Vous êtes sur la page 1sur 47

AUDIT FISCAL

LE SECTEUR
HOTELIER
Encadré par :
Mr. Attak El Houssain

Travail réalisé par :


AIT SI MOHAMED Yassine
BAIYA Mohamed
BENBADRYEF Amal
BEL-YAZID Youssef
ELHABETY Manal
HADAD Nabila
A N N ÉE U N I V E R S I TA I R E 2 0 2 0 - 2 0 2 1   I S E M E ST R E 9 1
PLAN :
- Introduction ;

- Partie 1 : L'aspect juridique du secteur ;

- Partie 2 : L'aspect comptable du secteur ;

- Partie 3 : Les spécificités fiscales du secteur ;

- Conclusion.

2
INTRODUCTION

3
Partie 1 : L’aspect Juridique du
secteur hôtelier

4
Ce qu’on entend par établissement touristique
Definition : Selon la Loi n° 80-14 promulguée par le dahir n° 1-15-108 : « Est considéré comme établissement
d’hébergement touristique, tout établissement à caractère commercial, qui reçoit une clientèle de passage ou de séjour
et lui fournit une prestation d’hébergement et des prestations, en totalité ou en partie, de restauration et d’animation  »

Types: On distingue entre 9 différents types:

Hôtel ; Résidence de tourisme; Riad ;


Hôtel club ; Kasbah ; Pension; Maison d’hôtes ;
Camping ; Gîte ;

5
Classement des établissements hôteliers :
Procédure juridique du classement et de l’exploitation:
- Autorisation
Classement d’exploitation Mise à Classement
Dépôt de dossier
provisoire - Contrat l’exploitation d’exploitation
d’assurance

Permis de
construire

Certificat de
conformité

6
L’exploitation des établissements touristiques:
-Durée de l’exploitation:
Tout établissement touristique doit être exploité, en permanence, toute l'année.

-Autorité :
Tout établissement touristique doit avoir un directeur dont les critères de formation, de compétence professionnelle ou
d'expérience sont fixés par voie réglementaire, selon la destination de l'établissement concerné.

7
L’exploitation des établissements touristiques:
Responsabilités:
1. Respecter les dispositions législatives et réglementaires en matière de prix, d'hygiène, de travail et de sécurité ;
2. Veiller constamment au parfait état de fonctionnement de toutes les installations de l'établissement ainsi qu'à la
bonne tenue, à la moralité et à la qualification du personnel;
3. Appliquer une bonne gestion des réservations et, respecter tous les engagements pris en cas de réservation
confirmée
4. Assurer, à l'égard du client, la publicité des prix des prestations de services.
5. Apposer de façon apparente, à l'extérieur de l'établissement, un panonceau distinctif, agréé par l'administration
indiquant la dénomination et le classement de l'établissement délivré selon la nature de l'établissement.
6. Mettre à la disposition de la clientèle un livre de suggestions.
7. etc.
8
Les contrats d’exploitations :
Contrat de franchise Contrat de gestion Contrat d’affiliation

Le contrat de franchise hôtelière a Une entente entre une société L'exploitation indépendante dans le
pour objectif d'intégrer au sein d’exploitation et une société ou un cadre d’un contrat d'affiliation
d'une chaîne nationale ou individu propriétaire d’un hôtel. permet au propriétaire de rester
internationale bénéficiant déjà d'un L’entente a pour objet la gestionnaire de son hôtel avec
label de confort, un certain nombre responsabilité complète de l’obtention de la force commerciale
d'établissements construits et l’exploitation de l’établissement par d'une chaîne.
exploités par leurs propriétaires la société d’exploitation ou le droit
avec leurs propres capitaux. d’utilisation d’une marque de
commerce hôtelière par un
propriétaire-exploitant ou par une
autre société d’exploitation
hôtelière.

9
SANCTIONS : Constatation des infractions
Amende de 50.000 à 200.000 dirhams et/ou peine d’emprisonnement de 2 à 6 mois
- Tout exploitant d’un établissement touristique qui s’abstient de contracter une assurance contre les risques
d’incendie, de vol des effets des clients et de responsabilité civile.

Amende de 50.000 à 100.000 dirhams en cas de :


- Non classement de l’établissement sous l’une des dénominations prévues par la loi.
- Exploitation d’un établissement sous une catégorie supérieure de celle attribuée.
- Absence d’un directeur de l’établissement.

Amende de 10.000 à 50.000 dirhams:


- Tout éditeur de guide touristique, de brochure ou d’annuaire de tourisme, ou tout responsable d’un organisme de
publicité, qui édite, publie ou fait circuler tout document contenant une indication susceptible de créer une confusion
sur la nature ou le classement des établissements touristiques.
. 10
QUELQUES CONDITIONS D’EXPLOITATION:
(Cas d’un hotêl de luxe)
Relativement aux conditions d’exploitations des établissements touristiques, il est à noter que chaque catégorie d’hôtels
est concernée par un ensemble de conditions qui lui sont imposées.
Sécurité:
- Le personnel de l'établissement doit être initié à l'utilisation des moyens de lutte contre l'incendie et aux opérations
de secourisme;
- Les halls et les salles de restaurants ou tout autre local d'une superficie supérieure à 300m2 doivent être désenfumés;
- L'établissement doit être doté d'une liaison téléphonique directe avec les services de la protection civile;
- etc.

11
QUELQUES CONDITIONS D’EXPLOITATION:
(Cas d’un hotêl de luxe)
•Hygiène et Environnement :L'établissement doit respecter les normes d'hygiène et environnementales en vigueur et
doit être doté :
1. D'un service hygiène dirigé par un(e) hygiéniste pour veiller au respect des règles d'hygiène et effectuer toutes
sortes de contrôles sanitaires au sein de l'établissement.
2. D'un système pour le traitement régulier sur place des eaux des piscines qui doivent être analysées périodiquement
par un laboratoire officiel autorisé ;

12
QUELQUES CONDITIONS D’EXPLOITATION:
(Cas d’un hotêl de luxe)
Prestations de service – Personnel :

L'hôtel classé " Luxe " doit disposer au minimum de 1 employé par chambre. 55% du personnel doivent
être qualifiés et issus d'un établissement de formation hôtelière, le reste doit justifier d'une formation ou
d'un apprentissage adéquat. L'ensemble du personnel doit être immatriculé à la C.N.S.S conformément
à la réglementation en vigueur.

Réception - Etages -
Direction Restaurants
Conciergerie Chambres
13
Les résidences immobilières adossées à un établissement
d’hébergement touristique
Selon l’article n°18 de la loi 80-14: « Est considérée comme une résidence immobilière adossée » toute
résidence située sur une parcelle de terrain mitoyenne de celle sur laquelle se trouve un établissement
d’hébergement touristique, composée d’une ou plusieurs unités de logement appartenant à un ou plusieurs
propriétaires, proposées par ledit établissement à l’hébergement d’une clientèle de passage ou de séjour.  »

L’exploitation d’une unité de logement adossée est d’une part soumise à l’obtention d’une autorisation délivrée
selon les modalités fixées par voie réglementaire et d’une autre part, doit faire l’objet d’un contrat conclu entre le
propriétaire de ladite unité et l’exploitant de l’établissement d’hébergement touristique.

14
Les résidences immobilières adossées à un établissement
d’hébergement touristique:
Les clauses du contrat sont les suivantes :

- Une description de l’unité de logement adossée.


- La durée du contrat.
- La durée et les périodes de jouissance par le propriétaire, le cas échéant.
- Les modalités de rémunération du propriétaire de ladite unité par l’exploitant de l’établissement de
l’hébergement touristique.
- Les motifs de résiliation du contrat et notamment la résiliation de plein droit en cas de déclassement de
l’établissement d’hébergement touristique dans une catégorie inférieure à celle prévue auparavant.

NB: L’exploitation de ces unités de logement donne lieu à la perception des mêmes droits et taxes auxquels est soumis
l’établissement touristique.

15
Règles d’exploitation :

Les résidences de logement adossées sont soumises à des règles relatives à :

 Leur durée de l’exploitation


 Des règles de gestion
 Des règles de Qualité, d’entretien et maintenance
 Des règles de services à la clientèle

16
Déclaration des arrivés et des nuitées
Tout exploitant d’un hôtel est tenu de déclarer quotidiennement auprès de l’administration, par procédé
électronique dénommé télé déclaration, les données relatives à sa clientèle de séjour ou de passage, le jour
de son arrivée dans l’établissement.

Pour ce faire, le responsable est tenu d’exiger de sa clientèle de passage ou de séjour, dès son arrivée à
l’établissement, la production de pièces d’identité, le renseignement et la signature d’un bulletin individuel
d’hébergement dont le modèle est fixé par voie réglementaire.

17
Partie 2 : L’aspect Comptable
du secteur hôtelier

18
L’ organisation comptable :
Service réservation et service Le service restaurant et les autres
réception points de ventes

Le système d’exploitation hôtelier

Service contrôle recettes Service night audit

Le rapport journalier

Enregistrement comptable
19
Traitement comptable des opérations spécifiques au
secteur :
Aspects liés aux immobilisations

1. Distinction entre immobilisation et charge:

•Une immobilisation est un bien détenu par une entreprise, ce bien constitue un investissement destiné à rester de
façon durable sous la même forme et à servir son activité;

•L'immobilisation doit être identifiable;

•L’immobilisation doit permettre de procurer des avantages économiques futurs;

20
Traitement comptable des opérations spécifiques au
secteur :
1. Distinction entre immobilisation et charge:

•l'immobilisation doit être un bien durable;

•l'immobilisation doit être contrôlée du fait d'événements passés.

Une charge est une dépense liée à l'activité de l'entreprise mais dont la durée de vie est limitée à l'exercice comptable,
Les produit et biens achetés seront directement utilisés ou consommés et dont le prix d'acquisition est relativement
faible.

21
Traitement comptable des opérations spécifiques au
secteur :
2. Le traitement comptables des petits matériels d’exploitation :

Le traitement comptable de ces matériels diffère d’un établissement à l’autre. Les textes comptables ne précisent pas
une valeur minimale pour qu'une dépense soit reconnue comme immobilisation, certains hôtels les comptabilisent en
immobilisations alors que d’autres les enregistrent en charges en raison de leur fragilité et durée de vie généralement
courte.

22
Traitement comptable des opérations spécifiques au
secteur :
3. Le traitement comptable des dépenses d'entretien et de réparation :

Diffère selon la nature et l'importance de ces dépenses :


-Si la dépense assure seulement le maintien du bien en bon état d'utilisation, elle constitue en principe une charge;
-Si au contraire, la dépense conduit à une augmentation de la valeur du bien, ou de sa durée de vie, on est en présence
d'un investissement qui doit faire l'objet d'une immobilisation.

23
Les taux les plus couramment utilisés dans le domaine de l’hôtellerie se présentent comme suit :

Immobilisation Taux

·Immeuble d'hôtels. 4%

·Constructions légères. 10%


·Mobiliser, installations, aménagements et agencements.
·Gros matériel informatique.

·Micro-ordinateurs, périphériques et programmes. 15%

·Matériel roulant, le matériel automobile ou hippomobile. 20% à 25%

·Outillage de faible valeur autre que l’outillage à main qui n’est pas inscrit dans les frais généraux. 30%

·Argenterie. 20%

·Appareils de chauffage central de réfrigération et de ventilation. 25%


·Ascenseurs, monte-charges, escaliers mécaniques.
·Fourneaux de cuisine et comptoir de dégustation.
·Literie, tapis, meubles de chambres à coucher, salles à manger, salons …
·Audiovisuel, rideau, teintureries et aménagements décoratifs.

·Lingerie. 33%

·Verrerie, vaisselle, ustensiles de cuisine. 50%

24
Traitement comptable des opérations spécifiques au
secteur :
4- Aspects liés aux amortissements des véhicules de personnes :

-le taux d’amortissement comptable du coût d’acquisition des véhicules de transport de personnes ne peut être inférieur à 20%
par an et la valeur totale fiscalement déductible répartie sur cinq ans à parts égales, ne peut être supérieure à 300.000 DH par
véhicule.

25
L’amortissement dégressif :

-L’entreprise peut pratiquer l’amortissement dégressif, sur option irrévocable, pour les biens d’équipement, à l’exclusion
des immeubles, quelle que soit leur destination, et des véhicules de transport de personnes.

-Le taux d’amortissement est déterminé en appliquant au taux de l’amortissement normal les coefficients suivants :

•1,5 pour les biens dont la durée d’amortissement est de trois ou quatre ans;
•2 pour les biens dont la durée d’amortissement est de 5 ou 6 ans;

•3 pour les biens dont la durée d’amortissement est supérieure à six ans.

26
Comptabilisation des opérations spécifiques au
secteur hôtelier :
A. Les pourboires ;

B. Les avantages en nature ;

C. Les offerts.

27
A. LES POURBOIRES
Définition:
Le pourboire est une forme de rémunération propre à certaines professions où l’employé est en contact direct avec le
client comme l’exemple de la restauration et l’hôtellerie.

La comptabilisation:
3421 Clients -
4435 Service à répartir ( pourboire ) -

4435 Service à répartir ( pourboire ) -


4432 Rémunérations dues au personnel -

61716 services à répartir (pourboire) -


71976 TCE- charges du personnel -

28
A. LES AVANTAGES EN NATURE
Définition:
Les avantages en nature détenus par l’employé sont évalués à leurs valeurs réelles ou à leurs coûts d’acquisition pour
l’entreprise qui les donne gratuitement à l’employé bénéficiaire.

La comptabilisation:

61713 Indemnités et avantages divers -


7152 Avantage en nature -

29
A. LES OFFERTS
Définition:
Les modalités de prestations offertes aux bénéficiaires sont diversifiées dans le secteur hôtelier pouvant provenir de
contrat de collaboration et de fidélisation, d’opération, de promotion…etc.

La comptabilisation:

614361 Prestations octroyées -


7151 Prestations offertes -

30
PROJET DU PLAN COMPTABLE
La spécificité et la particularité du secteur touristique rend nécessaire l’adoption d’un nouveau plan comptable adapté
aux différentes opérations jugées spécifiques du secteur hôtelier, notamment les services d’hébergement, de
restauration, de location de matériel, de télécommunication…etc.

31
LES PRINCIPAUX APPORTS DU PROJET PLAN
COMPTABLE HOTELIER :
•D’une instauration d’une toute nouvelle codification de ces comptes à l’aide du nouveau plan comptable plus adapté au
secteur hôtelier ;

•Une mise en relief des conventions spécifiques au secteur ;


•Une standardisation des différentes modes de comptabilisation des opérations hôtelières;

•La production des informations pertinentes qui servent de benchmarking .

32
Partie 3 : L’aspect fiscal du
secteur hôtelier

33
La fiscalité hôtelier est scindé en trois groupes:

Fiscalité d’Etat - Impôts sur les sociétés.


- Impôts sur le revenu.
- Taxe sur la valeur ajoutée.

Fiscalité locale - Taxe professionnelle.


- Taxe de séjour.
- Taxe sur les débits de boisson.

Parafiscalité - Taxe de la promotion touristique.

34
FISCALITÉ ÉTATIQUE :

- La taxe sur la valeure ajoutée


Au secteur hôteliers, sont soumises à la TVA aux taux de 10% les opérations suivantes:

-Les opérations de vente de denrées ou de boissons à consommer sur place et les opérations de fourniture de
logements réalisées par les hôtels à voyageurs, les restaurants exploités dans les hôtels à voyageurs et les ensembles
immobiliers à destination touristique ;

-Les opérations de location d’immeubles à usage d’hôtels, de motels, de villages de vacances ou d’ensembles
immobiliers à destination touristique, épuisés totalement ou partiellement, y compris le restaurant, le bar, le dancing, la
piscine, dans la mesure où ils font partie intégrante de l’ensemble touristique.

35
FISCALITÉ ÉTATIQUE :

- L’impôt sur les sociétés

- Taux normal de l’IS est fixé à 30% ;


- Taux spécifiques :

•10 % pour les sociétés réalisant un bénéfice fiscal inférieur ou égal à 300 000 dhs ;
•17,50% de façon permanente pour les entreprises ayant leur domicile fiscal ou leur siège social dans la province de
Tanger et exerçant une activité principale dans le ressort de cette province ;

36
FISCALITÉ ÉTATIQUE :

- L’impôt sur le revenu


Les entreprises hôtelières connaissent une exonération de 5 ans suivie d’une imposition permanente au taux réduit
pour:
- Les entreprises hôtelières et les sociétés de gestion des résidences immobilières de promotion touristique, pour la
partie de la base imposable correspondant à leur chiffre d’affaires réalisés en devises dûment rapatriées directement
par elles ou pour leur compte par l’intermédiaire d’agences de voyages (un taux de 20%).

37
FISCALITÉ LOCALE :
Taxe professionnelle :
- Elle est imposable à toute personne physique ou morale de nationalité marocaine ou étrangère qui exerce au Maroc
une activité professionnelle.
- Sont exonérés de celle-ci toute activité professionnelle nouvellement créée, pendant une période de cinq (5) ans à
compter de l'année du début de ladite activité.
De même, les entreprises hôtelières qui réalisent des investissements imposables sont exonérées pour la valeur locative
supérieure à cinquante (50) millions de dirhams, hors taxe, pour les terrains, constructions et leur agencement, matériel
et outillages.

- Elle est établie sur la valeur locative annuelle brute, de tous locaux, emplacements et aménagements servant à
l'exercice des activités professionnelles imposables à l'exclusion du matériel de transport.

38
Détermination de la valeur locative :

Valeur locative

Celle-ci est déterminée soit :

2- Au moyen de baux et actes de location, soit par voie de


1- Par application au prix de revient des constructions, comparaison, soit par voie d'appréciation directe
matériel, outillage, agencements et aménagements à
des taux spécifique afin de déterminer la valeur
locative ,à l’exception des terrains (3%).

Valeur locative
Coefficients Champs d’application
2% Prix de revient < à 3.000.000 dh
1,50 % 3.000.000 < prix de revient < 6.000.000
1,25 % 6.000.000 < prix de revient < 12.000.000
1% Prix de revient >= 12.000.000

39
Taxe professionnelle :
- A cette valeur locative on applique le taux correspondant à la nomenclature des activité soumises fixés comme suit :
Activités classe 1 (C1) classe 2 (C2) classe 3 (C3)
30% 20% 10%
Hôtels - occupant moins de -Occupant de trois à dix -Occupant plus de dix
trois personnes. personnes personnes
-De grand tourisme ou de luxe.

Cela dit, les redevables sont tenu d’un droit minimum qui ne peut être inférieur aux montants ci-après :

Classes Communes Urbaines Communes Rurales


Classe 3 (C3) 300 dh 100 dh
Classe 2 (C2) 600 dh 200 dh
Classe (C1) 1200 dh 400 dh

40
Exemple illustratif :

Un établissement hôtelier est propriétaire exploitant des immobilisation suivantes : (établissement de luxe, classe 3)

Nature de l’immobilisation Prix de revient

Terrains 15.000.000
Construction et aménagement 9.000.000
Equipement 2.000.000
Matériel de transport 1.000.000

Total 58.000.000

41
Exemple illustratif :
a- Détermination de la valeur locative :

Nature de l’immobilisation Prix de revient Coef Valeur locative


Terrains 15.000.000 3% 450.000
Construction et aménagement 9.000.000 1,25% 112.500
Equipement 2.000.000 1,25% 25.000
Matériel de transport 1.000.000
Total prix de revient hors terrain 11.000.000 587.500

b- Détermination du montant de la taxe : 58.750

Valeur locative : 587.500


Taux : 10%

42
Obligations légales des contribuables :
1. L’obligation d’afficher le numéro d'identification de la TP à l'intérieur de chacun des établissements dans lesquels
les contribuables exercent leurs activités de manière apparente et parfaitement lisible.

2. L’obligation des contribuables de produire une déclaration indiquant toutes les modifications effectuées dans
l'établissement ayant pour effet d'accroître ou de réduire les éléments imposables au plus tard le 31 janvier.

- En cas de chômage partiel ou total, la possibilité de souscrire une déclaration à déposer au plus tard le 31 janvier. Celle-
ci doit comprendre la situation de l’établissement concerné, les motifs, les justificatifs et la description de la partie en
chômage.

43
Taxe de séjour :
- La taxe de séjour est une taxe établie sur le séjour au sein des établissements d’hébergement touristique.

- Sont imposables à celle-ci toutes personnes résidant ou séjournant dans des établissements d'hébergement touristique
à l'exclusion des hôtels non classés, des pensions, des camping- caravanings, des auberges de jeunesse et des enfants de
moins de dix (12) ans.

- Elle vient en sus du prix de la chambre et elle est due par personne et par nuitée selon les tarifs fixés sur le tableau
suivant :
Taux pour la personne et la nuitée Catégorie de l’établissement
De 15 à 30 dirhams Les maisons d’hôte, les centres et les palais de congrès et hôtels classé dans la catégorie « luxe ».
Les hôtels :
De 10 à 25 dirhams - 5 étoiles
De 5 à 10 dirhams - 4 étoiles
De 3 à 7 dirhams - 3 étoiles
De 2 à 5 dirhams - 2 étoiles ou une seule
De 10 à 25 dirhams Les clubs privés
De 5 à 10 dirhams Village de vacances
De 3 à 7 dirhams Résidence touristiques
De 2  à 5 dirhams Motels, relais, gîtes et autres établissements touristiques ...

44
Taxe sur les débits de boisson :
-Elle est instituée sur les débits de boissons où se vendent et se consomment les boissons. La condition de la
consommation sur le lieu où elles se vendent constitue une condition essentielle à l'imposition de cette taxe.
Ainsi, sont imposables à cette taxe tout débitant de boisson à consommer sur place. Cela comprend, les exploitants des
cafés, bars, salons de thé, etc…

- La taxe sur les débits de boissons est calculée sur la base des recettes hors TVA réalisées sur la vente des boissons à
consommer sur place multiplié par un taux qui varie entre 2% et 10% par l’établissement en question.

45
PARAFISCALITE :

Taxe de la promotion touristique :


- La taxe de promotion touristiques est une initiative prise par les professionnels du tourisme durant les années 80 au profite l’Office
Nationale Marocain du Tourisme (O.N.M.T) dans le but de promouvoir les échanges bilatéraux dans le domaine du tourisme par
l’exposition des potentialités touristique aussi diversifiées que authentiques du royaume, aussi bien en interne qu’à l’international.

Celle-ci est collectée par les établissements d’hébergement à caractère touristique et dû par personne et par nuitée aux résidents
dans ces établissements selon les tarifs ci-après :

Tarif de la taxe Catégorie de l’établissement


15 dirhams Les hôtels de luxe
11 dirhams les hôtels 5 étoiles et les maisons d’hôtes de première catégorie
8 dirhams les hôtels 4 étoiles et les maisons d’hôtes de deuxième catégorie
5 dirhams les hôtels 3 étoiles, les résidences touristiques et les motels
4 dirhams les hôtels 2 étoiles
2 dirhams les hôtels 1 étoile
1 dirhams les auberges, pensions, relais et gîtes

46
CONCLUSION

Merci pour votre attention

47

Vous aimerez peut-être aussi