Vous êtes sur la page 1sur 5

Industrie de la fonderie

Les fonderies font fondre des métaux ferreux et non ferreux et des alliages et les refaçonnent en
produits de forme finie ou quasi finie par l'intermédiaire de la fonte en poche et de la
solidification du métal fondu ou de l'alliage dans un moule. L'industrie de la fonderie est une
industrie différenciée et diverse. Elle consiste en un large éventail d'installations, de la plus
petite à la plus grande taille ; chacune avec une combinaison de technologies et d'opérations de
l'unité de production choisies pour correspondre à l'intrant, la taille de la série et le type de
produit fabriqué dans l'installation spécifique. L'organisation au sein du secteur est basée sur le
type d'intrant de métal, la distinction principale étant faite entre les fonderies ferreuses et non
ferreuses.
Débouchés de la fonderie
Les principaux débouchés de l'industrie de la fonderie sont les secteurs de la construction
automobile, générale, et mécanique. Les parts relatives de ces secteurs en tant que débouchés
pour l'industrie de la fonderie sont représentées sur la figure 1.2. La forte dépendance vis à vis
du secteur de la construction automobile a une influence majeure sur les activités du secteur de
la fonderie, et concerne divers aspects, tels que l'économie, la situation géographique, les
normes de qualité, les normes environnementales, les nouveaux développements, etc. Un
exemple de cette dépendance se trouve dans le fait que le glissement opéré par l'industrie
automobile vers des véhicules plus légers se reflète dans l'industrie de la fonderie par un
accroissement de la demande (et ainsi du marché) concernant la fonte d'aluminium et de
magnésium, permettant ainsi la croissance de ces secteurs.
Types de fonderie
Outre le type de métal (c'est-à-dire, ferreux/non ferreux), l'agencement de la fonderie dépend
largement de la taille des pièces coulées et de la taille des séries. Une fonderie de petite série est
appelée "fonderie sur modèles" et une fonderie de grande série est appelée "fonderie en séries".
Les fonderies peuvent également être classées en fonction du type de métal fabriqué, c'est-àdire,
une fonderie ferreuse ou non ferreuse. Il existe une différence importante entre une
fonderie de zinc produisant une grande série de châssis de voitures jouets et une fonderie de
fonte produisant des logements de rotor pour des éoliennes. Les fonderies appliquent différents
degrés d'automatisation en fonction de la taille de leurs séries et du caractère répétitif du travail.
Concernant les techniques appliquées, on distingue principalement le type de four de fusion
utilisé (par exemple, un cubilot, un four électrique, un four rotatif…) et le type de moule (par
exemple, un moulage en sable, une coulée sous pression).
Selon la nature des métaux et alliages
Selon l'utilisation
- Fonderie d'art.
- Fonderie d'ornement (bijoux).
- Fonderie de mécanique industrielle

Selon le procédé de moulage


- Moulage en sable (manuel ou mécanique).
- Moulage en carapaces.
- Moulage à la cire perdue.
- Moulage en coquilles (moule permanent).
Le procédé de fonderie
Un schéma de procédé général du procédé de fonderie est représenté à la figure 2.1. Les
principales activités qui composent le procédé sont les suivantes :
- fusion et traitement du métal : l'atelier de fusion
- préparation des moules : l'atelier de moulage
- coulée du métal fondu dans le moule, refroidissement destiné à obtenir sa solidification et
démoulage : l'atelier de coulée
- finissage de la pièce coulée brute : l'atelier de finissage.