharide membranaire
 C - la flagelline
 D - une toxine protéique
 E - un polysaccharide capsulaire
Le sérotypage des Streptocoques A
repose sur :
 A - la structure du polyoside C de la paroi
 B - la structure du polysaccharide de sa

capsule
 C - la structure de la protéine M de sa paroi
 D - la structure de la protéine A de sa

membrane
 E - la structure de sa streptolysine
Les pneumocoques :
 A - sont toujours résistants à la Pénicilline G
 B - sont toujours résistants aux aminosides
 C - ne constituent qu'un seul sérotype
 D - forment, en culture sur milieu solide, de

grosses colonies muqueuses


 E - apparaissent capsulés dans les produits

pathologiques
Quelle est, parmi ces enzymes streptococciques,
celle qui n'est pas immunogène chez l'homme ?

 A - la streptodornase B
 B - l'hyaluronidase
 C - la streptokinase
 D - la streptolysine O
 E - la streptolysine S
Enterococcus se distingue des autres
streptocoques par l'un des caractères suivants :

 A - hydrolyse de l'esculine
 B - production d'une catalase
 C - beta hémolyse
 D - culture facile sur milieu ordinaire
 E - culture possible en présence de fortes

concentrations de NaCl
Elément(s) entrant dans la structure
des pneumocoques :
 A - la protéine A
 B - la protéine C
 C - la protéine M
 D - le polyoside C
 E - la protéine S
6 QCM
Cocci à gram négatif
 Le gonocoque :
 A - est spécifique de l'espèce humaine
 B - est souvent intraleucocytaire à l'examen

microscopique
 C - peut sécréter une bétalactamase
 D - cultive facilement sur milieu ordinaire
 E - confère une immunité protectrice
Neisseria meningitidis :
 A - possède une oxydase
 B - laisse diffuser dans le LCR infecté un

antigène soluble
 C - est sensible à la rifampicine qui est

utilisée pour la chimioprophylaxie des sujets


"contact"
 D - se répartit en plusieurs sérogroupes

définis par une protéine de membrane


Neisseria meningitidis :
 A - est une bactérie fragile, ne résistant pas
dans le milieu extérieur
 B - est réguliérement pathogène
 C - est un germe spécifique à l'espèce

humaine
 D - est résistant aux bétalactamines
Le groupage des Méningocoques est
fondé sur :
 A - les caractères biochimiques de la souche
 B - la structure antigénique des polyosides

capsulaires
 C - la structure antigénique des protéines de

la paroi
 D - la structure chimique des constituants

des flagelles
Neisseria meningitidis :
 A - est un diplocoque Gram négatif
 B - n'est isolé que dans l'espèce humaine
 C - est sensible aux variations de

température
 D - a un lipopolysaccharide pariétal toxique
 E - ne comprend que deux sérotypes : A et B
Concernant Neisseria
meningitidis :
 A - il possède une oxydase
 B - il fermente le glucose et le maltosemais

pas le saccharose
 C - des antigènes capsulaires déterminent

différents groupes
 D - des antigènes protéiques de paroi

déterminent différents sérotypes


 E - c'est une bactérie résistante, présente

dans l'environnement
Solutions
 Le gonocoque :
 A - est spécifique de l'espèce humaine
 B - est souvent intraleucocytaire à l'examen

microscopique
 C - peut sécréter une bétalactamase
 D - cultive facilement sur milieu ordinaire
 E - confère une immunité protectrice
Neisseria meningitidis :
 A - possède une oxydase
 B - laisse diffuser dans le LCR infecté un

antigène soluble
 C - est sensible à la rifampicine qui est

utilisée pour la chimioprophylaxie des sujets


"contact"
 D - se répartit en plusieurs sérogroupes

définis par une protéine de membrane


Neisseria meningitidis :
 A - est une bactérie fragile, ne résistant pas
dans le milieu extérieur
 B - est réguliérement pathogène
 C - est un germe spécifique à l'espèce

humaine
 D - est résistant aux bétalactamines
Le groupage des Méningocoques est
fondé sur :
 A - les caractères biochimiques de la souche
 B - la structure antigénique des polyosides

capsulaires
 C - la structure antigénique des protéines de

la paroi
 D - la structure chimique des constituants

des flagelles
Neisseria meningitidis :
 A - est un diplocoque Gram négatif
 B - n'est isolé que dans l'espèce humaine
 C - est sensible aux variations de

température
 D - a un lipopolysaccharide pariétal toxique
 E - ne comprend que deux sérotypes : A et B
Concernant Neisseria
meningitidis :
 A - il possède une oxydase
 B - il fermente le glucose et le maltosemais

pas le saccharose
 C - des antigènes capsulaires déterminent

différents groupes
 D - des antigènes protéiques de paroi

déterminent différents sérotypes


 E - c'est une bactérie résistante, présente

dans l'environnement
2 QCM
Les bacilles à gram positif
 Bacille(s) à Gram positif :
 A - Clostridium perfringens
 B - Corynebacterium diphteriae
 C - Erysipelothrix rhusiopathiae
 D - Bacillus subtilis
 E - Moraxella catarrhalis
Les Listeria monocytogenes :
 A - sont responsables de la mononucléose
infectieuse
 B - sont sensibles à l'acide nalidixique
 C - constituent un groupe antigénique

homogène
 D - sont responsables d'infections néonatales

sévères
Solutions
 Bacille(s) à Gram positif :
 A - Clostridium perfringens
 B - Corynebacterium diphteriae
 C - Erysipelothrix rhusiopathiae
 D - Bacillus subtilis
 E - Moraxella catarrhalis
Les Listeria monocytogenes :
 A - sont responsables de la mononucléose
infectieuse
 B - sont sensibles à l'acide nalidixique
 C - constituent un groupe antigénique

homogène
 D - sont responsables d'infections néonatales

sévères

Vous aimerez peut-être aussi