Vous êtes sur la page 1sur 104

TECHNIQUES

D’EXPLORATION DU RACHIS

L. Harzallah
Service d’Imagerie Médicale Hôpital Farhat Hached Sousse

Master de Neuroradiologie
Avril 2008
INTRODUCTION
IMAGERIE CONVENTIONNELLE

 Radiographies standard

 Examens avec opacification

 Myélographie

 Discographie

 Arthrographie interapophysaire postérieure


RADIOGRAPHIES STANDARD
Rachis cervical

• Critères de réussite :
• position médiane de la

trachée

• Position médiane des

épineuses ;

• bonne visibilité des disques

de C3-C4 à C7-T1
C3

Processus Processus
Épineux transverse

Processus
transverse de T1

1ère
côte
 Résultats:

 Etude de la statique et appréciation morphologique des 4 ou 5 dernières

vertèbres cervicales

 La zone médiane correspond aux corps vertébraux et aux épineuses

(appréciation de la distance inter-épineuse)

 Visualisation des uncus

 Latéralement: colonnes des processus articulaires et des transverses


Rachis cervical
 Critères de réussite :
 superposition des angles
mandibulaires, des apophyses
articulaires droites et gauches
 Absence de dédoublement des
murs postérieurs
 Dégagement de tous les
interlignes discaux et articulaires
postérieurs
 Visualisation de tout le rachis
cervical jusqu'en C7-T1
Articulaire c2
supérieure

lame

Processus
épineux

Articulaire
inférieure

Disque
c7 intervertébral

T1
 Résultats:

 Etude de la courbure rachidienne

 Structure et morphologie des corps vertébraux

 Alignement des murs postérieurs

 Hauteur des espaces intervertébraux

 Position et morphologie des arcs postérieurs

 Ligne spino-laminaire

 Diamètre antéro-postérieur du canal cervical

 Epaisseur des parties molles pré-vertébrales


C1-C2
 l'odontoïde et l'épineuse de

l'axis sont sur la ligne

médiane.

 Le bord inférieur des incisives

supérieures et la face

inférieure de l'occipital sont

superposés.
Condyle
occipitale

Masse
latérale
Masse
de c1 dent latérale
de c1

Corps c2

c2

Processus
épineux

c3
 Résultats :

 bonne visibilité des masses latérales de C1 et C2

(alignement des bords externes)

 bonne visibilité de l'odontoïde (analyse de l'espace

séparant l'odontoïde des masses latérales de C1)


De trois-quarts:

la ligne des épaules fait un angle de 45°

avec le plan de la table,

la tête est en position horizontale

dans un plan parallèle à la table pour

voir tous les trous de conjugaison


 Critères de réussite :

 bon dégagement de tous les trous de

conjugaison

 bon dégagement des pédicules


 Clichés dynamiques
 Profil
 Position même que pour le profil d'ensemble/
 Flexion maximale, sans aide et sans dépasser le seuil douloureux
 Extension maximale sans aide et sans dépasser le seuil douloureux

 Centrage, rayon directeur, et critères de réussite, sont identiques au


profil d'ensemble
 Précautions:
 Patient conscient
 Médecin présent
 Absence de contre-indication neurologique
 Un délai de 10 à 15 jours par rapport au traumatisme est habituellement à
respecter.
Neutre Flexion Extension
 Autres:
 Incidence du Faux Profil de Roy Camille
 Incidence de Dorland bilatérale
 Incidence de Dorland unilatérale
Rachis dorsal et lombaire
 Deux incidences obligatoires:

 Face

 Profil
Rachis dorsal de face
Centrages : milieu du sternum pour la

partie supérieure, 2 doigts sous la

xiphoïde pour la partie inférieure ;

Incliner le rayon de 10° en caudo-crânial

pour les premières dorsales et de 15°

en crânio-caudal pour les dernières.


 Résultats :

 Etude de la statique

 Analyse des corps vertébraux , des pédicules , et des épineuses

 Appréciation des parties molles para-rachidiennes ( lignes para-

vertébrales
Rachis dorsal de profil

Position: debout, de profil strict,

Epaules et bras dégagés en

avant.

centrage pointe de l'omoplate,

4 doigts en avant des épineuses ;

Réaliser le cliché en cours de

respiration.
 Résultats :

 courbure physiologique

 morphologie et structure des corps vertébraux.

 Hauteur des espaces inter-vertébraux.

 Morphologie des arcs postérieurs


 Obliques

 Position du patient : debout en oblique postérieure droite puis

gauche de 75deg. environ, pour dégager les articulaires

postérieures et les épineuses

 Point de centrage : 2 travers de doigts sous le pli axillaire

antérieur

 Rayon directeur : horizontal

 Critères de réussite : bon dégagement des apophyses

articulaires et des épineuses.


Rachis lombaire de face

 Critères de réussite :

 En haut :T11-T12

 En bas: la symphyse pubienne

et une partie des coxo-

fémorales

 Disques L1-L2 à L4-L5:

enfilés.
 Statique rachidienne,

 Morphologie:

 des corps vertébraux,

 des arcs postérieurs, et l’espace inter-arcual

 Hauteur des espaces intervertébraux

 Bords externes des psoas

 Anomalie transitionnelle
Rachis lombaire de profil
 Statique rachidienne

 Morphologie et structure des corps vertébraux,

 Hauteur des espaces inter-vertébraux

 Morphologie des arcs postérieurs


 Autres incidences:

 Cliché centré sur L5-S1

 Obliques

 Dynamiques
 Autres incidences:

 Cliché centré sur L5-S1

 Obliques

 Dynamiques
 Autres incidences:

 Cliché centré sur L5-S1

 Obliques

 Dynamiques
King et Morgan

Posner

Dvorak
Examens conventionnels avec
opacification
MYELOGRAPHIE

 Bilan pré-chirurgical d’une sténose canalaire

 Hernie discale mobile ou dynamique

 IRM:

 Contre indiquée

 Non disponible
MYELOGRAPHIE
 opacification des espaces sous arachnoïdiens

 produit de contraste non ionique

 Examen invasif: milieu neurochirurgical

 Précaution:

 Asepsie

 Deux clichés du rachis lombaire de face et de profil

 Prélèvement du LCR: étude cyto-chimique.


DISCOGRAPHIE
lombaire+++
DISCOGRAPHIE
ARTHROGRAPHIE INTERAPOPHYSAIRE
POSTERIEURE
TOMODENSITOMETRIE
1. Installation du patient

 Décubitus dorsal

 Alignement du rachis dans son ensemble

 Position confortable

 Si injection IV de PDC:

 Absence de CI

 Voie d’abord
2. Choix des paramètres d'acquisition
 Epaisseur des coupes: 3 mm ++

 Coupes jointives ou chevauchées:

excellente qualité de reconstructions


 Injection IV de produit de contraste

 pathologie intracanalaire

 bilan d'extension de lésions tumorales,

 infection

 disque lombaire opéré

 Pathologie dégénérative au rachis cervical


3. Traitement des images
 Reconstructions 2D :

 Recherche d'un fragment discal migré sur des reconstructions

sagittales,

 Appréciation de la liberté des foramens sur des reconstructions

sagittales obliques dans un bilan de hernie ou de tumeur,

 Etude du mur postérieur et du canal rachidien dans un contexte

traumatique, dans plusieurs plans,

 Correction du plan axial transverse en cas de scoliose...


coupes sagittales médianes
coupes para-sagittales passant par les
foramens
Particularités régionales
 Rachis cervical

 Installation du patient avec un système de traction des épaules

vers le bas

 Éviter de déglutir et éventuellement de respirer pendant la durée

d'exposition

 Injection de produit de contraste n'est pas systématique mais

utile (hernie discale)


 Rachis dorsal

 Le mode radio devra être réalisé avec un champ suffisant pour compter

les vertèbres par rapport au sacrum.

 Rachis lombaire

 La progammation des coupes dépend de l'indication si on n'utilise pas le

mode hélicoïdal :

 Dans le plan des disques: disques, corps vertébraux, et espace péri-

rachidien ;

 Dans le plan des isthmes: l'arc postérieur et en particulier les lyses

isthmiques
 Particularités selon les indications

 Pathologie traumatique

 Installation du patient prudente.

 Les coupes seront au minimum jointives, voire chevauchées.

 Acquisition hélicoïdale avec reconstructions 2D: ++++, (liberté du canal rachidien)

 La technique de superposition d'images permet de comfirmer une éventuelle rotation

(dans les luxations rotatoires C1-C2 par exemple).

 Pathologie tumorale

 Coupes jointives ;

 Injection de produit de contraste +++


IMAGERIE PAR RESONANCE
MAGNETIQUE
 Installation du patient

 Absence de contre-indication

(pace-maker, stimulateur

implantable...)

 Décubitus dorsal avec respect de

la rectitude du rachis dans l'axe

de l'aimant

 Genoux en flexion avec une

compression abdominale

modérée.
 Choix de l'antenne:
 Antenne corps entier

 Antennes rachis

 Antenne en réseau phasé


• Séquences de repérage
• Frontale
• Axiale
• Sagittale
TECHNIQUE
Quand c'est possible utiliser
une pré-saturation
antérieure pour masquer les
artefacts des gros
vaisseaux, cardiaques et
abdominaux
TECHNIQUE

• Coupes de 3 A 7 mm
• Coupes sagittales
• Choisir un nombre impair
de coupes pour avoir une
coupe sagittale médiane
COUPE MÉDIANE
COUPE MÉDIANE
• Séquences axiales T1 et T2 :
• Étage pathologique
• Etage suspect cliniquement
• Mensuration
COUPE AXIALE
• Séquences frontales T1 et T2 très
utiles dans les problèmes de tumeurs
et d'infections
• Spin écho

• Fast spin echo T2

• Echo de gradient

• STIR en cas de
recherche de lésion
osseuse
 Injection IV de gadolinium:
 Pathologies post-opératoires et reconnaissance des
cicatrices épidurales,
 Hernie discale exclue
 Tumeurs
 osseuses,
 intradurales,

 Spondylodiscites et autres processus infectieux.


IRM : LIMITES

 LIMITES ANATOMIQUES : IMPORTANTES DÉSAXATIONS

 LIMITES TECHNIQUES : PIÈCES MÉTALLIQUES

 LIMITES GÉNÉRALES : PACE-MAKER, CORPS

ÉTRANGERS MÉTALLIQUES INTRA-OCCULAIRES,

CLIPS MÉTALLIQUES VASCULAIRES INTRA-CRANIENS,

CLAUSTROPHOBIE
DÉSAXATION

 ESSAYER LE

PLAN FRONTAL
MYÉLO-IRM / TECHNIQUE

 ANTENNE DE SURFACE «PHASED


ARRAY»
 MEMBRES INFÉRIEURS EN EXTENSION
MYÉLO-IRM / TECHNIQUE
 ACQUISITION CORONALE
 PRÉSATURATION DE LA GRAISSE
 SÉQUENCE FSE TRÈS PONDÉRÉE T2
 TE 140, 1 EX, ETL 48

 MATRICE 512X256
 FOV 30
MYÉLO-IRM / TECHNIQUE

 ÉPAISSEUR COUPE 1.5mm


 8 COUPES/ PILE
 10 PILES
 PUIS, MIP FRONTAL, OBLIQUE,
SAGITTAL
Scintigraphie osseuse
APPROCHE PAR PROBLEMES
Traumatisme
 RX standards
 Clichés dynamiques (rachis cervical): recherche d'une instabilité
postérieure
 TDM avec reconstructions multiplanaires:
 bilan d'une fracture instable
 Fracture du mur postérieur
 luxation d'une articulation postérieure

 IRM:
 lésion médullaire
 fracture pathologique
 hernie discale
Infection
 RX standards:
 Diagnostic positif
 Diagnostic différentiel

 IRM:
 Diagnostic précoce
 Bilan lésionnel

 CT:
 ponctions guidées, drainage
 Bilan lésionnel

 scintigraphie:
 Diagnostic précoce
 multifocalité
Tumeurs
 RX standards: 1ère intention
 IRM:
 extension tumorale loco-régionale
 lésions à distance
 Approche de la nature
 contrôle en cours de traitement

 CT:
 > Rx standard (arcs post)
 Approche de la nature (OO, ostéoblastome, angiome, …)
 ponctions-biopsies guidées: métastases+++
 Bilan métastatique thoraco-abdominal

 scintigraphie: bilan métastatique


Lésions dégénératives et inflammatoires
 RX standards:
 troubles de la statique,
 malformations,
 Arthrose,
 ostéochondrose (Scheuermann)

 IRM:
 syndrome douloureux radiculaire déficitaire (hernie discale, kyste synovial
intracanalaire, arthrose postérieure, sténose des trous de conjugaison),
 syndrome douloureux résistant au traitement,
 claudication neurogène (canal étroit)

 CT:
 Hernie discale
 Bilan préop d’une sténose canalaire « myéloscanner »
Malformations, scoliose
 RX standards (2 segments au moins, cervicale+dorsale ou dorsale+lombaire, ou
colonne totale); mesure des angles de scoliose
 Clichés dynamiques:
 stabilité ou fixité d'une scoliose,
 stabilité ou fixité d'une hypercyphose ou d'une hyperlordose

 IRM:
 malformation de Chiari,
 hydromyélie,
 moelle attachée,
 lipome sacro-coccygien,
 méningocèle

 CT:
 malformations vertébrales complexes, diastématomyélie
 contrôle post-opératoire (éléments métalliques empêchant la réalisation d'une IRM)

 Échographie (petits enfants): défauts de fermeture de l'arc postérieur et moelle attachée


CONCLUSION
RX ST initial, approche diagnostique

SCANNER OS / CALCIFICATIONS

IRM ÉTUDE ENDOCANAIRE


MOELLE OSSEUSE
Hémisacralisation de L5