Vous êtes sur la page 1sur 47

L’interaction entre matériaux et denrées alimentaires

Les interactions possibles entre les matériaux et les aliments peuvent


entraîner un phénomène de migration.
Les sources de contamination de l’aliment par un phénomène de
migration sont au nombre de trois :
Première source de contamination
- Les monomères du matériau de base ou les additifs incorporés au
matériau contenant peuvent se transférer dans l’aliment avec des
conséquences sur les plans organoleptique ou toxicologique.
Phénomène de migration = f( composition du matériau, nature, volatilité,
concentration des molécules du matériau, concentration des molécules
de l’aliment).
La migration = f (affinités entre le migrant et le produit emballé).
La plupart des monomères et des adjuvants étant lipophiles:
la migration est généralement plus importante dans un milieu gras que
dans un milieu aqueux.
Deuxième source de contamination
Certains constituants de l’aliment peuvent être source de
contamination pour l’aliment lui -même.
En effet, certains de ses constituants sont susceptibles d’être transférés
à l’emballage et d’en modifier la structure, activant ainsi la migration du
contenant vers le contenu.
Le type d’interaction considéré est la sorption de molécules de l’aliment
par le matériau contenant.
Ce phénomène joue un rôle important dans le cas des arômes : le
matériau d’emballage peut effectivement causer un déséquilibre
aromatique.
Troisième source de contamination
Le matériau peut enfin être perméable à des contaminations provenant
de l’environnement.
Ces passages sont à éviter:
• l’oxygène (protection de l’aliment de l’oxydation ou du
développement microbien).
• la vapeur d’eau(risque pour les aliments sujets à la réhydratation et
de la prolifération de certains microorganismes).
• Autres substances volatiles susceptibles d’altérer les propriétés
organoleptiques telles que les hydrocarbures ou les parfums.
Dans le cas d’un transfert du produit vers l’environnement, il faut
notamment éviter la perte d’arômes, de gaz introduit pour la
conservation tel que le gaz carbonique ou l’azote, ou encore la
déshydratation par perte d’eau sous forme de vapeur d’eau.
Il faut également prendre en compte une possible migration de
photons de la lumière de l’environnement dans l’aliment. Ceci peut
entraîner une détérioration organoleptique et sanitaire de ce dernier
par oxydation. C’est le cas pour les huiles d’assaisonnement ou de
cuisine dont on recommande la conservation dans des contenants
opaques.
En règle générale:
température et durée de stockage
migration
Les transferts sont régi par la loi de Fick et dépendent donc des
caractéristiques des matériaux. Cela pose le problème de l’étanchéité
et de l’imperméabilité des matériaux contenant des aliments.
La migration dépend:
• De la nature du matériau
• Du milieu en contact avec celui-ci.
On peut ainsi distinguer les matériaux selon trois catégories :
•1ère catégorie : migration nulle ou tout au moins négligeable;
•2ème catégorie : migration dépendante du matériau quelque soit
l’aliment.
•3ème catégorie: migration dépendante de l’aliment.
Première catégorie de matériaux:
migration = 0 ou négligeable
Ce sont dans leur globalité tous les matériaux en contact avec un
produit alimentaire en condition sèche.
Par exemple, on ne constate pas de migration entre le sucre en
morceaux et son emballage carton ni des épices dans leur bocal en
verre.
Deuxième catégorie de matériaux:
migration dépendante du matériau.

Les matériaux où un certain degré de migration est toujours présent,


indépendamment du produit emballé. Ce sont principalement les
matières plastiques. Leurs polymères ou monomères peuvent diffuser
passivement dans le produit suite.
Troisième catégorie de matériaux:
migration dépendante de l’aliment.
Les matériaux où la migration dépend des produits avec lesquels ils ont
été mis en contact: les phénomènes mis en jeu sont contrôlés par les
propriétés des deux phases qui sont en contact.
Il se présente trois possibilités :
1ère possibilité
La paroi des matériaux métalliques entre en réaction chimique avec le
contenu ( généralement de nature liquide).
Il en résulte la solubilité des constituants du matériau.
Si celui-ci n’est pas traité, les composés métalliques peuvent réagir avec les
acides présents dans les aliments provoquant la formation d’hydrogène
gazeux et d’ions métalliques qui vont entraîner un phénomène de corrosion.
Ceci pose un problème pour les canettes de soda en aluminium. La corrosion
entraîne un goût métallique de la boisson empêchant sa consommation,
pouvant aller jusqu’à provoquer la perforation de l’emballage. Pour lutter
contre ce phénomène, les industries ont ajouté à la canette un revêtement
protecteur.
2ème et 3ème possibilités
- La paroi absorbe les liquides qui augmentent aussi la mobilité et donc la
migration des constituants présents. On constate ce phénomène pour des
matériaux plastiques ou papiers.
Si l’on prend l’exemple des cartons à pizza, le carton absorbe les matières
grasses liquides entraînant une détérioration de l’emballage, ce qui est
nuisible au produit.
- En ce qui concerne les substances gazeuses, la paroi du matériau peut
absorber des molécules volatiles ou des arômes entraînant une perte des
caractéristiques organoleptiques du produit. Dans le cas des sodas gazeux,
il est nécessaire d’empêcher la perte en CO2 qui altèrerait les
caractéristiques organoleptiques.
Principe de l’inertie du matériau vis-à-vis de
la denrée.
On demande au matériau de:
• ne pas céder aux aliments des composés en quantités susceptibles de
présenter un danger pour la santé humaine,
• ne pas entraîner une modification inacceptable de la composition des
denrées alimentaires,
• Ne pas altérer les caractères organoleptiques des denrées.
Le principe d’inertie implique également l’absence d’absorption de liquides
alimentaires par les matériaux et objets sauf si le bon usage de ces matériaux et
objets est basé sur le caractère poreux de l'article. En tout état de cause,
l'article en question ne doit pas permettre un développement microbien à
partir des denrées ou boissons absorbées.
Que veut dire
migration?
La migration

La migration est tout transfert de composés non


volatils du matériau constituant de l’emballage
(monomère, additifs, résidus...)vers l’aliment.
16
Échanges de matières entre les matériaux et leur
environnement
Règlement 1935/2004

« Les matériaux et objets destinés à entrer en contact avec les denrées


alimentaires ne doivent pas, dans les conditions normales ou prévisibles de
leur emploi, céder à ces denrées des constituants en quantité susceptibles :
• D’entraîner une modification inacceptable de la composition des
aliments,
• Ou d’entraîner une altération des caractères
organoleptiques de celles-ci,
• De présenter un danger pour la santé humaine ».
Un transfert de substances

Atmosphère Matériau Aliment

18
Deux termes dans la réglementation pour
désigner la migration

Migration globale: Migration spécifique


 Migration globale :
Masse du résidu sec non volatil cédé par le
matériau d’emballage vers l’aliment ou le milieu
simulateur, sans prise en compte de la nature des
différents éléments ayant migrés.

 Migration spécifique :
Passage d’un composant bien défini du matériau
d’emballage vers l’aliment ou le milieu simulateur.

20
Interactions physico-chimiques
Aliment/Matériau/Environnement

T°C C
Water O2 O N2
2
Vapour UV

Volatiles
eau Solvant;
Aroma
Arôme monomères...
Contaminants volatils graisse

Contaminants
(Monomers, additifs, …)

21
Facteurs influant le perméabilité

La nature du polymère
La structure chimique
La cristalinité
La densité
Orientation et le poids moléculaire
Degré de polymérisation
Additifs et plastifiants
Effet de la nature du perméat (Les différents gaz)

Épaisseur du film

La perméabilité des matériaux multicouches


Facteurs influant le perméabilité

Migration

Migration
Température Temps

Température Temps

Migration

Nature du matériau 23
La migration augmente exponentiellement avec la T°

Migration

Température

24
La migration augmente avec le temps

Migration

Temps

25
A cause de tous ces facteurs, des tests de validation
doivent être menés sur l‘emballage final.

Tests de migration doivent être menés selon:

Directive 97/48/CE de la Commission du 29 juillet 1997


portant deuxième modification de la directive 82/711/CEE
du Conseil établissant les règles de base nécessaires à la
vérification de la migration des constituants des matériaux et
objets en matière plastique destinés à entrer en contact avec
les denrées alimentaires.
Limite de la Migration Globale (MG)

Tolérance analytique
en simulant aqueux :
2 mg/dm² ou 12
mg/kg
10 mg/dm² Surface de matériau
ou
60 mg/kg d’aliment

Tolérance analytique
en simulant gras :
3 mg/dm² ou 20 mg/kg
La migration spécifique (MS)

Après identification du polymère, une


étude qualitative est réalisée pour
vérifier la conformité à la liste positive.
Migrants potentiels de l’emballage
vers l’aliment
Les molécules qui sont susceptibles de migrer sont très
variées et très nombreuses
o On compte notamment parmi elles:

 Des traces de monomères résiduels;


 Des additifs
 Des produits de dégradation des polymères
 Des produits de dégradation des adjuvants
 Des contaminants liés au recyclage

Autorisés avec LMS ou interdits


Comment vérifier la conformité
aux exigences règlementaires?

Les critères d’inertie par matériau


Emballages et migrations
Matières plastiques

Plusieurs voies possibles de contamination :


• Présence, dans le polymère, de monomère résiduel
( limitée à < 0,1 % sauf pour le PVC = 1 ppm)
• Présence de produits de dégradation du polymère
ou du monomère
• Migration d’adjuvants du plastique :
– Plastifiants et stabilisants
– Colorants et agents anti-UV, anti-oxydants..
Emballages et migrations
Matières plastiques

– Effet du milieu alimentaire également


important : les aliments gras sont, en
général, plus concernés
– Effet également de la température :
• émergence des emballages supportant la
cuisson, où la température élevée favorise
l’attaque et la migration
Les critères d’inertie des matières plastiques
Directive n° 2002/72/ CE et ses amendements
Arrêté tunisien du 15 Septembre 2005

• Listes positives
Nature des monomères et additifs
Nature des matières colorantes
• Quantités de substances dans le matériau
Qm (en mg/kg de matériau)
• Migration:
Migration globale (10mg/dm² )
Migration spécifique (LMS en mg/kg d’aliment)
Le Packtec
• Le Centre technique de l'emballage et du
conditionnement (PACKTEC) est un centre technique
tunisien d'intérêt public et économique placé sous la
tutelle du ministère de l'Industrie.

• Le PACKTEC est créé en 1996 pour développer et


promouvoir le secteur des industries de l'emballage et du
conditionnement en Tunisie.
Le Packtec
• Il est devisé en 3 grands compartiments:
-Le laboratoire des test d’alimentarité (Tests de MS, MG…)
-Le laboratoire des matériaux (Papier, carton , plastiques
etc..)
-Le laboratoire des tests mécaniques

Il accompagne les industriels dans le choix de leur


matériaux, leurs accorde les certificats de conformité, et
assure un contrôle régulier sur ces emballages.
Quelles sont les substances susceptibles de migrer ?
les migrants potentiellement dangereux auront une masse molaire
<1000 g/mole car sinon ils ne sont plus absorbés par le tractus-
gastro-intestinal
Substances pouvant migrer:
• des traces de monomères résiduels
• des additifs
• des produits de dégradation des polymères
• Les adjuvants et les produits de dégradation des adjuvants (les
adjuvants sont la classe principale de migrants potentiels car ils ne
sont pas liés à la maille du polymère et sont source probable de
néoformés.)
• Les néoformés ou Nias ( Non Intentionnally added )
ex :Le semi-carbazide : dans les joints en PVC des capsules de pots
pour bébés
Les matériaux plastiques:
Additifs et adjuvants
PE PP PS PVC PET Epoxy PC Nylon

Antioxydant X X X X X

Stabilisateur à la
chaleur X

UV stabilisateur X X X X X

Antistatique X X X X X X X

Initiateur X X

Catalyseur X X X X

Lubrifiant X X X X X X

Plastifiant X X

Fillers X X X X X X X X 37
Principaux migrants
polymères Monomères et additifs
polyoléfines Alcanes,alcènes,aldéhydes,4-di-tert-butylphénol,
glycérolmonostéarate,Irganox1010,1076,Irgafox,
érucamide,…
Polychlorure de vinyle Stéaroylbenzoylméthane,dilaurylthiodipropionat
e,acrylonitrile,organo-Sn,irganox 245,DEHA
polystyrène Styrène, dimères,BHT, érucamide
Polyéthylène téréphtalate Monomères, dimères, trimères, acétaldéhydes,
Sb
polycarbonate Bisphénol A, Iragfos 168, diphénylcarbonate
Vernis des boites de conserve BADGE et les dérivés correspondants
Encres et colles Solvants résiduels, amines aromatiques
Règlement CE n°10/2011:Contenu

• Liste positive pour les monomères et les additifs autorisés


• Restrictions et limites de migration spécifique des substances ou LMS
• Règles pour les impuretés et les réactifs
• Limite de migration globale ou LMG
• Hypothèse :1kg de denrées consommées/jour/ personne de 60kg;
pour les matières grasses 200g au maximum.
• LMG = 10mg/dm² de surface plastique
• Modalités pour la conformité: simulants, conditions d’essai
• Déclaration de conformité
Limites de migration

• Limite de migration globale ou LMG : Quantité maximale autorisée de


substances non volatiles cédées par un matériau ou objet aux
simulants de denrées alimentaires
• Limite de migration spécifique ou LMS: Quantité maximale autorisée
d’une substance donnée cédée par un matériau ou objet aux denrées
alimentaires (résultats prioritaires) ou aux simulants de denrées
alimentaires
Limite de migration globale

• Hypothèse :1kg de denrées consommées emballées dans 6 dm²/jour/


personne de 60kg; pour les matières grasses 200g au maximum.
LMG = 10mg/dm² de surface plastique

• Pour les enfants en bas âge, comme leur masse corporelle est
beaucoup plus faible :
LMG= 60mg/kg de produit alimentaire
• Méthode d’analyse : Limite de détection 0,01mg/kg
Liste des simulants de denrées alimentaires
D 82/711
aliments simulants
Aliments aqueux Eau = simulant A
Aliments acides (pH<4,5) 3% acide acétique = simulant B
Aliments « alcooliques » teneur maxi 10% éthanol = simulant C
20%
Aliments alcool>20% ou gras en 50% éthanol =simulant D
émulsion
Aliments gras Huile d’olive = simulant D
Aliments secs Pas de test
Essai migration globale (LMG = 10mg/dm² de surface)
N° congelé réfrigéré ambiant 40°C 70°C 100°c 121°c essai
essai
MG1 x X 10j à 20°c
MG2 x x x 10j à 40°c
MG3 x x Max Ou 2h à 70°c
2h max
15’
MG4 x 1h à 100°c
MG5 x 1h à 121°c
ou 2h à
100°c
MG6 x x x 4h à 100°c
MG7 x x 2h à 175°c
Liste des simulants de denrées alimentaires R 10/2011
Simulant de denrée alimentaire abréviation
Éthanol à 10 % (v/v) Simulant A

Acide acétique à 3 % (m/v) Simulant B

Éthanol à 20 % (v/v) Simulant C

Éthanol à 50 % (v/v) Simulant D1

Huile végétale (*) Simulant D2

Oxyde de poly(2,6-diphényl-p-
phénylène), taille des particules 60-80 Simulant E
mesh, taille des pores 200 nm (TENAX)
• X : simulant à utiliser
• X / n : résultat à diviser par n
• X (*) : essai dans B omis si PH > 4,5 Pour les catégories de
denrées alimentaires pour lesquelles la sous-colonne D2 contient
un X suivi du signe (**), l’essai dans le simulant D2 peut être
omis s’il est possible, par un essai approprié, de démontrer
qu’aucun «contact gras» ne s’établit avec la matière plastique en
contact avec les denrées alimentaires.
• Essai pour tous les types de denrées dans A,B et D2.
Liste positive pour les monomères et les additifs
autorisés avec LMS éventuelles (colonne10)
FRTMG

• Denrées alimentaires > 20% matières grasses


• FRTMG=(g de matières grasses dans la denrée alimentaire/kg de
denrée alimentaire)/200
=( %matières grasses x 5)/100
• Les résultats de l’essai de migration sont divisés par le FRTMG avant la
comparaison avec les limites de migration
• Ex: si FRTMG=(750/1)/200 soit 3,75 avec une LMS de 60mg/kg
• On trouve alors 60/3,75=16mg/kg