Vous êtes sur la page 1sur 34

ENCADRÉ PAR : Pr: Kamal Abou EL Jaouad

L’IFRS L’IFRS 13
La juste valeur
01 introduction 2

02 Le champs d’application

03 La definition de la juste valeur PLAN


04 les caractéristiques de l’actif / passif à évaluer

05  le coût historique VS la juste valeur 

06 Le marché principale ou plus avantageux

07 L’évaluation à la juste lors de la comptabilisation

06 Les techniques d’évaluation

09 La hiérarchie de la juste valeur

10 Le cas pratique

11 Les limites de la juste valeur


Introduction
Le champs d’application
5

 Les instruments financiers (IAS 32, IAS 39, IFRS 4, IFRS 9).
Les immeubles de placement (IAS 40).
La juste Certains actifs biologiques (IAS 41).
valeur Les paiements effectués en actions (IFRS 2).
s’applique Les actifs d’un régime de retraite à prestations définies (IAS 19).
sur: Un actif non courant en dépréciation classé comme détenu en
vue de la vente (IFRS 5). 
des activités ordinaires (IAS 18 ou IFRS 15)
Le cadre de subventions non monétaires (IAS 20).
De regroupements d’entreprises pour évaluer les actifs acquis
et les passifs repris à la date d’acquisition (IFRS 3 ; 18).
6

IFRS 2 « Paiement fondé sur des actions ».


La valeur
Les opérations de location dans le cadre de la norme IAS 17
similaire avec la
ou IFRS 16 « Contrats de location ».
juste valeur :

La juste valeur Les évaluations qui ont quelques similitudes avec la juste valeur,
Ne s’applique pas mais qui ne sont pas la juste valeur, tels que la valeur nette de
sur : réalisation de IAS 2 « Stocks » ou la valeur d’utilité en usage
dans la norme IAS 36, « Dépréciation d’actifs ».
7

La juste valeur VS le cout historique

Le plan comptable général marocain se base sur la méthode des coûts historiques pour
l’évaluation des éléments comptabilises. Cette méthode est simple et facile à contrôler (en
comparant les informations du bilan aux factures), mais elle présente un inconvénient
majeur, cette méthode ignore l’évolution des marchés financiers, de ce fait elle s’avère
incapable de traduire la réalité économique et l’image fidèle du patrimoine de l’entreprise.

Pour remédier cet inconvénient, les normes internationales IAS/IFRS ne repose plus sur la
notion du coût historique mais sur celle de la «juste valeur». Cette notion répond á l’optique
financière des IFRS qui vise á satisfaire, en premier lieu, les besoins informationnels des
investisseurs.
8

Pour IFRS 13 La juste valeur est définit comme le prix qui serait reçu
La définition pour la vente d’un actif ou payé pour le transfert d’un passif lors
l e d’une transaction normale entre des intervenants du marché à la
date d’évaluation.

Ces caractéristiques comprennent notamment, l’état


Les caractéristiques
le de l’actif et l’endroit où il se trouve, les restrictions,
de l’actif / passif à
le cas échéant sur la vente ou l’utilisation de l’actif.
évaluer
9

On distingue entre le marché principal et plus avantageux  :

1- le marché principal :
c’est un marché sur lequel on observe le volume et le niveau
le
Le marché
d’activité assez élevés pour un actif ou passif donné.
Exemple : marché interbancaire, le marché boursier

le marché le plus avantageux auquel l’entreprise a accès, c.-à-d.


celui qui maximise le prix de vente d’un actif ou qui minimise le prix
de transfert d’un passif. (Après prise en compte des coûts de
transaction et des frais de transport)
10

IFRS 13 nous explique que les intervenants du marché sont à la fois les acheteurs et
les vendeurs qui remplissent les conditions suivantes :

Indépendance entre eux (ne sont pas des filiales ou mères)


Bien informés c.-à-d. suffisamment renseigne sur l’opération
Ils ont accès au marché
Capables de conclure une transaction sur l’actif ou passif et
disposés à le faire sans y être obligés
11

Juste valeur au moment de la comptabilisation initiale:

L’acquisition de l’actif /le prix reçu d’un passif → la valeur d’entrée


Le prix reçu pour le vente d’un actif / le prix payé transfert du passif → la juste valeur

La valeur d’entrée ≠/= la valeur de sortie ≠/= la juste valeur

Rappel :
la Juste valeur est le prix qui serait reçu pour la vente d’un actif ou payé pour le
transfert d’un passif lors d’une transaction normale entre des intervenants du marché
à la date d’évaluation.
A défaut la valeur de sortie est le prix qui serait reçu pour la vente d’un actif ou payé
pour le transfert d’un passif.
12

, le prix de transaction est souvent équivalent à la juste valeur, de


même le prix de transaction est susceptible de ne pas représenter la
juste valeur d’un actif ou d’un passif au moment de la
comptabilisation initiale c’est le cas par exemple :
Une transaction est conclue entre les parties dépendants ou liées.
Si le vendeur a été forcé d’accepter le prix fixé

Si elle a été traitée sous la contrainte le cas, par exemple, si le


vendeur éprouve des difficultés financières

La transaction a été fait dans un marché autre que le marché


principal ou plus avantageux (un établissement de crédit avec une
entreprise)
13

Comment peut-on évaluer à la juste valeur ?


14

Les
Les méthodes d’évaluation se déclinent sous trois
techniques
formes :
d’évaluation

La méthode de marché : L’approche par les couts : L’approche par le résultat :


15

il s’agit d’une méthode qui vise directement le prix concret


La méthode de pratiqué au marché pour un actif ou passif identique à
marché : défaut, si le prix concert pour le bien échangé n’existe pas ou
plus à ce niveau, l’entité doit calculer la juste valeur à partir
  l’actif comparable ou similaire de ce fait les valeurs
comparées pourront faire l’objet d’une modification ou
ajustement sous la forme (+/-/ou des multiplicateurs liés au
CA ou résultat) pour les adapter
16

L’approche par
les couts :

il s’agit une technique d’évaluation qui reflète le montant qui


serait requis actuellement pour remplacer soit par la
reproduction ou réapprovisionnement d’un actif de ce fait, la
juste valeur selon le premier cas englobe tous les couts
indispensables pour reproduire le bien concerné par contre le
deuxième cas lorsque l’entité décide de réapprovisionner de
l’actif avec une utilisation identique de celui-ci
17

L’approche par le résultat : l’entité doit convertir les


flux de trésorerie futures (cash-flow) en un montant
unique, Lorsque cette approche est utilisée, la juste
valeur reflète les attentes actuelles du marché quant
à ces montants futurs.
18

L’approche par le résultat se réfère à la méthode d’actualisation afin de


procéder l’évaluation  :

Méthode d’actualisation : est un outil qui sert à relier des flux de trésorerie à un
montant actuel au moyen d’un taux d’actualisation. A cet égard l’évaluation de
la juste valeur de bien en question en faisant appel à une technique
d’actualisation fait intervenir à la date d’évaluation plusieurs les éléments à titre
exemple :
19

• Une estimation des flux de trésorerie futurs liés à l’actif ou au


passif à évaluer, les variations éventuelles de ceux-ci,
• La valeur temps de l’argent, représentée par le taux sur des actifs
monétaires sans risque (c’est-à-dire un taux d’intérêt sans risque)
• Le prix pour supporter l’incertitude inhérente aux flux de
trésorerie liés à un actif ou à un passif (c’est-à-dire une prime de
risque) malgré que dans certains cas peut être difficile de
déterminer la prime de risque appropriée. Cependant, le degré de
difficulté ne constitue pas à lui seul un motif suffisant pour
exclure la prime de risque.
• Les autres facteurs dont les intervenants du marché tiendraient
compte dans les circonstances, dans le cas d’un passif, le risque
de non-exécution y afférent, y compris le risque de crédit de
l’entité
20

La hiérarchie de la juste valeur


21

Le niveau 1 correspond aux données d’entrées observables indiquant


les prix observés non modifié des actifs ou passifs identiques auxquels
l’entreprise a accès à la date d’évaluation sur le marché qui a été
déterminé
Le niveau 2 s’entendent d’autres données d’entrées observables pour
les actifs ou passifs similaires ou comparables
niveau 3 qui correspond au données non observables concernant l’actif
ou passif concerné y compris les propres données de l’entité sur le
risque à titre exemple une évaluation qui n’apporte pas des ajustements
ou ne prendre pas en compte les risques inhérents, ne reflète pas la
juste valeur toutefois, l’entreprise doit maximiser l’utilisation des
informations disponibles raisonnables
22

Des questions à poser:


est-ce que cette hiérarchie impact les états financiers de l’entité ?

l’évaluation à la juste valeur impacte-t-il le système et le fonctionnement


de l’entreprise et va-t-il des conséquences fiscales ?
23
Lors l’évaluation à la juste valeur y il a des éléments à prendre en compte et quelques
étapes à prévoir un plan d’action pour la mise en application IFRS 13 :

• La détermination de la somme des efforts qui devront être déployés pour rechercher de l’information
nécessaire.
• La détermination du marché principal ou plus avantageux tout en respectant toutes les informations
raisonnables, pertinentes et disponibles à cet égard l’entreprise doit déterminer les informations
significatives pour elle
• L’utilisation des données des tiers à titre exemple l’utilisation approprié des cours de marché fournis
par des services d’évaluation des prix ou des coutiers mais doit assurer que les cours fournis sont
établis conformément à la norme et prend en compte que le cours du marché peut être ne reflète
pas la juste valeur à cause de la diminution du niveau d’activité dans certains cas
24
• Revoir les processus d’évaluation à la juste valeur au regard de la définition et des indicateurs
révisées dans IFRS 13, de ce fait il faudra choisir parmi les techniques celle qui convient le mieux
dans les circonstances actuelles, à condition, une telle technique d’évaluation doit être appliquée
de manière à maximiser l’utilisation des données de marché et à minimiser l’utilisation des
données élaborées par d’autres moyens.
• Assurer que la comptabilisation d’un actif ou passif est déterminé selon les exigences de l’IFRS.
• L’évaluation des passifs exige de déterminer les risques inhérents et une prime de risque
• Pendre en compte que l’IFRS 13 ne traite pas de toutes les situations possibles et ne prescrit pas de
méthode pour les cas où il est nécessaire d’apporter des ajustements importants aux prix de
transaction ou aux cours du marché; par conséquent, il faudra souvent exercer beaucoup de
jugement.
• Déterminer quels sont les données, techniques d’évaluation et autres éléments additionnels requis
pour respecter ces exigences; apprécier leur disponibilité ainsi que les implications sur le plan des
contrôles et des procédures.
• Déterminer les informations à fournir dans le rapport de gestion pour expliquer l’incidence de la
juste valeur sur la performance financière.
25

cas pratique
26

L’entreprise ‘’ABC’’ clôture ses comptes chaque année au 30 juin. Elle a acquis 1/1/N
un BREVET à 600000dh, AMORTISSABLE SUR 15ANS
L’entreprise a procédé l’évaluation en fonction des recettes attendues de l’exploitation de
brevet:
Au 31/12/N la recette attendue est de 64000 par un an (sur 14ans)
Au 31/12/N+1 la recette attendue en baisse est de 56000 par un an (sur 13ans)
27

1) Passer à la fin de chaque exercice les écritures d’amortissement de réévaluation et de dépréciation du


brevet

Sachant que le taux d’actualisation des recettes attendue est de 6% l’an


28
Corrigé :
L’amortissement soit 600000/15 = 40000

    31/12/N      
6192 dot aux amortissements des immo incorporelles 40000  

2822 amortissement des brevets 40000


  dotation de l'exercice          

La juste valeur sera :


64000*(1-1.06-14/0.06)= 594 879
VNC 600000-40000=560000
L’écart de réévaluation:
594879-560000=34879

    vo amortissements VNC  
  600000 40000 560000  
COEF DE REEVALUATION 1,062284 1,062283929 1,062284 JV/VNC
  637370,4 42491,35714 594879  
écart de réévaluation 37370,36 2491,357143 34879  
         
Le compte de brevet est débiteur de 637370
Le compte d’amortissements est créditeur de 42491
      31/12/N       
  2220 brevet,marque, droits et valeur similaires 37370  
  2822 amortissements des brevets 2491
  1130 écart de réévaluation 34879

    écart de réévaluation       

31/12/N+2 l’amortissement soit 637370/15=42491

    31/12/N+2      

6192 dot aux amortissements des immo incorporelles 42491  

2822 amortissement des brevets 42491

  dotation de l'exercice        
La VNC: 637370-42491*2=552388
la juste valeur :56 000 * 1 – 1.06-13 = 495 750
0,06
La perte de valeur :552388-495 750=56638
 
On passera les écritures suivantes :
31/12/N+2
1130 écart de réévaluation     34879    
2822 amortissements des brevets 2491  
2220 brevet,marque, droits et valeur similaires 37370  
  REPRISE DE REEVALUATION          

La dépréciation complémentaire: 56638-34879=21759


6194 Dotations aux dépréciations des immobilisations incorporelles 21 759  
   
2920 PROVISION POUR DEPRECIATION DES IMMO 21 759
INCORPORELLES
• Au 31/12/N+2
le compte brevet est débiteur de 600000dh
Et le compte d’amortissement est créditeur de 82 491
Et le compte de dépréciation des brevets de créditeur de 21759
Pour équilibrer la valeur brut avec les amortissements doit passer une dépréciation de 82491-
80000=2491

31/12/N+2
2822 amortissements des brevets       2491  
2920 provision pour dépréciation des immo incorporelles 2491
  Virement  
                 
 
On aurait ainsi au 31 décembre N+2, le compte « Amortissements des brevets » créditeurs de
82 491 – 2 491 = 80 000 et le compte « Dépréciation des brevets » créditeur de 21 759 + 2
491 = 24 250
les inconvénients de la
juste valeur
33

L’absence de marché ou le manque des récences entrainent la mise en cause de l’objectivité


et la neutralité du concept de la juste valeur et de ce fait, la direction a l’obligation de
procéder l’estimation et d’exercer un jugement sur le patrimoine de l’entreprise, et par
conséquence, elle laisse une marge aux dirigeants pour la manipulation des comptes et des
résultats. Leur appréciation subjective impacte fortement les comptes de l’entreprise. Ce qui
met en question le principe primordial des Normes IAS/IFRS « l’image fidèle » qui se
célèbrent comme normes de qualité,
34

M E R C I P O U R V O T R E AT T E N T I O N

RÉALISÉ PAR :
ENCADRÉ PAR :
GARAWIT SOUAD
RANIA AHJAOU Pr: Kamal Abou EL Jaouad