Vous êtes sur la page 1sur 17

Colloque d’orientation et de sensibilisation éthiques

et coopératives du Nouveau-Brunswick
vendredi, 21janvier 2005

ÉTHIQUE ET GESTION DES COOPÉRATIVES

Marcel Laflamme
TABLE DES MATIÈRES

1. C’est quoi l’éthique ? p. 2

2. Pourquoi l’éthique ? 4

3. Deux approches complémentaires: la déontologie et l’éthique 6

4. Cadre de référence éthique chez Desjardins 8

5. Dilemme éthique 10

6. Processus de prise de décision éthique 12

7. Actions concrètes du gestionnaire 13

8. Stratégie d’implantation: étapes d’une démarche éthique 15

9. Grille d’évaluation de l’éthique de l’entreprise: version abrégée 17

10. Références 20
L’ÉTHIQUE
Trois composantes clés:

S
ONI
AT
NT
IE
1

OR
CADRE DE VALEURS
RÉFÉRENCE PARTAGÉES
(valeurs communes,
idéaux collectifs)

SITUATION
2 PROBLÉMATIQUE

PRISE DE DÉCISION CHOIX


(raisonnement éthique, des
jugement prudentiel) moyens

3
COMPORTEMENT
FINALITÉ DE L’AGIR
APPROPRIÉ
HUMAIN
(bien-être de soi et des autres)

…………………..
Valeur : quelque chose d’important qui sert de critère pour évaluer si une action peut-être
considérée meilleure qu’une autre, dans un contexte particulier de la prise de décision.

Desjardins Marcel Laflamme


CONCRÈTEMENT

Gérer trois modes de régulation des comportements

Le droit fait la régulation en fonction de la loi qui vient des Gouvernements.

La loi est impérative et prime sur les autres modes de régulation.

LA déontologie effectue la régulation en fonction de règles de conduites

obligatoires qui viennent de Groupes professionnels ou de l’Organisation interne.

La déontologie sépare l’acceptable de l’inacceptable et implique souvent une

sanction.

L’éthique va au-delà du légal et de la déontologie: elle aspire à ce qu’il y a de

mieux à faire dans les circonstances présentes; elle poursuit l’excellence des

comportements. Un malaise est souvent le symptôme d’un problème éthique

latent.

L’éthique effectue la régulation sociale au moyen d’une réflexion sur les valeurs

qui viennent de l’Organisation ou des Personnes; cela implique l’exercice du

jugement et du dialogue.

Desjardins Marcel Laflamme


Pourquoi l’éthique?

Cas de scandales et de crises

Besoins d’ordre général

Remède à l’égoïsme du chacun pour soi

Montée de nouveaux thèmes éthiques

Raisons d’ordre organisationnel

Desjardins Marcel Laflamme


Avantages d’un programme éthique intégré
l’éthique, c’est rentable

IDENTITÉ:Donne un sens :
améliore la gestion
des valeurs et des orientations

Favorise le S’assure que


développement les politiques
durable: sont légales
impact positif sur
la société

Avantage
concurrentiel: Gestion fondée Mobilisation et
réputation responsabilisation
positive sur l’intégrité du personnel
de l’organisation ( repères communs )

Prise de décision: Meilleur service


mieux aux clients:
identifier et résoudre souci de la
les dilemmes éthiques personne
ou conflits de valeurs et de la qualité
Améliore la
confiance et l’harmonie entre
les parties prenantes

M. Laflamme, 12-12-04
DEUX APPROCHES COMPLÉMENTAIRES EN
MATIÈRE DE LEADERSHIP ÉTHIQUE

Selon Howard R.Wilson (1), il existe deux approches sur la façon de faire observer des
normes d’éthique élevées :

1. L’approche déontologique:

La réglementation  et les codes de conduite :

La première approche soutient qu’il faut mettre en place un ensemble de règles


astreignantes, voir des lois. Ces règles ou ces lois doivent être appuyées par de
solides mécanismes d’application..

Moyens :
-Approche traditionnelle «  contrôle et surveillance »
-Règles édictées pour préciser les conduites obligatoires à suivre dans un

secteur donné: règles générales ou règles spécifiques.


-Contrôle disciplinaire et sanctions.

( 1) Adapté de Georges A. Legault

Desjardins Marcel Laflamme


2. L’approche éthique :

Accent: mission, vision, valeurs  :

Cette approche fait valoir que l’on peut inspirer un climat d’intégrité sans
recourir à la contrainte. Il est possible d’encourager les gens à adhérer à des
valeurs inspiratrices. On peut les inciter à prendre des décisions judicieuses sur
le plan moral et à implanter des mesures intelligentes pour éviter les possibilités
de conflit réelles ou imaginées. 

Moyens :

Déterminer la finalité de l’organisation : la raison d’être et l’orientation..


Déterminer les valeurs inhérentes à l’accomplissement de la mission dans
les différents services.
Préciser des règles de conduites visant à actualiser les valeurs.
Prévenir et exercer le raisonnement éthique.
Conséquences:
L’éthique fait appel au jugement et au
gue; Il n’y a pas qu’une seule bonne manière
; Différences de conflits de valeurs entre les
ssés;
Justifier le sens de sa décision.

Desjardins Marcel Laflamme


Le cadre de référence éthique chez Desjardins
mission, vision, valeurs, règles

VISION
La caisse de 2005
-----------------------------------------
MISSION

ÉTHIQUE (valeurs) DÉONTOLOGIE


----------------------------- -----------------------------
.La différence Desjardins:
la performance globale Règles de conduite:
et durable ( trilogie des
finalités) .conflits d’intérêt
GOUVERNANCE
GOUVERNANCE

.Les 2 colonnes : conjuguer .confidentialité


l’être et l’avoir
.respect des lois
.La responsabilité sociale:
les parties prenantes .respect de l’organisation.

.Les valeurs coopératives

.Les valeurs organisation-


nelles permanentes et les
principes éthiques.

Leadership éthique
ACTION

Desjardins Marcel Laflamme


L’éthique, au cœur des contradictions entre
les 2 logiques économiques et sociales
en vue
D’ UNE PERFORMANCE GLOBALE ET DURABLE

ÉTHIQUE
La Responsabilité Sociale de la Caisse Populaire:

QUESTION:

La gestion des paradoxes:


Comment poursuivre le plein potentiel économique
tout en répondant aux intérêts des diverses parties prenantes ?
………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………..

Les parties prenantes de la caisse

Membres Dirigeants élus

Le défi du leader:
Fournisseurs la recherche du bien
Compétiteurs
commun
des parties prenantes

Gestionnaires Employés

La Communauté
Les gouvernements, les partenaires,…

Desjardins Marcel Laflamme


La Démarche Éthique

1) Description sommaire de la situation (état


actuel) :

Identification du problème
Recherche et organisation de l’information
Précision du dilemme éthique

2)Classification des perspectives en cause


(analyse) :

Établissez l’opposition potentielle entre les positions


en cause, soit les facteurs et les conséquences
Précisez les principales valeurs, règles et normes
sociales en cause

3)Élaboration d’une position éthique (choix) :

Choisissez la position la plus appropriée en identifiant


la valeur qui a présence et en énumérant vos
arguments qui supportent votre décision
Précisez comment s’effectue l’équilibre des valeurs
en conflit
Évaluer les conséquences du type de solution
proposée : l’épreuve révélatrice

4) Mise en œuvre de la décision (implantation) :


Élaborez une stratégie commune de mise en action :
Acteurs impliqués, moyens de mise en œuvre, délais, …
Mécanismes d’évaluation et de suivi.

Desjardins Marcel Laflamme


Quelques exemples
d’actions concrètes du gestionnaire pour
exercer un leadership éthique

NOTE: CE N’EST PAS ASSEZ QUE D’ÊTRE UNE BONNE PERSONNE

1. Il doit être un très bon exemple dans son comportement et participer à


bâtir un climat d’intégrité (authenticité).

2. Gestionnaires et employés doivent être éduqués à propos de ce qui est


éthique et de ce qui ne l’est pas (compétence).

3.Le gestionnaire devrait rappeler son soutien aux valeurs et règlements


de l’entreprise et prendre des positions fermes sur les objectifs éthiques
(courage).

4.Le gestionnaire doit être préparé à jouer un rôle d’arbitre et par exemple
déplacer une personne d’une position clé si elle viole les principes éthiques
(impartialité).

5.Le gestionnaire doit collaborer à créer un milieu de travail empreint de


respect, de sens et de dialogue (réciprocité).

6.Le gestionnaire doit avoir une conscience sociale dans les décisions qui
affectent les diverses parties impliquées en particulier les membres et les
employés (responsabilité sociale).

7. Autres…
STRATÉGIE D’IMPLANTATION:
ÉTAPES DE LA DÉMARCHE ÉTHIQUE

Engagement de la
haute direction Formation et Formation et
implication de tout le implication de tout le

PROGRAMME ÉTHIQUE INTÉGRÉ


Création d’ un management personnel
Comité pilotage

Diagnostic Élaboration et Évaluation des


résultats
du programme implantation
ajustements et
éthique du plan d’action
reconnaissance

Desjardins Marcel Laflamme


FIGURE 1: Cadre de référence pour un programme éthique intégré

3
le code d’éthique

2 F
E
QU

OR
HI

MA
ÉT

4 TIO
ITÉ

le code de conduite NÉ
OM

et les politiques TH
1C

IQU
E

5
les outils de gestion connexes

6
La pratique et la prise de décision

7
Le triple bilan du développement durable

finalité économique finalité sociale finalité environnementale


Références

Dion, Michel Éthique de l’entreprise, Fides , 1994

Laflamme M. et Lorrain-Cayer M. , Études de 3 cas de coopératives


exemplaires en matière éthique. IRECUS, 2004

Loosdregt H. B., Prévenir les risques éthiques de votre entreprise,


Insep, 2004.

Mercier Samuel, L’éthique dans l’entreprise, Éd. La Découverte, 2004

Vous aimerez peut-être aussi