Vous êtes sur la page 1sur 19

Université Hassan Premier

Faculté de Sciences et Techniques – Settat

Département GEGM

Master Ingénierie et Management Industriel

Méthode de
la gamme fictive
Réalisé par : Sous L’encadrement de :

NAJI Oussama Pr. NAJI Mohammed Amine


AIT AZARINE Amine

RISSOULI EL HASSAN

Année Universitaire : 2020/2021


Plan
Analyse de
processus
Introduction 02 Exemple d’application
Définition de la 01
méthode de gamme
fictive

04 03 Implantation
théorique
Implantation
Les formes des lignes
pratique de production
Exercice d’application
Introduction

L’implantation est un outil qui permet d’organiser les ressources d’une unité
de production, viser à structurer et raccourcir les flux de matières afin de :

Supprimer les
déplacements
Minimiser le inutiles
temps de transfert
des produits entre
les postes  Optimiser la
circulation des flux
Méthodes de l’implantation
Il existe plusieurs méthodes d’implantation d’atelier qui privilégient, chacune d’entre elles
un type d’implantation :
01
Méthode d’implantation générale
La plus connue est la méthode des chaînons.

02 Méthode de mise en ligne de production


la plus connue est la méthode des gammes fictives. Cette méthode vise à disposer les moyens de production de telle
façon que le flux de production est toujours dirigé dans une direction donnée.

03 Méthode de mise en ilot de production


Il existe plusieurs méthodes matricielles ayant cet objectif (méthode de Mac Cormick, algorithme GPM…)
Définition de gamme fictive

La gamme fictive permet de créer une ligne


de fabrication permettant de réaliser des
produits ayant des gammes très proches. cette
ligne doit permettre l’écoulement des pièces
dans un sens unique de circulation.
Analyse de processus

Créer une gamme fictive à partir de la


01
gamme la plus longue

Lister les postes dans l’ordre de la


02
gamme

Intercaler dans la gamme fictive les postes


03 qui assurent la réalisation de produit.
Exemple
L’analyse de la production d’un atelier , nous donnons l’échantillon représentatif
suivant:
P5
P1 P2 P3
10 M4
10 M4 10 M4 10 M1 P4 20 M7
20 M2 20 M1 20 M6 10 M1 30 M1
30 M6 30 M6 30 M3
20 M6 40 M3
40 M5 40 M5 40 M5
30 M5 50 M5

Nous partons par la gamme la plus longue P5: M4 M7 M1 M3 M5


P4
P2 P3
10 M4 10 M1 10 M1
20 M1 20 M6 20 M6
30 M6 30 M3
30 M5
40 M5 40 M5
P1
10 M4
Pour réaliser la gamme P2 P3 P4 : M4 M1 M6 M3 M5
20 M2
La gamme P5 : M4 M7 M1 M3 M5
30 M6
nous intercalons M6 entre M1 et M3 : M4 M7 M1 M6 M3 M5 40 M5

Pour réaliser la gamme P1 :M4 M2 M6 M5 nous intercalons M2 entre M4 et M7


ou M7 et M1 :
Ce qui nous donne la gamme fictive finale: M4 M2 M7 M1 M6 M3 M5
Implantation théorique

La gamme fictive constitue la meilleure

implantation théorique. Mais cette

implantation ne minimise pas la somme des

déplacements entre les postes (duplication des

machines).

Pour cela, nous donnons à la ligne des

formes différentes .
Les formes des lignes de production
Les postes de la ligne de fabrication pourront être soit:
Production linéaire : Dans le cas de magasins d’entrée et de sortie sont différents

et éloignés
M1 M2 M3
Production en U :

Dans le cas des magasins d’entrée et de sortie sont très proches ou identiques
Magasin
M3 M2 M1 d’entrée

M4

Magasin
M5 M6 M7
de sortie

Figure: Production en U
Production en U avec point de recoupement :

Cas d’un poste de travail dupliqué fictivement pour la méthode.

6 7 1
Entrée
2

5
8
4 3 9
Sortie
Exercice d’application

Un atelier comporte 8 types de postes de travail :


A: Traçage B:Cisaillage C:Oxycoupage D:Grignotage E:Tronçonnage F:Chanfreinage
G: Cintrage H: Soudage

Cet atelier fabrique 3 types de produits :


Produit a) ==> A–C–E–F–G–H
Produit b) ==> B –D–G–F–H
Produit c) ==> A–C–E–D–G–H
1) Regrouper pour avoir une gamme fictive :

Nous commençons par le 1er traitement et nous combinons les postes de travail qui se répètent
au cours de fabrication , nous suivons la même procédure jusqu’à le dernier traitement .
Nous obtenons par la suite la gamme suivante: A-B-C-D-E-G-F-D-G-H
2) Tracer graphiquement les circuits des 3 produits
Implantation pratique
L’implantation théorique ne donne qu’une indication sur la position relative des différentes postes .
Pour l’implantation pratique ,il faut tenir compte:

Les formes et les dimensions des


bâtiments
Les dimensions des différentes
machines
Les contraintes d’implantation
( raccordement; équipements
existants …);
On réalise l’implantation pratique en essayant de
respecter le plus possible l’implantation théorique .
Conclusion

L’implantation des ateliers est un problème complexe qui fait


intervenir un grand nombre des données qui concerne à la fois la
fabrication : gammes de fabrications des produits ; nomenclatures
des produits ; programme de fabrication de l’entreprise ( nombre de
produits , fréquence de lots ) . Et à la fois d’autres domaines : Plan
des locaux ; type et taille de machines; type des moyens de
manutentions .

Suivant le type de production des implantations sont mieux adaptées que


d’autres , la méthode de gamme fictive est préférée pour des gammes
sensiblement identiques (avec le même sens de passage aux différents
postes).
Y-A-T-IL DES QUESTIONS ?
Webographie & Bibliographie

 http://marcpolizzi.free.fr/outilsgpi/doc_implantation/implantation.htm

 ORGANISATIONET GESTION DE LA PRODUCTION, PDF Georges Javel,


ISBN 978-2-10-055497-3, P138