Vous êtes sur la page 1sur 30

SOFT SKILLS

Gestion des émotions, prise de décision, communication ou encore organisation,


toutes ces compétences ont un point commun : vous avez le pouvoir de
les développer et de les entraîner chaque jour.

On les appelle soft skills. 


SOFT SKILLS – DÉFINITION

• Le terme soft skills désigne les compétences comportementales, qui sont souvent


mises de côté dans les écoles au profit de leur opposé les Hard skills, ou compétences
dites techniques.
• Ce sont des compétences personnelles permettant d’harmoniser ses relations à autrui,
de bien vivre son travail et au final d’être un productif « impliqué ».
• Le monde du travail est en perpétuelle évolution. Par conséquence, c’est un réel
avantage de savoir s’adapter à ces changements. Cette capacité d’adaptation est
largement facilitée lorsqu’on progresse sur ces soft skills.
SOFT SKILLS – DÉFINITION
• Les soft skills se sont les compétences du savoir être / savoir agir : Esprit de
challenge, gestion des conflits, l’intelligence émotionnelle, le travail d’équipe….

• Il s'agit des compétences transversales à tous les métiers qui facilitent les échanges et
les interactions dans la société, et dans le monde de l'entreprise.
DÉCONSTRUISEZ LES IDÉES REÇUES SUR LES SOFT
SKILLS
• ❌ Les soft skills relèvent du développement personnel. 

• Oui, elles permettent de se développer personnellement… mais pas que ! Elles impactent aussi
notre rapport aux autres. Par exemple, si vous développez votre confiance en vous, vos
proches le ressentiront et auront le sentiment d’être en confiance à vos côtés.
• Développer ses soft skills est rarement une démarche purement individuelle, c’est aussi
une ouverture sur le monde, et une possibilité d’impacter les systèmes et l’environnement.
DÉCONSTRUISEZ LES IDÉES REÇUES SUR LES SOFT
SKILLS
• ❌ Les soft skills remplacent les hard skills

• Les Soft Skills sont complémentaires et nécessaires à la mobilisation des hard skills. Pour
les sportifs de haut niveau, par exemple, les soft skills sont tout aussi importantes que les
compétences techniques.
• La concentration ou la gestion des émotions sont des compétences indispensables pour se
préparer mentalement et atteindre leur objectif.
DÉCONSTRUISEZ LES IDÉES REÇUES SUR LES SOFT
SKILLS
• ❌ Les soft skills ne sont pas accessibles à tous.

• Certaines écoles de pensée ont longtemps véhiculé l’idée que nous arrivions à la naissance avec
des cartes en main, et que nous les conservions tout au long de notre vie. Quelqu’un n’ayant
jamais véritablement accompli d’activité créative pourrait être tenté de dire qu’il n’est pas
quelqu’un de créatif.
• Les soft skills sont des compétences, et vous avez le pouvoir d’agir sur ces compétences, en
créant des expériences qui permettent de les développer. Il s'agit de mobiliser votre plasticité
cérébrale, par les expériences que vous créez !
PRENONS L’EXEMPLE DE :

Roger Federer, joueur de tennis qui a marqué


l’histoire de son sport.
Hard skills
• Capable de tous les coups du tennis, il a développé à
travers les années une technique hors pair.
• Inventeur de plusieurs coups techniques au tennis,
tels que la feinte d’amorti.
• Possède l’un des plus beaux revers à une main du
circuit professionnel de tennis.
• Capable d’une précision et d’une rapidité uniques
en matière de déplacement sur un court de tennis.
PRENONS L’EXEMPLE DE :
Soft skills
• Gestion des émotions pour affronter les situations les plus
complexes.
• Capacité de concentration intense pendant plusieurs heures. 
• Capacité d’observation rapide et précise, pour
notamment adapter son jeu en fonction du jeu de
l’adversaire.
• Capacité d’anticipation (cultivée notamment par son
observation).
• Confiance en soi musclée encore et encore à travers ses
années d’expérience.
• Créativité déterminante pour l’invention de certains coups…
• Comme vous le voyez, ses compétences techniques et
comportementales sont bien complémentaires !
COMMENCEZ VOTRE EXPLORATION
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Vous souhaitez changer d'emploi et après 2 entretiens pour 2 entreprises


différentes, voilà que les deux vous rappellent pour vous proposer un poste !
Face à cette décision importante :
• c’est généralement une formalité, vous ne réfléchissez pas trop longtemps et êtes prêt
à assumer votre choix ;
• vous prenez un temps de réflexion relativement long ;
• vous demandez la plupart du temps de l’aide ou un avis extérieur ;
• vous avez de grandes difficultés à décider, au point parfois de louper une occasion. 
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Que ce soit pour passer un entretien ou réaliser une présentation, prendre la


parole est pour vous :
• un réel plaisir, pas besoin de préparation, vous aimez improviser ;
• un défi que vous êtes prêt à relever mais qui nécessite une certaine préparation ;
• assez compliqué, vous avez toujours été un peu timide à l’oral ;
• vraiment paralysant, vous risquez de ne pas dormir la veille de l’échéance.
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Vos collègues débattent sur un fait d'actualité et ne sont pas d'accord. Pour
vous positionner :
• vous vous informez en utilisant des sources dont vous aurez vérifié la fiabilité ;
• vous marquez un temps de réflexion pour trouver une manière de présenter votre
point de vue qui ne blessera personne ;
• vous en dites le moins possible. Moins on en sait sur vos opinions, mieux vous vous
portez ;
• vous rejoignez l'opinion de la personne qui vous semble la plus qualifiée.
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• La créativité est pour vous :


• une compétence que l'on peut développer au quotidien et appliquer à un
grand nombre de métiers ;
• une compétence qui n'est utilisée que pour des métiers bien ciblés ;
• une compétence réservée aux artistes ;
• un assemblage d’idées qui existent déjà.
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Lorsque l’on vous propose de collaborer avec une ou plusieurs personnes :


• cela ne vous pose aucun problème, vous adorez échanger et coconstruire des projets à
plusieurs. Vous foncez sans vous poser trop de questions ;
• vous avez tendance à vous renseigner sur les personnes avec qui vous devez collaborer.
Par expérience, vous préférez éviter les mauvaises surprises ;
• l’idée même de collaborer a tendance à vous stresser, et vous hésitez fortement ;
• vous tentez d’éviter cette collaboration.
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Un nouveau collègue arrive dans votre équipe. Quelle est votre réaction ?
• Vous allez directement vers lui et lui présentez le fonctionnement de l'équipe et votre
rôle ;
• Vous le laissez prendre ses marques et lui proposez votre aide et vos conseils ;
• Vous le saluez et attendez qu'il vienne vous poser des questions ;
• Vous ne vous laissez pas perturber et poursuivez votre travail habituel.
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Lorsque vous faites face à une situation qui vous met en colère ou vous fait peur,
vous avez plutôt tendance à :
• subir l’émotion et la laisser prendre le contrôle ;
• prendre un petit temps pour respirer et prendre un minimum de hauteur sur la situation,
afin de gérer l’émotion ;
• tenter d’ignorer l’émotion qui vous anime, en agissant comme si elle n’était pas là ;
• être pessimiste, en vouloir aux autres pendant un certain temps.  
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• Vous pensez qu’il est possible d’apprendre :


• de chaque situation de vie que vous traversez, qu’il s’agisse d’échec, de réussite ou de
tout obstacle qui se mettrait en travers de votre route ;
• principalement pendant la jeunesse, à l’école, avec les professeurs ;
• beaucoup mieux lorsque l’on est seul ;
• en échangeant avec les autres. 
 AUTODIAGNOSTIC : OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOS SOFT SKILLS ?

• En matière d’organisation, vous avez plutôt tendance à :


• être très bien organisé ;
• avoir des difficultés à gérer vos priorités ;
• vouloir faire plusieurs choses en même temps ;
• rapidement paniquer
VOU S AVEZ TE RM INÉ ?
• Vous avez déjà commencé à développer vos soft skills ! En prenant de la
hauteur sur vos comportements et en observant vos réactions, vous vous
inscrivez déjà dans une démarche d’apprentissage.
• Les neuf questions de ce questionnaire ouvrent sur les différentes soft
skills les plus recherchées par les recruteurs.
SOFT SKILLS POUR ÉTOFFER VOTRE CV
LES SOFT SKILLS POUR ÉTOFFER SON CV :

• Les qualités comportementales permettent d’étoffer un CV et de se démarquer des


autres candidats. Elles ne doivent pas prendre le dessus sur les hard skills ou
compétences techniques, mais venir mieux définir votre profil, comme
un complément d’information qui permettra au recruteur de se projeter avec vous.
• Elles peuvent être l’élément différenciant vous permettant de décrocher un entretien
pour le poste visé.
• Pour qu’en un coup d’œil, vos soft skills soient visibles sur votre CV, plusieurs
solutions peuvent être envisagées :
PLACER LES SOFT SKILLS SOUS LE TITRE DU CV

• Cela attirera tout de suite l’œil du recruteur, néanmoins, vous devez être capable
de justifier vos dires à l’oral, à l’aide d’exemples concrets de vos réalisations.
• Si vous optez pour cette solution choisissez 3 à 4 qualités en accord avec vos futures
ambitions professionnelles et faites un parallèle avec vos diplômes et vos
compétences métiers.
• Evitez absolument la liste de qualités génériques ou trop classiques peu adaptées
à votre profil.
INTÉGRER LES SOFT SKILLS DIRECTEMENT DANS LES DESCRIPTIFS DE VOS EXPÉRIENCES

• L’objectif de ce type de présentation est de lier directement vos qualités à


vos expériences (missions et environnements de travail).
INTÉGRER LES SOFT SKILLS DIRECTEMENT DANS LES DESCRIPTIFS DE VOS EXPÉRIENCES

• Créer un encadré horizontal à part ou une rubrique « soft skills »


ou « qualités personnelles/relationnelles »
SOFT SKILLS / LETTRE DE MOTIVATION
SOFT SKILLS / LETTRE DE MOTIVATION

• « Le corps de la lettre », dans cette partie, il s’agit de vous vendre en tant qu’employé et
en tant que personne et cela de la manière la plus convaincante possible.
• Nommez vos plus remarquables Soft Skills. Dans de nombreux lieux de travail, certaines
compétences non techniques sont particulièrement demandées, par exemple la capacité à
travailler en équipe, la capacité à résoudre des problèmes et la résistance au stress. 
• L’essentiel de vos compétences doit être lié, dans la mesure du possible, à l’emploi
auquel vous postulez. 

• Donnez des détails et exemples à la fois concrets et concis qui mettront en valeur
ces soft skills. 
COMMENT LES METTRE EN VALEUR LORS DE
L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE POUR ENFIN SORTIR
DU LOT ?
SOFT SKILLS / ENTRETIEN D’EMBAUCHE

• Avant le dit entretien, relisez les soft skills mises en avant dans votre CV et lettre de
motivation mais également celles spécifiées dans l’offre d’emploi.
• Soyez prêt à donner des exemples avec des faits précis pour chaque soft skill.
• En contextualisant vos qualités avec vos potentielles futures fonctions, cela projettera et
rassurera le recruteur qui pourra évaluer votre compatibilité avec le poste à pourvoir.