Vous êtes sur la page 1sur 25

Personnalité: développement

pathologiques.

Dr E.S. Mezoued,
Service de psychiatrie légale, Pr M-A Bencharif.
EHS Frantz Fanon, Blida.
I) Introduction:
• Chapitre central de la psychologie humaine et l’un
des plus complexe.

• Intriguant pour beaucoup.

• Observation de ce qui nous entoure et des diversités


cliniques.
II) Intérêt de la question:
• Connaître la définition de la personnalité.

• Savoir différencier les notions de :


–tempérament.
–caractère.
–personnalité.

• Connaître les principales théories du développement


de la personnalité.

• Comprendre la notion de personnalité pathologique.


III) Définition de la personnalité:(1)
• « la personnalité est l’ensemble structuré des
dispositions innées et des dispositions acquises
sous l’influence de l’éducation, des interrelations
complexes de l’individu dans son milieu, de ses
expériences présentes et passées, de ses
anticipations et de ses projets ».

(N. Sillamy, Dictionnaire de Psychologie, 1980)


III) Définition de la Personnalité: (2)
• La personnalité est :
– une unité intégrative.
– une structure stable, possédant une certaine constance.
– une structure autonome et dynamique qui fait de chaque
individu un sujet unique.

• Les « fonctions » de la personnalité : sentir, percevoir,


penser, agir.

• Notion de trait de personnalité: façon permanente de


ressentir, percevoir et penser propre à chaque individu et
fonction du contexte d ’environnement
III) Définition de la Personnalité: (3)
• La personnalité est constituée du tempérament,
du caractère et de l’intelligence.

• Le tempérament = aspects biologiques de la


personnalité.

• Le caractère = aspects socio-culturels.

• L’intelligence = aspects intellectuels de la


personnalité
III) Définition de la Personnalité: (4)
Le Tempérament:
• Il correspond aux différences individuelles, biologiquement déterminées,
dans les façons d’agir, de réagir et dans les dispositions émotionnelles.

• Les dispositions tempéramentales sont génétiquement déterminées.

• Manifestes dès les premiers mois de la vie.

• Stables dans le temps.

• Les expressions en sont néanmoins modulées par l’expérience et le contexte.

• Les traits de personnalité (unités fonctionnelles) résultent de l’interaction


entre dispositions tempéramentales et les contraintes cognitives et sociales
III) Définition de la Personnalité: (5)

Le caractère:

• Notion plus étroite que celle de personnalité.

• Le caractère correspond aux dimensions observables


de la personnalité.
VI) Développement de la personnalité

• Différentes théories ont proposé des modèles


explicatifs du développement de la personnalité
et de son fonctionnement:

– théories psychanalytiques (psychodynamiques)


– théories comportementales et cognitives
– théories socioculturelles
A) Théories psychanalytiques:
• Pour la Psychanalyse, la personnalité:

– se constitue au travers des stades infantiles


– est placée sous le primat de l’inconscient
– le Moi en est la fonction intégratrice
A) Théories psychanalytiques:
Développement psychique
• Le développement de la personnalité se fait au
travers de stades “libidinaux”:
– stade oral.
– stade anal.
– stade oedipien.

• Caractérisés par :
– un mode spécifique d’investissement de la libido
– un type de relation spécifique (“relation d’objet”)
– l’utilisation de processus psychiques particuliers
A) Théories psychanalytiques:
Stade oral
• De la naissance à 12-18 mois (environ). 0-6 mois orale, 6-12/18 mois sadique oral.

• Centré par les satisfactions liées à l’alimentation (érotisation de la zone orale).

• Passage de l’indifférenciation du monde extérieur à la perception de la mère en


tant qu’autre avec acquisition parallèle progressive d’une relative autonomie
(marche).

• Processus caractéristiques de ce stade :’introjection (incorporation orale).

• Vise à maintenir à l’intérieur les expériences positives.

• A la base de tous les mécanismes ultérieurs d’identification.

• La projection vise à maintenir hors de soi les expériences négatives –

• Relation à l’autre (la mère) ambivalente.


A) Théories psychanalytiques:
Stade anal
• De 1 an à 2-3 ans (environ). 12-18 mois anal,+ 12 mois
sadique anal.

• Centré par l’apprentissage de la propreté (érotisation anale).

• Les modalités relationnelles sont marquées par


l’ambivalence
– faire plaisir (être propre) / s’opposer (être sale)
– se soumettre / dominer.

• Mise en place de mécanismes de défense contre l’angoisse.


A) Théories psychanalytiques:
Stade phallique:

• Stade phallique 3-4 ans.

• prise de conscience de la différence des sexes.


A) Théories psychanalytiques:
Stade oedipien
• Freud a utilisé le mythe d’Oedipe appartenant à l’antiquité
grecque (Sophocle, IV° siècle avant JC).

Le mythe d’Œdipe:

• Laïos et Jocaste, roi et reine de Thèbes, apprennent, après avoir


consulté la Pythie (l'oracle d'Apollon), que s'ils avaient un fils, ce
dernier tuerait son père et épouserait sa mère. A la naissance de
leur fils, Laïos et Jocaste chargent un serviteur de l’abandonner
sur le Mont Cithéron. Un couple de bergers le trouve, le détache
et en prend soin avant de le confier à un voyageur, lequel conduit
l'enfant à la cour de Corinthe où le roi l’élève comme son propre
fil.
A) Théories psychanalytiques:
Stade oedipien:Le mythe d’Oedipe
• Œdipe ignore ses origines mais apprend, en consultant Apollon, la
malédiction dont il est victime. Il décide alors de s’éloigner de sa famille
afin d'échapper à son destin et quitte Corinthe. En chemin, il rencontre
un homme avec ses serviteurs. Œdipe le tue le prenant pour un voleur. Il
apprendra plus tard que cet homme était Laïos, son père. En arrivant à
Thèbes, Œdipe se trouve confronté au Sphinx qui assiège la ville et
résoud l’énigme que celui-ci lui pose. Les habitants, pour le remercier
d’avoir débarrassé le pays du Sphinx, le font roi de Thèbes et lui donnent
la main de la reine qui est veuve. Alors que Thèbes est affligé d’une
épidémie de peste, l’oracle de Delphes annonce que cette épidémie
durera tant que le tueur de Laïos ne se sera pas dénoncé. Oedipe
découvre qu’il s’agit de lui et de désespoir il se crève les yeux avec la
broche de son épouse et mère Jocaste, puis renonce à la royauté. Il est
chassé de Thèbes quelques années plus tard. (Sophocle, IV° siècle avant
JC)
A) Théories psychanalytiques:
Stade oedipien:
• Vers l’âge de 4-6 ans.

• “Ensemble organisé des désirs amoureux et hostiles que l’enfant éprouve à


l’égard de ses parents”.

• Le stade oedipien met en jeu des mécanismes différents selon le sexe


– chez le garçon : le désir premier est de rester l’objet d’amour de la mère.
– chez la fille : ressentiment vis à vis de la mère qui n’a pas donné le pénis

• Diversification des processus psychiques : identifications, refoulement,


déplacement, etc ....

• L’ “interdit de l’inceste” (tabou) met un terme aux fantasmes oedipiens et


permet l’identification au parent de même sexe
A) Théories psychanalytiques:
Période de latence:
• De la période oedipienne (5-6 ans) à l’adolescence.

• Désinvestissement des intérêts oedipiens et


orientation vers le monde extérieur : refoulement,
sublimation, compensation.

• Socialisation – période des acquisitions scolaires et


du développement des compétences sociales
A) Théories psychanalytiques:
Stade oedipien:Adolescence:

• Réactivation des intérêts sexuels du fait de la


maturation physiologique – réactivation du
conflit oedipien • engagement dans une sexualité
adulte • reconnaissance de l’ “autre” et
construction d’un projet de vie autonome
B) Théorie comportementale
• Ivan PAVLOV (1849-1936), Prix Nobel 1904 : les réflexes conditionnés

• Courant théorique comportementaliste, J.B. WATSON (« Psychology


as the behaviorist views it », 1913)

• Le comportement d’un individu est une réponse à un stimulus issu de


l’environnement.

• Le comportementalisme ne fait aucune hypothèse sur la nature des


processus psychiques sous-jacents au comportement.

• Henri PIERON (1907) : « il est nécessaire d’ignorer la conscience » /


William JAMES (1912) : « le moment me semble venu de nier la
conscience »
B) Théories comportementales de la
personnalité:
• La personnalité est l’ensemble des comportements
observables – “nous sommes ce que nous faisons”

• Elle est le résultat des “habitudes” acquises au cours


du développement – l’habitude est le lien entre la
réponse et le stimulus – l’acquisition des habitudes
est le fait de l’apprentissage

• Apprentissage par conditionnement classique ou


répondant (Pavlov).
B) Théories comportementales de la
personnalité:
• Apprentissage par conditionnement opérant
(B.F. Skinner) – modelage du comportement par
le renforcement (positif ou négatif).

• Apprentissage par observation (A. Bandura)


C) Théories cognitives de la personnalité:

• Le cognitivisme met l’accent sur les processus de


pensée (contenus et mécanismes de la pensée).

• Les comportements sont déterminés par les


représentations mentales de soi et de
l’environnement.
D) Théories socio-culturelles
• L’environnement social et culturel est un facteur
déterminant de l’organisation de la personnalité.

• Approche ethnologique (anthropologie


culturelle) : rôle des contingences sociales.

• Culturalisme : influence de la culture dans le


développement de la personnalité
VI) Conclusion
• Le développement de la personnalité est achevé à la
fin de l’adolescence

• De son harmonie dépendra l’équilibre du sujet à l’âge


adulte et la réalisation de son rôle social

• Des difficultés survenues au cours de son


développement seront à l’origine de traits de
personnalité dysfonctionnels voire d’une véritable
pathologie de la personnalité.