Vous êtes sur la page 1sur 38

: La Tuyauterie

1 : Diverses actions considérées

2 : Analyse d’un réseau

3 : Dimensionnement: Calcul de résistance à la pression

4 : Discontinuité de structure

5 Règles des codes

6 Particularité des Réseaux

7 Tuyauterie Enterrée 2
Bibliographie
[1] Technique de l’Ingenieur, Traité Génie mécanique
[2] Construction métallique et mixte acier-béton.
Tome 1 : calcul et dimensionnement selon les Eurocodes 3 et 4.
[3] R. François, F. Duprat, S. Mercadier ; cours construction métallique
INSA Toulouse.
[4] P. Le Chaffotec, Conception empannage www.steelbizfrance.com
[5] Les dispositifs d’assemblages : www.batiroc.com
[6] G. Murry, J. P. Pescatore : Aciers de Construction métallique:
Technique de l’ingénieur C 2 501
: La Tuyauterie 3
0. La Tuyauterie: Généralités

 Parties importantes de toutes les unités de traitement ou d’énergie.


 Leur fonction est de véhiculer un fluide, sous une pression et une
température données
 On doit donc pouvoir assurer un service satisfaisant durant toute la
période de fonctionnement prévue.
Une tuyauterie forme une structure tridimensionnelle dans l’espace
qui, durant sa vie, se trouve soumise à un certain nombre d’actions qui
engendrent des contraintes ; celles-ci peuvent être introduites à l’origine,
par la fabrication et le montage, ou bien apparaître à la suite de diverses
circonstances, pendant les essais, en fonctionnement ou à la mise à l’arrêt 4
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

1.1 Pression
1.2 Sollicitation due à la pesanteur
1.3 Effet de la dilatation ou contraction empêchée et des
déplacements d’ancrage
1.4 Actions d’origine climatique
1.5 Sollicitations dynamiques
1.6 Admissibilité des défauts dans les structures
soudées des équipements sous pression
5
1. Diverses actions considérées Montages de tuyauteries
Plusieurs actions sont à considérer

Répartition des contraintes dans un tube


sous la pression intérieure
6
1. Diverses actions considérées Montages de tuyauteries
Plusieurs actions sont à considérer

Répartition des contraintes dans un tube


sous la pression extérieure
7
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression intérieure pi:

Accroissement du volume de l'enceinte qui contient le fluide.

Tube sollicité en traction par :

-une contrainte circonférentielle ou transversale de membrane σt ;

-une contrainte longitudinale de membrane f , lorsque le tube est fermé

aux deux extrémités. Cette contrainte est nulle lorsque le tube est ouvert ;

-une contrainte radiale σr . 8


1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression intérieure pi: valeur de la contrainte circonférentielle

pour la paroi intérieure, où la contrainte est maximale :

pour la paroi extérieure, :

Pour les tubes minces(rapport l’épaisseur au rayon


a/Rm n’excède pas 0,1), cette contrainte peut
s’écrire, en considérant Rm le rayon moyen du tube :

9
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression intérieure pi: valeur de la contrainte Longitudinale

Pour les tubes minces

On constate immédiatement que la valeur de la contrainte transversale est


exactement le double de celle de la contrainte longitudinale.

10
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression intérieure pi: valeur de la contrainte radiale

sur la paroi interne où elle atteint sa valeur maximale :

Sur la paroi extérieure

Pour les tubes minces, on considère la valeur


uniforme dans la section, on a :

11
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Contraintes directes

 Les sollicitations de la pression extérieure pe entraînent, en plus


de la vérification des contraintes directes (, , ), l’étude de la
stabilité. 𝜎
  𝑡

Les contraintes directes sont régies par les mêmes


formules que la pression intérieure. La tension de
compression maximale se produit à la face interne et vaut :

Pour les tubes minces, il suffit d’inverser le signe


de la pression et
l’on calcule : 12
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Contraintes directes

Pour les tubes minces, il suffit


d’inverser le signe de la pression et
l’on calcule :
𝜎
  𝑡

Et

13
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité  Avec E module d’élasticité du matériau


à température ambiante. Pour l’acier
Pression critique (= 0,3), on obtient : .
Un tube de paroi mince, sollicité en compression,
peut perdre sa stabilité : de circulaire, la section
tend à devenir elliptique pour finir par𝜎
  𝑡 s’affaisser
complètement. La théorie du flambement d’un La limite d’utilisation
de cette formule es
anneau s’applique à l’étude du voilement d’un tube
mince de grande longueur soumis à une pression
externe .
La plus petite valeur de la pression critique devient
alors : L est la longueur libre
de la tuyauterie
14
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité

Pression critique

On trouve des relations établies par von Mises puis rectifiées par Windenburg et
𝜎
Trilling, pour le calcul de la pression critique
  𝑡 des enveloppes cylindriques munies de
raidisseurs intermédiaires (les anneaux raidisseurs se comportant vis-à-vis du calcul
de la pression critique, comme des supports intermédiaires). Soit :

15
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité

Pression critique

Relations établies par von Mises puis rectifiées par Windenburg et Trilling, pour le
𝜎
calcul de la pression critique des enveloppes
  𝑡 cylindriques munies de raidisseurs
intermédiaires (les anneaux raidisseurs se comportant vis-à-vis du calcul de la
pression critique, comme des supports intermédiaires). Soit :

16
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité

Pression critique

𝜎
  𝑡

pcr: pression critique de flambage,


L:distance effective entre anneaux raidisseurs ou appuis,
N:nombre entier d’ondes au minimum égal à 2.
L’application de cette équation est assez lourde, d’autant
qu’elle incite pour des tubes d’un rapport a/De commun, à tracer un
groupe de courbes pour chaque valeur de N (avec un minimum de N = 2). 17
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité

Pression critique
Une formule approximative indépendante du nombre d’ondes N a été fournie
par Windenburg et Trilling :
𝜎
  𝑡

18
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité


Effet du faux rond initial
Pression critique
 si l’écart entre la forme circulaire et celle réalisée
Une fois la pression critique est égale à l’épaisseur ( - = a), la pression
critique sera inférieure de 50 % à la valeur
obtenue, la condition de stabilité 𝜎
  𝑡
calculée : si la déviation n’est que de 1/10 de
s’écrit : l’épaisseur ( - = 0,1a), la réduction de pression
critique n’est pas supérieure à 25 % .
 
Avec x coefficient de sécurité, égal à 4
selon les règlements, les conditions d’emploi et la
qualité du matériel, pression de calcul.

19
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité

Pression critique
Effet des déformations plastiques  On considère que les imperfections
 La contrainte nominale qui correspond à la de forme réduisent la valeur dans le
𝜎
  𝑡
pression critique peut, en effet, être supérieure rapport K avec :
à la limite de l’élasticité. Pour l’effondrement
plastique, sous l’effet des contraintes de
membrane, la norme ISO DIS 2694 donne
correspondant à la plastification générale du
cylindre idéal, égale à la plus petite des valeurs
:

20
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

Pression extérieure pe: Stabilité  Dans ces formules, est le faux rond
Pression critique initial, en pourcentage de
l’ovalisation :
Effet des déformations plastiques
Avec:
 
D𝜎  :grand
𝑡 diamètre de l’ellipse, d:petit diamètre de l’ellipse.
Si les valeurs de D et d ne sont pas connues, on prend
 On considère que les imperfections = 1,5 %.
La pression de calcul devient alors :
de forme réduisent la valeur dans le
rapport K avec :

21
1. Diverses actions considérées Pression
Plusieurs actions sont à considérer

pression critique d’une


Pression extérieure pe: Stabilité enveloppe de même diamètre
que l’enveloppe réelle et
Pression critique et Anneau raidisseur d’épaisseur a’ = a + (S/L).

Le moment d’inertie requis


𝜎
  𝑡
 Inertie minimale de la
section droite de l’anneau
selon la norme ISO DIS
2694; avec distance entre
les axes des anneaux.

Longueur de l’enveloppe
participant au moment
longueur : 22
1. Diverses actions considérées Sollicitation due à la pesanteur
Plusieurs actions sont à considérer

— d’une part, la masse des divers éléments du réseau (sans le fluide) y compris les revêtements
éventuels ;
— d’autre part, la charge dynamique due au fluide véhiculé.

— la concentration des supports introduit une𝜎


  flexion
𝑡 locale entre deux appuis successifs et même pour
les circuits comportant des changements de direction (cas général), une torsion associée à la flexion ;
— l’incidence des frottements pour les supports posés peut avoir
une répercussion importante sur la déformée de la ligne (empêchement des dilatations ou rétractions) ;
—la portance erronée dans le cas des supports élastiques introduit des reports de charge, soit sur les
supports suivants, soit sur les ancrages.

23
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Effet de la dilatation ou contraction empêchée et des


déplacements d’ancrage
Les forces, se traduisent généralement par
trois composantes dans un repère
𝜎
  orthonormé
𝑡
Oxyz : Fx, Fy, Fz et trois
composante, de moments Mx, My, Mz à
chaque point terminal, le nombre de
composantes pouvant être réduit s’il existe
une fixation partielle
en bout (encastrement).
24
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Effet de la dilatation ou contraction empêchée et des


déplacements d’ancrage
L’évaluation des réactions (forces, moments)
aux extrémités, étant fonction des

  𝑡 déplacements empêchés (ou obligés) et de la


𝜎
souplesse du circuit, permet de calculer les
trois moments (deux de flexion et un de
torsion) qui transitent, en chaque point du
réseau tout le long de la ligne. Ces moments
permettent à leur tour, de déterminer la valeur
25
des contraintes par application de la formule :
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Effet de la dilatation ou contraction empêchée et des


déplacements d’ancrage

Mr moment résultant.

𝜎
  𝑡
Ces mouvements d’ancrages peuvent résulter
de différentes causes :
— déplacements dus à la température;
— déplacements dus au mouvement du sol
ou des bâtiments
26
Déplacement dû à la température
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Effet de la dilatation ou contraction empêchée et des


déplacements d’ancrage

Mr moment résultant.

𝜎
  𝑡
Ces mouvements d’ancrages peuvent résulter
de différentes causes :
— déplacements dus à la température;
— déplacements dus au mouvement du sol
ou des bâtiments
27
Déplacement dû au mouvement du sol
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Actions d’origine climatique


La neige agit sur une tuyauterie comme une surcharge de
poids statique.

Le vent agit comme une poussée que l’on peut supposer


horizontale et appliquée sur la surface
𝜎
  𝑡 diamétrale
extérieure de la tuyauterie.

Quand on ne connaît pas la direction du vent qui produira


les effets maximaux, on peut être conduit à étudier
l’incidence suivant plusieurs directions et à les composer.

 Vent résultant=
28
1. Diverses actions considérées
Plusieurs actions sont à considérer

Sollicitations
    dynamiques
causes des mouvements périodiques appelés ou vibrations :

— les vibrations libres où le système est


En tuyauterie pour se prémunir
excité par une impulsion extérieure ; 𝜎
  𝑡
contre
— les vibrations forcées où le système
les vibrations un certain nombre de
oscille sous l’action d’une force extérieure
recommandations concernant le
périodique ;
supportage dont le but est de raidir
— les vibrations autoexcitées pour
les circuits d’une manière compatible
lesquelles l’oscillation est due à des
avec les déformations thermiques.29
sources d’énergie interne.
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Sollicitation de flexion
Sollicitation de pression
La flexion provoque :
— une contrainte normale dont la valeur est
Contrainte longitudinale : maximale aux fibres les plus éloignées de la
section considérée pour devenir nulle à l’axe
𝜎
  𝑡
neutre de la section;
— une contrainte de cisaillement de faible valeur
Contrainte transversale : de maximum atteint à la flexion est nulle c’est-à-
dire à l’axe neutre de la section: négligée dans les
calculs de résistance.
La valeur de est donnée par la relation :
Contrainte radiale :

30
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Sollicitation de torsion

 
La torsion provoque une contrainte de avec

cisaillement maximale sur la paroi


𝜎
  𝑡
extérieure et dont la valeur reste
constante sur toute la circonférence. soit :

En règle générale, un tube se trouve soumis


simultanément à l’action de trois moments : deux
de flexion et un de torsion ; on doit donc étudier
un état de contraintes sous sollicitations
composées. 31
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Sollicitation de flexion de torsion simultanée


Dans le cas courant d’une sollicitation simultanée de
flexion et de torsion, les efforts dans une section
quelconque se réduisent à cinq composantes :

𝜎
  𝑡
— un moment de torsion : Mt =My ;
— deux moments de flexion : Mx et Mz ;
— deux efforts tranchants Qx et Qy qui
seront négligés comme vu précédemment. à ces mêmes points, la contrainte de torsion vaut :

Contrainte maximale et Moment de flexion


resultant aux extrémités extérieur du cylindre

32
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Contrainte équivalente, critère élastique et plastique

Critère élastique pour les matériaux


fragiles (fonte par exemple)

Critère de la contrainte normale maximale 𝜎


  𝑡

33
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Contrainte équivalente, critère élastique et plastique


Critère élastique pour les matériaux
fragiles (fonte par exemple) Moment idéal de
flexion

𝜎
  𝑡

Moment idéal de
torsion

34
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Contrainte équivalente, critère élastique et plastique


Critère élastique pour les matériaux
fragiles (fonte par exemple)
 
:contrainte longitudinale de pression et flexion,
Pour l’état triple de tension (pression, poids,
𝜎
  𝑡
contrainte transversale de pression,
dilatation par exemple),on vérifie que :
contrainte de cisaillement de torsion,
sont inférieures aux valeurs de contrainte admissible
Ft et Fc

35
2. Analyse d’un réseau  
:
Plusieurs actions sont à considérer

Contrainte équivalente, critère élastique et plastique


Critères de plasticité des matériaux
ductiles (acier par exemple)
Critère de Guest et Tresca ou critère Critère de Von Mises et Hencky
de la contrainte de cisaillement maximal 𝜎
  𝑡 ou critère de l’énergie de distorsion

 = =

en service, on a :

  =
36
 
Application et mise :
Plusieurs actions sont à considérer

Dans une chaufferie, une conduite


transporte de l’eau surchauffée à 200°C
à une pression de 30 bars entre deux
appareils A et B. La canalisation est
située dans le plan vertical et sera
calorifugée. Cette ligne est précédée de
200m enterrée captant de et 60 metre
en galerie.
On choisit un tube sans soudure
diamètre extérieur 244.5 mm On
souhaite déterminer l’epaisseur et le
supportage de la ligne de tuyauterie
dans l’environnement défini ci -dessous.
On pourra suspendre la tuyauterie à la
charpente composée de poutres HEA
200.

37
 
Application et mise : Dans une chaufferie, une conduite
Plusieurs actions sont à considérer

transporte de l’eau surchauffée à 200°C à


une pression de 30 bars entre deux
appareils A et B. La canalisation est
située dans le plan vertical et sera
calorifugée. Cette ligne est précédée de
200m enterrée captant de et 45 m en
galerie.
On choisit un tube sans soudure
𝜎
  𝑡 diamètre extérieur 244.5 mm On souhaite
déterminer l’epaisseur et le supportage de
la ligne de tuyauterie dans
l’environnement défini ci -dessous. On
pourra suspendre la tuyauterie à la
charpente composée de poutres HEA
200.

38