Vous êtes sur la page 1sur 23

EVACUATION ERP

ESGT
QUELS SONT LES OBJECTIFS DES
EXERCICES D'ÉVACUATION ?
• La protection des personnes face au risque incendie consiste en leur évacuation, ou la mise en protection dans des
espaces d’attente sécurisés. C’est pourquoi il est essentiel d’effectuer des exercices d’évacuation.

• En effet, ces exercices auront pour bénéfices :

• - De familiariser le personnel aux gestes et comportement à adopter en cas d’évacuation

• - De découvrir les signaux sonores et visuels des alarmes incendie installées dans vos locaux

• - De connaître les espaces d’attente sécurisés et autres refuges

• - De localiser les issues de secours, ainsi que les points de rassemblements installés par votre entreprise

• - De mettre en application les consignes de sécurité, et ainsi en vérifier les performances

• - De passer en revue l’état et la fonctionnalité de vos infrastructures

• - De vérifier l’assimilation des attributions des rôles de votre personnel en cas d’évacuation.
QUELLE EST LA LÉGISLATION QUI
ENTOURE LES EXERCICES D’ÉVACUATION ?
• Selon l’article R.4227-39 du Code du Travail, les exercices d'évacuation doivent être effectués
tous les 6 mois au moins, et doivent être consignés dans un registre à la disposition de l’inspection
du travail. Il en est de même pour le matériel.

• « La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des
exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal
sonore d’alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses
manœuvres nécessaires. »

• Les ERP doivent être conçus dans le but de réduire les risques d’incendie, tout en permettant
d’alerter les visiteurs ou le personnel de tout incident (incendie, inondation, sinistre
quelconque…), et en favorisant une évacuation fluide et sans panique. Il est nécessaire aussi de
pouvoir contacter les équipes de secours et faciliter leur intervention. Ils doivent notamment être
équipés de deux sorties au minimum.

• Nous vous invitons à en apprendre plus sur les installations requises par la loi en terme d’alarme
incendie, de détecteurs de fumée, et d’extincteurs.
PLAN GÉNÉRAL D’INTERVENTION
• Appelé aussi plan pompier, le plan général d’intervention donne les indications nécessaires aux équipes de secours afin de procéder à une intervention

sans accrocs. Il doit être placé au niveau de l’entrée principale de vos établissements .
B- PLAN D’ÉVACUATION

Le plan d’évacuation est un schéma synthétisant la structure des


établissements, en indiquant les différents lieux essentiels au bon
déroulement de l’évacuation comme le point de rassemblement, les issues
de secours ainsi que leurs accès. Ce plan d’évacuation tient compte de la
présence de personnes handicapées, indique la présence d’alarmes et des
moyens de lutte contre les flammes comme les robinets incendie armés et
extincteurs. Il doit être mis en place aux abords des ascenseurs et
escaliers.
C- CONSIGNES DE SÉCURITÉ INCENDIE
• En vertu de l’article R.4227-38 du code du travail « La consigne de sécurité incendie indique :

• 1. le matériel d’extinction et de secours qui se trouve dans le local ou à ses abords,


• 2. les personnes chargées de mettre ce matériel en action,
• 3. pour chaque local, les personnes chargées de diriger l’évacuation des travailleurs et
éventuellement du public,
• 4. les mesures spécifiques liées, le cas échéant, à la présence de personnes handicapées,
• 5. les moyens d’alerte,
• 6. les personnes chargées d’aviser les sapeurs-pompiers dès le début d’un incendie,
• 7. l’adresse et le numéro d’appel téléphonique du service de secours de premier appel, en
caractères apparents,
• 8. le devoir, pour toute personne apercevant un début d’incendie, de donner l’alarme et de
mettre en œuvre les moyens de premiers secours, sans attendre l’arrivée des travailleurs
spécialement désignés. »

• Tout nouvel agent recruté doit en prendre connaissance, il est donc primordial qu’elle soit
compréhensible de tous. Elle doit être placée au même niveau que le plan d’évacuation, soit
près des ascenseurs et escaliers.
D- PANNEAUX DE SIGNALISATION

L’utilisation de panneaux et pictogrammes permet


de mettre en évidence vos infrastructures et
équipements de lutte contre les incendies.
Répondant à un code couleur précis, respectivement
vert pour les panneaux d'évacuation et rouge pour
les panneaux de sécurité incendie, nous vous
invitons à découvrir nos gammes et munir vos
établissements de la signalisation nécessaire.
E- ECLAIRAGE DE SÉCURITÉ
L’éclairage de sécurité doit être mis en place en
vue de permettre aux visiteurs et au personnel
de localiser les sorties du bâtiment en cas de
coupure de courant. Ainsi, tout obstacle doit
être visible, et les manœuvres d’évacuation ou
de lutte contre les flammes doivent être
possibles.

Cet éclairage de sécurité peut être composé


d’une source centralisée unique dans le cas
d’un établissement doté d’une batterie
d’accumulateurs, ou encore d’un groupe
électrogène alimentant des lampes de sécurité.
Ou alors, dans la plupart des cas, il est
constitué de blocs autonomes d’éclairage de
sécurité (BAES), sur batterie. Découvrez nos
blocs autonomes d'éclairage de sécurité.
F- ALARME INCENDIE

• L’alarme incendie émet un signal sonore puissant donnant l’ordre aux personnes
présentes dans les locaux d’évacuer. Le signal sonore se devant d’être entendu par
tous, les sirènes d’alarme incendie doivent être réparties dans ce but dans le
bâtiment. Il est recommandé de compléter le signal sonore par un signal visuel que
ce soit pour les personnes atteintes de déficience auditive, ou pour faire face aux
conditions de bruit environnantes (bruits de machine, engins, utilisation de
bouchons d’oreilles,…).
G- DÉGAGEMENT

Toute porte de sortie servant à l’évacuation doit


s’ouvrir vers l’extérieur (excepté pour les
établissements recevant moins de 50
personnes), ne doit pas être obstruée par des
obstacles, afin d’être toujours libre d’accès. Les
escaliers (dotés d’une main courante), portes,
couloirs doivent être conçus de manière à
fluidifier une évacuation en cas de nécessité.
H- POINT DE RASSEMBLEMENT

Le point de rassemblement correspond à l'endroit où les


évacués doivent être rassemblés afin de ne procéder au
comptage, et de ne pas gêner les mouvements des équipes
d'intervention. Il doit être aisément accessible, afin que tous
puissent s'y rendre sans encombre. Il est recommandé d'éviter
de traverser une rue pour le rejoindre, si possible. La zone où
vous installez votre point de rassemblement doit être dégagé, à
l'extérieur de vos bâtiments, et doit pouvoir accueillir tout votre
personnel et vos visiteurs. Elle doit se trouver à une distance
garantissant un éloignement suffisant de toute émanation de
fumée, en préférant une zone située contre les flux d'air
dominants. Privilégiez une zone ouverte, en évitant les lieux clos
comme une arrière cour par exemple, où il devient difficile voire
impossible d'évacuer les personnes.

Enfin, signalez la présence de votre point de rassemblement sur


votre plan d'évacuation et informez en vos visiteurs et employés.
Installez un pictogramme point de rassemblement sur le lieu dit.
V - QUEL EST LE RÔLE DES DIFFÉRENTS
ACTEURS DE L'ÉVACUATION ?
En ce qui concerne les ERP accueillant un grand nombre de
personnes, l’établissement se doit de mettre en place une
équipe d’évacuation. Ainsi les responsables de l’ERP
doivent former certains membres de son personnel afin
qu’ils soient habilités à réagir lors du signal d’alarme, à
prendre des décisions afin de gérer l’évacuation et contrôler
que les établissements sont bien vides

Cette équipe doit être parfaitement au courant des itinéraires


d’évacuation au sein des locaux, ainsi que des itinéraires de
repli. Elle doit être en mesure d’accueillir les équipes de
secours (pompiers, samu, etc.) afin de donner les
informations nécessaires. Une équipe est traditionnellement
composée de trois types de membres :
A- LE RESPONSABLE

• Coordinateur de l’équipe d’évacuation, il travaille avec les


guides et serre-files qui doivent lui rendre des comptes quant
au déroulement de l’évacuation. Il agit comme un
intermédiaire entre la direction et les guides et serre-files.
C’est aussi lui qui accueille les équipes de secours afin de leur
communiquer toutes les informations.
B- LES GUIDE-FILES

• A raison d’un guide-files pour 25 personnes, le rôle de cette personne est


de montrer la voie et de transmettre l’ordre d’évacuation de la dite zone. Ils
doivent donc guider les évacués vers le point de rassemblement avant de
procéder à l’appel. Dans le cas d’une absence, il doit en avertir le serre-file.

• Les guides et serre-files sont répartis en zones suivant le plan d’évacuation


C- LES SERRE-FILES

• La personne officiant comme serre-file a pour rôle de fermer la


marche des évacués, afin de vérifier que personne n’est laissé
derrière. C’est cette personne qui s’assure que la zone qui lui est
confiée est bien évacuée, en passant en revue toutes les
infrastructures s’y trouvant (locaux techniques, toilettes, …). Il est
aussi tenu de vérifier la non-utilisation d’ascenseur ou monte charge,
et doit procéder à la fermeture de toutes les portes et fenêtres.

• Il est le dernier à quitter les lieux.

• Equipez votre personnel à l'aide de brassards de sécurité et de gilets


haute visibilité, parmi le matériel d'évacuation
RÉGLEMENTATION ERP
• Classement
• Par type
• L’activité exercée dans l’ERP, ou « type », est désignée
• par une lettre. On dénombre plus d’une
• vingtaine de types parmi lesquels des établissements
• installés dans un bâtiment et des établissements
• spéciaux.
• Quelques exemples :
• J Structure d’accueil pour personnes âgées et
• personnes handicapées
• L Salles à usage d’audition, de conférences, de
• réunions, de spectacles, ou à usages multiples
• R Etablissements d’enseignement, colonies de
• vacances
• S Bibliothèques, centres de documentation
• T Salles d’exposition
• U Etablissements sanitaires
• V Etablissements de culte
• X Etablissements sportifs couverts
• Y Musées
• CTS Chapiteaux, tentes et structures
• PA Etablissements de plein air
• PS Parcs de stationnement couvert.
RÉGLEMENTATION ERP
• Par catégorie
• Quel que soit son type, on détermine la catégorie
• d’un ERP selon l’effectif maximal susceptible
• d’être accueilli, public et personnel inclus. Ce
• chiffre se calcule, selon les cas, suivant le nombre
• de places assises, la surface accessible au
• public ou la déclaration du maître d’ouvrage ou
• du responsable de l’établissement.
• Capacité d’accueil
• potentielle * Catégorie Groupe
• Supérieure à 1 500 1re catégorie 1er groupe
• De 701 à 1 500 2e catégorie 1er groupe
• De 301 à 700 3e catégorie 1er groupe
• 300 et au-dessous, à l’exception des ERP
• de la 5e catégorie 4e catégorie 1er groupe
• Etablissements dans lesquels l’effectif
• du public n’atteint pas le chiffre minimum
• fixé par la réglementation 5e catégorie 2e groupe
• * En nombre de personnes
L’INDISPENSABLE
REGISTRE DE SÉCURITÉ
L’exploitant d’un ERP doit impérativement
disposer et tenir à jour un
registre destiné à recueillir toutes les
informations relatives à la sécurité incendie
de l’établissement. Exigé par
la commission de sécurité, il comporte
notamment :
• les consignes de sécurité,
• les comptes rendus des exercices
d’évacuation,
• les dates et observations des divers
contrôles et vérifications.
Il doit également indiquer l’existence
des contrats de maintenance, conformes
aux prescriptions de la réglementation
(voir encadré).
Le registre de sécurité doit être disponible

en permanence pour assure r


le suivi de la mise en sécurité ; le cas
échéant, il peut constituer un élément
de preuve auprès des autorités judiciaires.
Des installations maintenues
en conformité
Les articles R 123-51 et R 152-7 du CCH
fixent les obligations de l’exploitant liées à la
maintenance des installations d’un ERP. Sont
plus particulièrement concernés le système de
sécurité incendie, les installations électriques,
de chauffage, de désenfumage, de ventilation,
les ascenseurs, le matériel de cuisson, etc.
D’une manière générale, il vaut mieux
régulièrement entretenir et vérifie er toutes les
installations techniques, et prévoir des visites
de conformité par des organismes de contrôle
agréés.
SYSTÈME DE SÉCURITÉ INCENDIE :
VOUS AVEZ DIT SSI ?

• Le Système de sécurité incendie (SSI)


• d’un ERP se compose ‘‘de l’ensemble
• des matériels servant à collecter
• et traiter toutes les informations liées
• à la seule sécurité incendie’’, puis
• d’effectuer les fonctions nécessaires
• à la mise en sécurité de l’établissement
• : détection, compartimentage,
• désenfumage, extinction automatique
• (sprinklage), évacuation…
• On classe les SSI en cinq catégories
• (de A à E), par ordre de sévérité décroissante.
• La détermination s’effectue
• par type et catégorie d’établissement
• (voir p.3). Les dispositions particulières
• à chaque type d’établissement précisent,
• le cas échéant, la catégorie du
• SSI exigé. A noter que le SSI le plus
• complet, catégorie A, n’est obligatoire
• que dans le cas de locaux à sommeil,
• par exemple.
• Prévue dès la conception d’un ERP,
• une configuration efficace se constitue
• d’un SDI, d’un SMSI et d’un système
• d’alarme.
SSI SUITE
• SDI : Système de détection
• incendie
• Cette installation a pour objectif de
• déceler et signaler tout début d’incendie,
• d’identifier le(s) secteur(s)
• géographique(s) concerné(s) et de déclencher
• les éventuels équipements asservis.
• Des détecteurs automatiques
• d’incendie (certifiés NF ou agréés APSAD)
• assurent une surveillance permanente
• des locaux. Plusieurs types
• existent : détecteurs de fumée de
• type optique (détection des aérosols
• de combustion), détecteurs de chaleur
• de type thermostatique, détecteurs
• de flamme, etc. Ils peuvent être
• complétés par des
• déclencheurs manuels
• accessibles à
• toute personne découvrant
• un départ
• de feu.
SSI ERP R3
OBLIGATION REGLEMENATAIRE ERP TYPE R3

• Contrôle annuel : des extincteurs


• : des installations électriques
• : des moyens de secours
• : du chauffage
• :Permis de feu obligatoire

• Visite de la commission de sécurité tous les 3 ans