Vous êtes sur la page 1sur 25

Principes d’économie

Marcus DEJARDIN

Remerciements: E. de Callataÿ, pour la mise à disposition d’une


version antérieure de ces présentations PowerPoint

ANNEE ACADEMIQUE 2020-2021


Ecopol, 2010-2011, 1.1 1
Principes d’économie

Partie 1 : Introduction
Cours 1.1

Marcus DEJARDIN

PE, 2020-2021, 1.1 2


Plan
1. A quoi sert l’économie ?
1.1. Quelques questions
1.2. Commentaires
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet
2.2. Terminologie

PE, 1.1 3
1. A quoi sert l’économie ?
1.1. Quelques questions (1/2)

1. Faut-il interdire aux compagnies aériennes tout overbooking ?


2. Relever le salaire minimum est-il un moyen efficace de lutte contre la pauvreté ?
3. Faut-il interdire l’entrée des villes aux 4x4 ?
4. Faut-il autoriser les pays en développement à copier les médicaments encore sous
brevet ?
5. Une chute de la bourse handicaperait-elle le progrès technologique ?
6. Faut-il bannir les importations en provenance des pays où sévit le travail des
enfants ?
7. Faut-il conserver la Politique Agricole Commune (PAC) ?
8. Faut-il imposer à Microsoft de se scinder en deux sociétés ?
9. Les départs anticipés à la retraite promeuvent-ils l’emploi des jeunes ?

PE, 1.1 4
1. A quoi sert l’économie ?
1.1. Quelques questions (2/2)
10. La suppression de la surtaxe de luxe sur les yachts a-t-elle accru les inégalités ?
11. Allonger la durée de préavis des travailleurs est-il dans leur intérêt ?
12. Faut-il contrôler les OPA étrangères sur nos entreprises ?
13. Faut-il pénaliser les entreprises qui licencient ou délocalisent et récompenser celles
qui embauchent ?
14. Faut-il interdire la constitution d’un registre des « mauvais » locataires ?
15. Faut-il remplacer les bourses d’études par des prêts et adopter le chèque-éducation ?
16. Faut-il maintenir le prix maximum pour l’essence, introduire un prix unique pour le
livre, geler les loyers et réglementer les soldes ?
17. Faut-il privatiser la SNCB ?
18. La Banque centrale européenne doit-elle abaisser ses taux ?
19. Est-ce une bonne idée de taxer les mouvements internationaux de capitaux ?
20. Faut-il renoncer à l’objectif d’équilibre budgétaire ?

PE, 1.1 5
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (1/6)

– questions diversifiées, qui concernent les individus (appelés « ménages »), les


entreprises, les pouvoirs publics et le reste du monde
– questions d’actualité
– questions éthiques
– questions de politique économique
– questions techniques (jargon: OPA, double taxation, …)
– questions complexes (voir slides suivants)

PE, 1.1 6
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (2/6)

le plus souvent, il n’y a pas une réponse unique, simple, évidente, à ces questions;
(a) il y a une information incomplète, notamment sur les alternatives
exemple: pour la question 1 sur l’overbooking, il est difficile de choisir parce que
l’alternative à l’interdiction peut être, en cas d’overbooking, un report sur le vol
suivant, l’offre d’un autre itinéraire ou une compensation financière attractive
(b) Il y a un jugement de valeur (« économie normative », par opposition à « économie
positive »)
exemple: pour la question 2 sur le salaire minimum, comment arbitrer entre
l’augmentation du pouvoir d’achat des moins qualifiés et la hausse du taux de
chômage parmi eux ?
(c) Il y a des arguments valables en soutien de vues opposées (voir slide suivant)

PE, 1.1 7
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (3/6)
Arguments pour et contre : exemple de la PAC (question 7)
En faveur de la réforme:
• Nuisible à l’environnement
• Profite surtout aux gros exploitants
• Nuit aux exportations des pays en développement
• Budget européen mieux utilisé autrement
• …
Contre la réforme:
• Autonomie alimentaire
• Maintien d’une vie rurale
• Redistribution vers une classe sociale « mal payée à l’heure de travail »
• …

PE, 1.1 8
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (4/6)

Arguments pour et contre


la réalité n’est pas manichéenne; il y a souvent des arguments qui s’opposent
l’économiste dira: « d’un côté …; de l’autre côté … »
(en anglais: ‘on the one hand …, on the other hand … ’)
… ce qui peut conduire à des avis tout en nuance.

PE, 1.1 9
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (5/6)

Au cours, nous n’allons pas répondre à chacune de ces questions


… mais développer des outils qui vous permettront d’y répondre (du moins en partie à ce
stade-ci de votre formation)
… et de répondre à une multitude d’autres questions
… pour une compréhension plus profonde de l’économie, éclairant nos actes
… en partageant l’espoir de J. Stiglitz qu’une compréhension plus profonde de l’économie
permettra de transmettre en héritage un monde meilleur.

PE, 1.1 10
1. A quoi sert l’économie ?
1.2. Commentaires (6/6)

Malgré ces belles intentions, l’économie a mauvaise presse:


– les problèmes non résolus : le chômage, la pauvreté, les faillites, les crises boursières,
les prévisions fantaisistes, …
– les problèmes qu’elle crée ou semble créer : le progrès creuse les inégalités, la bourse
exige des restructurations d’entreprise, le profit des firmes pharmaceutiques empêche
la diffusion de thérapies dans les pays pauvres, le contrôle de ressources naturelles
conduit à des conflits, du Congo à l’Irak, …
– les méthodes: trop formalisée, déconnectée de la réalité, hypothèses irréalistes
– les valeurs: par dessus le marché (!), l’économie est réductrice; elle promeut une
approche purement matérialiste de l’homme
Au fil du cours, ces critiques reviendront; il sera intéressant de voir comment votre jugement
aura (ou n’aura pas) évolué

PE, 1.1 11
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (1/10)

L’économie est une science


« (…) propositions (…) discoverable by the mere operation of thought (…)
without dependence on what is anywhere existent in the universe »
(D. Hume, quoted by P.L. Bernstein, Capital Ideas, 1992, pp. 44-45)

PE, 1.1 12
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (2/10)

L’économie formule des théories, fondées sur des hypothèses, utilisant des modèles, pour
décrire une relation, qui peut être quantifiée, ou établir une prévision
ex: si le salaire augmente (de 10%), l’offre de travail augmente (de 5%)

L’économiste étudie les relations entre variables (une variable est une grandeur mesurable
non constante)
ex: le salaire et le taux de chômage sont deux variables

L’économiste cherche à découvrir des relations entre variables qui ne sont pas le fait du
hasard. Il utilise des tests statistiques pour tester et mesurer des corrélations et des liens
de causalité

PE, 1.1 13
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (3/10)

L’économétrie, point de rencontre de l’économie, des statistiques et des mathématiques, a


pour objet les problèmes de mesure spécifiques à l’économie

Attention, une corrélation n’implique pas nécessairement une relation de causalité


ex: en été, les ventes de manteaux sont faibles et celles de crème glace élevées mais ce
n’est ni la baisse des ventes de manteaux qui provoque une hausse de la vente de crème
glace, ni la hausse des ventes de crème glace qui provoque une baisse des ventes de
manteaux

PE, 1.1 14
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (4/10)

L’économie est une science vivante


nouveaux territoires: environnement, information imparfaite, réseaux, transition post-
communiste, marchés financiers, gouvernance, etc.
L’économie est une science en débat
il y a des désaccords entre économistes non seulement sur des questions normatives (« ce
qui devrait être ») mais aussi sur des questions positives (« ce qui est »), en particulier à
propos du modèle à utiliser et de la quantification des corrélations
Toutefois, souvent les économistes sont moins en désaccord entre eux que les non-
économistes ne le sont (des mérites de l’ouverture des frontières à l’illusion de la gratuité
des transports en commun). Reflet d’une pensée dominante ou d’un corpus théorique
convaincant ?

PE, 1.1 15
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (5/10)

L’économie est une science en prise avec le réel, le vécu de la population


Questions d’actualité, oui, café du commerce non
Attraction pour le contre-intuitif, notamment en matière de justice sociale
(« L’enfer est pavé de bonnes intentions »)

L’économie est une science sociale


ce qui ne veut pas dire que des expériences ne sont pas possibles

PE, 1.1 16
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (6/10)

L’économie, c’est porter des choix rationnels


Mais « Choisir, c’est renoncer »
L’économie est donc la science des arbitrages (« trade-off »)
La rareté joue donc un rôle clef: si pas de rareté, il n’est pas nécessaire de choisir; si la
ressource est rare, il faut l’utiliser au mieux, il faut optimaliser l’allocation des
ressources rares.

C’est pour cela que :


• l’économie est dite être une science lugubre (« the dismal science ») : rien n’est jamais
tout blanc et il y a toujours un coût de renoncement
• … mais que l’économiste est dit être foncièrement optimiste

PE, 1.1 17
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (7/10)

Le double miracle de l’économie


• « win-win » bilatéral : permettre à une partie d’acquérir ce qu’elle souhaite pour moins
que ce qu’elle aurait été disposée à payer auprès d’une partie qui aurait été disposée à le
lui vendre pour moins
• articulation harmonieuse d’une infinité de décisions individuelles … dont on ne se rend
compte que quand la machine se grippe (Grande Crise de 1929, …)

PE, 1.1 18
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (8/10)

Les slides qui précèdent ont cherché à illustrer


(a) les thèmes traités
(cf. les 20 questions susmentionnées)
(b) et les concepts utilisés
(cf. les termes en gras: information incomplète, alternative, choisir, arbitrer,
incitations, distorsions, coût d’opportunité)

PE, 1.1 19
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (9/10)

Les 4 questions de l’économie


(1) que produit-on et en quelle quantité ?
(2) comment les biens sont-ils produits ?
(3) pour qui les biens sont-ils produits ?
(4) qui prend les décisions économiques et selon quel processus ?

Les décisions peuvent relever des consommateurs, des indépendants et des organisations
appelées entreprises mais l’Etat n’est pas absent, qui peut (1) interdire un produit ou imposer
une norme de sécurité, (2) imposer un mode de production, (3) taxer et redistribuer les
revenus

PE, 1.1 20
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.1. Nature et objet (10/10)
Les 3 grands marchés

Ménages
Entreprises
Marché des biens achètent des biens
vendent et achètent des biens

vendent leur travail


engagent des travailleurs Marché du travail

empruntent et prêtent
empruntent (le plus souvent Marché des capitaux
pour investir) et prêtent

PE, 1.1 21
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.2. Terminologie (1/4)

• on parle de « ménage » même si l’agent économique est célibataire


• on parle de « marché » même si différent du marché du samedi matin
• on parle de « marché » au singulier même si grande hétérogénéité
• on parle de « biens » même si les services ont plus de poids que l’industrie

PE, 1.1 22
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.2 Terminologie (2/4)

• on parle de « capital » même si ambigu


– ici le marché des capitaux englobe non seulement les marchés des actions et des titres
à revenus fixes (obligations) mais aussi l’activité de toutes les institutions
d’intermédiation financière (banques, assureurs);
– distinguons « marché des capitaux » de « marchés des biens de capital », ces derniers
étant les biens d’équipement ;
• ici, l’investissement est la « formation brute de capital fixe »; dans la presse
financière, l’épargnant est rebaptisé « investisseur »

PE, 1.1 23
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.2 Terminologie (3/4)

Deux grandes branches


microéconomie
étude détaillée de chacun des trois marchés, en partant du comportement des unités de base
(le ménage, l’entreprise); comment les décisions sont-elles prises ? Par quels facteurs les
agents économiques sont-ils influencés dans leurs décisions ?

macroéconomie
étude du comportement de l’économie dans son ensemble : croissance économique, inflation,
taux de chômage, balance commerciale

équivalent en finance: approche bottom-up vs. approche top-down

PE, 1.1 24
2. Qu’est-ce que l’économie ?
2.2. Terminologie (4/4)

interaction entre microéconomie et macroéconomie


ex.: faillite de la Sabena
– problème de gestion d’une entreprise (toutes les compagnies aériennes n’ont pas fait
faillite) dans un environnement en mutation (concurrence des low cost carriers, … )
– influence de l’environnement économique (poids des charges sociales, effet du creux
conjoncturel de 2001, …)
– influence sur la situation économique (contribution à la hausse du taux de chômage)

fondements microéconomiques de la macroéconomie


plus tard

PE, 1.1 25