Vous êtes sur la page 1sur 46

Management approfondi

Master
FACG
2017/2018

1
AXE I: Fondements du management
1-Qu’est ce que le management?

Le management est un domaine de recherche


de grande ampleur.
Partageant la même racine latine que
ménagement, mot Français du 16 ème siècle
dérivé de ménager, ou disposer et régler avec
soin, le management peut se définir comme la
manière de conduire, de diriger, structurer et
développer une organisation.
Il touche tous les aspects organisationnels et
décisionnels qui sous-tendent le fonctionnement
de cette dernière
2
L’approche théorique des organisations est au carrefour de
plusieurs champs disciplinaires, ce qui en explique le
contexte extrêmement dense: microéconomie, cybernétique,
sociologie, etc;
Par définition, l’étude de management des organisations
implique une approche multidisciplinaire:
- sociologique: culture, pouvoir, décision..
- psychosociologique: dynamique de groupe, motivation,
communication, décision, relations humaines, leadership
- psychologique: personnalité, motivation, équilibre
- Organisationnelle: structure, planification, technologie,
innovation
3
-économique: coût, rentabilité, concurrence
Cela débouchera sur des démarches aussi différentes
que: l’organisation, la stratégie, la planification, la
mercatique, le contrôle de gestion, etc.
Le management est une activité humaine et sociale
visant à stimuler les comportements, à animer des
équipes et des groupes, à développer les structures
organisationnelles et à conduire les activités d’une
organisation en vue d’atteindre un certain nombre de
performances .

4
Le management s’intéresse principalement au pilotage
des activités, au développement des structures et à la
conduite des hommes en situation du travail.
Il se différencie nettement de la gestion qui fait plutôt
référence à la recherche de l’allocation optimale des
ressources rares.

5
• Le management concerne moins les procédures
qu’il faut appliquer qu’elles soient comptables,
juridiques ou sociales, que l’animation de
groupes d’hommes et de femmes qui doivent
travailler ensemble dans le but d’une action
collective finalisée.
• De manière synthétique, le problème principal
du management est de savoir comment faire
vivre des groupes sociaux afin qu’ils puissent
produire du collectif au- delà de la simple
addition d’expertises individuelles.
6
Pour PETER DRUCKER ( 1909 – 2005), un manager
efficace doit:
- Fixer des objectifs
- Organiser le travail
- Motiver et impliquer
- Établir des normes de performance
Tout manager a pour mission de mettre en œuvre les
moyens techniques, financiers et humains dont il dispose
pour atteindre ses objectifs. Il y parvient en assurant des
fonctions de planification, de direction, d’organisation et
de contrôle. Ces activités sont les bases du management
ou processus de management.
7
LES 4 FONCTIONS DU
MANAGER

PLANIFIER

FIXER DES OBJECTIFS


Déterminer les actions adéquates
pour les atteindre

ORGANISER
CONTRÔLER
ETABLIR DES STRUCTURES ET
EVALUER LE RENDEMENT
DES RÉGIMES DE TRAVAIL
Prendre les mesures correctives
Distribuer les ressources selon
qui s'imposent
les objectifs

DIRIGER

MOTIVER
Susciter l'enthousiasme – Canaliser les
efforts de chacun vers un objectif commun
LES 10 RÔLES
DU MANAGER EFFICACE

RÔLES INTERPERSONNELS
RÔLES INFORMATIONNELS
INTERACTION AVEC AUTRUI
ÉCHANGE ET TRAITEMENT DE L'INFORMATION
 Représentation
 Leadership
 Collecte et contrôle des données
 Liaison
 Utilisation des données
 Diffusion des données
RÔLES DÉCISIONNELS

UTILISATION DE L'INFORMATION ET
PRISE DE DÉCISION

 Entrepreneuriat
 Gestion des conflits
 Répartition des ressources
 Négociation
2- Qu’est- ce qu’une organisation?

Quel que soit le type d’organisation, il y a toujours un trait


commun qui apparaît. Les individus doivent collaborer
pour que les objectifs de l’organisation se réalisent et en
même temps se distinguer par rapport aux autres car
tout le monde ne peut pas tout faire et les intérêts sont
parfois divergents.
L’organisation est fondée sur un double mouvement de
division et de coopération entre les individus de cette
organisation.

10
On peut envisager les caractéristiques principales concernant
l’organisation :
• l’existence d’une division des tâches, ou division du travail. Elle
va être plus ou moins stricte ou formelle
• l’existence d’une hiérarchie. Cela veut dire qu’un contrôle est
effectué par un ou plusieurs membres de l’organisation. Cela
implique aussi éventuellement qu’il y ait un règlement dans
l’organisation, règlement qui sera plus ou moins codifié (ou
tacite). On peut avoir également des entreprises où le choix du
leader se fera en fonction du charisme des individus dans
l’organisation. Les entreprises sont de moins en moins dirigées
par des propriétaires mais par des managers, et l’idée
d’autorité a changé

11
• l’existence de règles officielles et de procédures. Il faut un minimum
de procédure pour que les individus sachent ce qu’ils ont à faire.
Ces procédures seront également plus moins codifiées ou tacites
• l’existence d’une certaine stabilité. Si l’organisation est stable, les
trois premières caractéristiques sont en principe assurées.

12
LES 7 MÉTAPHORES POUR ANALYSER
L’ORGANISATION

Il y a différentes manières d’aborder la notion


d’organisation, qui est une notion très variée, très
diverse.

13
La métaphore mécanique

On est dans l’approche scientifique de l’organisation.


Taylor et Fayol ont abouti à la mise en place de
l’organisation scientifique du travail. L’approche
scientiste pense qu’on peut tout mesurer et tout aborder
avec une rigueur scientifique, à tel point qu’on peut
organiser le travail de manière scientifique.
Les classiques veulent faire du management une
science universelle en cherchant la meilleure façon de
manager.

14
La métaphore biologique

l’organisation est considérée comme un système qui lui


même est enserré dans un autre système qui
correspond à son environnement, sachant qu’il peut y
avoir différentes strates d’environnement. L’Organisation
est donc un système plus ou moins fermé, où il y a une
interaction entre le système et son environnement. C’est
l’approche systémique. Les idées importantes sont l’idée
de cellule, de système…

15
La métaphore politique

Deux images correspondent à cette métaphore :


• un système politique
• un instrument de domination.
L’organisation est considérée comme un lieu de pouvoir.
Dans une organisation il y a toujours des aspects liés à des
intérêts, des conflits, de la domination.
Cette approche de l’organisation comme un système
politique est utile à comprendre le fonctionnement d’une
grande entreprise lorsqu’elle met en place une stratégie
d’entreprise, qui va notamment prendre en compte les
autres grandes entreprises, dans un aspect de concurrence.

16
La métaphore anthropologique

On étudie le comportement de l’homme dans une vision


correspondant à la société, à l’aspect culturel de
l’environnement de l’homme.
Dans une organisation, des individus ont des pratiques
culturelles, plus ou moins communes, dépendant de divers
facteurs.
Cette approche correspondant à l’idée de culture d’entreprise.
Il s’agit de permettre à des individus travaillant pour une même
organisation de se sentir chez soi et d’œuvrer en direction d’un
même but. Cela a aboutit notamment à l’organisation de
séminaires. Il peut y avoir des situations où dans certaines
entreprises un vêtement peut caractériser cette culture.

17
La métaphore psychique

Des hommes dans une organisation sont forcément


impliqués dans toutes leurs dimensions, y compris leur
dimension psychique, avec notamment par exemple
l’apparition de stress. La gestion des ressources
humaines essaie de prendre de plus en plus compte cet
aspect.
On s’est rendu compte que depuis le taylorisme on a
donné de plus en plus d’autonomie aux individus qui
devraient les motiver, mais le stress est apparu en
raison d’un excès de responsabilités.

18
Les 9 images de l’organisation
• Apports à la vision de l’organisation. Notions léguées.

• La famille. Formation accompagnée. Compétence.


• Suivi qualité. Responsabilité
• La machine. Unité et efficacité Rendement. Contrôle.
• Prévisibilité Pilotage
• L’organisme vivant. Ouverture sur l’environnement Système - rétroaction
• Adaptation Régulation -connexion -cycle
• Le cerveau. Traitement de l’information. Anticipation.

• Une culture. Importance des normes, règles Culture, identité, lien social
• et valeurs Mythes, rites.
• Politique. Gouvernement de l’organisation Pouvoir, acteur, stratégies
• Exercice du pouvoir. Influence, coalition.
• Psychique. Lieu de plaisir et de souffrance Stress, motivation, imaginaire

• Domination. Pouvoir et sphères sociales Emprise, contrôle, domination


• Distribution du pouvoir
• Le Réseau. Décentralisation, relations inter- Création réseau, maintien,
activation
• firmes, inter-individuelles des nœuds sélectionnés
3- Les approches du management
2-1 Approche rationaliste du management

• Pour F-W.TAYLOR( OST) l’objectif du


management est d’assurer le maximum de
prospérité aussi bien pour l’employeur que
pour l’employé.

20
« L’ancien système » (« le meilleur des anciens systèmes
de direction ») :

- Les ouvriers se transmettent la connaissance du métier


de bouche à oreille »…
- Le patron essaie de leur faire utiliser cette connaissance
en faisant appel à leur esprit d’initiative…
- Et pour y arriver, utilise un stimulant : des salaires élevés.
Mais très peu de patrons agissent ainsi !
- L’organisation du travail est basée sur la science: il existe
une méthode de travail meilleure que les autres ( the
one best way) qui permet d’augmenter la productivité.

21
• Le Français H.FAYOL, dans son administration
industrielle et générale 1916, les fonctions de
base du manager peuvent être décrites en 5
verbes d’action:
*Prévoir : scruter l’avenir;
*Organiser : l’organisme matériel et social de
l’entreprise;
*Commander: faire fonctionner le personnel;
*Coordonner : relier, unir, harmoniser;
*contrôler : veiller à ce que tout se passe
conformément aux règles et aux ordres
22
. HENRI FAYOL (1911) :
« ADMINISTRATION INDUSTRIELLE ET
GÉNÉRALE » DES ENTREPRISES
14 principes :
• Division du travail
• Autorité et responsabilité
• Discipline
• Unité de commandement
• Unité de direction
• Subordination de l’intérêt individuel
• Rémunération
• Décentralisation
• Hiérarchie
• Ordre
• Équité
• Stabilité du personnel
• Initiative
• Union du personnel

23
Dans le cadre de cette approche classique
des organisations le management
représente l’art de faire passer les idées
des chefs(la direction) dans les mains des
ouvriers( les subalternes).Il s’agit en fait
de la conception taylorienne où les chefs
pensent et les ouvriers exécutent.

24
En revanche l’école classique considère
l’homme comme une paire de main ( aussi
machine ou robot) sans cœur, sans
personnalité et se base sur le système
carottes / bâton c’est-à-dire récompense
ou rémunération. Cette doctrine repose
sur une hypothèse fondamentale, à savoir
l’individu est par nature paresseux, il
n’aime pas le travail,c’est un être motivé
par les seuls gains monétaires.
25
2-2 Le relativisme de l’approche
par la contingence
L’école des relations humaines ont proposé une solution
alternative à celle de l’OST et l’OAT :
- l’effet HAWTHORNE ( HAWTHORNE un établissement
de la Western Electric Company): toute modification de
l’environnement de travail se traduit par une plus grande
efficacité du travail des ouvriers,
- L’importance du groupe sur l’efficacité de chacun des
ouvriers.
Mais conserve finalement la même logique en essayant de
définir un « one best way ».

26
Les théories de la contingence
Les théoriciens de la contingence affirment au contraire
qu’il n’existe pas de bon modèle en soi: le bon modèle
est celui qui met l’organisation en accord avec son
milieu.
Pour parvenir à cette conclusion, les théoriciens de la
contingence ont cherché à établir des corrélations entre
les caractéristiques des structures des organisations et
différentes variables considérées comme contingentes,
internes( l’âge, la taille, la technologie, la qualité du style
de direction,etc.) ou externes( tiennent à l’environnement
dans lequel évolue l’organisation ) à la firme

27
2-3 La théorie générale des
système
Dans la théorie générale des systèmes( 1947),
VON BERTALANFY définit un système comme
« un ensemble d’éléments en interaction, distinct
de son environnement avec lequel il peut être en
relation ».En tant qu’ensembles constitués de
multiples éléments interconnectés, les
organisations , et en particulier les entreprises,
sont assimilables à des systèmes, ouverts sur
l’environnement, régulés et finalisés.

28
En effet, les rôles et les fonctions de leurs composantes
participent à l’unité de l’ensemble en vue de réaliser des
objectifs en commun( survie, croissance, profit,etc.)
Les caractéristiques des organisations en tant que
système sont:
- l’organisation est plus que la somme de ses
comportements;
- Les éléments du système sont en interaction dynamique
et convergent vers un objectif commun;
- L’importation de l’énergie de son environnement;

29
- l’entropie négative: tous les êtres vivants s’usent
et meurent. en effet chaque système porte en lui-
même les germes de sa propre
destruction( l’entropie positive). Toutefois,
l’organisation en tant que système ouvert importe
plus d’énergie qu’elle n’en dépense à travers le
stockage de l’énergie( entropie négative);
- l’évolution;
- La complexité:

30
2-4 LES APPROCHES
MODERNES DU MANAGEMENT
Avec le développement économique et social et
sous l’impulsion de nombreux travaux, le
management n’est pas resté figé et il a évolué
vers des formes organisationnelles de plus en
plus souples, flexibles et adaptées aux
nouvelles données des entreprises et de leur
environnement.
Conformément à l’approche moderne, le
management est l’art de mobiliser et de stimuler
l’intelligence de tout le personnel de l’entreprise
au service d’un projet d’entreprise.
31
Le nouveau rôle que doit jouer la direction de l’entreprise
consiste à mobiliser les collaborateurs ( les ouvriers), à
les impliquer dans la vie de l’entreprise puisque sa seule
richesse est son potentiel humain.
Ce nouveau management est qualifié d’antitaylorien par
excellence car il se base sur le dialogue, la concertation
et implique chez les manager une attitude d’écoute de
ses subordonnés. En revanche, il s’agit d’abandonner
l’autorité basée sur la seule hiérarchie, pour une autorité
qui se focalise sur la compétence, l’art de dynamiser une
équipe et faire naître de nouvelles idées.

32
Alors que le manager dans la conception
traditionnelle donne des ordres et ne se soucie
que de la rentabilité et du volume des ventes,la
structure a pour mission d’assurer une bonne
transmission des ordres dans une nouvelle
conception, le rôle de la structure est tout autre ,
elle doit permettre au potentiel humain de
s’exprimer pleinement et à l’entreprise de tirer
profit de l’intelligence de chacun de ses
collaborateurs.
33
Conclusion
Dans l’approche classique,le taylorisme véhicule une
image réductrice de l’individu seulement motivé par le
gain tandis que l’école des relations humaines et ses
prolongements étudient les comportements d’un être
passif qui réagit de façon quasi mécanique aux stimuli
auxquels il est soumis; ce n’est pas un acteur.
au contraire, l’approche moderne des organisations
s’inscrit clairement dans une sociologie des
organisations, qui prend appui sur un acteur.
En ce sens, elle se propose de comprendre le sens que
l’agent donne à son action.

34
En effet, toute réflexion sur le fonctionnement
du système social doit s’articuler autour d’un
individu libre et capable de décision.
Au sein de l’organisation il n’existe pas un but
unique mais un but pour chaque acteur de cette
organisation .De même tous les acteurs
jouissent d’une liberté relative et possèdent une
marge d’autonomie qui leur permet d’interpréter
voire de transformer leur rôle au sein de
l’organisation.
35
La norme X50-105 de l’AFNOR met d’abord l’accent sur
le projet considéré comme un processus en définissant
comme « une démarche spécifique qui permet de
structurer méthodiquement et progressivement une
réalité à venir » avant de s’attacher aux résultats et aux
moyens mobilisés, en ajoutant qu’ « un projet est défini
et mis en œuvre pour élaborer une réponse au besoin
d’un utilisateur, d’un client ou d’une clientèle et qu’il
implique un objectif et des actions à entreprendre avec
des ressources données.

36
2-Les spécificités de la démarche projet

PROJET OPERATION
Activité non répétitives et décisions Activité répétitives et décisions
irréversibles réversibles
REPOND AUX OBJECTIFS SOUTIENT LE « BUSINESS"
STRATEGIQUES
TOURNE VERS LE TOURNEE VERS LA STABILITE
CHANGEMENT
A UNE FIN A UNE CONTINUITE
CONFIGURATION AD-HOC SYSTEMES EXISTANTS
ORIENTE ‘ PRODUIT’ ORIENTE ‘ PROCESSUS’
EQUIPES ET ROLES EQUIPES ET ROLES STABLES
DYNAMIQUES
LEADERSCHIP ET MANAGEMENT
37
MANAGEMENT
une autre spécificité peut être soulignée: L’organisation
par projet permet la mobilisation d’expertises différentes,
issues de différents services, qui vont devoir travailler
ensemble avec un objectif commun. On observe une
forte hétérogénéité initiale de points de vue s’appuyant
sur des logiques différentes et renforcée par l’incertitude
pesant sur des spécifications détaillées.

38
3-Approche Management de projet

Management de projet:
- Conduite, pilotage, direction de projet. S’applique plutôt
aux tâches de pilotage du projet, de coordination et de
direction d’équipe du chef ( directeur).
- « planification, organisation,suivi, maîtrise et compte-
rendu de tous les aspects d’un projet et de la motivation
des personnes impliquées pour atteindre les objectif du
projet ».
En revanche le terme gestion de projet s’applique plutôt
aux tâches de maîtrise des activités( délais, coût,
ressources,etc.)

39
L’AFNOR définit la gestion de projet comme «
l’ensemble des méthodes, outils d’évaluation,de
planification et d’organisation permettant d’atteindre les
objectifs du projet en respectant les contraintes de
performance, de délai et de coût ».
En effet, la norme X50-105 de l’AFNOR considère que le
management de projet comporte deux fonctions
différentes ( mais complémentaires):
-la direction de projet (Project management dans le
langage anglo-saxon) qui a la responsabilité de prendre
des décisions stratégiques ou tactiques:

40
*définir avec cohérence et en collaboration avec la direction de
l’entreprise:
+ les objectifs du projet ( délais, performances techniques,fiabilité,
disponibilité,durabilité, sécurité d’emploi..)
+les moyens mis en œuvre( ressources et budget)
+ évaluer le niveau des risques encourus.
+ assurer l’animation des ressources humaines et coordonner leurs
activités et intervenir régulièrement au cours de la vie du projet, sur
la base d’informations transmises par la gestion de projet, pour
repenser les objectifs et les moyens en cas de dérapage par rapport
aux prévisions

41
- la gestion de projet( Project control pour les anglo-
saxons) s’intéresse à des décisions opérationnelles et
intervient dans la préparation de certaines décisions
tactiques et apporte à la direction de projet les
informations relatives à l’avancement de l’exécution du
projet:
*phase de préparation: définition succincte du projet,durée
de certaines tâches, des moyens à mobiliser et des
coûts induits, et la préparation de l’ordonnancement est
l’aboutissement de cette phase de préparation;

42
• Phase d’exécution: maîtrise des délais et des coûts,
donne gestion des ressources mobilisées ( tableau de
bord..).
3- management de projet internationaux:
La dimension internationale, essentielle pour le
développement des entreprises,et donc incontournable
pour les projets, qu’elles mettent en œuvre, est acquise
par les techniques et les outils de l’internationalisation
mais aussi par le développement du management
international et surtout la culture internationale des
managers et l’amélioration de leurs capacités d’écoute et
d’adaptation aux partenaires étrangers

43
Le management des projets internationaux exige la
maîtrise des techniques et méthodes du management de
projet en milieu international ( principaux thèmes qui
seront développés à travers les exposés).

44
4- Le management par projet

Le management par projet est un mode de


fonctionnement d’une organisation qui crée
systématiquement des projets pour mettre en œuvre les
actions de progrès de l’entreprise ( changement de
méthodes, d’organisation, développement de produits..).
En effet, le management par projet est le cœur de
l’organisation pour certaines entreprises : de génie civil,
ingénieries, industrie pharmaceutique, etc.

45
4- Approche management par projet

Il s’agit d’un mode de fonctionnement d’une organisation


qui crée systématiquement des projets pour mettre en
œuvre les actions de progrès de
l’entreprise( changement de
méthode,d’organisation,développement de produits,etc.).
Ce type de management par projet représente pour
certaines entreprises la base de l’organisation:
entreprises de génie civil, ingénierie, industrie
pharmaceutiques.
en fait, dans le cadre de l’application de ce mode de
management on applique les mêmes principes issus du
management de projet.
46

Vous aimerez peut-être aussi