Vous êtes sur la page 1sur 29

Le pantographe et la caténaire

Fait par: AK
Thème: Transport-Interstices.
1-Introduction:
Le pantographe est le dispositif articulé qui permet à une locomotive électrique ou à un tramway
de capter le courant par frottement sur une caténaire pour assurer l’alimentation en énergie
électrique de ce dernier.
a-Problématique:

 L’action du coussin pneumatique sur le bras inférieur doit être


suffisante pour soulever le pantographe.
 La hauteur entre la caténaire et le haut de la motrice doit être
suffisante pour pouvoir replier le pantographe sur la motrice.
 La déconnexion de couplage de la caténaire et d’un pantographe
mobile causent des arcs électriques dus aux pertes de contact.
Plan d’étude:

1-Etude fonctionnelle par outil Sysml:


2-Etude du fonctionnement du système:
a-Suggestion de solutions
technologiques .
b-Etude cinématique du système.
c-Etude statique du système.
d-Asservissement de l’effort.
c-L’arc électrique.
b-But:

On doit pouvoir minimiser ces occurrences.Pour ce faire,on proposera des


solutions alternatives,puis on étudiera le comportement cinématique,statique
du pantographe,la caténaire,et le phénomène d’arc électrique.
2-Etude des fonctions(SYSML):
Diagramme des exigences:

Text
Diagramme des cas d’utilisation:

Text
Diagramme de définition de block:

Text
3-Etude du fonctionnement:
a)Principe:
Comment est alimenté le train par le système pantographe-caténaire?

Text
Comment est effectué le contact pantographe-caténaire?
b)Système et environnement:
b1-La ligne aérienne de traction électrique:

Problème:
Les fils de contact(FC) de la ligne aérienne sont suspendues entre deux poteaux,ils ont un
risque de fléchir excessivement,et alors de contraindre le mouvement du train .

Solution:
a-Utilisation d’un FC rainuré.

b-Utilisation d’un caténaire souple.

c-Application d’une tension


mécanique et d’un canton de pose.
a-FC rainuré:

Pour pallier au problème de flèche


excessive,on peut utiliser un fil de
contact rainuré sur toute sa longueur
pour pouvoir être suspendu sans que
l’attache ne soit en contact avec le
pantographe
b-Caténaire souple:

*Pour corriger encore la flèche du fil de


contact,on peut utiliser un caténaire souple.
*Un câble porteur soutient le poids du fil de
contact par l’intermédiaire de pendules. Les
pendules sont des câbles reliant le fil de
contact et le câble porteur.
c-La tension mécanique et le
canton de pose:

*Une tension mécanique est appliquée sur les


conducteurs pour réduire la flèche du fil de contact et
pour augmenter la vitesse de propagation des ondes
dans le fil de contact .
b2-Poteaux:

Problème:
Les poteaux soutiennent la caténaire et ses fixations.La
lisions caténaire-poteau est nécessaire
au bon fonctionnement du système.Pour que la caténaire
soit la plus régulière possible,le passage aux poteaux ne
doit pas contraindre son mouvement.

Solution:
Pour ce faire,on utilise un système de fixation (console,
anti balançant et bras de rappel).
*Système de fixation:

Ce système relie la caténaire au


poteau autorise un maximum de
déplacements tout en permettant un
réglage précis de la géométrie.

*La console regroupe l’ensemble des


tubes et isolateurs reliant la caténaire
au poteau.

Le guidage du fil de contact est


assuré par le bras de rappel, pour
limiter le choc reçu par le
pantographe.
Aléas de fonctionnement:
Le système de fixation précédent entraine une
forme en zigzag du FC.(Figure:1).Si l’effort n’est
pas bien partagé sur la totalité du FC,on risque
l’usure de ce dernier.

Solution:

Le désaxement du FC.

Figure 1-Fil de contact en zig-zag


*Désaxement:

Le désaxement du fil de contact consiste à positionner le


fil de contact alternativement de part et d’autre de l’axe
du pantographe. Lorsque le train avance, le point de
contact balaie ainsi toute la largeur des bandes de
frottement, ce qui répartit l’usure sur une zone plus large
b3-Pantographe:

Le pantographe est un assemblage de tubes articulés ou


non, fixé sur le toit d’une locomotive au moyen
d’isolateurs. Il assure un contact permanent quelque soit
la hauteur du fil de contact grâce à son déploiement
variable. Aujourd’hui, il est composé d’un grand cadre :
un bras articulé composé d’un bras supérieur et d’un bras
inférieur
—>Constituants:
—>Fonctionnement:
Etude cinématique:

But de l’étude:On vérifie si le pantographe peut se replier sur la motrice.


Dans ce cadre,on doit avoir une Hauteur entre le haut de la motrice et la caténaire presque égale à 1m.

On modélise le pantographe sous la forme du schéma cinématique ci-dessous.

Notations et paramétrage:
On pose: AC=a.x1 , BD=b.x3 , CE=c.x2 , DC=d.x2 ',AB=e.x0 −h.y0 , AE.y0 =l.
On pose aussi: (x0 ;x1)=θ1,(x0 ;x2)=θ2,(x0 ;x2')=θ2',(x0 ;x3)=θ3,(x2 ;x2’)=α.
Les liaisons entre les solides 0 et 1, 0 et 3, 2 et 3, 1 et 2 sont des liaisons pivots d’axes respectifs:
(A, z0 ), (B,z0 ), (D,z0 )et (C,z0 )
Hypothèse d’étude:

Les différentes liaisons sont des pivot d’axe parallèles à z0 , les vitesses de tous les points du mécanismes
sont donc exprimées en fonction des vecteurs x0 et y0 . Le système est donc plan.

Changement de bases:
Relation entre θ1 et θ2 ‘:

Fermeture géométrique ADCB :


AC CD DB BA 0
a.x1 −d.x2 '−b.x3 −e.x0 h.y0 0

On projette cette relation vectorielle sur les axes x 0 et y0 :

a.cosθ1 −d.cosθ2′−b.cosθ3 −e0 et a.sinθ1 −d.sinθ2′−b.sinθ3 h0 .

On élimine θ3 et on obtient :

Expression de l en fonction de θ1 et θ2 :
l a.tanθ1 c. tanθ2 (l’angle θ2 est entre 90°
et 180°).

Relation entre θ2 et θ2 ' :


θ2 θ2′α
Tracé de l’évolution de θ2’ et de l en fonction de θ1 :

Conclusion:
Pour θ1 =15°,on a l=1,2m. Le critère est respecté.
Etude statique:
But:Déterminer l’action du coussin pneumatique sur le bras inférieur

Hyperstatisme du système:
Le degré́ de mobilité́ est de 1, le nombre d’inconnues cinématiques est de 4, le nombre de cycles est de 1,
le mécanisme est donc hyperstatique d’ordre 3.
Dans le plan, le degré́ de mobilité́ est de 1, le nombre d’inconnues cinématiques est de 4, le nombre de cycle est de 1,
le degré́ d’hyperstatisme est donc de 0, le système est isostatique dans le plan.

Hypothèses:
On néglige la présence de l’archet et la bielle supérieure. On fait l’hypothèse que l’action de la caténaire sur le bras
supérieur s’applique en E et est constituée par une action normale à la caténaire et par une action tangentielle due
au frottement de coefficient noté f .

Etude graphique:
*On trace la force de la caténaire sur le bras supérieur du pantographe FC→2:
Pour ce faire, supposons que: f=0,2,arctan f = 11°.
*’On trace après l’action du bras inférieur 1 sur le bras supérieur 2:
On isole la biellette 3 qui est soumise à deux glisseurs. L’action de 3 sur 2 est donc dans la direction de la droite BD.
On isole ensuite le bras 2 qui est soumis à l’action de 1 (glisseur passant par C), l’action de la caténaire et l’action de
3 sur 2.L’application du théorème du solide soumis à 3 glisseurs permet de résoudre.
Conclusion:
Le bras de levier vaut 1,3 cm sur le plan et donc 0.195 m dans la réalité́ . Le couple que doit exercer le coussin
Pneumatique sur le bras vaut donc 1250x0.195 = 243 N.m
b4-Problème d’arc électrique:

Problème:
Le contact glissant entre le pantographe et la caténaire
est un contact imparfait. Pendant le déplacement du
train et à cause de la vibration, le pantographe se décolle
fréquemment et durant quelques fractions de secondes
de la caténaire, engendrant un phénomène d’arc
électrique.
Les principales causes de ce phénomène sont :
Les défauts mécaniques de la caténaire.
La vitesse du train qui favorise les vibrations.
Solution:
*Disjoncteur électrique.
Arc électrique
* Solution de surveillance des pantographes
Solutions:

Disjoncteur électrique
Surveillance des pantographes

Cette solution se compose de caméras avec une haute définition


et d’un système embarqué capable d’enregistrer les images et
de transmettre vers un centre de supervision les défauts et les
images en temps réel.

Le centre de supervision dispose des outils de télémaintenance


pour le suivi des défauts, de la géo localisation en temps réel
des alertes, de la relecture des vidéos et de l’analyse des
incidents.
Conclusion:

En guise de conclusion, on a étudié le couple (pantographe-caténaire) qui est composé de plusieurs éléments.
Premièrement on a présenté le fonctionnement globale du système. On a cité après quelques inconvénients de
cette solution et suggéré quelques solutions. Et à la fin on a effectué une étude cinématique et statique pour vérifier
quelques critères devant être respectés. Ce système est bien optimal vu qu’il assure le transport du source d'énergie
principal(électricité) dans le train,métro,tramway...L'interstice entre ces deux n'est pas accepté pour atteindre un
fonctionnement optimal le contact doit être maintenu constant par un asservissement pour éviter une éventuelle
rupture de liaison.

Vous aimerez peut-être aussi