Vous êtes sur la page 1sur 72

‫ محمد بن احمد‬2 ‫جامعة وهران‬

Université d’Oran 2, Mohamed Ben Ahmed


‫معهد الصيانة و األمن الصناعي‬
Institut de Maintenance et de Sécurité Industrielle

Phénoménologie des explosions

Pr Hayet LEBSIR
SOMMAIRE

- Introduction
- Définitions
- Les phénomènes d’explosion
- Exemples d’explosion
- Les caractéristiques des mélanges explosifs
- Les phénomènes d’explosion des Poussières
- Les conditions d’explosion
Introduction

Il existe un danger d’explosion dans les entreprises qui produisent,


utilisent ou stockent des gaz, des liquides ou des poussières
inflammables dégageant des gaz, des vapeurs, des brouillards
(gouttelettes de liquide ) ou des poussières susceptibles de former
un mélange explosible avec l’air .
Introduction

En règle générale, les explosions comptent peu dans le nombre total


des accidents du travail.
Toutefois, leurs conséquences humaines sont lourdes et justifient à elles
seules des mesures de prévention et de protection qui peuvent être
importantes.
Définitions

Le feu est la réaction chimique provoquée par un mélange de


combustible et d’oxygène mis en présence d’une énergie
d’activation. Il déclenche soit un incendie soit une explosion.
Définitions

L'incendie est une combustion qui se développe sans contrôle dans


le temps ni dans l'espace.

La combustion est une réaction chimique d'oxydation d'un


combustible par un comburant, nécessitant une source d'énergie
pour être initiée.

Pour que « ça brûle », il faut donc du combustible, du comburant et


une source d'énergie. C'est ce que l'on appelle le « triangle du feu ».
Définitions
Historiquement, la chimie du feu était basée sur le triangle du feu. Au
début des années 1980, une quatrième partie, connue sous le nom de
Radicaux libres, fut identifiée. Aujourd’hui, la chimie du feu est basée
sur le tétraèdre du feu, qui consiste en oxygène, carburant, chaleur et la
nouvelle génération, les radicaux libres. Pour que la propagation du feu
se fasse, les quatre composants du tétraèdre du feu indiqués ici-bas,
doivent tous êtres présents :
Définitions

Les trois éléments constituant le triangle du feu sont:

• Le combustible : propane, bois, huile, ...,


• Le comburant : généralement l’oxygène de l’air,
• La chaleur : fer à souder, cigarette, flamme, chaufferette, lampe,

Définitions

Les radicaux libres (formés de néomolécules) provenant de


l’oxydation des molécules du combustible possèdent tous un
caractère potentiellement toxique.

La production de gaz toxiques et corrosifs se réalise sous l’effet de la


combustion ;
• les cyanures proviennent de la combustion de la laine,
• l’acroléine est produite par la combustion des hydrocarbures,
• l’acide acétique est issu de la combustion du bois ou du papier,
• les halogènes proviennent de la combustion des matières
plastiques.
Le phénomène d’explosion

Une explosion est « la transformation rapide d’un système matériel


donnant lieu à une forte émission de gaz, accompagnée
éventuellement d’une émission de chaleur importante (INRS)».

Elle peut être pneumatique, nucléaire, chimique….

Nous traiterons essentiellement dans ce cours des explosions


chimiques, qui s’apparentent à des combustions violentes et
soudaines.
Le phénomène d’explosion

La définition, donnée par la norme EN 1127-1, peut également être


citée :

« Une explosion est une réaction brutale d’oxydation ou de


décomposition impliquant une élévation de température ou de
pression ou des deux simultanément ».
Le phénomène d’explosion

Types d’explosions:

Du point de vue de la sécurité au travail, nous distinguons deux


types d’explosions:

● Les explosions physiques


● Les explosions chimiques
Le phénomène d’explosion
Explosions physiques:

Lorsque l’on introduit de l’énergie dans un récipient fermé en l’échauffant, la


pression augmente. Si l’augmentation dépasse la pression admissible, le
récipient éclate de manière avec toutes les conséquences que cela comporte ».

Explosions chimiques:

L’élévation de pression est engendrée par l’énergie libérée par une réaction
chimique entre deux partenaires réactionnels, un combustible et de l’oxygène.
Ce type d’explosion s’accompagne d’un phénomène de feu constituant un cas
particulier de combustion.
Le phénomène d’explosion

 Deux types d ’explosion correspondent à une énergie libérée


d ’origine physique :
- la rupture d ’un récipient pressurisé par un gaz
- la vaporisation brutale d ’un liquide surchauffé (BLEVE)

 Deux types d ’explosion correspondent à une énergie libérée


d ’origine chimique :
- l ’explosion d ’une ATEX
- l ’explosion qui résulte d ’un emballement thermique
Le phénomène d’explosion

Explosions physiques:
☺La rupture (l ’éclatement) d ’un récipient pressurisé par un gaz génère
différents types d ’effet :

- l ’émission d ’une onde de choc


- la projection des débris du récipient

☺Du fait de sa rapidité, le phénomène s ’apparente à la détonation d ’un


explosif
Le phénomène d’explosion

Explosions chimiques:
L ’énergie libérée est l ’enthalpie d ’une réaction chimique exothermique:
- soit c ’est l ’enthalpie d ’une réaction chimique
♦ de décomposition d ’un produit instable
♦ entre un ou plusieurs réactifs (emballement thermique)

- soit c ’est l ’enthalpie de la réaction de combustion d ’un produit


combustible dans l ’air :

le mélange réactionnel est une atmosphère explosive (ATEX) constituée


d ’un produit combustible à l ’état de gaz, de vapeur ou de poussière
dispersée dans l ’air
Le phénomène d’explosion
On distingue deux régimes distincts de propagation d ’une explosion :
- la déflagration
- la détonation

L’onde de combustion se déplace par conductibilité


thermique, la vitesse est de l’ordre du m/s avec une
DEFLAGRATION
surpression modérée (4 à 10 bars)

Nécessite un mélange stœchiométrique.


La Pression et la Te varient de façon discontinue avec
formation d’une onde de choc se déplaçant à des
DETONATION
vitesses supersoniques (km/s) et la surpression peut
atteindre 20 à 30 bars.
Origine des phénomènes d’explosion
Les sources d'inflammation sont très diverses dans une entreprise :

Energétiques :
• Thermiques (surfaces chaudes, appareils de chauffage, flammes nues, travaux
par point chaud),
• Electriques (étincelles, échauffements dus à la vétusté, la non-conformité des
installations ou les surcharges électriques),
• Electrostatiques (les étincelles peuvent intervenir comme énergie d'activation),
• Mécaniques (étincelles, échauffements….),
• Chimiques (réactions exothermiques, emballement de réaction…),

Humaines :
• Cigarettes (l'extrémité d'une cigarette allumée atteint plus de 700 °C),
• Négligence,
• Malveillance…

Naturelles :
• Bactériologiques (la fermentation bactérienne peut échauffer le milieu),
• Climatiques (foudre, soleil…).
Des conséquences sociales, matérielles, financières
et environnementales

Une explosion dans un établissement industriel ou commercial a des impacts,


directs et indirects, sur l'homme, l'entreprise et l'environnement.

L'entreprise n'est pas la seule à être endommagée en cas de sinistre :

L'environnement en subi également les conséquences :

• Pollution de l'air par les gaz de combustion, des sols, de l'eau


par les produits extincteurs et les eaux de ruissellement,

• Pollution visuelle (dégradation du paysage),

• Production de déchets parfois non destructibles.


Exemples d’explosion

Exemples d’explosion :

• Le BLEVE
• L’UVCE
• Le BOILOVER
• L’explosion de poussières
Exemples d’explosion
Le BLEVE
BOILING LIQUID EXPANDING VAPOR EXPLOSION
ou “Explosion par vaporisation instantanée d’un liquide en ébullition”
Le BLEVE est un type d’explosion qui se produit à la rupture d’un équipement
contenant un liquide dont la tension de vapeur est très supérieure à la pression
atmosphérique.
L’explosion due à l’expansion des vapeurs d’un liquide en ébullition, représente un
type d’explosion particulièrement dangereux.

Le BLEVE concerne donc des produits initialement en phase liquide

Le terme BLEVE a été associé aux accidents survenant sur des réservoirs contenant des gaz
liquéfiés inflammables.
Exemples d’explosion
Le BLEVE :

1. surchauffe d’un liquide ou gaz liquéfié dans un réservoir clos


2. élévation importante de la pression
3. création d’une brèche (endroit fragilisé ou dépassement de
résistance mécanique)
4. Perte de conditionnement soudaine : la pression interne
redescend et provoque l’ébullition
5. dégagement à l’intérieur de très grandes quantités de vapeurs
6. Le contenant étant inadapté, il explose.

Les effets du BLEVE :


• Flux thermique - boule de feu
• Onde de choc – surpression
• Effets missiles
Exemples d’explosion
L’ UVCE
« Unconfined Vapour Cloud Explosion » = explosion de nuage
gazeux en milieu non confiné (ou semi-confiné)

1. nuage de gaz de vapeur inflammable provoquée par une fuite


2. allumage de ce nuage sur un point chaud
3. explosion plus ou moins rapide en fonction de la concentration
en gaz
4. éventuellement propagation géographique de l’incendie

L’UVCE peut être le résultat d’une fuite de gaz sur réseau


Exemples d’explosion
Le BOILOVER :
Explosion d ’un bac de stockage de liquides inflammables pris dans un
incendie, du fait de la vaporisation d ’une masse d ’eau présente au fond du
bac.
Exemples d’explosion

Les effets du BOILOVER :

• Flux thermique - boule de feu


• Violentes projections de combustible
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Les Atmosphères explosibles (ATEX):

Une « Atmosphère Explosible » est une atmosphère qui pourrait


devenir explosive en raison des conditions locales ou/et
opérationnelles.

C’est un mélange d’air et de substances inflammables sous forme


de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, après
inflammation, la combustion se propage à l’ensemble du mélange
non brûlé.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Des atmosphères explosibles peuvent se former, dues à la


présence des produits suivants :

• Gaz et vapeurs :
• Combustibles pour les installations de chauffage, de
séchage, etc.,
• Gaz combustibles stockés,
• Vapeurs de solvants inflammables stockés ou manipulés
;
• Poussières combustibles susceptibles de constituer avec
l’air des nuages explosifs lors des opérations courantes
(chargement ou déchargement de produits pulvérulents,
dépoussiérage de filtres…).
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Deux conditions doivent être réunies pour qu’il y ait explosion :

Condition n°1 :
Il faut la présence d’un comburant et d’un combustible. Dans un
mélange formant une ATEX, l’oxygène de l’air est le comburant , les
substances inflammables sous forme de gaz, de vapeurs ou de
poussières sont le combustible .

Condition n°2 :
Le mélange doit être explosif. Une ATEX explose par l’apport
d’une source d’inflammation, qui peut être une source d’énergie
suffisamment importante (par exemple une étincelle d’origine
mécanique ou électrique) ou une température suffisamment
élevée (par exemple une surface chaude).
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Voici quelques exemples de combustibles pouvant former une ATEX dans un


mélange avec l’air :

Gaz Vapeurs Poussières

Méthane Sulfure de carbone Aluminium


Butane Alcool éthylique Amidon
Propane Oxyde d’éthylène Céréales
Hydrogène Acétone Charbon
Exemples d’explosion
L’ explosion de poussières

Les explosions de poussières reposent sur un facteur principal : la


division du combustible. Augmentation de la surface spécifique des
poussières (interface combustible – comburant)

1. Réalisation d’un nuage stable


2. Produits concernés : matières organiques (sucre, farine, charbon) ou
non organiques (métaux, aluminium)
3. Ignition du nuage formé ou atteinte température auto-inflammation
4. Explosion : onde de surpression
Caractéristiques des mélanges explosifs

Les paramètres physico-chimiques :

• Les états de la matière


• Le domaine d’explosivité
• Point éclair – point de flamme – point d’auto-inflammation –
point d’ébullition – point de fusion
• La densité
• La stœchiométrie
• Énergie d’inflammation
Caractéristiques des mélanges explosifs
État de la matière et changement d’état :
Caractéristiques des mélanges explosifs

Etat des substances impliquées dans une explosion

• gaz inflammables
• liquides inflammables
• solides pulvérulents
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

L’état gazeux se caractérise par une liaison entre les molécules du gaz
quasiment nulle, un gaz occupant ainsi tout le volume du récipient qui
le contient.

Une substance inflammable est une substance sous forme de gaz, de


vapeur, de liquide, de solide ou de leurs mélanges, capable de subir
une réaction exothermique avec l’air après inflammation.
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

 Une substance combustible est caractérisée par :


– son oxydabilité
– sa chaleur de combustion H
– ses limites d ’explosivité (LIE/LSE),
– son point d ’éclair (pour un liquide)
– sa température d ’auto-inflammation (TAI)
– son énergie d ’inflammation (EMI)
– ses conditions d’explosion en milieu confiné
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

Le domaine d’explosivité
La plupart des gaz ou vapeurs inflammables en mélange avec l’air
sont susceptibles d’exploser en s’enflammant dans certaines
conditions.

Les concentrations limites d’inflammabilité constituent les limites du


domaine d’explosivité de chaque gaz ou vapeur.

On les désigne comme limite inférieure ou supérieure d’explosivité.


Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

La limite inférieure d’explosivité ou d’inflammabilité (LIE ou LII)


d’un gaz ou d’une vapeur dans l’air est la concentration
minimale en volume dans le mélange au-dessus de laquelle il
peut être enflammé.

On peut lui faire correspondre une température limite inférieure


d’inflammabilité
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

La limite supérieure d’explosivité ou d’inflammabilité (LSE ou LSI)


d’un gaz ou d’une vapeur dans l’air est la concentration maximale
en volume dans le mélange au-dessous de laquelle il peut être
enflammé.

On peut lui faire correspondre une température limite supérieure


d’inflammabilité.
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

La LIE et la LSE peuvent être aussi


exprimées en poids de vapeur par
litre ou mètre cube de mélange.

Ces limites varient en fonction de


la température et de la pression

Figure : Domaine d’explosivité


LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Les conditions d’explosion d’un gaz

Pour être explosif, le mélange ne doit être ni trop pauvre, ni trop riche
en combustible.

Pour être dans son domaine d’explosivité, le mélange avec l’air doit
remplir la condition suivante : 

Concentration de la substance < LSE


LI E< inflammable dans le mélange
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
La norme NF EN 1839 spécifie deux méthodes d’essai pour
déterminer les limites d’explosivité dans l’air des gaz, des vapeurs et
de leurs mélanges.

Toutefois, elles sont déterminées dans conditions de pression et de


température avec les conditions de mesure (nature et énergie des
sources d’inflammation, dimensions du récipient d’essai, sens de
propagation de la flamme).
Caractéristiques des mélanges explosifs
Gaz et vapeurs:
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
le point d’éclair
Lorsque le point d’éclair, PE (°C), d’une substance ne figure pas
dans les données publiées, il est possible de l’évaluer
approximativement à l’aide de formules empiriques, par exemple
pour les hydrocarbures oléfiniques et paraffiniques :

PE = 350-660 n-1/3

n étant le nombre d’atomes de carbone de l’hydrocarbure.


Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
Densité :
La densité d’un gaz est le rapport entre la masse molaire du gaz et
la masse molaire de l’air (29 g/mol).
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
Stœchiométrie
La stœchiométrie est atteinte lorsque la répartition du combustible
et du comburant est exactement proportionnelle à celle écrite lorsque
l’on équilibre la réaction de combustion.

C’est le mélange donnant le meilleur rendement. Il permet la


détonation

La concentration stœchiométrique est celle qui permet une combustion


complète sans excès d’air (par exemple, pour l’hydrogène dans un
mélange avec l’air, 29 %).
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

Cst = concentration stœchiométrique

Cst = nombres de mole de combustible / nombre de moles total


dans l’équation de combustion (attention, il faut prendre en
compte les molécules de N2 même si elles ne réagissent pas)
Caractéristiques des mélanges explosifs
Gaz et vapeurs:
Combustion de l ’acétone dans l ’air :

C3H6O + 4 O2 + 15,08 N2 3H2O + 3CO2 + 15,08 N2

+ (H = -1692 kJ/kg)

La teneur en acétone d’un mélange acétone-air stœchiométrique vaut :

Cst = 1/(1 + 4 + 15,08) = 5 % mol. ou % vol.

Un tel mélange est « inflammable » ou « explosif »


Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
 Si, à un mélange stœchiométrique air-acétone, on ajoute un
excès d ’air, l’excès d ’air diminue la température de la flamme

 Pour une valeur limite de l’excès d’air, la flamme est trop


refroidie et ne peut plus se propager : la Limite Inférieure
d ’Explosivité (LIE) est atteinte

 Cette valeur vaut LIE = 2,6 % vol. (soit près de 1/2 Cst)
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Les conditions d’explosion des vapeurs


Dans le cas des vapeurs, la température du liquide inflammable doit
être suffisante pour émettre assez de vapeurs.

Pour être dans son domaine d’explosivité, le mélange avec l’air doit
remplir la condition suivante :

T° liquide > Point éclair


Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:
Énergie d’inflammation
Lorsqu’un mélange inflammable n’est pas porté à sa température
d’auto-inflammation, une petite quantité d’énergie, appelée énergie
minimale d’inflammation EMI doit lui être fournie pour provoquer
l’inflammation, sous forme d’une flamme ou d’une étincelle.

Les mélanges de gaz ou de vapeurs avec l’air dans les proportions les
plus favorables et dans les conditions habituelles de température et de
pression s’enflamment sous l’action d’étincelles électriques de 17 μJ
(hydrogène, acétylène) à 300 μJ (propane, butane, méthane).
Caractéristiques des mélanges explosifs

Gaz et vapeurs:

 L ’énergie d ’inflammation est minimale (EMI) pour une composition


voisine de la stœchiométrie

 Elle varie selon les produits, mais elle est toujours inférieure à 1 mJ
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Energie minimale qui doit être fournie au mélange, sous forme d’une
flamme ou d’une étincelle, pour provoquer l’inflammation.

Energie fournie par la source > Energie Minimum d’Inflammation 

OU

T° mélange > T° auto inflammation


Phénomènes d’explosion des Poussières

L'explosion d'un nuage de poussières est le phénomène par lequel


un système réactionnel constitué d'une atmosphère explosive
(mélange air-poussières) donne lieu à une réaction chimique de
combustion rapide et fortement exothermique, avec production
de gaz portés à haute température dont l'expansion peut produire
des effets mécaniques(surpressions).

Combustion surpressions
exothermique
gaz chauds
Phénomènes d’explosion des Poussières
Déroulement de l'explosion

Une explosion de poussières se déroule selon les phases suivantes :

• soumises à une source d'énergie suffisamment intense, les particules


de poussières subissent une réaction de pyrolyse qui génère des gaz
chauds entre 1000°C et 2000°C ;

• ces gaz chauds se dilatent et s'enflamment générant alors un


rayonnement thermique intense;

• ce rayonnement sert à son tour de "source d'inflammation" pour les


particules proches, de sorte que la flamme (la zone de combustion)
se propage de proche en proche.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

L ’énergie libérée est l ’enthalpie de la réaction de combustion dans l ’air


d ’une substance « oxydable » ou « combustible » ou « inflammable »

– Cas d ’une substance hydrocarbonée :

y z y z
C x H y O z N t  ( x   ) O 2  3 , 7 7 ( x   ) N 2  
4 2 4 2

y  y z t 
x C O 2  H 2 O  3 ,7 7 ( x   )  N 2 (H  0)
2  4 2 2

– Cas d ’un métal ou d ’un métalloïde M :22


y y y
xM  O 2  3 ,7 7 N 2   M x O y  3 ,7 7 N 2 (ΔH  0)
2 2 2
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Les conditions d’explosion des poussières

Les couches ou brouillards de poussières combustibles peuvent


devenir explosives lorsque : 

T° de surface du processus > T° d’auto inflammation

Une Atmosphère Explosible poussiéreuse se présente et réagit


généralement d’une manière très différente d’une Atmosphère
Explosible gazeuse.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Les conditions d’explosion des poussières


Pour que des poussières puissent donner lieu à une explosion, 6 conditions sont
nécessaires. Ces conditions constituent l'hexagone de l'explosion.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

1 - Présence d'oxygène
Lorsque la teneur en oxygène dans le nuage est inférieure à une valeur
critique, l'explosion ne peut pas se développer.

Cette teneur seuil en oxygène est appelée Concentration Limite en


Oxygène (CLO). La CLO est de l'ordre de 10% pour la plupart des
poussières organiques.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Il est possible d'influer sur la CLO par inertage.

En effet l'ajout d'un gaz inerte avec l'air abaisse la teneur en oxygène
de l'atmosphère, et de ce fait rend la combustion du mélange air
-poussière impossible. Les gaz inertes les plus employés sont l'azote
(N2), le dioxyde de carbone (CO2) et la vapeur d'eau.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

CLO de différentes poussières


(source : INRS, Les mélanges explosifs – Poussières combustibles, 2006)
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

l'influence de la température et la pression sur la CLO

De manière générale, l'influence de la température et de la pression est


très limitée sur la Concentration Limite en Oxygène.
• l'augmentation de 100°C diminue la CLO d'environ 1 à 2% vol.
• l'augmentation de 1 à 5 bar (absolu) augmente ou diminue de 1 à
2% vol. la CLO selon les produits.

(source ISMA parue dans IRMACO News 05, décembre 2006)


LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Effet de la granulométrie …
Les nuages se forment d'autant plus facilement et sont d'autant plus
stables que les poussières qui les constituent sont fines.

La probabilité d'une explosion devient très faible pour des dimensions


supérieures à un diamètre moyen de 300-400µm, la vitesse de
sédimentation après mise en suspension est au moins égale à la vitesse
de propagation de la combustion dans sa phase initiale.
Le nuage s'effondre et l'explosion « s'étouffe » d'elle-même.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Domaine d'explosivité - Concentration de poussière

• Pour qu'un nuage de poussières soit un "nuage explosible", la


concentration de poussières dans l'air doit être située entre 2 valeurs :
• la CIE (Concentration Inférieure d'Explosion) et
• la CSE (Concentration Supérieure d'Explosion) 

• lorsque le mélange est trop "dense", l'oxygène n'est pas présent en


quantité suffisante dans le mélange air/particules en suspension pour
alimenter la combustion ;
• lorsque le mélange est trop "dilué", les particules sont trop éloignées les
unes des autres pour favoriser une propagation rapide et le développement
de la combustion.

Le "domaine d'explosivité" se situe entre ces deux valeurs de concentration.


LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Classement de poussières en fonction de leur CIE – Comparaison vis-à-vis d'un charbon type
(source : INRS, Les mélanges explosifs – Poussières combustibles, 2006)

Domaine d'explosivité d'un nuage de poussières.


LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Pour les poussières les plus courantes:


• la CIE est le plus souvent comprise entre 20 et 100 g/m3 
• la CSE est souvent de l'ordre de 1 à 3 kg/m3.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

5 - Source d'inflammation

Une énergie suffisante est nécessaire pour permettre l'allumage d'un nuage
explosible.
Il est nécessaire d'avoir un échauffement des particules, soit par un point chaud
en contact avec le nuage de poussières (flamme, surface chaude ou étincelle),
soit par rayonnement à partir d'une source éloignée.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

2 paramètres sont donc fonction des matières considérées :


• la température d'auto-inflammation, annotée TAI nuage ;
• l'énergie minimale d'inflammation, annotée EMI.

la TAI des poussières est généralement comprise entre 300 et 700°C ;


l'EMI varie de 5 mJ à plus de 1 J selon les poussières.
LES CONDITIONS D’EXPLOSION

Explosion d’un silo de céréales à BLAYE en 1997 :


• 11 morts
• Bris de vitres jusqu’à 500 m
• Projection > 100 m
• 28 cellules du silo sur les 44 sont détruites
Dans quel type d’industrie trouve-t-on des ATEX ?
Secteur Exemple de risque d’explosion

L’overspray qui se forme dans les cabines de peinture


Ateliers de peinture lors du laquage de surfaces au pistolet est susceptible
de former une atmosphère explosible.

Lors de l’usinage de pièces métalliques, des poussières


métalliques explosibles peuvent se former lors du
traitement des surfaces (polissage). C’est le cas en
Ateliers de transformation des métaux
particulier des métaux légers. Ces poussières de
métaux peuvent créer un risque d’explosion dans les
collecteurs

Lors du recyclage des déchets, il peut y avoir des


risques d’explosion dus, par exemple, à des fûts et
Recyclage des déchets d’autres récipients non vidés contenant des gaz et / ou
des liquides inflammables ou encore des poussières de
papier ou de plastique.

L’usinage de pièces en bois produit des poussières de


Transformation du bois bois susceptibles de former des mélanges poussières /
air explosifs dans des filtres ou des silos par exemple.