Vous êtes sur la page 1sur 73

Université Abdelmalek Essaadi

Ecole Nationale de Commerce et de Gestion


–Tanger-

Master Spécialisé Logistique et Transport

Les documents douaniers


Réalisé par : Présenté à :
BELHADJ Basma
BEQQALI QASMI Safaâ Mr. ALAMI Youssef
SALHI Meryem
TOUZANI Zineb

Année universitaire 2010/2011


INTRODUCTION
Plan
Introduction
I- Les documents douaniers à l’importation
1- Certificat d’origine à l’importation
2- Le titre d’importation

II- Les documents douaniers à l’exportation


  1- Certificat d’origine à l’exportation
2- Le titre d’exportation

III- Les déclarations des marchandises


1- Les types de déclaration
2- Déclaration unique de marchandises (DUM)

Conclusion
I- Les documents
douaniers à
l’importation
1- Certificat d’origine à l’importation

la justification de l’origine à
l’importation n’est pas systématique ;
mais en réalité, le certificat d’origine fait
souvent partie des pièces exigées par les
autorités douanières pour le passage en
douane des marchandises importées.
Les principales raisons

L’application de certaines conventions


Et, enfin,
L’établissement
commerciales
l’application des du
des statistiques
L’application de la réglementationpour
et tarifaires, qui prévoient, des
réglementations
les produitscommerce
L’application prévoyant
des
originaires droits
de ces des mesuresou
extérieur ;
antidumping
pays :
changes et du commerce extérieur 
- Une droitsde
des admission sauvegarde.
compensateurs,
en franchise du lorsque
droit de les
douane à l’importation ;
circonstances   l’exigent ;
- Ou des taux préférentiels du droit de
douane ;
- Ou, enfin, l’admission en franchise du
droit de douane et du prélèvement fiscal à
l’importation ;
Les formes

Quelle que soit la forme, les certificats


d’origine à l’importation doivent comporter
certaines mentions obligatoires dont les
principales sont :
L’espèce de la Le poids
marchandise brut et net 

L’expédite L’origine de la
ur marchandise
Cas de non présentation des
documents
La non présentation d’un certificat d’origine, lorsqu’il est
obligatoire ou exigé, entraine l’irrecevabilité de la déclaration en
détail.

L’ordonnateur peut toujours accorder une dérogation, à condition que le déclarant verse
une consignation, ou s’engage, sur la déclaration, à fournir le document dans un délai
fixé en souscrivant une soumission cautionnée pour garantir le paiement des droits et
taxes.

En cas de perte de certificat d’origine à l’importation


l’Administration des douanes peut accepter un « duplicata » établi
par l’autorité qui a délivré le document original.
2- Le titre d’importation

En principe, toute importation de marchandises doit


faire l’objet de la souscription d’un titre
d’importation permettant le passage en douane de la
marchandise et son règlement financer. La
réglementation en ce domaine a cependant retenu 33
cas dans lesquels les opérations sont réalisées en
dispense de la production d’un titre d’importation.
Les formes du titre
d’importation

L’engagement
d’importation

Déclaration
La licence
préalable
d’importation
d’importation
L’engagement d’importation

On entend par engagement d’importation le titre souscrit pour


l’importation des marchandises non soumises à la licence
d’importation. Cette souscription ne peut être faite, normalement,
que par les personnes physiques ou morales inscrites au registre du
commerce et du fichier des opérateurs du commerce extérieur.
Autrement dit, les personnes domiciliées à l’étranger ne sont pas
autorisés à procéder à cette souscription, et les engagements souscrits
par des personnes non inscrites au registre du commerce sont soumis
au visa du Ministère chargé du commerce extérieur.
L’engagement d’importation
Les marchandises importées dans le cadre des régimes
suspensifs sont réputées d’office libre à l’importation, elles
font donc l’objet de la souscription d’un titre d’importation.

Les marchandises admises en franchises de droits de douane dans le cadre des conventions
commerciales et tarifaires, ainsi que les moteurs diesels stationnaires destinés à l’agriculture,
et les autocars de tourisme à l’état neuf, peuvent être importés sous couvert d’un engagement
d’importation souscrit directement auprès d’une banque agréée.

Dans l’ensemble, ces engagements d’importation peuvent comporter un ou


plusieurs numéros de nomenclature douanière relevant d’une même position.
Pour les pièces détachées, les demandes peuvent être regroupées en un seul
engagement, même si elles relèvent des positions différentes.
L’engagement d’importation

Les conditions Expiration


de souscription du délai
les engagements présentés après expiration
de ce délai peuvent être considérés comme
l’engagement d’importation
valables lorsque les marchandises ont été
est établi en 5 exemplaires
expédiées à destination directe du Maroc
et doit comporter une
avant l’expiration du délai normal de leur
domiciliation bancaire. Sa validité. Cette expédition doit être justifiée
durée de validité pour le par l’un des documents suivants :
passage en douane est de 6 Une lettre de transport aérien ;
mois à compter de cette Une lettre de voiture internationale ;
domiciliation. Un connaissement direct de mise à bord ;
Un document de transport combiné ;
Ou un récépissé d’envoi par colis postal.
La licence d’importation

C’est le titre souscrit par l’importateur de marchandises soumises à


des restrictions quantitatives (liste négative). Ce document est délivré
par le Ministère chargé du commerce extérieur, il remplace l’ancien
certificat d’importation.

La licence d’importation est établie en 6 exemplaires et sa durée de


validité est de 6 mois à compter de la date de visa du Ministère
chargé du commerce extérieur.
Déclaration préalable d’importation

En tant que titre d’importation, ce document est prévu en matière


de sauvegarde de la production nationale contre les parties
commerciales illicites, comme le dumping ou les subventions des
produits.

La déclaration préalable d’importation est établie en 6


exemplaires, elle est délivrée par le Ministère chargé du
commerce extérieur. Sa durée de validité est de 3mois, les dates
de commencement et d’expiration de cette durée sont fixées sur
ce document au cours des opérations du visa. 
 
II- Les documents
douaniers à
l’exportation
1- Certificat d’origine à
l’exportation
La certification d’origine n’est pas, non plus
systématique. Mais lorsqu’il est demandé à
l’exportateur d’établir un certificat d’origine pour se
conformer :

Soit aux exigences de la réglementation du commerce


extérieur du pays de l’acheteur ;

Soit à des dispositions prévues par des conventions


bilatérales ou multilatérales .
1- Certificat d’origine à
l’exportation
les principaux certificats d’origine qui sont souvent
utilisés par les exportateurs sont :
les certificats délivrées ou visée par l’Administration des douanes

les certificats délivrés par la Chambre de commerce

le certificat de circulation EUR1

la formule A
Certificats délivrés ou visés par
l’Administration des douanes

Lorsque l’acheteur demande à l’exportateur marocain de


lui envoyer un certificat d’origine, et que le pays de cet
acheteur n’a pas conclu avec le Maroc des conventions
commerciales prévoyant des certificats d’origine
particuliers, l’exportateur marocain peut envoyer un
certificat d’origine délivré par l’Administration des
douanes sur formulaires prévus à cet effet.
Certificats délivrés ou visés par
l’Administration des douanes
Pour établir ce document, les autorités douanières demandent
généralement à l’exportateur de leur communiquer un certain
nombre de documents ou d’informations concernant notamment :

Les noms et adresse Les données permettant


l’identification des
de l’expéditeur et marchandises : espèce,
du destinataire nombre, marque, etc

Et les informations
relatives au poids et à la
valeur des marchandises
concernées
Certificats délivrés ou visés par
l’Administration des douanes
Dans d’autres cas, les agents du bureau d’exportation ne font que
viser les certificats d’origine établis par d’autres administrations
habilitées à cet effet.

Les services du
département de
l’artisanat pour les tapis

Les services des eaux et


forêts pour les produits
forestiers

l’Office chérifien des


phosphates
Certificats délivrés par la chambre de
commerce

Les acheteurs étrangers peuvent parfois demander aux


exportateurs marocains de leur envoyer un certificat
d’origine délivré par la chambre de commerce. Les
dispositions concernant de type de document peuvent
être prévues par la réglementation douanière du pays
d’accueil ou par les accords commerciaux entre le
Maroc et les pays tiers.
Certificats délivrés par la chambre de
commerce

Les principales rubriques de ce type de certificat d’origine


sont :

Numéro de la facture ;
Désignation de la marchandise ;
Les noms et adresses de l’expéditeur et du destinataire ;
Le nombre de colis et le poids brut et net de la marchandise,
Et le moyen de transport.

Ce document doit également comporter le cachet et la


signature de la chambre de commerce, ainsi que le numéro
et la date d’émission.
Certificats de circulation des
marchandises EUR 1
Il s’agit du certificat d’origine utilisé dans
les échanges préférentiels entre le Maroc
et l’Union Européenne.

Ce document permet à certains produits


marocains exportés de bénéficier des
tarifs douaniers préférentiels.
Certificats de circulation des
marchandises EUR 1
Le certificat de circulation EUR 1 est établi sur un formulaire,
spécifiquement prévu à cet effet, dont les principales mentions
sont :
La
Les noms
désignatio
et Les
n et les
adresses informati
caractéris
de ons
tiques des
l’exportat relatives
marchand
eur et du au
ises
destinatai transport 
concernée
re
s

Ce document comporte également le visa de la douane, ainsi


que la déclaration et la signature de l’exportateur.
Certificats de circulation des
marchandises EUR 1

Pour obtenir un certificat de circulation EUR1, l’exportateur


concerné doit remplir une « demande de certificat de circulation des
marchandises » qui indique :

Les informations pour l’identification des partenaires ;


Les renseignements pour l’identification des marchandises et du
moyen de transport ;
Et les circonstances permettant aux marchandises de remplir les
conditions requises pour être considérées comme originaires du
Maroc.
Formule A
C’est un certificat d’origine utilisé dans le cadre du
système généralisé de préférences (SGP). Ce document
est utilisé entre les pays donneurs de préférences
(souvent des pays développés), et les pays bénéficiaires
(souvent des pays sous-développés).

Pour obtenir ce document, l’exportateur, ou son


représentant agréé, doit faire une demande écrite à
l’Administration des douanes, sur un formulaire
spécifique appelé Formule B.
Formule A
Lorsque les conditions requises sont réunies, on établit
la Formule A qui précise :

Les noms et Le moyen de Ainsi que la


adresses de transport, et désignation et les
l’expéditeur et du éventuellement caractéristiques
destinataire  l’itinéraire des marchandises
Les autres certificats d’origine

La forme et le contenu des autres certificats d’origine


varient en fonction des dispositions prévues par des
conventions internationales ou des accords bilatéraux
entre le Maroc et le reste du monde. Leur utilisation reste
cependant relativement limitée en matière des opérations
du commerce international.
Les autres certificats d’origine

Du certificat EUR2, utilisé pour les envois postaux 

De la formule APR, utilisée pour les envois postaux, mais dans le cadre du Système général de
préférences. Cette formule peut être également utilisée dans le cadre du Système global des préférences
commerciales 

Du certificat d’origine blanc, qui permet l’application d’un régime préférentiel entre la
France et le Maroc, en dehors des préférences accordées par l’Union Européenne  
2- Le titre d’exportation

En principe, toute expédition de marchandises donne lieu à la


souscription, par l’exportateur, d’un titre d’exportation. Néanmoins, la
réglementation douanière a prévu 36 cas pour lesquels des dispenses
et des tolérances sont admises pour l’utilisation de ce document.

A partir du janvier 1995, les titres d’exportation


sont établis sur de nouveaux formulaires qui se
prêtent à l’utilisation informatique.
Les formes du titre
d’exportation

L’engagement de La licence
change d’exportation
L’engagement de change

Il s’agit du titre souscrit pour couvrir l’exportation


de marchandises non soumises à la licence
d’exportation. Ce document est établi en 3
exemplaires et présenté directement au bureau
douanier concerné à l’appui de la déclaration
d’exportation des marchandises correspondante.
La licence d’exportation

C’est le titre d’exportation souscrit pour couvrir


l’expédition de marchandises d’origine marocaine
soumises à des restrictions quantitatives (liste
négative).

Ce document est établie en 4 exemplaires et sa durée de


validité est de 3 mois à compter de la date du visa du
Ministère chargé du commerce extérieur. 
III-Les déclarations
des marchandises 
1- les types de déclarations des
marchandises 
Déclaration
Déclarati
provisoire 
on globale
Déclaration
provisionnelle

Déclaration
combinée

Déclaration
verbal

Déclaration par
anticipation

Déclaration
occasionnelle
Déclaration
sommaire

Lorsque les personnes habilitées à déposer les

Déclaration
déclarations en détail ne sont pas en possession des
éléments nécessaires pour les établir, elles peuvent être
autorisées à examiner les marchandises avant de les
déclarer et à prélever des échantillons.

provisoire  ●
Elles doivent alors présenter une déclaration provisoire
qui ne peut en aucun cas les dispenser de l’obligation de
la déclaration en détail.


C’est une déclaration en détail à laquelle il manque des éléments
quantitatifs.

Déclaration ●


C'est-à-dire le déclarant peut faire la déclaration mais à titre
approximatif, vu que la marchandise n’est pas encore arrivée.
Cependant l’espèce des marchandises doit être obligatoirement

provisionnelle
mentionnée.

Mais dés que les informations en question sont disponibles, elles
doivent être déclarées à l’administration des douanes dans un
délai n’excédant pas un mois.
Déclaration Déclaration Déclaration
verbal par combinée
anticipation

La déclaration en La déclaration combinée


Elle concerne les est une déclaration en
voyageurs et les détail peut être détail, instituée pour
déposée par couvrir, à la fois l’opération
frontaliers pour de transit et le régime
anticipation avant
déclarer les l’arrivée des
douanier assigné à la
marchandise.
marchandises et marchandises au Cette formule se substitue à
la procédure qui consistait
les objets qu’ils bureau de douane. à souscrire (à l’importance
transportent et Dans le cas de : ou à l’exportation) deux
Marchandises déclarations en détail : un
qui sont acquit à caution de transit
périssables ; et une déclaration assignant
destinées à leur Marchandises à la marchandise le régime
usage familial dangereuses ou douanier envisagé.

ou personnel. inflammables
Cette déclaration est prévue en vue de faciliter et
d’accélérer l’accomplissement des formalités douanières
aux personnes désireuses de procéder elles mêmes au
dédouanement des marchandises suivants :
Déclaration Les bagages non accompagnés ;
occasionnelle Les articles de mobilier, en suite d’opérations telles que
transfert de résidence héritage… ;
Des envois ne présentent aucun caractère commercial ;
Cette déclaration est établie sur des formulaires spéciaux.

La déclaration sommaire est une déclaration par mode de


transport, le moyen de transport entier est mis sous
douane à son arrivée. Elle désigne sommairement les
marchandises contenues, les accompagne lorsqu’elles
Déclaration circulent sous douane et permet la prise en charge des
marchandises par la douane.
sommaire Cette déclaration sommaire comprend la provenance du
chargement, les natures, nombres, manques, poids des
colis et désignations des produits.

Elle couvre les opérations d’importation ou


d’exportation fractionnées et échelonnées dans le temps
de composants relevant de positions ou de sous positions
Déclaration tarifaires distinctes et constituant une seule unité.
globale Les éléments constitutifs demeurent sous la surveillance
et les conditions fixées par l’administration des douanes
et ce, jusqu’à délivrance de la mainlevée définitive.
2- Déclaration unique de
marchandises (DUM)  

La DUM est donc un document unique de déclaration en détail


des marchandises en douane, il est établi par les personnes
habilitées à accomplir la déclaration des marchandises en
douane, notamment :

 Les propriétaires de marchandises


 Les transitaires en douane
 Les titulaires d’une autorisation de dédouanement
La DUM contient quatre catégories d’informations :

Informations globale : Le nom ou la raison sociale du déclarant,


date d’enregistrement. 

Informations pour chaque nature de produits : code NGP,


Poids, Valeur déclarée.

Informations pour apurement des déclarations sommaires de mise en douane : la


référence de la déclaration sommaire, la référence du lot de dédouanement…

Informations apurement des comptes régimes économiques.


La DUM est une déclaration unique:

 Elle remplace l’ensemble des formules utilisées auparavant pour


l’importation, l’exportation et les régimes économiques en douane. Cependant
elle ne remplace pas la déclaration occasionnelle, les documents internationaux
prévues par les conventions internationales auxquelles le Maroc a adhéré et les
déclarations établies sur des modèles prévus par les actes de l’Union Postale
Internationale.

La DUM est une déclaration codée :

 
Les informations à mentionner dans les différentes cases de la DUM se
présentent dans la plupart des cas sous forme d’un message codé. Les listes
des codes établies par l’administration des douanes en collaboration avec
l’organisation internationale d’harmonisation et de standardisation et le conseil
de coopération douanière. A cet effet, on peut citer : les codes des moyens de
transport, les codes des régimes douaniers, les codes des pays et des monnaie,
les codes des incoterms, les codes des bureaux douaniers……………..etc.
La DUM est une déclaration alignée :

 la DUM est conçue pour être traitée par les systèmes informatiques des
opérations en douane. Concernant les dimensions de cases, elles sont conformes
aux normes retenues par le CCD.

La DUM est une déclaration harmonisée et standardisée :


 
 Conformément aux recommandations des nations unies en matière de
normalisation de documents commerciaux, la DUM est conforme aux normes
préconisées par l’organisation internationale d’harmonisation et de
standardisation.
La DUM se présente sous forme d’une liasse de 6 exemplaires numérotés de1 à 6. Chaque
DUM comprend 41 cases à remplir par le déclarant et 8 cases réservées à l’administration
douanière.

Rubriques Contenu Remarques


1 Indication qui précise si la déclaration de
marchandises est déposée pour l’importation,
l’exportation ou le transit douanier.

2 Nom ou raison sociale, adresse complète et le cas Pour les échanges à


échéant, numéro d’identification de la ou des l’intérieur d’une union
personnes physiques ou morales concernées. douanière, le terme
L’Exportateur est la personne qui établit, ou pour le « expéditeur » peut avoir
compte de laquelle agit un agent en douane ou une le même sens que le
autre personne autorisée à établir la déclaration à terme « exportateur »
l’exportation. Il peut s’agir d’un fabricant, d’un
vendeur, ou d’une autre personne.
L’expéditeur est la personne qui, par contrat avec
un transporteur, remet les marchandises à ce
dernier ou les expédie par des soins.
3 indication en chiffres du nombre d’articles qui font Le nombre d'articles
l’objet de déclaration. maximum par déclaration
est de 2 articles

4 Numéro du code de bureau de douane concerné


d’après la liste des codes des bureaux douaniers
élaborée par l’administration des douanes.

5 Nombre total des formulaires constituant la Cette case peut


déclaration de marchandises requis pour déclarer également être utilisée
les marchandises contenues dans l’envoi. pour indiquer le numéro
d’ordre d’un formulaire
donné par rapport au
nombre total de
formulaires, par exemple,
1/6, 2/6, etc.

6 Le poids brut total de la marchandise emballage


compris, exprimé en Kg.

7 Le poids net total de la marchandise l’emballage


des produits de la vente en détail, font partie du
poids net total
8 Nom ou raison sociale ; adresse complète et
le cas de l’échéant ; numéro d’identification
de la ou des personnes physiques ou morales
concernées. l’importateur est la personne
qui établit ; ou pour le compte de laquelle
agit un agent en douane ou une autre
personne autorisée à établir la déclaration à
l’importation. Il peut s’agir d’une personne
ayant les marchandises en sa possession ou à
laquelle les marchandises sont expédiées. En
outre ; l’importateur a normalement
commandé les marchandises à l’étranger et il
lui incombe de payer au vendeur étranger le
montant de la facture commerciale. Le
destinataire est la personne à laquelle les
marchandises sont expédiées.

9 Les autres personnes concernées par la DUM.


Nom ou raison sociale, adresse complète et le cas de
10 l’échéant ; numéro d’identification (à des fins fiscales,
statistiques ou autres) de la ou des personnes physiques ou
morales concernées.
Le déclarant est la personne qui fait une déclaration en
douane ou au nom de laquelle cette déclaration est faite.
Dans certains pays, le terme déclarant désigne uniquement
la personne qui fait effectivement la déclaration en
douane. Dans d’autres pays le déclarant est toute personne
physique ou morale qui fait la déclaration en douane, soit Le contenu peut se
en son nom propre et pour son propre compte soit au nom limiter au mentions voir
et pour le compte d’un tiers, ou encore en son propre nom case 2 ou case 8 ou les
mais pour le compte d’autrui. informations relatives au
Le déclarant est souvent un mandataire représentant ou déclarant sont déjà
agent en douane professionnel qui traite directement avec
la douane pour le compte de l’importateur ou de mentionnées.
l’exportateur. Dans certains pays, le terme servant à
désigner le déclarant aux fins du régime du transit douanier
est la  « personne responsable du transit » ou le « principal
obligé ».Dans d’autre pays, le transformateur exerce en
relation avec le transit douanier des responsabilités proche
de celle de déclarant.
Lorsque l’importateur ou l’exportateur est également le
déclarant, il convient d’insérer le mot « importateur » ou
« exportateur» dans la case concernant le déclarant/agent
en douane ou représentant.
La DUM comprend également un élément de donnée
intitulé « Référence du déclarant ».
11 Pays d’où les marchandises été initialement
expédiées vers le pays d’importation.

12 Toute personne morale ou physique effectuant des Les importateurs


opérations du commerce international sont tenues occasionnels ne sont pas
d’inscrire au fichier central des opérations du tenus de s’inscrire à ce
commerce extérieur. fichier

13 Le pays connu de l’expéditeur ou de son agent au


moment de l’expédition comme étant le dernier
pays où les marchandises doivent être livrées.

14 Le nom et le code du pays où les marchandises


doivent être livrées.

15 Mode de transport utilisé au départ et à l’arrivée :


aérien, maritime ferroviaire, routier, etc…
Cette case est divisée en trois parties.
1. Code du mode de transport
2. Nom ou le numéro d’immatriculation du mode
de transport
3. Code de la nationalité du moyen de transport
16 Conditions convenues entre les deux parties et qu’elles
s’engagent à respecter.
Dans le cadre des échanges internationaux, les conditions de
livraison sont fixées dans les Incoterms et peuvent être
notamment sortie usine, FOB,CAF, etc ;

17 Pour chaque mode de transport on indique, la nature et le


numéro de titre.
 Connaissement n° pour le transport maritime ;
 LTA n°, lorsqu’il s’agit d’un transport aérien ;
 Lettre de voiture n° en cas de transport terrestre.

18 Dans la première partie de la case, on indique le nom ou le


symbole de l’unité monétaire dans laquelle le paiement est ou
doit être effectué.
Dans la deuxième, on indique le prix de al facture
correspondant à a quantité totale des marchandises déclarées.

19 Le taux utilisé pour convertir une devise donnée dans une


autre devise déterminée.
20 Le montant d’un fret varie en fonction d’une part, d’un prix
convenu et, d’autre part de la réglementation en vigueur pour
chaque mode de transport.
21 Transfert des marchandises d’un moyen de transport à un
autre au cours d’une même opération de transit douanier. Le
renseignement à fournir est : la nature du nouveau moyen de
transport. Cette case ne peut être remplie qu’en cas de
transbordement.

22 Montant de l’assurance liée à l’acheminement de la


marchandise.

23 Contre valeur en dirhams de la marchandise déclarée.

24 Date d’arrivé du moyen de transport de la marchandise : jour,


mois, année.

25 Lieu de dépôt des marchandises jusqu’à leur dédouanement.

26 Bureau de douane les marchandises à l’importation ou à


l’exportation ou qui enregistre la déclaration des
marchandises.

27 Conditions de paiement, nom de la banque par l’intermédiaire


de laquelle le paiement est effectué, etc ;
Renseignement concernant le paiement ou la domiciliation du
montant de la facture.

28 Nombre de colis, code des colis, marquage.


29 Numéro de chaque article par rapport au n ombre total des Maximum 2
articles contenu dans la déclaration. articles par
déclaration.

30 Le code de la marchandise qui se trouve dans la nomenclature


générale des produits.
31 La valeur déclarée des marchandises en DH.

32 Les éléments quantitatifs nécessaires à la taxation ou à


l’établissement des statistiques relatifs au commerce extérieur.
33 le poids net de la marchandise exprimé en Kg.

34 Préciser si la transaction donne lieu à un règlement financier ou


non.
35 Le taux de déchets sur la base duquel les comptes d’admission A remplir
temporaire seront apurés par les services douaniers. uniquement en
cas d’une
admission
temporaire
36 L code du pays lorsque les origines seront des articles sont
différentes.
Si c’est le même origine on reprend les mêmes indications de la
case 13.
37 Numéro et date de la déclaration sommaire.
En cas de changement du régime douanier, indiquer
le numéro et la date de la déclaration précédente.

38 Présentation des renseignements non codés et qui


ne figurent pas dans les autres cases de la DUM

39 Lieu et date de la déclaration


La signature du soumissionnaire.

40 Lieu, date de la déclaration.


Apposer la signature de la banque qui supporte la
caution dans le cadre des régimes suspensifs.

41 Le nom et la signature du déclarant.


CONCLUSION
Bibliographie

ALAMI YOUSSEF, « Documents du commerce extérieur » ;


KASEM TAJ, « Document utilisés en commerce international
(importation/exportation) ,1ère édition 1997.
 
MERCI POUR
VOTRE
ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi