Vous êtes sur la page 1sur 15

II.

DÉFINITION DE LMD

le SQL (Langage de requêtes structurées) est, à la fois, considéré comme un


langage de manipulation de données mais, aussi comme, un langage de définition
de données. Toutefois, la plupart des personnes qui utilisent le langage SQL ne se
servent que du langage de manipulation de données, permettant de sélectionner
les données qui les intéressent.

Le langage de manipulation des données permet de modifier le contenu d’une


table (insertion, mise à jour ou suppression d’enregistrements)
II. LES PRINCIPALE COMMANDE DU
LANGAGE DE MANIPULATION DE DONNÉES
• Le langage de manipulation de donnée est composé de quatre ordres fondamentaux : SELECT,
UPDATE, INSERT, DELETE
• commande SELECT:
• La commande SELECT est basée sur l'algèbre relationnelle, en effectuant des opérations de
sélection de données sur plusieurs tables relationnelles par projection. Sa syntaxe est la suivante:
• SELECT [ALL] | [DISTINCT] <liste des noms de colonnes> | *
FROM <Liste des tables>
[WHERE <condition logique>]
• Il existe d'autres options pour la commande SELECT :
GROUP BY, HAVING ou ORDER BY
•  L'option ALL est, par opposition à l'option DISTINCT, l'option par défaut. Elle permet de sélectionner l'ensemble des lignes
satisfaisant à la condition logique.

• L'option DISTINCT permet de ne conserver que des lignes distinctes, en éliminant les doublons.

• La liste des noms de colonnes indique la liste des colonnes choisies, séparées par des virgules. Lorsque l'on désire sélectionner
l'ensemble des colonnes d'une table, il n'est pas nécessaire de saisir la liste de ses colonnes, l'option * permet de réaliser cette tâche.

• La liste des tables indique l'ensemble des tables (séparées par des virgules) sur lesquelles on opère.

• La condition logique permet d'exprimer des qualifications complexes à l'aide d'opérateurs logiques et de comparateurs arithmétiques
• Instructions d'agrégation
• Les instructions d'agrégation permettent des opérations comme le comptage ou les sommes.
Les différentes instructions d'agrégation sont :
• AVG(<champs>)
• COUNT(*)
• MAX (<champs>)
• MIN (<champs>)
• SUM (<champs>)
EXEMPLE D’INSTRUCTION SELECT

• Soit la relation : depatement(dept, nom, lieu)


REGROUPEMENT : GROUP BY … HAVING
• SELECT col1 [,col2, …], fonction1Groupe, …FROM table (s)
• [WHERE condition ] [GROUP BY cole1[,col2, …] [HAVING condition]

III.JOINTURE:
• les jointures permettent d’extraire les données issues de plusieurs tables == >
met en relation deux tables sur la base d’une condition de jointure
(comparaison de colonne)
• Tout simplement en spécifiant plusieurs tables après le FROM - Une
condition de jointure exprime une relation existant entre les données d’une
colonne d’une table et de celle d’une autre colonne d’une autre table == >
généralement fait intervenir une clé étrangère d’une table avec une clé
primaire d’une autre table
EXEMPLE DE JOINTURE
• Equi-Jointure entre deux tables : jointure avec condition d’égalité
• SELECT nom, lieu FROM emp, dept
WHERE emp.numdept = dept.numdept ;
• Ajout de lignes : INSERT
●INSERT permet d’insérer une ligne en spécifiant les valeurs : Syntaxe
INSERT INTO nom_table(nom_col1,nom_col2, ...) VALUES (val1,val2...)
les colonnes ne sont pas précisés , elles sont considérées dans l’ordre de la
déclaration de la table
Exemple :
INSERT INTO compa VALUES (’AC’,124, ‘Champs Elysées’, ‘Aire France’)
INSERT INTO emp VALUES ( 7369, 'DUPON, 'commercial', 27047,17-12-80,
26000, 2500, 20) ;
• UPDATE :
• UPDATE permet de modifier les valeurs d’une ou plusieurs colonnes dans une ou plusieurs
lignes déjà existantes
• Les nouvelles valeurs peuvent être énoncées par l’utilisateur ou provenir d’un ou plusieurs
SELECT
• Syntaxe :
• UPDATE nom_table
• SET nom_col1 = {expression1 | ( SELECT ...) }, nom_col2 = {expression2 | ( SELECT ...) }
WHERE predicat;
• Exemple:
• UPDATE Employee SET salary = salary * 1.25 WHERE name = 'Bob'
• DELETE: suppression de ligne
• DELETE permet de supprimer une ou plusieurs lignes d’une table
• DELETE FROM nom_table WHERE predicat ;
• sans clause WHERE : toutes les lignes sont supprimées
• Exemple : supprimer tous les employés travaillant à Rennes
• TRUNCATE:
• TRUNCATE : supprime tous les enregistrements d’une table et libère
éventuellement de l’espace de stockage utilisé par la table
• Syntaxe : TRUNCATE TABLE < nom tableI
• il n’est pas possible de tronquer une table qui est référenciée par des clés
étrangères actives

Vous aimerez peut-être aussi