Vous êtes sur la page 1sur 41

Impacts environnementaux dus à l’exploitation

du phosphate
• Malgré leur contribution importante dans
l’économie, l’exploitation des minerais de
phosphate a des impacts considérables sur
l’environnement.
 Par définition, un phosphate est un sel.
 Les phosphates sont utilisés dans l'agriculture et le jardinage comme engrais8 pour enrichir
les fruits et légumes en source de phosphore9. Ils peuvent également apporter de l'azote
(phosphate d'ammonium), la roche phosphatée du calcium (phosphates de calcium) et de
l'aluminium (phosphate d'aluminium).
 Le phosphate se trouve aussi impliqué dans la fermentation vinicole,
 Si les phosphates sont normalement présents et utiles à faible dose dans l'eau et les sols,
leur excès est (avec celui des teneurs en nitrates) une des causes majeures de
l'eutrophisation voire de dystrophisation de l'environnement.
 Ils contribuent notamment aux problèmes de turbidité liés au verdissement des eaux (dont
lors de blooms planctoniques) et aux phénomènes de zones marines mortes en aval des
estuaires,
 Ils sont de plus aussi source de « métaux lourds », qui sont pour certains éventuellement
radioactifs, car le phosphore d'origine minérale est souvent, dans les engrais, associé à des
métaux toxiques; cadmium (jusqu'à 87 mg/kg) dans un engrais produit au Sénégal, le
chrome (Cr), le mercure (Hg) et le plomb (Pb), et à des éléments radioactifs, dont
l'uranium (U) ; jusqu'à 390 mg/kg dans les mines.
 Les engrais phosphatés minéraux sont aussi très riches en fluor (provenant de l'apatite
qu'ils contiennent). Le fluor dépasse souvent 3 % du poids total (environ 250 g de F/kg de
phosphate). Ce fluor peut causer une fluorose aux animaux qui pâturent les sols traités,
probablement pas parce qu'ils absorbent ce fluor via les plantes (qui le bioconcentrent
peu), mais parce qu'ils ingèrent de la terre ainsi enrichie en fluor, avec leur nourriture ou
en se léchant.
 La Chine, le Maroc et les États-Unis sont les trois principaux pays producteurs de
phosphate, ils assurent plus de 70 % de la production mondiale. Le Maroc accapare plus
de trois quarts de la réserve mondiale confirmée, la grande portion de sa réserve se situe
en dehors du Sahara occidental.
Etude du premier cas

Cas de L’exploitation du
phosphate au TOGO
Impacts sur L’environnement
Dégradation de la flore et de la faune

• L’ouverture des chantiers d’exploitation


s’accompagne d’un abattage abusif et
anarchique des arbres

• un profil de sol perturbé


• Infertilité pour l’agriculture
Dégradation du profil de sol
Destruction du relief

L’accumulation des mottes de morts-terrains,


forment des buttes géantes accolées avec des
vallées géantes occupées par des étangs
artificiels.
Destruction du relief
Dégradation des eaux marines
Pollution de l’air et des sols
Pollution de l’air et des sols(2)

Effluents liquides, solides ainsi que les


poussières issus du traitement posent de
sérieux problèmes environnementaux tels
que, la pollution de l’air, de l’eau des puits et
des sols
Comportements sociaux

• Insécurité alimentaire.
• Manque d’emploi.
• Destruction de l’habitat.
• Emigration des jeunes.
• l’alcoolisme des jeunes hommes et surtout le
vol.
Impacts sur la santé
Impacts sur la santé
• Eaux de surface (surtout la mer),
• Eaux souterraines (puits)
• Poissons marins
Sont contaminés par le fluor ….

• la concentration augmente au fur et à mesure que l’on


s’approche de l’exutoire des déchets miniers et de l’usine
 les activités minières sont source de
contamination
Maladies
Maladie de « la dent d’or »
Le minerai phosphaté contient 4% de fluor
incorporé dans la structure du minéral.
Maladies (2)

– Maux des yeux

– Maladies pulmonaires et affections respiratoires


aigües

– Maladies diarrhéiques
Etude d’un deuxième cas

Santé et sécurité des personnes et du bétail

• « … nos enfants revenaient chaque jour de


l’école tout couverts de poussière de
phosphate rejetée par les travaux des sociétés
qui s’activent aux alentours de notre village. »
• extrait d’une lettre écrite par les femmes de KOUDIADIENE
Emissions de poussières importantes
Récapitulatif des impacts socio-économiques
négatifs du projet
Impacts sur l’environnement et les
ressources naturelles

L’exploitation de phosphate touche en premier


lieu l’environnement.

Les ressources naturelles et foncières en


révèlent les impacts et sont visibles dans le
cadre de vie des villages riverains aux projets
miniers
La non réhabilitation des trous d’extraction
et de l’environnement

Trous de sondage béants

 laissés ouverts après excavation.


offre un spectacle désolant
La perte du couvert végétal et des espèces
forestières
• La raréfaction du couvert végétal.
• Herbe de pâturage se fait de plus en plus rare.
• Aires de transhumance disparaissent peu à peu.
• Risques de création des conflits entre
agriculteurs et éleveurs de la zone.
• Champs agricoles sont transformés en de
grands trous béants.
Impacts socio-économiques
Pression sur l’habitat humain et risque de
délocalisation du village
• «…les réinstallations ponctuelles dans le
contexte des activités minières, pour atténuer
les incidences négatives devraient opérer par
des acquisitions progressives de terrains
échelonnées sur de longues périodes, de sorte
que les déguerpissements des communautés
puissent se faire par étapes sur un certain
nombre d’années, voire de décennies »
D’après Le plan de réinstallation produit en 2011
Les impacts sur l’emploi des jeunes

Inégalités et injustices constatées dans la


répartition des quotas de recrutement de la
main d’œuvre locale.
Accroissement de la pauvreté dans les
villages affectés par le projet
L’exploitation a occasionné la diminution des
activités lucratives des ménages des villages
environnants des sites d’extraction.
Tableau récapitulatif
Impacts économiques(1)
• L’activité d’extraction minière est assujettie aux
versements de redevances fiscales et autres
taxes au trésor public, destinées à être partagées
entre les collectivités locales concernées par les
projets miniers.

• Ces fonds sont répartis sur la base de la solidarité


économique visant à aider les collectivités
locales à faire face à leurs besoins financiers.
Impacts économiques(2)

«Une partie des ressources fiscales provenant des


opérations minières est versée dans un fonds de
péréquation destinée aux collectivités locales. Les
conditions et les modalités de ce versement sont
fixées par décret»

Malheureusement; les communautés locales n’ont


jamais bénéficié de ce fonds.
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS
• Sur le plan environnemental:
– appliquer les textes réglementant le rejet des
déchets industriels dans l’environnement (pouvoirs
publics)
– améliorer les méthodes de gestion des déchets en
utilisant les systèmes appropriés de traitement des
effluents avant leur rejet (compagnies extractives)
– réduire l’émission de certains de certains gaz en
traitant au préalable les déchets à incinérer
Sur le plan environnemental:

– Reprendre les opérations de terrassement


abandonnées ou parfaire les opérations de
remblayage des nouvelles carrières
– Distribuer les terres aux ayants droit après leur
réhabilitation
– sensibiliser les populations riveraines des zones
polluées à protéger les puits et nourritures contre
les poussières
Sur le plan environnemental:

– Tenir compte de la dynamique naturelle et


privilégier la reconstitution naturelle du paysage

– Stabiliser les berges des mares afin de réduire leur


envasement, conséquence du ravinement des
versants
Sur le plan institutionnel:
– Définir un cadre de concertations entre le
gouvernement, les partenaires au développement,
les ONGs, les instituts de recherche et les
universités pour renforcer la réglementation
environnementale appliquée aux industries
Sur le plan institutionnel:

– Mise en place d’un fonds de réhabilitation et de


restauration des sites miniers, alimenté par les
opérateurs et géré de façon autonome avec la
participation des communautés locales ; ce fond
servira à financer les projets de ces communautés
Sur le plan institutionnel:

– Mise en place des plans de développement


communautaires dans les zones minières ; les
ressources minérales étant non renouvelables,
leur exploitation doit être compensée par une
stratégie de durabilité afin de générer des revenus
socioéconomiques à long terme au profit des
communautés locales
Sur le plan agricole:

– Améliorer les conditions de vie par la création


d’associations de femmes et d’hommes par le
financement d’activités agricoles

– Valoriser de façon moderne les vallées alluviales et


faciliter le drainage des cours d’eau
Sur le plan agricole:

– Fertiliser les sols et valoriser ou inciter les cultures


maraîchères

– Promouvoir l’agroforesterie en plantant des arbres


autour des mares et à reboiser systématiquement
les pentes nues
Sur le plan de l’élevage

Favoriser la pratique de la pisciculture dans les


mares riches en silures, carpes, tortues,
grenouilles, caïmans, crocodiles etc.
Sur le plan social:
– Impliquer les autorités locales dans la recherche
de solutions aux problèmes sociaux

– Construire des châteaux d’eau avec extension des


fontaines,

– Construire un hôpital équipé

– Aménager les artères des villages.