Vous êtes sur la page 1sur 15

HIRSUTISME

Dr FOUEDJIO Jeanne
Pr FOUMANE Pascal

1
Objectifs
A la fin de cet enseignement, l’étudiant doit être
capable de:
• 1) Définir hirsutisme
• 2) Citer 7 causes de l’hirsutisme
• 3) citer 6 signes cliniques de l’hirsutisme
• 4)Expliquer la physiopathologie

2
Plan
Introduction
• 1- Généralités: Définition, Intérêt, Rappels
• 2- Physiopathologie
• 3- Diagnostic: Positif, Différentiel, Etiologique
• 4- Prise en charge
Conclusion

3
Introduction
• L’hirsutisme est un trouble endocrinien que
l’on peut rencontrer aussi bien chez les
adultes que chez les adolescents.
• Ce trouble est généralement transitoire chez
l’adolescente
• L'hirsutisme peut être un signe d’une
pathologie sérieuse surtout s’il se développe
longtemps après la puberté.

4
Généralités 1/2
• Définition: L'hirsutisme est l'apparition d'une
pilosité de type masculin dans des zones
normalement glabres chez la femme, Les poils
du corps poussent selon un modèle masculin
• Intérêt: problème de fertilité en cas de SOPK,
sujet de préoccupation cosmétique et
psychologique.

5
Généralités 2/2
• Rappels: Les hormones mâles comme la
testostérone stimulent la croissance de poils,
accroissent leur longueur et accentuent leur
pigmentation

6
Physiopathologie 1/2
• Étiopathogénie:
• l'hirsutisme peut être soit un niveau élevé
d'androgènes (les hormones mâles) ou une
hypersensibilité aux androgènes des follicules
des poils.
• L'insuline, à une concentration suffisamment
haute, stimule les cellules thécales ovariennes
pour produire des androgènes.

7
Physiopathologie 2/2
Causes:
• Le SOPK,
• Les tumeurs de l'ovaire
• Tumeur surrénalienne
• Hyperplasie surrénalienne congénitale
• Le syndrome de Cushing
• La ménopause

8
Diagnostic positif
• Clinque: Les poils sur les bras, les jambes, le
menton, les favoris et la lèvre supérieure, les seins
ou entre les seins, parfois les épaules et le ventre,
en particulier la ligne blanche qui descend du
nombril, le périnée jusqu'en haut des cuisses.
• signes d'hyperandrogénie: acné , séborrhée,
cheveux gras, chute des cheveux, règles
irrégulières ou absentes, gonflement des muscles,
allongement du clitoris, masculinisation de la voix.

9
Diagnostic différentiel
• Hypertrichose qui est un excès de poils
d'origine familiale et génétique, sans
qu'aucune cause pathologique puisse lui être
rattachée.

10
Diagnostic étiologique
• Echographie abdomino-pelvienne
• Les Tx plasmatiques de LH, de testostérone
libre ou totale, et d'androstènedione st élévés
• Rechercher un diabète de type 2 chez la
femme obèse avec hirsutisme,
• Dosage taux de cortisol sanguin qui sera élevé
si syndrome de Cushing.

11
Prise en charge
• Le traitement étiologique varie selon la cause :
- Chirurgie en cas de tumeurs de l'ovaire ou de la
surrénale ;
- Traitement freinateur dans l' hyperplasie surrénale;
- Traitement oestroprogestatif dans l'hypertrichose
ou la dystrophie ovarienne en utilisant les
antiandrogènes (acétate de cyprotérone ou
Androcur)
- Sur le plan cosmétique: épilation
12
Conclusion
• l’hirsutisme n’est pas un signe banal car il peut
annoncer une pathologie grave d’où l’intérêt
d’une exploration approfondie

• l’hirsutisme est un signe du syndrome des


ovaires polykystiques dont la prise en charge
est complexe surtout si il y a un désir de
fertilité.

13
Références
• Adams   J, Polson   DW, Abdulwahid   N, Morris   DV, Francks   S, Mason   HD  
Multifollicular ovaries : clinical and endocrine features and response to pulsatile
gonadotropin releasing hormone.   Lancet   1985   ;   2   :   1375-1379
• Aerdens   J, Robert   J, Lemaitre   L, Fossati   P, Dewailly   D   Polykystic ovarian
disease : contribution of vaginal androsonography and reassessement of
ultrasonic diagnosis.   Fertil Steril   1991   ;   55   :   1062-1068
• Apter   D   Serum steroids and pituitary hormones in female puberty : a partly
longitudinal study.   Clin Endocrinol   1980   ;   12   :   107-120
• Charbonnel   B   Hyperinsulinisme et hyperandrogénie.   Reprod Hum Horm   1993
  ;   7   :   69-78
• Ehrmann   DA, Rosenfield   RL   Gonadotropin-releasing hormone agonist testing
of pituitary gonadal function.   Trends Endocrinol Metab   1991   ;   2   :   86-91
• Ehrmann   DA, Rosenfield   RL, Barness   RB, Brigell   DF, Sheikh   Z   Detection of
functional ovarian hyperandrogenism in women with androgen excess.   N Engl J
Med   1992   ;   327   :   157-162

14
Je vous remercie

15