Vous êtes sur la page 1sur 20

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID - TLEMCEN

FACULTE DE TECHNOLOGIE

DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL

RDM 2 (L3, S5)


Chap.1. FLEXION PLANE DES
POUTRES SYMETRIQUES

Responsable: Pr. BOUKLI HACENE Sidi Mohammed El Amine


1.1. Types de poutres

Dans ce chapitre, nous étudions les poutres rectilignes, de sections


droites (A) constantes, ayant un plan de symétrie longitudinal. On
suppose que toutes les forces extérieures appliquées agissent dans le
plan de symétrie longitudinal et sont perpendiculaires à l’axe x
comme le montre la figure ci-dessous.
1.2. Moment fléchissant et effort tranchant
Soit la poutre AB simplement appuyée et soumise aux efforts verticaux P1 et P2.
Pour étudier la valeur des efforts internes développés dans la poutre AB pendant la flexion,
on coupe la poutre AB en deux parties par une section droite mn située à une distance
quelconque x de l’appui A et considérons le tronçon gauche de la poutre en équilibre (fig.b).
Ces efforts internes sont :

 Un effort normal N (selon x)

 Un effort tranchant T (selon y)

 Un moment de flexion M (autour de z)

N, T et M seront considérés comme positifs s’ils agissent dans le même sens que ceux
représentés sur la figure c.

N, T et M s’appliquent en un seul point qui est le centre de gravité G de la section


considérée et se calculent par :
•L’effort normal N est égal à la somme algébrique des forces externes
appliquées à gauche de la section mn, sa valeur est :

•L’effort tranchant T est égal à la somme algébrique des forces externes


appliquées à gauche de la section mn, sa valeur est :

•Le moment fléchissant M est égal à la somme algébrique des moments


des forces externes appliquées à gauche de la section mn, par rapport au
centre de gravité G de cette section, sa valeur est :
Remarque:
Afin de concrétiser la convention de signe concernant les moments fléchissants,
considérons un élément de la poutre isolé par deux sections voisines mn et m1n1
(figures a et b) ci-dessous. Comparant les configurations initiale et déformée, on
constate que dans le cas où les moments sont positifs, la fibre inférieure est tendue
alors que la fibre supérieure est comprimée. Si les moments fléchissants, dans les
sections m1n1 sont négatifs, on obtient alors l’inverse, la fibre inférieure est
comprimée tandis que la fibre supérieure est tendue.
La convention de signe choisie pour l’effort tranchant est la suivante :
1.3. Application

Déterminer l’effort tranchant T, le moment fléchissant M et l’effort normal N de la


poutre AB ci-dessous.
Réactions d’appui

N, T et M
Section
mn :
Remarque:

Considérons un élément de poutre pris entre deux sections très voisines


mn et m1n1 distante de dx et soumis à une charge répartie, d’intensité q.

La relation qui relie M et T est la suivante :


(tronçon gauche)
1.4. Diagrammes du moment fléchissant et de l’effort tranchant

Essayons de tracer les diagrammes de T et M de la poutre ci-dessous.

Réactions d’appui
T et M
Section 1-1:

Section 2-2 :
D’après les valeurs ainsi obtenues on construit les diagrammes de T et de M
suivants :
Cas d’une charge uniformément répartie :
Essayons de tracer les diagrammes de T et M de la poutre ci-dessous.

Réactions d’appui (Voir 1.3)


T et M
Section 1-1 :

Cherchons le maximum du moment:  


Soit les diagrammes de T et de M suivants :
Cas d’une console soumise à des charges concentrées :
Essayons de tracer les diagrammes de T et M de la poutre ci-dessous.

Section 1-1 : Section 2-2 :


Soit les diagrammes de T et de M suivants :
MERCI POUR VOTRE
ATTENTION