Vous êtes sur la page 1sur 29

LES PHYSIOCRATES

Pr. Sonia Boushaba


PLAN DU COURS
 Histoire de la pensée économique:
 Les mercantilistes
 Les physiocrates
 Les classiques
 Les hétérodoxes
 Les néoclassiques
 Keynes et les keynésiens
 Les théories contemporaines
INTRODUCTION
PIERRE SAMUEL DU
PONT DE NEMOURS (1739
- 1817)

« La science économique


n'étant autre chose que
l'application de l'ordre
naturel au gouvernement des
sociétés, est aussi constante
dans ses principes et aussi
susceptible de démonstration
que les sciences physiques les
plus certaines. »
FRANÇOIS QUESNAY (1694 -
1774)

«  (...) que le souverain et la


nation ne perdent jamais de
vue que la terre est l'unique
source des richesses, et que
c'est l'agriculture qui les
multiplie. »
FRANÇOIS QUESNAY (1694 - 1774)

 « L’argent n’est pas la véritable richesse d’une


nation, la richesse qui se consomme ou qui
renaît continuellement, car l’argent
n’engendre que l’argent. Un écu bien
employé peut à la vérité faire naître une
richesse de deux écus, mais c’est la
production et non pas l’argent qui est
multipliée. »
F. QUESNAY
 Fils de paysan et médecin de LOUIS XV, ces deux
caractéristiques expliquent l’attachement qu’il a pour
l’agriculture et sa conception de l’économie comme un
Corps(humain) dont la vie est assurée par la circulation de la
richesse (NB: Quesnay est chirurgien et se réfère
constamment à la notion de la circulation du sang dans
l’organisme).
 De fait, il propose une représentation de l’économie dite
« Circuit » où tout est à l’image du fonctionnement du corps
humain.
 Son œuvre principale: «  le tableau économique » dans
lequel il décrit la manière dont se forment et se répartissent
les richesses dans l’économie, l’idée centrale est l’idée de
circulation et le TE représente la circulation des Richesses
dans l’économie comme la circulation du sang dans un corps.
LES AUTRES AUTEURS PHYSIOCRATES
 Victor de Riqueti, marquis de Mirabeau (1715-1789). Auteur de L'Ami des hommes,
ou Traité de la population (1756-1758), il devient dès 1757 le premier disciple de
Quesnay. Avec l'aide de ce dernier, il entreprend un Traité de la Monarchie (1757-59),
puis rédige la Théorie de l'impôt (1760) et la Philosophie rurale ou Economie générale
et politique de l'agriculture (1763).
 Pierre-Paul Le Mercier de la Rivière (1719-1801), juriste, va exposer les principes
politiques de la Physiocratie (le « despotisme légal »). Auteur de L'Ordre naturel et
essentiel des sociétés politiques (1767).
 Guillaume-François Le Trosne (1728-1789), avocat, auteur de De l'intérêt social par
rapport à la valeur, la circulation, l'industrie, le commerce intérieur et
extérieur (1777).
 Nicolas Baudeau (1730-1792), auteur des Principes de la science morale et politique
sur le luxe et les lois somptuaires (1767) et d'une Première introduction à la
philosophie économique des Etats policés (1771).
 Pierre-Samuel Dupont de Nemours (1739-1817), publiciste, auteur de De
l'exportation et de l'importation des grains (1764) et De l'origine et des progrès d'une
science nouvelle (1768). Il réunit les textes de Quesnay dans le recueil Physiocratie, ou
Constitution naturelle du gouvernement le plus avantageux au genre humain en 1767-
68. En 1815, il émigrera aux Etats-Unis.
 Vincent de Gournay( 1712-1759), négociant international devenu réformateur de
l’économie française, lié à Quesnay et Turgot, il serait l’auteur de la formule:
« Laisser faire, laisser passer », adoptée par les physiocrates. On lui doit la traduction
du Traité sur le commerce et les avantages qui résultent de la réduction de l’intérêt
de l’argent de J.Child , du Traité contre le haut taux de l’usure, de Culpeper (1754).
Il a écrit Observations sur la Société d’agriculture de Bretagne (1756)
LES PHYSIOCRATES
 A la différence des mercantilistes, la pensée
physiocrate s’est développée sur une courte période
(1756-1776) et uniquement dans l’espace français.
C’est une véritable école avec un maître (F.
Quesnay) et des disciples.

 Contrairement aux mercantilistes, la pensée


physiocrate occupe une place importante dans la
pensée économique. La pensée physiocrate, à travers
le tableau économique de F.Quesnay a exercé une
grande influence sur beaucoup d’économistes. Cette
pensée a contribué à la formation de la comptabilité
nationale et de la macro-économie.
LES PHYSIOCRATES

 L’étude des physiocrates présente un


intérêt particulier non seulement par
l’importance de sa contribution dans la
formation de la pensée économique, mais
aussi et surtout par l’actualité de certains
de ses enseignements. Elle peut aider à
comprendre certains problèmes de
l’économie moderne tels que les famines
et la dégradation de l’environnement.
LE CONTEXTE HISTORIQUE DES
PHYSIOCRATES

 La pensée physiocrate est apparue en France dans


une période d’avant la révolution industrielle
comme réaction au mercantilisme. Son agriculture
était en crise à cause des politiques mercantilistes
(Colbertisme) ayant favorisé l’industrie et le
commerce extérieur.
 La faiblesse des prix du blé jointe à une fiscalité
lourde ont entrainé la multiplication des terres
incultes et l’exode des ouvriers en ville. Face à cette
situation économique et sociale préoccupante, la
pensée physiocrate s’est développée pour le
développement de l’agriculture.
LES PHYSIOCRATES

 L'école des Physiocrates a introduit dans la


science deux idées nouvelles qui étaient
précisément à l'antipode du système
mercantile : l’existence d’un ordre naturel,
la prééminence de l’agriculture sur le
commerce et l’industrie
L’ORDRE NATUREL
 Cet ordre naturel est le seul capable selon
les physiocrates de permettre la prospérité
de la nation. Il est donc impératif que la
société doit s’adapter à cet ordre sous peine
de régresser .
 Par ailleurs, les physiocrates considèrent
que cet ordre naturel se base sur 3 principes
à savoir: la propriété, la liberté et
l’autorité.
L’ORDRE NATUREL
 La propriété :est un droit naturel. La notion de
propriété privée incite les personnes à cultiver
la terre au-delà de l’autoconsommation. (on
retrouve la notion d’intérêt individuel).
 La liberté: ce principe conformément à la
maxime « laissez faire- laissez passer ».
 L’autorité: ce principe complète les deux
premiers. Le souverain doit respecter et
protéger les droits de propriété privée et la
liberté sans sûreté, les propriétaires fonciers ne
s’aventureraient pas à faire des avances
primitives.
L’AGRICULTURE SOURCE DE RICHESSE
 Contrairement aux mercantilistes, la richesse
d’une nation ne dépend pas des quantités de
métaux précieux dont elle dispose et sa
thésaurisation, mais des biens matériels
nécessaires à la satisfaction des besoins de
première nécessité de la nation. L’argent
n’est qu’un simple moyen d’échange.
 Les physiocrates considèrent donc que seule
la terre est source de richesse. La richesse
doit être produite par le travail . La terre
multiplie les biens: une graine semée produit
plusieurs graines.
L’AGRICULTURE SOURCE DE RICHESSE
 Finalement , la terre laisse un produit net
ou surplus destiné aux propriétaires
fonciers. L’industrie et le commerce sont
considérées comme des activités stériles
car elles (les activités) se contentent de
transformer les matières premières produites
par l’agriculture, mais ne créent pas de
SURPLUS.
 NB: le produit net ou surplus est un excédent
( la différence entre la richesse produite et
richesse consommée est toujours positive).
LES STRUCTURES SOCIALES SONT LIÉES
À LA STRUCTURE ÉCONOMIQUE
 La physiocratie distingue trois classe d’agents
économiques:
 La classe des paysans(la classe productive):qui est la seule
productive, c’est elle qui crée la Richesse en exploitant la terre.
 La classe stérile: est formée de tous les citoyens occupés à
d’autre activité autres que celles de l’agriculture. La classe
stérile est faite de personnes qualifiées de « stériles », car elles
ne participent pas à la création de la richesse, elles ne font que
transformer les produits livrés par les paysans.
 La classe des propriétaires fonciers comprend le souverain, les
possesseurs de terres et les « décimeurs » (collecteurs
d’impôts). Cette classe ne participe pas à la création de
richesse, mais jouent un rôle essentiel par l’apport des
« Avances foncières ». Ils vivent des rentes que leurs versent
les fermiers (Produit Net ou Surplus).
LA THÉORIE DU CIRCUIT ÉCONOMIQUE DE
F.QUESNAY: LE TABLEAU ÉCONOMIQUE
Classe productive Classe des Classe stérile
propriétaires
fonciers
Avances Revenu=Rente Avances
Avances annuelles de Revenu de 2 milliards avances de cette
cette classe à 2 pour cette classe. classe de la somme
milliard qui ont Elle en dépense 1 en de 1 milliard qui est
produit une richesse achat de produit dépensé en achat de
de 5 milliard dont 2 agricole à la classe matière première à
milliard sont payés productive et l’autre la classe productive
aux propriétaires milliard en achat de
fonciers sous forme produit manufacturé
de Produit Net ou à la classe stérile
Surplus ou Rente
COMMENTAIRE DU TABLEAU
ÉCONOMIQUE
 La classe productive animée par les fermiers, la production
annuelle est de 5 milliards. Elle prend 2 milliards (qui sont
exclus de la circulation monétaire) pour les avances
annuelles ou capital circulant( achats de produits agricoles
utilisés comme semences et salaires agricoles comme
subsistance et qui sont indispensables pour produire durant
un an).

 Elle met en vente des produits agricoles pour 3 milliards. Elle


verse 2 milliard pour les propriétaires fonciers à titre de Rente
pour l’année courante et elle en dépense 1 milliard pour achats
d’outils et autre (les produits agricoles) à la classe stérile.

 Cette somme pour le remplacement de ses avances qui ont été


dépensées à la classe productive en achat de matière première
qu’elle a employé dans ses ouvrages( fabrication).
 La classe des fermiers producteurs travaille la terre pour
produire la richesse. Selon F.Quesnay c’est cette classe
qui fait renaître par la culture du territoire, les richesses
annuelles de la Nation. Il s’agit en fait des fermiers qui
font eux aussi des « avances »à savoir:

 des avances primitives: dépenses en capital fixe


machines et autres moyens de production.
 des avances annuelles: capital circulant: semences et
salaires des travailleurs agricoles
COMMENTAIRE DU TABLEAU ÉCONOMIQUE
 La classe des propriétaires fonciers: elle apporte la terre
et les capitaux. Par sa distribution naturelle (les terres),
cette classe permet le développement harmonieux des
pays, il est donc impératif de protéger la propriété
foncière qui est le prolongement de la liberté individuelle.

 les propriétaires font des avances foncières sous forme


de fonds de terre ou d’infrastructures (de la part du
Souverain (Roi)). Cette classe subsiste par le Revenu ou
Produit Net ou Surplus que lui verse annuellement la classe
des fermiers producteur.
COMMENTAIRE DU TABLEAU ÉCONOMIQUE
 La classe stérile : elle utilise 1 milliard d’avance annuelle
(son capital) pour acheter les matières premières à la
classe productive (achat).
 Elle vend à la classe productive pour 1 Milliard en biens
manufacturés.
 les personnes ayant des activités autres que l’agriculture
notamment les artisans, les commerçants, les
fonctionnaires, les professions libérales sont des
secteurs « stériles » qui ne produisent aucun « revenu »
au-delà des coûts engagés dans la production.
 Il faut savoir que la classe stérile tout comme la classe
des propriétaires fonciers bien qu’ils ne créent pas de
Produit Net ou SURPLUS (càd la Richesse), ils contribuent
néanmoins à faire circuler la richesse de l’économie entre
les différentes classes.
La classe stérile
dépense en Achat
des MP 1 milliard

ACHAT
DE BIEN Classe Classe
MANUF stérile Productive
ACTURÉ
S La classe productive verse
POUR 1 une avance d’1 milliard
MILLIAR
à la classe stérile pour achat des biens
D
manufacturés + 2 milliards pour nourriture des
hommes et animaux et semences

2 Milliards à titre
de rente annuelle
Classe
Propriétaires
productive
fonciers

La classe propriétaire dépense 1 milliard en achat de produits agricoles


 La pensée physiocrate cherche à découvrir
les moyens qui permettent à la société de se
conformer à l’ordre naturel, condition
nécessaire à prospérer. Comme toute pensée
économique normative, la pensée physiocrate
débouche sur une politique économique
articulée autour de trois axes :
 Une politique libérale qui favorise l’échange
 Une politique de modernisation de
l’agriculture
 Une politique fiscale qui n’affecte pas les

conditions de reproduction
UNE POLITIQUE LIBÉRALE FAVORISANT
L’ÉCHANGE

 Contrairement aux mercantilistes, les


physiocrates recommandent le libéralisme.
Ils sont pour le laisser faire et laisser aller.
Ils recommandent la concurrence et insistent
en outre, sur la suppression des privilèges de
monopole, de droits de douane et de toute
mesure qui gène la libre circulation des
marchandises. Ils développent des moyens et
des infrastructures de communication
(routes, canaux, flotte,...)
LA POLITIQUE DE MODERNISATION DE
L’AGRICULTURE
 Considérée comme étant la seule activité qui produit des
richesses, l’agriculture doit être l’objectif de la politique
économique. Celle ci doit viser à la moderniser et doit veiller à
ce que l’affectation des dépenses des propriétaires fonciers et de
l’Etat favorise le secteur notamment:
 Modernisation de l’agriculture par la substitution du fermage au
métayage, des grandes exploitations aux petites exploitations
familiales et l’utilisation des techniques modernes et le salariat
à la place des pratiques traditionnelles.
 L’affectation des dépenses des propriétaires fonciers et de l’Etat
doit favoriser la classe productive et par conséquent les
conditions de reproduction.

 L’idée essentielle qu’il faudrait retenir à ce niveau , c’est que


pour les physiocrates le niveau de vie est articulé aux
conditions de reproduction de la richesse.
LA POLITIQUE FISCALE CHEZ LES
PHYSIOCRATES

 Pour les physiocrates, le système d’imposition est le


premier facteur affectant négativement la
production.
 A l’époque, on procédait à la perception de l’impôt
d’une manière indirecte par le biais du
fermage (location du prélèvement à des financiers
qui versaient par avance des sommes à l’Etat et se
chargeaient de se faire rembourser auprès des
populations avec des gains considérables).
 Afin que l’imposition n’altère pas la production des
richesses, les physiocrates proposent un impôt
unique, direct et assis sur le produit net. Selon eux,
toute autre forme d’impôt est susceptible de réduire le
volume du produit net.
CONCLUSION

 Les physiocrates ont contribué à la formation de la


science économique. Ils ont découvert la notion de produit
net et révélé le caractère stratégique de sa reproduction.

 Ils ont analysé et souligné le rôle primordial du capital


dans la production des richesses et ont montré
l’interdépendance entre les différents secteurs
économiques. Ces différents points seront développés par
des auteurs ultérieurs.

 Néanmoins, la pensée physiocrate n’échappe pas aux


erreurs dont la principale est la productivité exclusive de
l’agriculture et la stérilité des autres secteurs.
Le Dauphin : « Que
feriez vous si vous
étiez roi ? »

Quesnay : «
Monsieur, je ne
ferais rien ».

Commentez cette citation!

Vous aimerez peut-être aussi