Vous êtes sur la page 1sur 59

Protection des Réseaux

Electriques

Dr. LADJICI Ahmed Amine


USTHB/LSEI
2014
I. INTRODUCTION À LA
PROTECTION
I. Introduction à la protection
• Le réseau électrique a pour but de transporter
l’énergie électrique des centrales de production aux
consommateurs.
• La taille du réseau fait que les défauts sont
inévitables et peuvent endommager les
équipements si ils ne sont pas éliminer dans un
temps approprié
• La défaillance d’un ouvrage important peut conduire
à la perte d’une partie ou de la totalité du réseau.
I. Introduction à la protection
• Les équipement:
– Groupes de production, moteurs, transfo, lignes,
compensation, bus, …
• Les risques
– Courts Circuits, surcharge, perte de phase, perte
du synchronisme, défauts d’isolement, …
I. Introduction à la protection
• Pour assurer une meilleur continuité de
service, les équipement sont redondants, et
sont protégés en amont et/ou en aval.
• Chaque élément en défaut doit être éliminer
rapidement
I. Introduction à la protection
I.1 Système de protection
• Objectifs de la protection
– Protection des Equipement;
– Assurer la continuité de service;
– Protection des personnes.
I.1 Système de protection
• L’implémentation d’une protection dépond du
niveau de tension du réseau:
– Réseau de transport
– Réseau de distribution et industriel
– Réseau Basse Tension.
I.1 Système de protection
• Une protection doit protéger les équipement contre:
– Défauts externes: des défaut qui prennent leurs origine
dans le réseau (ex: Court-circuit dans un jeux de barre /
transfo)
– Défauts internes: des défaut qui occurrent à l’intérieur
de l’équipement (défauts d’isolement);
– Conditions Anormales: les surtensions, les variations de
fréquence, les surcharges ne sont pas considérés comme
défauts, mais sont des conditions qui peuvent influencer
le fonctionnement des équipements.
I.1 Système de protection
CTs CB

Protected
Control Equipment

Relay

VTs

Fig. Le Système de protection


I.1 Système de protection
• Un system de protection est composé de:
– La Mesure: TC et/ou TP qui donne les valeurs des
courants et des tensions au point où le relais est
installé.
– Un Relais qui implémente la logique de la
protection, ainsi que les Réglages: qui doivent être
calculer de manière à assurer un fonctionnement
correcte du système de protection.
– les organes de coupure (disjoncteurs) qui, suite à la
décision du relais, ouvre la partie en défaut.
Relais
Mesure
Transfo de Tension Transfo de courant
Coupure
Disjoncteur dans un poste ouvert Disjoncteur dans un poste blindé
I.1 Système de protection
• Suite à un défaut ou une perturbation les
paramètres du réseau: le courant, la tension
ou la fréquence vont brusquement changer:
– Exemple: suite à un court circuit, le courant
augmente et la tension diminue.
• En mesurant ces paramètre le relais détecte le
défaut et suivant sa logique, il décide de
couper instantanément ou avec une certaine
temporisation.
I.1 Système de protection
• Reliability
– Dependability
– Security
• Sélective: pour assurer la continuité de service, le
relais le plus proche du défaut doit déclencher en
premier.
• Rapide: pour éviter la perte d’un ouvrage, l’action de
la protection doit être rapide d’une centaines de
millisecondes à quelques minutes.
• Sensible: les perturbations même de faible amplitude
doivent être détecté de manière correcte
PRINCIPES DE
FONCTIONNEMENT
1.2 Principe de fonctionnement
• Le but d’un système de protection est de
détecter les défauts et les conditions anormales
de fonctionnement.
• Les paramètres qui reflètent la présence d’un
défaut sont les tensions et les courants au
bornes de l’équipement ou de la zone à protéger.
• Le relais peut avoir comme entrées les états des
interrupteurs, ces informations doivent être
traités avant que le relais lance sont action.
1.2 Principe de fonctionnement
• Le problème le plus important dans un système de
protection est de pouvoir différentier les conditions
normales et anormales.
• Ce problème de pouvoir faire la distinction entre des
conditions normales et anormales est aggravée par le fait
que «normal» dans le sens actuel signifie que la
perturbation est en dehors de la zone de protection.
• Cet aspect qui est de la plus grande importance dans la
conception d'un système de relais de protection domine
la conception de tous les systèmes de protection.
1.2 Principe de fonctionnement

Figure: Relais R avec ca zone de fonctionnement


I.2 Principe de fonctionnement
• Considérant le relais dans la figure, si le relais mesure
le courant pour détecter les défauts:
– Le défaut F1 se trouve dans la zone de protection du relais
R, le relais doit déclencher.
– Au contraire, le défaut F2 se trouve en d’hors de la zone
de protection du relais R et aucune action ne doit être
prise.
– Électriquement le courant de défaut en F1 et F2 sont
pratiquement identique, il est pratiquement impossible
de différentier entre ces deux défauts en se basant sur
l’amplitude de courant uniquement.
I.2.1 Détection de défaut
• Principes de détections de défauts
– Détection d’amplitude : c’est le cas des relais
maximum de courant. La comparaison de
l’amplitude du courant à une référence indique si
un défaut (CC) prend place ou pas.
I.2.1 Détection de défaut
– Comparaison différentielle: le relais calcul la
différence entre deux courant ou plus (loi de
Kirchhoff). En mensurant le courant aux
extrémités de la zone de protection ce relais est
très sensible.
I.2.1 Détection de défaut
– Comparaison phase angle: c’est le principe des
relais directionnels , les angles de la tension et du
courant indique le sens du courant . Généralement
utilisé pour des équipements en parallèles (lignes
ou transfos).
I.2.1 Détection de défaut
– Mesure de distance: pour les lignes de transport
l’impédance est exprimé en ohm/km, en mesurant
l’impédance au point du relais permet d’identifier
un défaut et estimer la distance au défaut. Ce
principe peut être étendue à d’autre équipement
dans le réseau.
I.2.1 Détection de défaut
– « pilot relaying »
– Détection d’Harmonique
– Protection fréquence
I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection
• Le mode de travail d’une fonction de protection fait
intervenir des temps caractéristiques (CEI 60255-3) :
– le temps de fonctionnement (operating time) : c’est le temps qui
s’écoule entre l’application de la grandeur caractéristique (à deux
fois le seuil de réglage) et le basculement du relais de sortie
(sortie instantanée),
– le temps de dépassement (overshoot time) : c’est la différence
entre le temps de fonctionnement et la durée maximale
d’application de la grandeur caractéristique sans déclenchement,
– le temps de retour (reset time) : c’est le temps écoulé entre la
diminution brutale de la grandeur caractéristique et le
basculement du relais de sortie.
I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection

Fig. Temps de fonctionnement d’un relais


I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection

Fig. Temps de retombée


I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection
• Réglages: Certaines caractéristiques des fonctions
de protection sont réglables par l’utilisateur,
notamment :
– seuil de déclenchement : il fixe la limite de la grandeur
observée déterminant l’action de la protection.
– temps de déclenchement :
• temporisation à temps indépendant, ou temps constant (DT :
Definite Time)
• temporisation à temps dépendant (IDMT: Inverse Definite
Minimum Time)
I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection

principe du déclenchement à temps indépendant


I.2.2 Caractéristiques des relais de
protection

principe du déclenchement à temps inverse


I.2.3 Liste des fonctions
Liste des fonctions
Liste des fonctions
I.3 Background
I.3 Background
• Les premiers dispositifs de protection étés
proposés dès 1901. qui été des relais de type
électroméchanique.
• Au cours des cinquante dernières années les
relais électromécanique sont tours a tours été
remplacer par les relais statique puis
numérique
I.3 Background
• Trois type de relais existent:
– Relais Electromécaniques: utilisent l’effet du courant et
de la tension (lames bimétals, disque tournant, bobines à
noyau de fer)
– Relais Electroniques: utilisent de l’électronique
analogique pour simuler le fonctionnement d’un relais
électromécanique.
– Relais numérique: les circuits électroniques sont
remplacer par les microprocesseurs, les signaux
analogiques sont traités numériquement
(échantillonnage et conversion).
1.3.1 Relais Electromécaniques
Relais magnétique Caractéristique de déclanchement
1.3.1 Relais Electromécaniques
Relais à induction Caractéristique de déclanchement
1.3.2 Relais Electroniques

Fig. Circuit d’un relais à maximum de courant


I.3.2 Relais Electroniques

Fig. Circuit d’un relais distance


I.3.3 Relais numérique

Fig. Architecture d’un relais numérique


I.4 Architecture d’un relais de
protection numérique
I.4 Architecture d’un relais numérique
I.4 Architecture d’un relais numérique
I.4 Architecture d’un relais numérique
I.4 Architecture d’un relais numérique

• Les éléments les plus importants sont:


– Les entrées analogiques, les TC et les TP.
– L’échantillonneurs : échantillonnent les signaux
analogiques à une fréquence définie.
– Le convertisseur ADC: converti les signaux
échantillonnés en des valeurs binaires.
– Le processeur, sur la base des valeurs binaire et
d’un algorithme de protection, il décide d’ouvrir
ou nom la protection.
I.4 Architecture d’un relais numérique

• les avantages des relais numériques reposent


sur l’utilisation de microprocesseurs et des
DSP (digital signal processor):
– Multi taches
– Puissance de calcul
– Mémoires
– Communication
I.4 Architecture d’un relais numérique
• Auto-diagnostique et fiabilité: le processeur n’est
pas sollicité constamment, il peut exécuter des
tâches secondaires:
• la vérification du fonctionnement des composants
du relais.
• Communiquer l’état de son fonctionnement.
• Possibilité de diagnostic à distance.
I.4 Architecture d’un relais numérique

• Intégration à l’environnement numérique


de la sous-station:
– possibilités de communication avec les autres
relais ou le centre de supervision.
– Contrôle à distance l’ouverture du disjoncteur
I.4 Architecture d’un relais numérique

• flexibilité: un relais numérique peut exécuter


plusieurs taches simultanément :
– Meilleurs possibilité de sélectivité : ampère-
métrique, chronométrique et logique.
– Contrôler l’ouverture et la fermeture des
disjoncteurs et sectionneurs. Si un disjoncteur est
défectueux il peut commander le suivant.
– Faire du backup à des relais défectueux, pour évité
de perdre toutes les fonctions de protection.
I.5 Exemple : Relais protection
surintensité ( 7SJ602 siemens)
Ex. Relais protection surintensité 7SJ602
Relais protection surintensité 7SJ602
Ex. Relais protection surintensité 7SJ602

• L’appareil 7SJ602 est employé comme protection de


surintensité à temps constant ou inverse, dans des
réseaux à haute et moyenne tension alimenté par
une extrémité ou un réseau radial ou en boucle
ouverte.

• Il sert protection de réserve (backup) dans des


installations de protection différentielle de lignes, de
transformateurs, de générateurs, de moteurs et de
jeux de barres.
Ex. Relais protection surintensité 7SJ602

• Caractéristiques:
– Système à microprocesseur 16 bits.
– Traitement des mesures et commandes
intégralement numériques.
– Enregistrement des messages de défaut et des
valeurs instantanées des grandeurs mesurées.
– Surveillance permanente du matériel et du logiciel
de l’appareil ainsi que de la somme de courant des
quatre entrées de courant.
Ex. Relais protection surintensité 7SJ602

• Possibilités de communication:
– Série RS232, RS485, fibre optique, modem
– Protocole profibus DP, modbus ASCII/RTU
Relais protection surintensité 7SJ602

• Les fonctions de protection assurées:


– Protection sur intensité temporisée ou
instantanée(50, 51)
– Protection défaut de terre sensible (50G, 51G).
– Protection de surcharge thermique (49).
– Protection contre le déséquilibre (46).
– Protection contre défaillance disjoncteur (51BF).
– Ré-enclanchement automatique (79)

Vous aimerez peut-être aussi