Vous êtes sur la page 1sur 67

Formation Apnéiste indoor

Une grande inspiration et


c’est parti !!
Au programme
 Les objectifs
 Le MFA : savoir, savoir faire et savoir être
 Réglementation (notions) et Prérogatives
 Rappels de physique
 Les principaux dangers de l’apnée et leur prévention
 La sécurité
 La protection du milieu et les écogestes
 Le matériel
 Les disciplines
 La compétition
 La relaxation et le yoga
 Les stars de l’apnée
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Les Apnéistes (indoor) sont formés à :
Réglementation
et prérogatives
Les niveaux
d’apnée
Les conditions de pratique
Libellé Commentaires
Licence Validité 15 mois : du 15/09 de l’année au 31/12 de l’année
annuelle suivante
Assurance Responsabilité Obligatoire pour la pratique sous couvert d’une
Civile association.
Assurance complémentaire recommandée et obligatoire
pour la compétition
Certificat médical Valide les aptitudes physiques (doit avoir moins de 1 an)
Attention Tech/Apnée (voir PSP-TSC)
Autorisation du responsable Pour les mineurs (moins de 18 ans)
légal Attention règlementation pour la profondeur autorisée /
âge
•FFESSM Affiliation du club à la Respect des statuts de la FFESSM
FFESSM Commission apnée
Association loi 1901 Association sportive à but non lucratif
Les conditions de pratique

Le certificat médical


 Préciser « non contre-indication à la pratique de l'apnée »
 Pour compétiteurs « non contre-indication à la pratique
de l'apnée en compétition ».
 Délivré par un médecin généraliste, (vérification ORL)
 Sauf pour compétiteurs et passage de niveau.
 Dans ce cas il faut un médecin fédéral, médecin du sport
ou médecin hyperbare.
Les conditions d’inscription

 La licence fédérale
 Le certificat médical (conforme)
 12 ans mini (autorisation parentale)
Les prérogatives
 Les prérogatives en apnée fonction de l’âge et de l’encadrant
 Les profondeurs d’évolution sont définies non pas par le niveau de l’apnéiste
mais par celui de l’encadrant.
 Pour les mineurs, il a été décidé de limiter les profondeurs aux valeurs
suivantes :
 Pour enfants jusqu’à 8 ans : limitation égale à l’âge divisé par 2.
 Pour la tranche de 8 ans à 11 ans inclus : limitation à 10 m.
 Pour tranche de 12 ans à 13 ans inclus : limitation à 15 m.
 Pour tranche de 14 ans à 15 ans inclus : limitation à 20 m.
 Au-delà de 16 ans : la profondeur reste limitée en fonction des prérogatives de
l’encadrant.
Les prérogatives
 Niveau « Apnéiste Indoor »
 Pratique de l’apnée sous toutes ses formes avec un encadrant qualifié
 Evolue en autonomie entre « Apnéistes » minimum, dans l’espace proche (6m).
 L’autonomie complète en milieu artificiel ou naturel est conditionnée par la possession de
la carte du RIFAA et est limitée à l’espace proche
 En situation d’autonomie entre différents niveaux, ce sont les prérogatives du pratiquant
du niveau inférieur qui déterminent les limites de l'espace d’évolution et d'autonomie
 En présence d’un encadrant qualifié, celui-ci détermine l’organisation et les limites de
l’activité. Seuls les Apnéistes majeurs peuvent évoluer en autonomie (en binôme a
minima).
 Le brevet d'Apnéiste est le niveau minimum requis permettant l’accès à l’Initiateur-
Entraîneur Apnée niveau 1 (IE1) et au Guide de Randonnée Subaquatique (GRS).
 Le brevet d'Apnéiste est le niveau minimum requis permettant l’accès à l'Apnéiste
Confirmé en Eau Libre et à l’Apnéiste Confirmé (piscine).
La FFESSM
 15 commissions
SPORTS SUBAQUATIQUES PLONGÉE AUTRES
Apnée (2004) Plongée bouteille (scaphandre Commission juridique
autonome , en recycleur –
commission technique)
Nage avec palmes Randonnée subaquatique Commission médicale et de
prévention
Pêche sous-marine Archéologie subaquatique
Hockey subaquatique Photo et vidéo subaquatiques
(commission audiovisuelle)
Nage en eau vive Environnement et biologie
subaquatiques
Tir sur cible subaquatique
Orientation subaquatique
PSP
La commission apnée
 Concerne toutes les activités de l'apnée (hors pêche) : randonnée subaquatique,
pratique loisir et compétition.
 Tous clubs de la FFESSM peuvent mettre en place cette activité.
 Niveaux calqués sur la plongée technique, dénomination revue en 2017 et encadrants
également: IE1 / IE2 et MEF1 / MEF2 et instructeurs régionaux et nationaux
 Pour la compétition formation de juges et apnéistes de sécurité
 Différentes disciplines :
 Apnée statique
 Apnée dynamique
 Le poids constant
 La compétition, les disciplines officielles : apnée statique, apnée dynamique avec et
sans palmes ainsi qu'une 4ème qui est la combinaison des trois
 Le 16x50m ainsi que le 16x25m sont également épreuve officielle.
 A noter en plus le 100m speed (épreuve démonstration)
Rappels de
physique
Mais on ne peut pas
tout miser dessus
non plus
Les rappels de physique
Archimède Mariotte

 Lestage
 Piqué canard
 Placage du masque
 Pas donner d’air au fond
 La difficulté de compensation
Rappels
 La Pression
 Pression atmosphérique : Patm
 1 bar (altitude 0 m)
 - 0.1 b (1000 m)
 Pression de l’eau (hydrostatique/ relative) : Ph
 1 bar = 10m d’eau/ 1 cm2
 Pression totale (ou absolue) Pt = Patm + Ph

 La compression des gaz


 La loi de Boyle – Mariotte : Définition
 A température constante le volume occupé par un gaz est inversement
proportionnel à la pression qu’il subit
 Enoncé : P1 x V1 = P2 x V2 = Constante
Les principaux
dangers de
l’apnée et leur
prévention

Les connaître pour mieux


les prévenir

Pas si cool que ça !!


Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention

Les phénomènes et leurs conséquences

Pression de l’eau  Accidents Barotraumatiques


O2 et CO2  Accidents Biochimiques
L’oedeme aigu pulmonaire  Accidents Biophysiques
Hypothermie / Hypoglycémie
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention

 DEFINITIONS des dangers:


 LA NOYADE : Détresse respiratoire aiguë due à l’inhalation d'eau dans les voies
aériennes .
 LA SAMBA ou PCM (Perte de contrôle moteur) : Etape ultime avant la syncope. Le
seuil minimal d’O2 n’est pas loin mais très proche du seuil fatidique de la syncope.
 L’HYPERVENTILATION : Ventilation forcée en amplifiant les inspirations et
expirations. (ventilation non naturelle). Permet d’abaisser le taux de CO2 dans le
sang et ainsi de retarder l’envie de respirer. Attention danger!!
 LA SYNCOPE: Perte de connaissance brutale spontanément réversible
 L’HYPOTHERMIE : Baisse de la température centrale du corps. Brutale ou
progressive
 L’HYPOGLYCEMIE : Chute du taux de sucre dans le sang
 LES BAROTRAUMATISMES : Accidents liés aux variations de pression
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention
Les barotraumatismes (Pression de l’eau)
Causes…. Prévention
Oreilles Ne pas plonger en cas de rhume ou congestion
Compenser régulièrement lors de la descente
Ne pas compenser lors de la remontée
Ne pas forcer si les oreilles ne passent pas
Sinus Ne pas plonger en cas de rhume ou sinusite
Ne pas forcer la descente en cas de douleur
Poumons Ne pas prendre d’air extérieur (au fond)
Placage de masque Souffler de l’air dans le masque par le nez lors de la descente
Intestins ,estomac Manger léger et non fermenté avant de plonger
Dents Avoir une bonne hygiène dentaire
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention
Notions sur les échanges gazeux :
Ventilation / respiration : quelle définition ?
 La ventilation : mouvement de l’air dans l’appareil respiratoire.
 La respiration : échanges gazeux au niveau des cellules.

Pendant l’apnée la ventilation est bloquée volontairement,


L’organisme consomme ses réserves d’O2 (O2) et produit du CO2 (CO2).
L’envie de respirer intervient lorsqu’un seuil de CO2 est atteint (hypercapnique)
Si la quantité d’O2 atteint un seuil trop bas (anoxique), c’est la syncope (perte de
connaissance).
En résumé
 Réaction de l’organisme qui s’adapte au manque d’O2 et privilégie le cœur au détriment du
cerveau,  perte de connaissance. Il se met en veille.
 La syncope n’est pas mortelle, mais la perte de connaissance est suivie assez rapidement

d’une reprise de la ventilation (lié à l’augmentation du taux de CO2).


 Si au moment de la reprise de la ventilation l’apnéiste est encore sous l’eau, c’est la noyade !
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention
La samba (pré-syncope)
 La Samba ou PCM (Perte de contrôle moteur) est l’étape ultime
avant la syncope.
 Le seuil minimal d’O2 n’est pas loin mais très proche du seuil
fatidique de la syncope.
 La samba est plus facile à identifier,
 elle se produit généralement à la fin d’une apnée
 le sujet n’arrive plus à coordonner ses mouvements et bouge d’une façon
désordonnée.
 Il a du mal à parler, le regard vague parfois les yeux révulsés et ne
répond plus aux sollicitations externes.
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention

Prévention :
 Il ne faut jamais faire d’hyperventilation, même doucement !
 L’hyperventilation est une pratique qui force la ventilation en
amplifiant les inspirations et expirations.
 Forme de ventilation non naturelle qui permet d’abaisser le taux de
CO2 dans le sang et ainsi de retarder l’envie de respirer.
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention
Apnée sans ou avec hyperventilation ……
Cycle d’une apnée courante
CO2

Seuil d’Hypercapnie

Temps

O2

Seuil d’Anoxie

Temps

Ventilation Descente : Remontée : Emersion :


Augmentation de la pression
Baisse de la pression Attention pendant 20 s
ambiante et des pressions
ambiante et des pressions
environ, poursuite de la baisse
partielles d’O2 et de
partielles
CO2 d’O2 et de CO du2 taux O2 dans l’organisme

29
Apnée avec statique au fond
CO2

Seuil d’Hypercapnie

Apnée normale

Temps

O2

Apnée normale
Seuil d’Anoxie

Temps

Ventilation DescenteApnée : statique au fond : Remontée :


Augmentation de la pression
Consommation d’O2 Baisse de la pression
J’ai envie de ambiante et des pressions
Production de CO2 ambiante et des pressions
respirer, je partielles d’O2 et de CO2 partielles d’O2 et de CO2
remonte …

30
Apnée avec hyperventilation
CO2 Pas d’alerte

Seuil d’Hypercapnie

Réduction de la pression
partielle de CO2 par Apnée normale
l’hyperventilation
Temps

O2

Apnée normale
Seuil d’Anoxie

Temps

VentilationDescente : Evolution au fond : Remontée :


Augmentation de la pression Consommation d’O2 Baisse de la pression
ambiante et des pressions Production de CO2 ambiante et des pressions
partielles d’O2 et de CO2 Je med’O
partielles sensetbien,
de CO2 J’ai envie de respirer, je
2
je continue … remonte …

31
Les signes pré-syncopaux
 Les repérer sur son binôme !

Les signes pré-syncopaux externes


Arrêt du palmage
Lâcher de bulles
Mouvements désordonnés, tremblements
Non respect des consignes définies
Modification du rythme de palmage
Forte extension du cou avant d’atteindre le mur ou la surface
Bleuissement des lèvres, du visage des extrémités
Regard vide, immobilité, position anormale
Pas de réponse aux sollicitations externes
Le signe ‘ça ne va pas’
Les signes pré-syncopaux
Les repérer sur soi !
Les signes pré-syncopaux ressentis
Sensation de bien être, d’aisance inhabituelle
Fin d’apnée difficile
Lourdeur et chaleur dans les muscles des jambes
Picotements des extrémités
Vertiges, troubles visuels (voile noir, rétrécissement du champ
visuel……)

Attention, dans la plupart des cas l’apnéiste ne ressent aucun signe précurseur !
Réactions face à une syncope
 Tout comportement suspect faisant craindre une perte de connaissance
et à fortiori une victime sans connaissance doit être repéré par l’apnéiste
qui doit intervenir immédiatement pour sortir la victime de l’eau.

 Mettre en œuvre les actions suivantes :


 1. Sortir la victime et la maintenir en surface, la tête bien verticale (ne pas l’allonger)
 2. Lui ôter son masque (ou pince nez)
 3. La solliciter en l’interrogeant (paroles, signes, contacts)
 4. En cas de non réponse, faire 2 insufflations bouche à nez (main sur sa bouche)
 5. Donner l’alerte en criant (signe d’alerte en surface)
 6. La ramener au bord au plus près des secours
 7. La mettre en sécurité et sous O2
 8. Appeler les secours (à terre le 15 Samu ou le 112 portable)

 On ne blâmera jamais celui qui intervient à tort, c’est à l’apnéiste d’avoir


un bon comportement et aucune attitude équivoque.
Oedeme Aigu du Poumon
 L’OAP
 Provoqué par une variation de pression dans les alvéoles pulmonaires.
 Ce qui va engendrer une lésion de la paroi alvéolaire et la pénétration de sérum dans
celle-ci
 Il peut s’agir d’une surpression comme d’une dépression

 Les symptômes :
 fatigue, gêne respiratoire, crachats sanguinolents
 La conduite à tenir :
 Arrêter la plongée, mettre au repos,
 consulter suivant la gravité des symptômes.
 La prévention :
 Eviter les pratiques à risque telles que
 la manœuvre glossopharyngée (carpe),
 l’apnée poumons vide avec
 vasalva, spasmes diaphragmiques, hyperextension musculaires …
Hypothermie - Hypoglycémie
 L’HYPOTHERMIE :
 Définition : Baisse de la température centrale du corps, liée à une exposition
prolongée dans l’eau. Brutale ou progressive.
 Les symptômes : frissons, tremblements, bleuissement des lèvres…..
 La conduite à tenir : sortir de l’eau et se réchauffer, il est préférable d’arrêter la séance.
 La prévention : utiliser une combinaison adaptée au milieu, bien se protéger la tête avec
une cagoule et s’alimenter correctement avant la séance (fruits, pain, eau..)

 L’HYPOGLYCEMIE :
 Définition : Chute du taux de glucose (sucre) dans le sang. « Manque de sucre »
 Les symptômes : sensation de faim, tremblements, sueurs, vertiges, peuvent aller jusqu’à

la perte de connaissance….
 La conduite à tenir : sortir de l’eau et prendre du sucre (jus de fruit ou sucre pur), il faut

arrêter la séance. Il est préférable d’aller consulter un médecin.


 La prévention : manger un peu, 2 heures avant la séance (fruits, pain, eau..)
Les principaux dangers de l’apnée
et leur prévention
 En résumé

Les accidents Leurs causes Leur prévention


Noyade Lestage inadapté Respect des consignes
Crampes Bonne ventilation, hydratation
Essoufflement Technique de palmage
Syncope Syncope-Samba Pas d’hyperventilation, bonne récupération
« Recordite » Ne pas vouloir à tout prix …
OAP Carpe, poumons vides Eviter ou pratiquer avec encadrement adapté
Froid Matériel Combinaison adaptée
Environnement Interrompre la séance
Coup de fatigue Alimentation Manger un peu de préférence 2h avant
Barotraumatismes Plaquage de masque Maitriser la compensation : vasalva ou autres méthodes
Oreilles Autres méthodes
Sinus Ne pas forcer, si douleur ressentie
La sécurité
Pour prévenir le pire
La sécurité
 Sécurité passive (code du sport) : mise en place de
l’environnement de sécurité :
 Oxygénothérapie opérationnelle et à portée.
 Moyens de communication à portée.
 …

 Sécurité active (dans l’eau) :


 Matériel individuel adapté à la pratique.
 Pratiquants formés à la sécurité (RIFAA, procédure de
sortie….)
 Respect des consignes vis-à-vis des objectifs de séances.
 En Apnée : surveillance binomiale (à minima) permanente.
A se rappeler à chaque séance
 Avant l’immersion
 Relaxation
 Ventilation profonde mais pas d’hyperventilation
 Rappel des consignes et de la surveillance
 Pendant l’immersion
 Pas de lâcher de bulles
 Pas d’accélération
 Surveillance permanente
 Dynamique : surveillance binomiale rapprochée

 Statique : contrôle de l’état de conscience selon un protocole

non équivoque convenu à l’avance


 Respect des objectifs de séance
 A la sortie de l’immersion
 S’accroche à un point fixe
 Retire son masque
 Ventile 2 / 3 fois
 Signe OK
 Surveillance du binôme pendant quelques secondes (15
mini)
La sécurité de l’apnéiste

 Respect du cadre réglementaire et fédéral


 Bonne forme physique
 Entrainement régulier
 Respect des consignes
 Pas d’hyperventilation
 Pas d’apnée seul !!
 Surveillance par l’apnéiste de sécurité
La protection
du milieu et les
éco-gestes

Pour sensibiliser
l’écolo qui sommeille
en chaque apnéiste
La protection du milieu
et les éco-gestes
 En tant qu’utilisateur du milieu aquatique, l’apnéiste doit limiter au maximum son
impact sur l’environnement.
 Il s’agit de préserver les écosystèmes marins et les espèces qui les constituent.
 L’apnéiste est bien placé pour se rendre compte de la fragilité de l’envt et se doit
d’être un acteur encore plus sensibilisé de la protection du milieu naturel.
 Cette protection doit s’effectuer à plusieurs stades :
 Dans l’eau lors de la plongée
 Lors du trajet vers le site de plongée, que ce soit dans le cas d’une plongée du bord,
ou dans le cas d’une plongée depuis une embarcation
 Avant et après, au port par exemple ou après la plongée
 Ces actions passent par les «eco-gestes» : ce sont des gestes, souvent simples,
que chacun peut faire pour limiter son impact sur l’envt.
La protection du milieu
et les éco-gestes
 Dans l’eau :
 Les fonds marins sont colonisés. A chaque coup de palme malencontreux, des
organismes vivants sont perturbés ou détruits. Certains comme les coraux mettent
des dizaines d’années à repousser.
 Soyez donc particulièrement précautionneux avec vos palmes (et vos mains !)
 Attention au sur lestage, il favorise incontestablement le contact avec les fonds marins
 Les rochers sont l’habitat de nombreux animaux : toujours les laisser en place.
 Les animaux nourris perdent leur instinct naturel : il faut bannir le nourrissage.
 Les restes d’animaux morts s’incluent dans un cycle naturel : ne rien ramener en
surface.
 Les phares brûlent les yeux des poissons : éviter de les éclairer directement.
 Approcher calmement les animaux et rester à distance permet de les observer sans
les faire fuir.
 Collectez les sacs et objets en plastique que vous trouvez en plongée
La protection du milieu
et les éco-gestes
 Lors du trajet vers le site de plongée
 Lors des plongées du bord, attention au piétinement lors de la mise à l’eau.
 Immergez-vous, si possible, à partir d'une plage de sable ou de galets moins
"sensible" que les zones colonisées par un herbier, des coraux ou des algues
 Pas de déchets rejetés par-dessus bord (sacs plastiques, bouteilles, mégots)
 Choisir une zone de mouillage en fonction de la nature du fond. Un ancrage sur un
herbier de posidonie arrache jusqu’à 250 feuilles à chaque fois ! Son impact va au-
delà de celui de l’ancre, car la chaîne racle le fond dans le périmètre d’évitement.
 Attention aux huiles solaires.
 Les couches d’huiles forment un écran à la surface de la mer diminuant la photosynthèse
indispensable à la vie.
 Évitez les et protégez-vous plutôt avec des laits solaires ou tout autre produit soluble dans
l’eau.
La protection du milieu
et les éco-gestes
 En amont ou après la plongée
 Le plongeur est souvent un fort consommateur d’eau. Que ce soit pour se nettoyer
après une séance ou pour rincer son matériel, les occasions sont nombreuses
d’ouvrir le robinet!...
 Utilisez des bacs de rinçage et réduisez votre temps de douche.
 Ramenez vos déchets !
La protection du milieu
et les éco-gestes
Développement durable,
écocitoyenneté,
LE
MATERIEL
Le petit matériel
P
M
T
Leste
Combi …
Les dispositifs de sécurité
Le matériel
 Masque (piscine/lac/mer) 
 Le masque doit assurer une bonne étanchéité sans comprimer le visage.
 En apnée profonde, le masque doit être souple et son volume intérieur doit être minimum.
 Essayer votre masque en l’appliquant sans passer la sangle, inspirez par le nez et bloquez votre respiration :
Si le masque tien tout seul, qu'il est agréable, alors ce masque est a votre taille.
 Vérifier également que le nez ne fasse pas mal quand la sangle est serrée.
 Il est existe des masques d'apnée avec verres correcteurs.
 Bi-palmes (piscine/lac/mer) 
 Il convient de choisir des palmes spécifiques à l'apnée ou la chasse sous-marine.
 Une palme souple permet un palmage à moindre effort, pour un usage loisir.
 Une palme rigide permet un palmage plus puissant, mais demande un effort plus important et une
musculature adaptée.  
 Une palme plastique est suffisante pour les eaux tempérées et les profondeurs limitées,
 Au delà de 30 mètres, ou en dessous de 10° choisissez plutôt des palmes carbones.
 Mono-palme (piscine/lac/mer) 
 Ce qui est vrais pour les bi-palmes est vrais aussi pour la mono palme sauf en ce qui concerne leur
matière de fabrication.
 Les palmes en plastique ou d'entrées de gamme sont à éviter. En effet, l'on arrive très vite à leurs
limites.
  Les mono en fibre de verre sont un bon choix. Note : les bi palmes sont confortable mais pas les mono
Le matériel
Tuba (piscine)
 En piscine le tuba frontal peut être une aide.  
 Il est utile lors du travail en surface, sans apnée.
 Il permet de se focaliser sur la position du corps, de l’alignement de tête ainsi que sur la
technique de nage en éliminant le cycle respiratoire qui peut perturber votre nage.
Tuba (lac/mers)
 Le tuba n'est pas utilisé lors des apnées profondes.
 Toutefois, il est utile lors des sorties d'explorations ou pour la chasse.  
 La grand majorité des tubas conviennent. Privilégier un tuba confortable en bouche, permettant
une ventilation fluide et discrète.
 L'hydrodynamisme est un plus. 
Plomb de coup (piscine) 
 Il existe quelques fabricants de plomb de cou. Mais vous pouvez le réaliser vous-même (cf forums)
Ceinture / Plomb (lac/mer) .
 Tous les ceintures et tous les lestages conviennent à l'apnée.
 Une ceinture souple gênera moins les mouvements de respiratoire abdominal.
 Une ceinture se détachant facilement est plus sécurisée en cas de problème.
 Une très bonne ceinture est la "marseillaise".
Le matériel
 Combinaison  (piscine) 
 Idéalement choisir une combinaison spécifique à l'apnée.
 Par défaut une combinaison de triathlon peut convenir.
 Une combinaison fine de 1mm ou de 2mm est agréable en piscine et elle permet de rester chaud lors
des séances de dynamique.
 Elle apporte une meilleur glisse (pas tjrs suffisamment chaude pour séances de statique).
 Combinaison  (lac/mers) 
 Idéalement une combinaison spécifique à l'apnée.
 Elles sont plus souples et plus lisses.
 5mn est un choix passe partout (statique en piscine, méditerrané, lac en été,…).
 La combinaison sur mesure est le "must", sans forcement être plus chère

 Lunette (piscine) 
 En piscine, dans moins de 4 mètres d'eau, les lunettes avec pince-nez sont une alternative au masque.
 La majorité des Lunettes de natation convient à la pratique de l'apnée.  
 Pince-nez (piscine) 
 Les pinces-nez de natation peuvent convenir à la pratique de l'apnée, mais sont souvent inconfortable
(et insuffisamment efficace pour les compensations en profondeur).
 Les pince-nez spécifiques à l'apnée sont préférables (prix).
Le matériel
 Matériel de sécurité
 Le câble vertical
Le câble ou la corde vertical servant de guide pour la descente et la remontée
fixé à un bateau, soit à une plateforme, ou soit à une boue de sécurité adaptée.
 La longe de sécurité (lac/mer)
L'apnée en profondeur se fait le long d'un câble vertical servant de guide pour la descente et la remontée.
La longe de sécurité permet de relier le plongeur à ce câble.
C’est un dispositif de sécurité essentiel dès que la visibilité est limitée, lorsqu’il y a du courant ou lorsque l’on commence à
descendre profondément.
La longe de sécurité est obligatoire en compétition. Elle est constituée : d’un mousqueton, d’un lien d'une longueur comprise entre
30cm et 150cm dans une matière ne faisant pas de nœud et d’un bracelet de poignet ou de cheville ne pouvant être enlevé
 Drapeau de signalisation (lac/mer)
Le drapeau de signalisation placé sur la bouée ou la planche
permet de signifier la présence d’un plongeur.
Ce drapeau de signalisation peut être soit une croix de St André,
soit un drapeau rouge rayé blanc.
 La planche de chasse (lac/mer)
Equipement de chasse sous-marine au même titre que l’arbalète.
Toutefois elle est aussi utile pour la sortie d'exploration.
Permet de se signaler à la vue des autres usagers : Bateau, jet ski, planche à voile,…
Il est important de ne jamais s‘éloigner de la bouée même si cette dernière ne suffit pas pour vous assurer un périmètre sur de
sécurité. La vigilance s’impose toujours. Elle peut être soit ancrée ou être relié à soi.
Note : la chasse n’est autorisée qu’en mer.
Les disciplines
de l’apnée

Ca c’est du sport !
Les disciplines de l’apnée
 Disciplines de piscine

 Apnée Statique : Réaliser une apnée d'une durée la plus longue possible, au moins égalant ou si
possible dépassant un temps préalablement déclaré. L'épreuve se déroule en piscine ou en eau libre. 
 Apnée Dynamique avec ou sans Palmes : Parcourir une distance horizontale maximale en maintenant
son corps sous la surface de l'eau en apnée, avec ou sans palmes.
Cette activité peut être pratiquée en piscine ou en milieu naturel, avec ou sans palmes (bi-palmes ou
monopalme). Quand elles sont utilisées, les palmes doivent être mises en action par la seule
puissance musculaire directe de l'athlète et sans l'utilisation d'un quelconque mécanisme même si
celui-ci est activé par les muscles. 
 Apnée Vitesse-Endurance : Parcourir en apnée une distance fixe dans un temps le plus court possible.
L'événement est réalisé en piscine et la distance est parcourue par nombre entier de longueurs de
piscine, en alternant natation en apnée et récupération aux extrémités de la piscine.
Cette activité peut être pratiquée avec ou sans l'utilisation des palmes (bi-palmes ou monopalme).
Quand elles sont utilisées, les palmes doivent être mises en action par la seule puissance musculaire
directe de l'athlète et sans l'utilisation d'un quelconque mécanisme même si celui-ci est activé par les
muscles.
Les « distances-type » de l'apnée Vitesse-Endurance sont 100 m (pour la vitesse) et 400 m (pour
l'endurance) mais des compétitions sur d'autres distances peuvent être organisées, y compris des
courses de relais.
Les disciplines de l’apnée
 Disciplines de profondeur
 Le Jump Blue: Parcourir une distance maximale en apnée autour d'un carré de 15 (quinze) mètres de diamètre
situé à une profondeur de 10 (dix) mètres. L'événement se déroule en eau libre (mer ou lac), avec ou sans
l'utilisation des palmes (bi-palmes ou monopalmes). 
 Apnée en Poids Constant : Descendre en apnée à la verticale à une profondeur définie, sans changement de
poids, réalisée avec ou sans palmes, à la seule force des muscles des jambes et des bras. L'épreuve a lieu en
milieu naturel (mer ou lac) et avec l'utilisation ou pas de palmes (bi-palmes ou monopalme, dépendant du type
d'épreuve.). Quand elles sont utilisées, les palmes doivent être mises en action par la seule puissance musculaire
directe de l'athlète et sans l'utilisation d'un quelconque mécanisme même si celui-ci est activé par les muscles. 
 Immersion Libre en Apnée : Descendre en apnée verticale à une profondeur définie, sans utiliser un lest ou des
palmes, à la seule force des bras, aussi bien à la descente comme à la remontée.
L'épreuve a lieu en milieu naturel (mer ou lac) et l'athlète est autorisé de tirer sur le câble vertical servant de guide
pour la descente et la remontée. L'utilisation d'un mécanisme quelconque est interdite, même si ce dernier est
activé par les muscles de l'athlète. 
 Apnée en Poids Variable : Descendre en apnée à la verticale à une profondeur définie à l'aide d'une gueuse
(appareil de lest guidé), et remonter par sa propre force. L'épreuve a lieu en milieu naturel (mer ou lac) et
l'utilisation de palmes (bi-palmes ou monopalme) est optionnelle.
 Skandalopetra : Discipline d'apnée avec des origines historiques. Son nom vient du grec  et composé des mots
« scandali » (« détente » ou, selon d'autres, « sonde ») et « petra » (pierre).
C'est exactement cette pierre qui forme la base de la discipline. L'athlète  plonge à l'aide d'une pierre (en marbre
en général) attachée à une corde. La Skandalopetra est une discipline d'équipe : un athlète plonge et l'autre attend
à la surface. Quand le premier athlète atteint la profondeur souhaitée, il est tracté par son coéquipier à la surface.
Les disciplines de l’apnée
  Plongée libre de loisir
 La plongée libre est aussi un sport de loisir, reconnu comme une expérience unique
relaxante, débloquante et libératrice. Beaucoup de plongeurs en PMT font
techniquement de la plongée libre quand ils retiennent la respiration et effectuent un
type d'apnée quelconque. Il est important de souligner l'importance de l'entraînement
et de la surveillance au cours d'une pareille activité.
 Comme d'autres sports nautiques, l'apnée possède des propriétés thérapeutiques.
L'expérience de liberté en plongée libre dans un milieu subaquatique représente pour
plusieurs un voyage personnel et spirituel. Le yoga est utilisé par de nombreuses
personnes, pratiquant l'apnée, pour renforcer la concentration, la respiration et la
performance globale.

 Et bien d’autres encore …


 le Tir sur cible,
 la chasse sous-marine,
 le Hockey et le rugby subaquatique
La compétition

Ca c’est du sport
encore plus !
La compétition
  Le règlement fédéral
 Règlement général, des épreuves, jury, juges et organisation, matériel et
dopage

 Conditions de participation
 16 ans mini (sous conditions)
 Licencié FFESSM
 Assurance individuelle (Loisir 1 mini)
 Certificat médical de non contre indication à l’apnée en compétition

 Les épreuves officielles


 L’apnée statique
 L’apnée dynamique sans palme
 L’apnée dynamique palme.
 Le 16x50m apnée (en bassin de 50m) ou 16x25m apnée (en bassin de 25m).
 Le 100 m apnée en bassin de 50m.
 Le Combiné : somme des performances d’apnée statique, dynamique avec et
sans palme
La compétition

  Les catégories
 Interne, départementale, …, championnat de France

 Règlement des épreuves


 La sécurité
 Le déroulement de chaque épreuve
 Echauffement, immersion, sortie.
 Les sanctions

 Les juges (JFA x)


 Les apnéistes de sécurité
Relaxation
yoga
Pour approcher l’infini et
l’au-delà
Relaxation yoga
 Posture de yoga pour l'apnée (āsana)
 La pratique du yoga travail  le renforcement musculaire, le gainage, les étirements ainsi que le mental.
 C'est un moyen simple de se préparer à l'apnée

 Concentration et de méditation (Dhyana) 


 La méditation offre la possibilité de plonger au plus profond de soi-même, ou de s'oublier.
 Cela permet de tromper le mental lors des séances d'apnée statique mais aussi de profiter des biens faits de la relaxation profonde qu'elle
procure.

 Trakak
 Regardez fixement un objet ou un point (un carreau de la piscine, votre doigt,... ).
 Fermez ensuite les yeux, et visualiser le même objet , en le détaillant.
 Dès que l'objet mental perd de sa précision, ouvrez les yeux et recommencez. 

 Sentir ses muscles se détendre


 Scan du corps
 Écoutez la musique
 Expérimentez le toucher
 Réveillez votre sens gustatif
 Écoutez le bruit de l'eau
 Imaginez un océan et un poisson
 Simple observateur des ces pensées
 Prendre une pensée au hasard et méditer sur celle-ci
 Figures géométriques
Les stars de
l’apnée
Françaises et
Internationales
Avec Arthur Géring
Les stars de l’apnée
 Le WHO’S WHO
 Jacques Mayol
 Enzo Maiorca
 Herbert Nitsch
 Pierre Frolla
 Stéphane Mifsud
 Guillaume Néry
 Loic Leferme
 Umberto Pelizzari
 Georgette Raymond
 Arthur Guérin
Des questions … ?
Merci de votre
attention
Evaluation
écrite

Fini la rigolade !!

Vous aimerez peut-être aussi