Vous êtes sur la page 1sur 62

Les acteurs de la scène

SUITE
judiciaire
Les acteurs de la scène
judiciaire

PROFESSEUR : WAFAA FARES DAHBI

Année universitaire : 2019- 2020


Les acteurs de la scène judiciaire
 Des organes Administratifs
 Des organes judiciaires

N.B. Organe tâche mission fonction


Les acteurs de la scène judiciaire
*
Les organes Administratifs

Des organes dépendants du pouvoir Judiciaire


Des organes indépendants du pouvoir Judiciaire
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes administratifs
 Des organes indépendants du pouvoir Judiciaire
Des experts
Des Avocats
Des huissiers de justice
Des interprètes
Les Adouls
Les notaires
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes administratifs
 Des organes dépendants du pouvoir Judiciaire
 Le ministère de la justice
 Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
 La présidence du ministère public
 Le président du tribunal
 L'assemblée générale
 Le Greffe
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes judiciaires

 Les organes de poursuite


 Les organes d’instruction
 Les organes de jugement
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes judiciaires

Les organes de poursuite

La police judiciaire


Le ministère public La magistrature
debout
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes judiciaires

 Les organes d’instruction

Le juge d’instruction


Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes judiciaires

 Les organes de jugement

- Le juge la magistrature
assisse
Les acteurs de la scène judiciaire
Les organes administratifs
 Le ministère de la justice
 Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
 La présidence du ministère public
 Le président du tribunal
 L'assemblée générale
 Le Greffe
Le Ministère de la justice
Le Ministère de la justice
Un département ministériel du gouvernement
marocain
La justice est un service public
La gestion confiée à une administration centrale
étatique
Chargé des institutions judiciaires, des moyens alloués
aux organes judiciaires et la gestion des prisons
Gère le corps judiciaire sur le plan de son
administration matérielle
Le Ministère de la justice
Sous l’autorité du ministre de la justice, l’administration
centrale comprend de nombreux services :
les services directement rattachés au ministre ;
le secrétariat général du ministère ;
la direction des affaires civiles,
la direction des affaires pénales et des grâces ;
 la direction des ressources humaines ;
la direction de la législation ;
la direction du budget de contrôle, m
la direction de l’équipement.
Présidence du ministère public
Présidence du ministère public
Une loi n° 33-17 du 30 aout 2017, appelée aussi “loi sur
l’indépendance du parquet”
Prise de fonctions à partir du 07/1/2017
Une indépendance stricte de la justice par rapport à
l’exécutif
Des tâches judiciaires dévolues au département
ministériel lui ont été transférées
Aucune soumission à un parti, un groupe ou un
courant idéologique
Présidence du ministère public
 Défendre l’intérêt général
 Protéger les droits et des libertés des individus, des collectivités et
des constantes du Royaume
 Rationalisation de la détention provisoire
 Moralisation de la vie publique
 Protection de la sécurité et de l’ordre public
 Protection de la société contre les crimes troublants
 Protection de certaines catégories de citoyens
 Protection des personnes en charge de l’application de la loi et la
réalisation de la sécurité foncière
Mise en œuvre de la politique pénale et de l’application de la
législation pénale
La politique pénale
Sa première utilisation est attribuée au jurisconsulte
allemand «Feuerbach » en 1830.
Apparue pour la première fois en tant que terme
juridique au Maroc dans l’article 51 du CPP : « Le
ministre de la Justice supervise la mise en exécution de
la politique pénale et la signifie aux procureurs
généraux qui veillent à son application »
Promulgation des règles préventives et répressives
pour lutter contre la criminalité
Présidence du ministère public
La politique pénale
Objectif:
- protéger l’ordre public
- préserver l’intégrité, les biens et les libertés des
personnes
- la détermination des modalités et conditions
légales de l’exercice par les magistrats du Ministère
public de leurs missions
Une politique publique de l'État, élaborée par le
Parlement et mise en œuvre par le Ministère Public,
sous le contrôle et la responsabilité de son président
Présidence du ministère public
Remplacement du ministre de la justice par le
procureur général du Roi près la Cour de cassation
La supervision exercée sur le ministère public et ses
magistrats y compris les ordres et les instructions
écrites.
Veiller et contrôler le ministère public dans l’exercice
de ses fonctions relatives à l’action publique
Présidence du ministère public

Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire reçoit des


rapports sur l’état de la justice et du système
judiciaire………
Du premier président de la cour de cassation
Du procureur général du Roi près la Cour de cassation
en sa qualité de chef du ministère public
Présidence du ministère public
Composition

Une décision n° 1/17 du 02/10/2017: relative à


l’organisation des structures de l’administration de la
Présidence du Ministère Public et la détermination de
ses attributions, visée par le ministre de l’économie et
des finances
 Secrétariat général
 04 Pôles
 11 Section
36 Unités
Présidence du ministère public
Pôle de l’Action publique et suivi de l’application de la
politique pénale
Pôle suivi des affaires criminelles et protection de
catégories spécifiques
Pôle MP et entraide judiciaire
Pôle des ressources humaines et affaires généraux
Présidence du ministère public
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Le conseil supérieur du pouvoir
judiciaire
Appelé aussi le conseil des magistrats ou de la
magistrature
Institution constitutionnel - articles 113 à 116-
Réglementée par le Dahir n° 1-16-0 du 14 joumada II
1437 (24 mars 2016) portant promulgation de la loi
organique n° 100-13
- déterminer les règles d’élection et de nomination
des membres du conseil,
- les modalités de son organisation et de son
fonctionnement,
- ses compétences
- les critères relatifs à la gestion de la carrière des
magistrats et les règles de procédure disciplinaire.
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Nomme les magistrats et les responsables judiciaires
Gère leur carrière (avancement, position, mutation,
délégation, cessation des fonctions
Contribue à la gestion de recrutement et des stages des
attachés de justice conjointement avec le ministère de la
justice
Veille à l’application des dispositions relatives aux droits et aux
devoirs des magistrats
Sauvegarde le prestige du corps judiciaire auquel ils
appartiennent, à protéger les droits de tous les usagers de la
justice
Statue en matière de discipline des magistrats grâce à des
magistrats-inspecteurs expérimentés sous la supervision de
l’inspecteur général des affaires judiciaires
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Recours possible pour excès de pouvoir contre les
décisions du conseil relatives aux situations
individuelles devant la chambre administrative de la
cour de cassation dans un délai de trente jours à
compter de la date de leur notification à l’intéressé
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Présidé par le roi
Comprend:
- un secrétariat général composé de?
magistrats
fonctionnaires mis à sa disposition ou détachés de d’autres
administrations et établissements publics
un personnel administratif et technique nommé.
 Ce secrétariat est dirigé par un secrétaire général nommé par dahir parmi
trois magistrats ayant au moins le grade exceptionnel, sur proposition du
président-délégué du conseil après consultation des membres, pour une
durée de six ans renouvelable une seule fois.
Son rôle:
- assister le président dans la gestion des services administratifs du conseil :
- assister aux réunions et aux délibérations du conseil sans droit de vote
- responsable de la tenue et de la conservation des données, rapports,
dossiers et archives du conseil
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Se compose 
Premier président de la cour de cassation en qualité de président
délégué; c’est lui qui représente le conseil devant la justice
Procureur général du roi près la cour de cassation ;
Président de la première chambre de la cour de cassation ;
De 4 représentants élus parmi eux par les magistrats des cours d’appel
Des 6 représentants élus parmi eux par les magistrats des juridictions de
premier degré, une représentation des femmes magistrats doit être
assurée parmi les dix membres élus, dans la proportion de leur présence
dans le corps de la magistrature ;
Un médiateur ou Al wassit ;
Président du conseil national des droits de l’homme ;
5 personnalités nommées par le roi, reconnues pour leur compétence,
dont un membre est proposé par le secrétaire général du conseil
supérieur des oulémas.
Le conseil supérieur du pouvoir
judiciaire
Le président est chargé de :
- Présider les réunions du conseil
- Fixer les dates de réunions du conseil, proposer
l’ordre du jour et en assurer la publication
- Préparer les travaux du conseil et exécuter ses
décisions
- Elaborer le projet du budget annuel du conseil et
en assurer l’exécution
- Convoquer les membres
Le conseil supérieur du pouvoir
judiciaire
La durée du mandat des magistrats élus est de:
- cinq ans non renouvelable à compter du premier
janvier suivant les élections
- quatre ans renouvelable une seule fois pour les
personnalités nommées par le roi
Le conseil supérieur du pouvoir judiciaire
Généralement, le mandat des membres du conseil prend fin dans les cas
suivants :
A l’expiration du mandat (quatre ou cinq ans selon les membres)
A la mise à la retraite en ce qui concerne les magistrats élus
A la démission présentée au président-délégué du conseil. Ce dernier
doit statuer dans un délai de trente jours à compter de la date de sa
réception. A l’expiration de ce délai sans réponse, la démission est
réputée acceptée.
A la suite de la révocation décidée par le conseil en cas de manquement
à ses obligations professionnelles ; en cas d’exercice d’une activité ou
l’acceptation d’un poste ou d’un mandat incompatible avec la qualité
de membre au conseil ; en cas d’incapacité physique permanente
empêchant définitivement un membre d’exercer ses fonction.
A la suite du décès
Le Président du Tribunal
Le Président du Tribunal
Président d’une juridiction de premier degré parmi les
magistrats classés au moins au deuxième grade
Premier président de cour d’appel parmi les magistrats
classés au moins au premier grade
Premier président de la cour de cassation nommé par
le roi pour une durée de cinq ans renouvelable une
seule fois, classé hors grade
Président de la première chambre à la cour de
cassation et les autres présidents de chambres dans
ladite cour
Le Président du Tribunal
A la tête de chaque institution judiciaire, on trouve un président
S’occupe de la direction générale de tous les services du tribunal
A pour mission
- Exercer sa surveillance sur les magistrats du siège de son ressort
- Evaluation de la performance professionnelle, des aptitudes
personnelles, de la conduite et les rapports avec le milieu
professionnel, de l’aptitude de gestion, des souhaits des magistrats
- Les conditions de travail ainsi que les moyens disponibles.
- Elaborer un rapport avant la fin du mois de décembre de chaque
année adressé au secrétariat général du conseil pour être joint au
dossier du magistrat
- Accorde des congés administratifs, des congés exceptionnels ou
permissions d’absence des magistrats
L’Assemblée Générale
L’Assemblée Générale
AG pour TP1 et CA
S’intitule ‘bureau de la cour ‘pour la cour de cassation
Réunion des magistrats de chaque tribunal à la demande du
président du tribunal dans la première quinzaine de
décembre
 Objectif:
- analyser les résultats de l'année précédente,
- rendre les comptes annuels des affaires jugées et ceux en
cours
- fixer la répartition des magistrats et des affaires entre les
différentes chambres
Le Greffe
Le Greffe
Des fonctionnaires publics
Un auxiliaire de la justice
Acteur essentiel primordial
Présence obligatoire dans tous les procès
Assistance des juges et rédaction des PV
Réception et enregistrement des requêtes sur un registre
Réception et délivrances de documents et pièces
Notification et mise en exécution des décisions
Orientation et information des justiciables
Sa signature est obligatoire dans toutes les décisions
Les Acteurs de la scène judiciaire
Les organes judiciaires
Les organes de poursuite
- La police judiciaire
- Le Ministère public
Les organes d’instruction
- Le juge d’instruction
Les organes de jugement
- Le juge de jugement
Les organes de poursuite
La police judiciaire
Les autorités de police sont les autorités administratives à qui
sont confiées les fonctions de cet ordre
Exerce ses fonctions après la commission de l’infraction
Agit sous l’ordre et le contrôle du Ministère public
Des hommes de terrain pour le MP
Mission:
- constater les infractions
- rechercher les auteurs
- rassembler les preuves
- recevoir les plaintes et dénonciations
- réaliser les enquêtes préliminaires
La police judiciaire Composition

Des officiers de police judiciaire OPJ: le directeur général de la


sureté nationale, les membres les plus gradés de la gendarmerie,
les officiers et les membres commissaires de la police nationale, les
pachas et caïds et les inspecteurs de police et gendarmes ayant
passé trois ans de service et après arrêté ministériel.
Des officiers de police judiciaire des mineurs qui sont spécialisés
pour la poursuite des mineurs,
Des agents de police judiciaire APJ: sont des fonctionnaires de
police, les gendarmes qui n’ont pas la qualité d’OPJ, les khalifats
des pachas et caïds. assister les OPJ à accomplir leurs missions,
Des personnes extérieures à la police chargées de certaines
fonctions de police judiciaire. Ce sont, les fonctionnaires et agents
publics, les walis et gouverneurs dans des cas déterminés par la loi
Ministère Public
Des magistrats appartenant au pouvoir judiciaire
unifié.
Se distinguent des magistrats du siège par leur
subordination au Président du Ministère public
Aucun magistrat du Ministère public ne peut fait
l’objet de récusation de la part des parties adverses
Travaillent avec des moyens humains et matériels
relevant du Ministère de la justice
Ministère Public
La représentation du Ministère public au sein de ces juridictions est
définie comme suit :
Est représenté auprès de la Cour de cassation par le Procureur
Général du Roi près la Cour de cassation, en personne ou à travers le
premier avocat général ou les avocats généraux ;
Est représenté auprès les Cours d’appel ordinaires et les cours d’appel
de Commerce par les Procureurs généraux du Roi près ces cours, en
personne ou à travers leurs premiers substituts ou les substituts du
Procureur Général du Roi ;
Est représenté auprès les tribunaux de première instance et les
tribunaux de commerce par les Procureurs du Roi près ces tribunaux,
en personne ou à travers les substituts du procureur du Roi ;
Ministère Public
Rôles:
- Exercer l’action publique
- Déclencher des poursuites contre les délinquants et les
auteurs d’actes de violence et à demander aux tribunaux de
les traduire en justice en représentation de la société
- Ester en justice en tant que partie principale ou partie
jointe dans les actions civiles, et en tant que partie
principale en matière d’affaires de famille
- Procéder au contrôle des décisions de placement en
détention dans les centres de garde à vue et des prisons et
de certaines professions judiciaires
Ministère Public
En matière répressive:
Supervision effective des recherches réalisées par la
police judiciaire;
Réalisation des enquêtes et des investigations sur
toutes les plaintes et doléances soulevées,
Présence aux audiences dans les affaires en matière
répressive;
Suivi de la mise en œuvre des décisions judiciaires
émanant du tribunal, ainsi que des ordonnances des
juges d’instruction et des juges des mineurs ;
Ministère Public
Supervision du casier judiciaire près les tribunaux et
élaboration des dossiers de réhabilitation,
Supervision et suivi des mesures de contrainte par
corps dans les cas de dettes privées et publiques et la
transmission d’ordres de détention à ce sujet ;
Contrôle des espaces réservés à la détention (prisons)
et de la garde à vue (au sein des services de la sûreté
nationale et la gendarmerie royale) et les centres
destinés aux mineurs et les hôpitaux psychiatriques ;
Protection de mineurs et de leurs intérêts suprêmes ;
Ministère Public
Suivi des recours contre les décisions judiciaires ;
Suivi des procédures de conciliation en matière de
délits, dont le législateur a accordé au Ministère public
la possibilité de conciliation ;
Supervision de la mise en œuvre des demandes de
coopération judiciaire internationale et l’assistance
mutuelle entre les États en matière répressive ;
Ministère Public
Intervention dans différentes affaires, aussi bien en
tant que partie mise en cause ou partie principale.
Représente les tiers dans des cas prévus par la loi «
article 9 CPC »
Exercice de recours, sauf l’opposition
Représente une partie principale dans toutes les
affaires de la famille ‘l’état civil et la kafala (adoption)
des enfants abandonnés, protection des conjoints
expulsés du foyer conjugal, et des femmes et enfants
contre la violence ‘
Le Juge d’instruction
Un magistrat nommé pour une durée de 3 ans
renouvelable et dispensé par le ministre de la justice
Un juge spécialisé pour diriger l'instruction préparatoire
Investi d'une double fonction : rassembler les informations
et les étudier et prendre les décisions juridictionnelles
Est à la fois un agent d’information et de juridiction
Ne participe pas à l'exercice de l'action publique ou la
poursuite et à l'instruction préliminaire.
Une nette séparation de la fonction d'instruction de celle
de jugement
Le Juge d’instruction
Prend des décisions qui peuvent faire l’objet de
cassation par le ministère public. Il s’agit :
- ordonnance de non-lieu
- ordonnance de renvoi
Le Juge d’instruction
A souvent besoin de disposer du prévenu par des
mandats en matière de crime ou de délit qui ont un
caractère grave
- Mandat de comparution 
- Mandat d'amener 
- Mandat d'arrêt
- Mandat de dépôt 
Le magistrat de siège
Sont nommés par dahir après avis du conseil supérieur du pouvoir
judiciaire
Les conditions d’accès :
être de nationalité marocaine
jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité
ne pas être condamné en justice ou à une sanction disciplinaire
pour avoir commis des actes contraires à l’honneur, à la probité ou
aux bonnes mœurs, même s’il a fait l’objet d’une réhabilitation
remplir les conditions d’aptitude exigées pour l’exercice des
fonctions judiciaires
ne pas dépasser 45 ans d’âge au 1er janvier de l’année du concours
être titulaire d’un diplôme universitaire reconnu
Le magistrat de siége
les attachés de justice ayant réussi l’examen de fin de formation
dans l’établissement de formation des magistrats
les candidats appartenant à certaines catégories de
professionnels et de fonctionnaires, ne dépassant pas
cinquante-cinq ans au moment de la présentation de la
demande et ayant exercé leurs professions ou leurs fonctions de
manière effective pendant une période de 10 années au moins
Sont dispensés du concours d’accès les candidats titulaires du
doctorat d’état en droit ou dans la charia dont l’âge ne dépasse
pas cinquante-cinq ans au moment de la présentation de la
demande une catégorie de professionnelles et de
fonctionnaires.
Le magistrat de siège
Mission
 Arbitrer les conflits entre particuliers
Réprimer les violations des textes législatifs
Etudier les dossiers, les procédures établies par les services compétents Juge
Rapporteur
Faire des enquêtes pour au bureau
Prendre des décisions adéquates et des suites conformes
Présider un tribunal tâche administrative et judiciaire
président du tribunal
Présider un Corps judiciaire dans le cadre de la collégialité
président de l’audience
Suivi de notification et d’exécution Juge d’exécution
Prendre des mesures provisoires et rapides par ordonnance provisoire et
exécutoire Juge des référés
Donner des conclusions écrites à l’audience dans le TA
Commissaire royal à la loi et au droit
Le magistrat de siège
Sont classés comme suit:

Hors grade
Grade exceptionnel
Premier Grade
Deuxiéme Grade
Premier Grade
Le magistrat de siège
Le magistrat encourt des sanctions dans les cas suivants:
Le magistrat a commis une faute pénale suspension de ses
fonctions et poursuite devant une juridiction ordinaire
Le magistrat a commis une faute grave suspension de ses fonctions
Le magistrat a commis une faute déontologique ou disciplinaire
sanction disciplinaire
Le magistrat a mal jugé, il s’est trompé La sanction qui peut
découler d’une répétition de ces erreurs est administrative

Etant un service public, l(Etat peut répondre des fautes et erreurs


commises par le corps judiciaire
Le magistrat de siège
Les sanctions qu’encourt un magistrat sont suivant un ordre de
gravité:
En premier degré :
- L'avertissement,
- Le blâme
- Le retard dans l'avancement d'échelon pendant une durée
maximale de deux ans
- La radiation de la liste d'aptitude
Le magistrat de siège
Un magistrat peut cesser définitivement de remplir ses
fonctions dans des cas bien déterminés par la loi dans
les cas suivants :
La Mise à la retraire
La démission dûment acceptée par le conseil qui
devrait statuer sur la demande dans un délai de 60
jours :
La révocation comme mesure disciplinaire
Le décès
Conclusion
Notre pays se dirige à rénover notre système judiciaire
actuel à travers des projets de lois et des études
contenant des changements radicaux de
la composition et de fonctionnement de certains
organes
De dénomination de certains organes
Du concept et de l’application du principe de
l’indépendance du pouvoir judiciaire
Et autres……..
Cours de l’organisation Judiciaire

MERCI POUR VOTRE ATTENTION ET


BONNE CHANCE A TOUS

Vous aimerez peut-être aussi