Vous êtes sur la page 1sur 28

16/03/21 1

1. DEFINITION ET CARACTERES
GENERAUX
• = CTENOPHORES
• Métazoaires diploblastiques (=deux
feuillets)
• Les cténaires sont marins, transparents,
libres, pélagiques et carnivores.

16/03/21 2
16/03/21 3
• Corps en forme de sac
• Ouverture unique (=bouche et
anus)
• L’ectoderme comprend :
• Colloblastes (cellules adhésives)
• Cellules ciliées :palettes
natatoires disposées en 8
rangées.
16/03/21 4
16/03/21 5
• L’endoderme limite une
cavité gastrale = cavité
gastro – vasculaire à
fonctions respiratoire et
digestive.
• La mésoglée contient :
• Cellules contractiles d’origine
ectodermique
16/03/21 6
16/03/21 7
2. ETUDE D’UN TYPE
• LE CYDIPPE : Hormiphora plumosa

• = Groseille ou noix de mer

• Très fréquent en méditerranée

• Organisme ovoïde Transparent

• 25 mm de long

16/03/21 8
16/03/21 9
• Pole antérieur (oral)
porte la bouche et un
pharynx
• L'équilibration est
assurée par un
statocyste présent au
pôle opposé à la
bouche.
• Ces cténaires ont deux
tentacules d’aspect
plumeux qui peuvent
se rétracter.

16/03/21 10
Le statocyste est un organe de l'équilibre sensible à la gravité chez les invertébrés
(Cnidaires, Cténophores, Bilatériens). Il comprend au moins un statolithe solide
entouré de cellules ciliées (cils sensoriel).

Le statolithe roule suivant la position de l'organisme et va « cogner » contre les cils


sensoriels, ce qui permet à l'organisme d'évaluer sa position pour retrouver
l'horizontale.
On trouve ce type de système chez certains invertébrés comme les cnidaires et les 
cténaires par exemple. Chez l'Homme, l'utricule et le saccule de l'oreille interne sont
considérés comme des statocystes spécialisés

Le statocyste prototypique est composé d'une vésicule close ou reliée à l’extérieur


par un ou plusieurs orifices de petite taille. Cette vésicule est tapissée intérieurement
de cils ou de soies. Le centre de la vésicule est occupé par le statolithe, élément
solide dont les déplacements dus aux diverses positions prises par l’organisme,
excitent diverses portions de cils ou de soies et renseignent ainsi le système nerveux
sur la position actuelle de l'individu.
Ils se situent différemment selon les groupes concernés.
Par exemple :
Chez les méduses, ils sont situés sur le bord de l'ombrelle, dans les espaces situés
entre les tentacules.
Chez les Mollusques Gastéropodes, une paire de statocystes se trouve au proche
du ganglion pédieux. 11
Chez le homard, ils se situent dans le segment basal de l'antennule...
16/03/21 12
• A la surface du
corps, on
distingue huit
rangées de
palettes vibratiles
: peignes ou
cténidies.
• Les battements
permettent le
déplacement de
l’animal.
16/03/21 13
16/03/21 14
Schémas type d’un autre cténophore comme la groseille de mer.

Le statocyste represente l’organe de l’equilibrage.


Le colloblaste (cellule collante) represente la cellule caracteristique des 15
ctenophores.
3. ORGANISATION INTERNE
• 3.1 – Le système gastro – vasculaire
• Bouche est suivi d’un pharynx = Stomodeum
(Le stomodeum, est une dépression entre le cerveau et le péricarde et
constitue le précurseur de la bouche et du lobe antérieur de la glande
pituitaire.) aboutissant
dans un entonnoir
gastrique d’où partent 9 canaux.
• 3.2 – Le Statocyste
• Ou organe aboral constitué par
une cupule de 1 mm de diamètre
tapissée de cellules ciliées
16/03/21 16
• 3.3 - Tentacules, Tentilles,
colloblastes
–Les tentacules s’accroissent
continuellement et portent de
courtes ramifications :
tentilles garnies de
colloblastes
• Colloblastes ne sont pas détruits
lorsqu’ils ont servi

16/03/21 17
Tentacules
De nombreuses espèces de cténophores possèdent deux tentacules implantés vers
le milieu du corps, opposés par rapport à l'axe de symétrie. Ils sont utilisés pour
capturer les proies ; chaque tentacule peut se rétracter entièrement par enroulement
dans une poche située à sa base, la gaine tentaculaire.
Ils ont une croissance continue par la base, qui compense l'usure de l'extrémité.
Ces tentacules portent des ramifications appelées tentilles qui, contrairement aux
tentacules des Cnidaires, ne contiennent pas de cellules urticantes (cnidocytes), mais
des cellules collantes (colloblastes).
Ces cellules se déploient brutalement quand une proie entre en contact avec un
tentacule : le filament cytoplasmique en spirale qui constitue leur base se détend
alors, projetant la partie apicale collante de la cellule vers la proie, qui sera alors
capturée.
Contrairement aux cnidocytes, les colloblastes ne sont pas détruits après usage :
grâce à l'élasticité du filament cytoplasmique, ils peuvent, une fois débarrassés de la
proie, reprendre leur position initiale

16/03/21 18
Espèce non déterminée de cténophore
présentant deux tentacules ramifiés

16/03/21 19
Colloblaste

Vesicule adhesive
Schema de la cellule collante :
- le filament helicoidal se
deploie au contact d’une proie.
Noyau - Reemploi apres utilisation.
- Aucun danger pour le
plongeur.

Filament helicoidal

Racine Cellule nerveuse

16/03/21 20
• 3.4 – Les organes génitaux
• Hormiphora plumosa est
hermaphrodite
• Ovule télolécithe ( teneur
considérable en vitellus)
• Spermatozoïdes et ovules
sont rejetés dans la mer par
la bouche.
• La fécondation a lieu dans
l’eau de mer.
16/03/21 21
• 3.5 – Développement
embryonnaire
• Le développement embryonnaire se fait à partir d 'une cellule totipotente qui va
devenir morula (stade 8)
• , puis blastula avec apparition du blastocœle

• Par invagination de l'assise unique cellulaire du blastocœle (gastrulation) on


obtient la gastrula avec archentéron (cavité),
• blastopore, endoderme et ectoderme.

• Segmentation totale et inégale


• Isolement de micromères à potentialité
ectodermique et macromères à l’origine de
l’endoderme
• Gastrulation par épibolie
• Croissance rapide engendrant organisme
proche de l’adulte
16/03/21 22
TROIS ORDRES
CLASSIFICATION
1. O: FILICTENIDA
• Représentants ont des
tentacules dépourvus de sole
plantaire
• Pharynx de petite dimension
• Microphage et pélagiques
Exemples: Hormiphora
plumosa
Cestus veneris
16/03/21 23
Cestus veneris

16/03/21 24
16/03/21 25
2. O: NUDICTENIDA
• Organisme pélagique dépourvu de sole
pédieuse(La sole pédieuse, identifie une partie du
corps en contact avec le substrat qui permet la fixation

Beroe ovata
16/03/21 26
3. O :PLATYCNEMIDA
• Cténophores benthiques,
rampants
Ex: Ctenoplana sp.

Ctenoplana est un genre de gelées en


peigne et le seul genre de
la famille Ctenoplanidae . Il comprend
plusieurs espèces

16/03/21 27
16/03/21 28