Vous êtes sur la page 1sur 38

Principes d’économie

Partie 1 : Introduction
Cours 1.4
L’échange

Marcus DEJARDIN

PE, 2020-2021, 1.4 1


Plan
L’échange

1. L’échange : un exemple stylisé


2. Le commerce international

Référence: J.E. Stiglitz, Principes d’économie moderne, chapitre 3

PE, 1.4 2
1. L’échange: un exemple stylisé
Exemples de Stiglitz:
• deux enfants qui s’échangent des photos de joueurs de football, chacun
donnant celle qu’il a en double pour obtenir celle qu’il n’a pas
• Pierre vend un vieux fauteuil dans une brocante. Il en espère USD 200
mais se contenterait de USD 100. Hélène se rend au marché espérant
trouver un vieux fauteuil à USD 100 mais accepterait de payer USD 200

Nous allons élaborer un autre exemple

PE, 1.4 3
1. L’échange: un exemple stylisé
Données de départ:
• Albert et Bernard vivent à la campagne. L’activité productive se limite
à deux produits : les pommes de terre (pdt) et la viande. Le loisir ne
compte pas.
• En 40 heures consacrées entièrement à un seul produit, ils produisent
les quantités (peu réalistes) suivantes:  
pdt viande
Albert 40 kg 2 kg
Bernard 50 kg 10 kg
• Le rendement est directement proportionnel au temps de travail (hyp.
de rendements marginaux constants); les quantités sont parfaitement
divisibles.

PE, 1.4 4
1. L’échange: un exemple stylisé
Questions:
• Albert et Bernard vont-ils commercer ?
– (1a) jamais
– (1b) toujours
– (1c) cela dépend
• S’ils commercent, qui va y gagner ?
– (2a) Albert car il a le plus grand retard à combler
– (2b) Bernard car il est le plus productif et donc en position de force
– (2c) les deux
• S’ils ne commercent pas, quelle en est la cause ?
– (3a) Albert refuse car il craint la domination de Bernard
– (3b) Bernard refuse car il est meilleur en tout
– (3c) au moins une des parties n’y a pas intérêt

PE, 1.4 5
1. L’échange: un exemple stylisé
• Bernard a un avantage absolu dans chacun des deux produits : il est
plus productif qu’Albert pour la pdt et pour la viande.
• L’avantage de Bernard est plus net pour la viande que pour la pdt
• Corollaire, le handicap d’Albert est moindre pour la pdt que pour la
viande
• Bernard est dit avoir un avantage comparatif dans la viande et Albert
un avantage comparatif dans la pdt.
• Proposition: même en étant meilleur qu’Albert dans les deux produits,
Bernard peut avoir intérêt à commercer. De l’échange découle un
niveau de bien-être matériel plus élevé pour toutes les parties.

PE, 1.4 6
1. L’échange: un exemple stylisé
• L’échange n’a lieu que s’il est mutuellement bénéfique
• Hypothèse: l’échange est libre
– pas de contrainte de force
– pas de contrainte de liquidité
– parfaite information
– multiplicité des agents économiques

PE, 1.4 7
1. L’échange: un exemple stylisé
• Supposons qu’Albert et Bernard doivent manger 1kg de viande chacun
par semaine mais pour le reste ils préfèrent les pdt

• Situation d’Albert sans échange:


– il consacrera 20h à la viande et le solde, 20h, à la pdt
– il produira et consommera 1kg de viande et 20 kg de pdt

• Situation de Bernard sans échange:


– il consacrera 4h à la viande et le solde, 36h, à la pdt
– il produira et consommera 1 kg de viande et 45 kg de pdt

PE, 1.4 8
1. L’échange: un exemple stylisé
Leçons (1/3):
• l’échange accroît la production totale de l’économie et accroît le
bien-être d’au moins une partie sans nuire à aucun participant
(critère dit de Pareto)
(tant Albert que Bernard peuvent consommer plus)

• …

PE, 1.4 9
1. L’échange: un exemple stylisé
• Proposition d’échange :
– Que Bernard, dont la « supériorité » est plus nette en viande,
produise la viande nécessaire; comme il en faut 2 kg, qu’il y
consacre 8 heures et qu’il consacre le reste de son temps, 32
heures, à la pdt
– Qu’Albert consacre tout son temps à la pdt
– Qu’Albert et Bernard échangent 10 kg de pdt contre 1 kg de
viande

PE, 1.4 10
1. L’échange: un exemple stylisé
• Résultat si l’échange se produit :
– Albert : produit 40 kg de pdt et 0 kg de viande
échange 10 kg de pdt contre 1 kg de viande
consomme 30 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 20 kg de pdt et 1 kg de viande
– Bernard : produit 40 kg de pdt et 2 kg de viande
échange 1 kg de viande contre 10 kg de pdt
consomme 50 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 45 kg de pdt et 1 kg de viande
– économie: produit et consomme 80 kg de pdt et 2 kg de viande
pm: sans échange, 65 kg de pdt et 2 kg de viande

• Conclusion : il existe donc au moins un rapport d’échange tel que


l’échange est mutuellement bénéfique (solution « win-win »)
PE, 1.4 11
1. L’échange: un exemple stylisé
Leçons (2/3):
• L’échange accroît la production totale de l’économie et accroît le
bien-être d’au moins une partie sans nuire à aucun participant (critère
dit de Pareto)

• le gain de bien-être matériel vient de la spécialisation dans le bien


dans lequel l’agent dispose d’un avantage comparatif
(la pdt pour Albert, la viande pour Bernard)

• …

PE, 1.4 12
1. L’échange: un exemple stylisé
Pourquoi spécialisation là où il y a un avantage comparatif ?
Contre-exemple:
• sans échange, Albert consacre 20h à la viande et 20h à la pdt
• l’avantage comparatif d’Albert est dans la pdt
• supposons qu’Albert se spécialise dans la viande et y consacre tout son
temps
• il produira 2 kg de viande, ce dont l’économie a besoin
• dès lors Bernard se consacrera exclusivement à la pdt
• Bernard produira 50 kg de pdt
• la production totale de l’économie sera 2kg de viande et 50 kg de pdt
• or, sans échange, la production totale est 2kg de viande et 65 kg de pdt

PE, 1.4 13
1. L’échange: un exemple stylisé
Pourquoi la spécialisation accroît-elle la productivité ?
3 facteurs explicatifs:
• la spécialisation permet d’éviter la perte de temps liée au passage
d’une activité à l’autre
• la spécialisation permet une efficacité plus grande (gain en savoir-
faire, « know-how »)
• la spécialisation stimule l’innovation
La spécialisation conduit à la division du travail
Il y a des limites aux gains de productivité induits par la spécialisation:
• la spécialisation signifie répétition, qui entraîne ennui et démotivation
• la spécialisation peut aussi être un frein à l’innovation (par absence de
multidisciplinarité)

PE, 1.4 14
1. L’échange: un exemple stylisé
Quid si spécialisation partielle ?
Supposons que Bernard consacre 6h à la viande; il produit 1,5 kg de viande;
Albert doit donc produire lui-même 0,5 kg de viande, ce qui lui demande 10h.
Bernard consacre 34h à la pdt, ce qui lui donne 42,5 kg de pdt. Albert
consacre 30h à la pdt, ce qui lui donne 30kg de pdt
Résultat avec des termes de l’échange inchangés :
– Albert : produit 30 kg de pdt et 0,5 kg de viande
échange 5 kg de pdt contre 0,5 kg de viande
consomme 25 kg de pdt et 1 kg de viande
– Bernard : produit 42,5 kg de pdt et 1,5 kg de viande
échange 0,5 kg de viande contre 5 kg de pdt
consomme 47,5 kg de pdt et 1 kg de viande
– économie: produit et consomme 72,5 kg de pdt et 2 kg de viande
pm: sans échange, 65 kg de pdt et 2 kg de viande

PE, 1.4 15
1. L’échange: un exemple stylisé
Quid si spécialisation partielle ?
L’économie produit plus (72,5 kg de pdt vs. 65 kg sans échange)
Albert consomme plus (25 kg de pdt vs. 20 kg sans échange)
Bernard consomme plus (47,5 kg de pdt vs. 45 kg sans échange)

Toutefois, production et consommation sont moindres que dans le cas de


la spécialisation maximale

PE, 1.4 16
1. L’échange: un exemple stylisé
Leçons (3/3):
• l’échange accroît la production totale de l’économie et accroît le bien-
être d’au moins une partie sans nuire à aucun participant (critère dit de
Pareto)

• le gain de bien-être matériel vient de la spécialisation dans le bien


dans lequel l’agent dispose d’un avantage comparatif

• la répartition des gains de l’échange n’est pas définie


(ici, elle est même contre-intuitive: malgré sa productivité plus faible,
Albert gagne plus que Bernard, 10 kg de pdt pour le premier, 5 kg
pour le second)

PE, 1.4 17
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - introduction
Qu’est-ce qui détermine le partage du gain de l’échange entre les 2
agents? Les termes de l’échange, c-à-d le taux auquel un bien
s’échange contre un autre bien.

On ne connaît pas de manière unique la répartition des gains mais on


peut définir les bornes de l’échange, à savoir les termes de l’échange
minima pour chacune des parties pour que celles-ci l’acceptent.

PE, 1.4 18
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - Bornes
• Albert refuse l’échange s’il reçoit moins de 0,5 kg de viande pour 10
kg de pdt car alors il préfère l’autarcie
• Bernard refuse l’échange s’il reçoit moins de 10 kg de pdt pour 2 kg
de viande car alors il préfère l’autarcie
• pour que l’échange ait lieu, il faut que les termes de l’échange soient
compris entre 0,5 kg viande / 10 kg de pdt
ET 2 kg viande / 10 kg de pdt
soit 0,5 kg viande  x  2 kg viande
avec x ce contre quoi s’échange 10 kg de pdt

PE, 1.4 19
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - Bornes
• au plus on se rapproche de x = 2 kg de viande, au plus l’échange va
bénéficier à Albert
• Si l’échange se produit avec x = 2kg viande :
– Albert : produit 40 kg de pdt et 0 kg de viande
échange 5 kg de pdt contre 1 kg de viande
consomme 35 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 20 kg de pdt et 1 kg de viande
– Bernard : produit 40 kg de pdt et 2 kg de viande
échange 1 kg de viande contre 5 kg de pdt
consomme 45 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 45 kg de pdt et 1 kg de viande
• au plus on se rapproche de x = 0,5 kg de viande, au plus l’échange va
bénéficier à Bernard (même raisonnement)

PE, 1.4 20
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - Surplus et frustration
• l’échange est win-win; l’écart entre ce qu’un agent reçoit par
l’échange et ce qu’il aurait été prêt à accepter est appelé le « surplus »
• Bernard aurait été prêt à accepter x = 2kg de viande, échange qui
l’aurait laissé indifférent; avec x = 1kg de viande, son surplus est de
5kg pdt
• Albert aurait été prêt à accepter x = 0,5 kg de viande, échange qui
l’aurait laissé indifférent; avec x = 1kg de viande, son surplus est de
10kg pdt

• s’il y a échange il y a surplus mais pourtant l’échange donne souvent


un sentiment de frustration (« j’aurais pu vendre plus cher » /
« j’aurais pu acheter moins cher »)

PE, 1.4 21
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - Déterminants
Qu’est-ce qui détermine les termes de l’échange ?

• information des acteurs


• présence de produits de substitution
• coalitions entre acteurs
• barrières à l’entrée de concurrents
• régulation publique
• etc.

• Et la justice sociale ? A priori non

PE, 1.4 22
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - équité
Fair trade » / commerce équitable
Dans notre exemple, quels sont les termes de l’échange justes ?
– (4a) tel que à mi-chemin entre les deux bornes (x = 1,25 kg viande)
– (4b) tel que le gain maximal (15kg de pdt) est réparti
équiproportionnellement
– (4c) tel que le plus productif est le plus récompensé
– (4d) tel que le plus pauvre est le moins pauvre
– (4e) etc.

L’économie s’intéresse à la question de savoir ce qui est « juste » … mais


en sachant qu’il n’y a pas de réponse unique

PE, 1.4 23
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - équité
Option (4a)
Les bornes sont x = 2 kg de viande et 0,5 kg de viande;
Si l’échange se produit à mi-chemin, donc avec x = 1,25 kg viande :
– Albert : produit 40 kg de pdt et 0 kg de viande
échange 8 kg de pdt contre 1 kg de viande
consomme 32 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 20 kg de pdt et 1 kg de viande
– Bernard : produit 40 kg de pdt et 2 kg de viande
échange 1 kg de viande contre 8 kg de pdt
consomme 48 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 45 kg de pdt et 1 kg de viande

PE, 1.4 24
1. L’échange: un exemple stylisé
Termes de l’échange - équité
Option (4b)
Pour que le gain de la spécialisation (15 kg de pdt) soit partagé de manière
équiproportionnelle (7,5 kg chacun), il faut que les termes de l’échange
soient x = 0,8 kg de viande
– Albert : produit 40 kg de pdt et 0 kg de viande
échange 12,5 kg de pdt contre 1 kg de viande
consomme 27,5 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 20 kg de pdt et 1 kg de viande
– Bernard : produit 40 kg de pdt et 2 kg de viande
échange 1 kg de viande contre 12,5 kg de pdt
consomme 52,5 kg de pdt et 1 kg de viande
pm: sans échange, 45 kg de pdt et 1 kg de viande

PE, 1.4 25
1. L’échange: un exemple stylisé
Synthèse des simulations de consommation (en kg / semaine)

Albert Bernard
pdt viande pdt viande

– pas d’échange 20 1 45 1

– x = 0,5 kg viande (4c) 20 1 60 1


– x = 0,8 kg viande (4b) 27,5 1 52,5 1
– x = 1 kg viande 30 1 50 1
– x = 1,25 kg viande (4a) 32 1 48 1
– x = 2 kg viande (4d) 35 1 45 1

PE, 1.4 26
1. L’échange: un exemple stylisé
Synthèse
• Albert et Bernard vont-ils commercer ?
– (1a) jamais NON
– (1b) toujours NON
– (1c) cela dépend OUI
• S’ils commercent, qui va y gagner ?
– (2a) Albert car il a le plus grand retard à combler NON
– (2b) Bernard car plus productif et donc en position de force NON
– (2c) les deux OUI
• S’ils ne commercent pas, quelle en est la cause ?
– (3a) Albert refuse car il craint la domination de Bernard NON
– (3b) Bernard refuse car il est le meilleur en tout NON
– (3c) au moins une des parties n’y a pas intérêt OUI

PE, 1.4 27
1. L’échange: un exemple stylisé
L’échange multilatéral
Dans les exemples qui précèdent, les échanges sont toujours bilatéraux;
dans la réalité, les échanges sont très souvent multilatéraux, avec l’aide
de la monnaie

Illustrations:
– (bilatéral) La fleuriste vend des fleurs au boucher et lui achète de la viande
– (multilatéral) La fleuriste vend des fleurs au boucher qui vend de la viande
au boulanger qui vend du pain à la fleuriste

PE, 1.4 28
1. L’échange: un exemple stylisé
Synthèse
• l ’échange accroît la production totale de l’économie et accroît le bien-
être d’au moins une partie sans nuire à aucun participant (critère dit de
Pareto)

• le gain de bien-être matériel vient de la spécialisation dans le bien dans


lequel l’agent dispose d’un avantage comparatif

• au plus la spécialisation là où il y a avantage comparatif est forte, au plus


la taille du gâteau augmente

• la répartition des gains de l’échange n’est pas définie

• les critères de justice sociale sont multiples

PE, 1.4 29
1. L’échange: un exemple stylisé
Lien entre échange et coût d’opportunité
• « never to attempt to make at home what cost more to make than to
buy », Adam Smith, 1776 
• même l’individu qui a un avantage absolu dans tout produit a intérêt à
acquérir par l’échange le produit vendu à un prix inférieur à son coût
d’opportunité
• pourquoi Bernard gagne-t-il à commercer alors qu’il est « meilleur » ?
Parce que, par heure de travail consacrée à la viande, il renonce à 1,25
kg de pdt pour obtenir 0,25 kg de viande. Pour autant qu’il puisse
obtenir d’Albert au moins 1,25 kg de pdt pour ce 0,25 kg de viande, il
bénéficiera de l’échange

PE, 1.4 30
1. L’échange: un exemple stylisé
Les limites de la spécialisation
• Cours 1.4: la spécialisation est potentiellement bénéfique
• Cours 1.2, avec frontière de production : la spécialisation est mauvaise,
les rendements sont décroissants

L’économie classique s’intéresse aux situations de spécialisation excessive,


quand les rendements, après avoir été croissants, deviennent décroissants

PE, 1.4 31
2. Le commerce international
Commerce international: transactions entre pays (importations et
exportations)
• Le gain mutuel de l’échange s’applique aussi au commerce entre deux
pays (théorie du commerce international, David Ricardo, 1817)
Ricardo: deux pays, le Royaume-Uni et le Portugal, deux produits, le vin et la
laine, le Portugal ayant un avantage absolu dans les deux produits mais
l’Angleterre ayant un avantage comparatif dans la laine)

• La spécialisation des pays permet aussi, comme la spécialisation des


individus, des gains de productivité

• Entre pays, l’échange est aussi multilatéral; regarder le solde des


échanges entre deux pays n’a guère de sens (le déficit commercial de la
Belgique par rapport à l’Arabie Saoudite n’est pas inquiétant, ni même
anormal)

PE, 1.4 32
2. Le commerce international
Déterminants des avantages comparatifs
• Les dotations naturelles
ex.: le climat, les sols, la démographie, …
• Les dotations acquises
ex.: épargne, accumulation de capital physique, accumulation de capital humain
(qualité de la main-d’œuvre, recherche), taille critique des équipements, …
• Les connaissances, fruit de hasards ou de politiques
ex.: horlogerie en Suisse, dentelle en Belgique, …
• La spécialisation (l’avantage comparatif conduit à la spécialisation …
et la spécialisation renforce l’avantage comparatif)

PE, 1.4 33
2. Le commerce international
• Il y a une différence notable entre échange entre individus et échange
entre pays :
– dans l’échange entre 2 individus, ceux-ci sont à coup sûr gagnants;
– dans l’échange entre 2 pays, il peut y avoir des perdants au sein
d’un pays, voire des deux
par ex.: producteurs nationaux du bien pour lequel le pays n’a pas un
avantage comparatif; ces perdants potentiels peuvent chercher à limiter le
commerce international, voire l’empêcher (protectionnisme), par
l’introduction de quotas (quantité importable), de barrières tarifaires (droits
de douane) ou de barrières non tarifaires (réglementations)

• A chaque pays de voir, en supposant qu’il dispose d’un pouvoir de


contrôle sur l’ouverture au commerce international, si le jeu en vaut la
chandelle et si, le cas échéant, il convient d’adopter une politique
particulière de compensation à l’égard des perdants
PE, 1.4 34
2. Le commerce international
Représentation graphique
Q vêtements
Possibilités de production de la
Chine
20000 E’

Possibilités de production des Etats-Unis

11000
10000 E E’’
9000

100 200 300 Q avions

PE, 1.4 35
2. Le commerce international
• Au point E, les Etats-Unis et la Chine produisent chacun 200 avions et
10.000 vêtements; l’économie produit donc 400 avions et 20.000
vêtements
• La Chine peut se spécialiser en vêtements; en renonçant à 100 avions, la
production de vêtements augmente de 10.000 unités, passant de 10.000 à
20.000 (passage de E à E’)
• Les Etats-Unis peuvent se spécialiser en avions: en produisant 100
avions de plus, ils renoncent à 1.000 vêtements, passant de 10.000 à
9.000 (passage de E à E’’)
• Avec la Chine en E’ et les Etats-Unis en E’’, l’économie produira 400
avions et 29.000 vêtements

PE, 1.4 36
2. Le commerce international
• L’arbitrage entre deux productions est appelé « taux marginal de
transformation »
• Si les taux marginaux de transformation sont différents entre deux pays,
ces pays ont a priori intérêt à commercer (chacun se spécialisant là où il
a un avantage comparatif) et commerceront
• Cette condition est indépendante de la dotation en facteurs de production
de chaque pays

PE, 1.4 37
2. Le commerce international
• A priori, l’ouverture au commerce international bénéficie en premier lieu
aux consommateurs et pénalise les producteurs nationaux qui étaient
protégés de la concurrence étrangère

• Les gains pour les consommateurs excèdent les pertes pour les
producteurs mais le lobby des seconds est souvent plus fort que celui des
premiers (car celui qui perd « 100 » fait plus entendre sa voix que les
100 qui gagnent « 2 » - Mancur Olson)

PE, 1.4 38