Vous êtes sur la page 1sur 48

Aspects réglementaire (BPF) et organisationnel

d’un laboratoire de Contrôle de Qualité

Dr Houamria Hamza

1
PLAN
Introduction
Ressources humaines
Personnel
Responsabilités
Les missions du Pharmaciens Responsable De Contrôle de la Qualité
Tâches partagées chef de production/ Responsable de contrôle de la
Qualité
Formation
Conception des locaux et Matériel
Locaux et Matériel
Stockage des réactifs
Documentation BPF nécessaire
Equipement
Flux matières premières
Programme de suivi de la stabilité
Hygiène du personnel
Sécurité

2
Introduction (1)
Le contrôle de la qualité fait partie des bonnes pratiques de
fabrication ; il concerne l’échantillonnage, l’établissement de
spécifications et l’analyse, ainsi que l’organisation,
l’établissement des documents et des procédures de libération qui
garantissent que des essais nécessaires et appropriés ont bien été
effectués, que les matières premières et les articles de
conditionnement ne sont pas libérés pour la fabrication, ni les
produits finis libérés en vue de leur vente ou de leur distribution,
avant que leur qualité n’ait été jugée satisfaisante.

3
Introduction (2)

Le contrôle de la qualité ne se limite donc pas aux

activités de laboratoire, mais doit participer à toutes les

décisions qui peuvent concerner la qualité du produit.

L’indépendance du contrôle de la qualité par rapport à la

production est un élément fondamental de son bon

fonctionnement.

4
Toutes les opérations de
fabrication des médicaments
doivent être menées
dans le respect des BPF

Réception

Quarantaine
Toutes les opérations de
Contrôle Contrôle des MP , PF
articles de conditionnement doivent
La production
Stockage être menées
des matières dans le respect des BPF
premières pesées
fait aussi
l’objet des Fabrication
BPF
Conditionnement
Stockage

Expédition
5
Ressources humaines (1)

Chaque personne doit comprendre les responsabilités qui lui sont


attribuées.

Ces responsabilités doivent être mises par écrit (« fiches de


fonction »).

Le personnel doit connaître les BPF ( la formation initiale et continue


est une exigence).

6
Ressources humaines (2)
•Le personnel du Département de Contrôle de la Qualité est
composé de :
Opérateurs
Analystes :Diplômes supérieurs (ingénieur ou DES)
Pharmacien chargé du Contrôle de la Qualité
•Le champ d’activité de chaque agent est définit dans sa
fiche de fonction et fiches de postes établie par rapport à
l’organigramme Département de Contrôle de la Qualité.

7
Personnel (1)

Le laboratoire doit:
disposer d’un personnel d’encadrement et d’un personnel technique
ayant l’autorité et les moyens nécessaires pour effectuer leurs tâches .
avoir mis en place une politique et une procédure garantissant la
confidentialité des informations.
définir, à l’aide d’organigrammes, la structure organisationnelle et
gestionnaire du laboratoire, sa place dans l’organisation mère.

8
Personnel (2)

assurer une supervision suffisante du personnel, y compris des


stagiaires, par des personnes connaissant bien les méthodes et
procédures d’analyses et/ou d’étalonnages, de validation et de
vérification.

préciser les responsabilités, la hiérarchie et les relations entre les


différents membres du personnel d’encadrement, d’exécution.

9
Organigramme type
Direction Générale

Responsable Responsable de Responsable de Responsable de


d’Assurance la Production Contrôle Qualité Maintenance
Qualité

Formes Formes Conditionnement


sèches liquides

Qualification /
Validation
Maintenance Étalonnage

Microbiologie Physique chimie

10
Responsabilités
Les postes clés selon les BPF sont:

 Pharmacien responsable / DT .

 Responsable de Production.

 Responsable de Contrôle de la Qualité.

 Responsable de l’Assurance qualité.

11
Les missions du Pharmacien
Responsable De Contrôle de la
Qualité(1)

Le chef du département du contrôle de la qualité assume généralement


les tâches suivantes :
accepter ou refuser les matières premières, les articles de
conditionnement et les produits intermédiaires, vrac et finis
approuver les spécifications, les instructions d'échantillonnage, les
méthodes d'analyse et les autres procédures de contrôle de la qualité
évaluer les dossiers de lot.

12
Les missions du Pharmacien Responsable De
Contrôle de la Qualité(2)

vérifier que tous les contrôles requis ont bien été effectués.

agréer et contrôler les sous-traitants chargés des analyses.

vérifier que la formation initiale et continue requise pour son

personnel est assurée et adaptée aux besoins.

contrôler l'entretien de son service, de ses locaux et de son

matériel

13
Tâches partagées
Responsable de Production/ Responsable de
Contrôle de la Qualité (I)
(I

 Approbation des procédures écrites et des autres documents, y

compris les modifications;

 Surveillance et contrôle de l’environnement en fabrication;

 Hygiène dans l’usine;

Les Validations des procédés;

La Formation;
14
Tâches partagées
Responsable de Production/ Responsable de
Contrôle de la Qualité (II)
(II

Agrément et contrôle des fournisseurs;

 le choix et la surveillance des conditions de stockage des

produits.

toute auto-inspection, enquête et prise d'échantillons en vue de

surveiller les facteurs qui peuvent influencer la qualité des produits.

l'archivage des dossiers .

 Agrément et contrôle des fabricants sous-traitants;

15
Le personnel du département de contrôle de la qualité doit avoir

accès aux zones de production pour prélever les échantillons et

effectuer les investigations nécessaires.

le personnel non formé ne devraient pas de préférence pénétrer dans

les zones de production et de contrôle de la qualité. Si cela s'avérait

indispensable, une information suffisante devrait leur être donnée au

préalable, en particulier au sujet de l'hygiène personnelle et des

éventuelles exigences en matière de vêtements protecteurs. Ces

personnes doivent alors être toujours accompagnées.

16
Formation

17
•Le personnel doit recevoir, initialement puis de façon répétée, une formation,
dont l’efficacité est vérifiée, comprenant:
 les aspects théoriques et pratiques du concept d’assurance de la qualité et
de bonnes pratiques de fabrication .
 les exigences particulières pour la fabrication des médicaments
expérimentaux:
•Le fabricant doit assurer la formation de tout le personnel appelé à pénétrer
dans les zones de production ou dans les laboratoires de contrôle (personnel
technique, d'entretien et de nettoyage inclus)
 A côté de cette formation de base sur la théorie et la pratique des bonnes
pratiques de fabrication, les membres du personnel nouvellement recrutés
doivent recevoir une formation appropriée aux tâches qui leurs sont
attribuées.
18
 Les programmes de formation doivent être disponibles et

approuvés, selon le cas, soit par le chef de production, soit par le

chef du contrôle de la qualité. Les procès-verbaux des séances

de formation doivent être conservés.

 Il convient d'assurer une formation spéciale aux personnes

travaillant dans les zones où les contaminations peuvent

constituer un risque particulier, par exemple les zones

d'atmosphère contrôlée ou les zones où sont manipulés des

produits hautement actifs, toxiques, infectieux ou sensibilisants.


19
Conception des
locaux et
Matériel

20
Locaux et Matériel
•Les locaux doivent être conçus, construits, équipés et
entretenus en vue d'empêcher:
l'entrée d'insectes et d'autres animaux
l'entrée de personnes non autorisées

•Les locaux et le matériel doivent être situés, adaptés et entretenus


de façon à:

 Diminuer au maximum les risques d’erreurs ou confusions


 Minimiser la possibilité d’altération des produits (ambiance
contrôlée)
 Éviter les contaminations croisées.
21
Éviter, de façon générale, toute atteinte à la qualité des produits.

Permettre un nettoyage et un entretien efficaces en vue a éviter le

dépôt de poussières ou de saletés.

 L'éclairage, la température, l'humidité et la ventilation doivent

être appropriés afin de ne pas affecter, directement ou

indirectement, ni les médicaments durant leur fabrication et leur

stockage, ni le bon fonctionnement du matériel.

 Les zones de production, de stockage et de contrôle de la

qualité ne doivent pas être utilisées comme lieu de passage

par le personnel qui n’y travaille pas.


22
Stockage des Réactifs (1)
Les stocks de réactifs doivent être entreposés dans un lieu de
stockage dans des conditions appropriées (température ambiante, au
réfrigérateur ou au congélateur).
Tous les réactifs et produits chimiques, y compris les solvants et les
produits utilisés dans les analyses et dosages, doivent être de qualité
appropriée.
Les réactifs doivent être achetés auprès de fournisseurs reconnus
et agréés et être accompagnés du certificat d’analyse et de la fiche
de sécurité du matériel.
L’étiquetage des réactifs doit clairement précisés.

23
Stockage des Réactifs (2)

Code d’achat……………….
Fabricant: ………………………….
Désignation: ………………………….
Concentration: ………………….
Masse brute initiale……………..
Date d’ouverture du Récipient…….
Date d’expiration: ……………..
Instructions pour le stockage: ………

24
Stockage des Réactifs (3)
L’étiquetage des solutions de réactifs préparées au laboratoire
en précisant:
a) La nature
b) la date de préparation et les initiales du technicien ou analyste
c) la date de péremption
d) la concentration
Règles de mise en stock :
Les réactifs sont mis en stock selon leurs compatibilités
réactives et selon une gestion alphabétique qui facilite le repérage
et l’identification de l’emplacement du réactif.

25
Tableau des incompatibilités de stockage des Réactifs

26
Tableau des incompatibilités de stockage des Réactifs

27
28
Documentation BPF nécessaire (1):

Spécifications: décrivent en détail les exigences auxquelles


doivent se conformer les produits et composants utilisés ou
obtenus au cours de la fabrication. Elles servent de base à
l’évaluation de la qualité.
. Procédures: (également connues sous le nom de «
procédures opératoires standardisées » ou POS) donnent les
indications nécessaires à la réalisation de certaines opérations.
Protocoles: donnent des instructions pour exécuter et
enregistrer certaines opérations particulières.

29
Documentation BPF nécessaire (2):

Certificats d’analyse: fournissent un résumé de l’ensemble


des résultats des contrôles réalisés sur les échantillons de
produits ou de composants1 ainsi qu’une évaluation de leur
conformité aux spécifications établies les rapports et/ou les
certificats d’analyse ;
 les données concernant la surveillance de l’environnement,
lorsque cela s’impose ;
 les enregistrements obtenus lors de validation des méthodes
de contrôle.
 les procédures et les enregistrements concernant
l’étalonnage des instruments et la maintenance du matériel 30
Documentation BPF nécessaire (3):

 Tout document du contrôle de la qualité concernant un lot doit être


conservé un an après la date de péremption du lot et au moins 5 ans
après la certification du lot .
 Il est conseillé de conserver certaines données (par exemple : les
résultats d’analyses, les rendements, les données de surveillance de
l’environnement) de façon à permettre l’étude de leur évolution dans le
temps.

31
Documentation BPF nécessaire (4):
Enregistrements: apportent la preuve des différentes actions
entreprises pour démontrer la conformité aux instructions par
exemple les opérations, les anomalies et investigations et
permettent de retracer l’historique de chacun des lots fabriqués
y compris du point de vue de leur distribution. Ces documents
incluent l’ensemble des données brutes qui sont utilisées pour
créer d’autres enregistrements.
Qualification de la conception (QC)
Ensemble documenté d’activités définissant les spécifications
fonctionnelles et opérationnelles de l’instrument et les critères
de sélection du vendeur, sur la base de l’usage auquel
l’instrument est destiné.
32
Equipement(1)

•Les équipements importants ou essentiels doivent être


accompagnés d’un «cahier de route» (log book) mentionnant,
selon le cas:

toutes les validations

les étalonnages

•les opérations d’entretien, de nettoyage ou de réparation,


avec les dates et le nom des personnes ayant effectué ces
opérations.

33
Equipement (2)

Le matériel de fabrication et de contrôle doit être conçu, installé


et entretenu en fonction de sa destination.
Le matériel doit être installé de façon à éviter tout risque d'erreur
ou de contamination
Le matériel de mesure, de pesée, d'enregistrement et de contrôle
doit être étalonné et vérifié à intervalles définis et par des
méthodes appropriées. Les comptes rendus de ces contrôles
doivent être conservés.

34
Equipement (3)

les appareils utilisés pour l’obtention de données


chimiques et physiques doivent occuper un emplacement
correct.

35
Flux matières premières

Le Département de Contrôle de la Qualité est subdivisé en


plusieurs unités fonctionnelles :

Logistique de Contrôle de la Qualité


Laboratoire de Contrôle Qualité Chimique
Laboratoire de Contrôle Qualité Physique
Laboratoire de Contrôle Qualité Microbiologique.

36
Contrôle des échantillons :
•Clients :
•Le Département de Contrôle de la Qualité (DCQ) répond aux demandes
des autres département pour le Contrôle de la Qualité de différents
échantillons(MP, PF, Articles de conditionnement, …)
Les demandeurs potentiels sont par ordre décroissant :
La production,
L’industrialisation (Développement),
L’achat
l’assurance qualité
•Par ailleurs une correspondance logique entre le demandeur et la nature
de l’échantillon doit être vérifiée, en l’absence de laquelle (ou dans le cas
d’absence de justificatif) un rapport de déviation est émis et un refus de
prélèvements doit être confirmé. 37
Demande d’analyse (1)

La DPA : demande de prélèvements et d’analyse est un document émis par


le client et envoyée au DCQ pour être réceptionné au niveau de la LCQ.
La DPA selon le cas peut être:
 accompagnée d’échantillon c’est le cas de la production (vrac et pré
mélanges et PSF formes sèches), l’industrialisation (prélèvements
d’étude de stabilité). Un personnel dédié est en charge de ces
prélèvements.
Autrement, seule la DPA est reçue à la LCQ.

 
38
Demande d’analyse (2)
Dans le cas de réception d’une DPA seule, le responsable LCQ
avec l’aide de l’agent de prélèvement organise dans le cadre d’un
programme hebdomadaire de prélèvements toute l’activité
d’échantillonnage des lots reçus.
Echantillon de référence : échantillon d’un lot de matière
première, d’article de conditionnement ou de produit fini, conservé
pour être analysé pendant toute la durée de vie du lot concerné

39
Demande d’analyse (3)
Echantillon modèle : échantillon de produit fini dans son
conditionnement final. Il est conservé pour identification, en tant que de
besoin pendant toute la durée de vie du lot concerné.
Durée de conservation:
Les échantillons de référence et les échantillons modèles de chaque
lot de produit fini doivent être conservés pendant au moins un an après
la date de péremption.
Les échantillons de matières premières (autres que les solvants, les
gaz ou l’eau utilisés dans les procédés de fabrication) doivent être
conservés pendant au moins deux ans après la libération du produit

40
L’échantillon de référence doit être d’une taille suffisante pour
permettre de réaliser au moins deux analyses complètes en
conformité avec le dossier d’autorisation de mise sur le marché,
évalué et approuvé par les autorités compétentes.

41
Prélèvements :
Un agent de prélèvements est mandaté pour réaliser les prélèvements.
 une procédure et un local de prélèvements et d’échantillonnage sont
dédiés.
Acheminement des Prélèvements :
Le transfert des prélèvements doit se faire en respectant les conditions
adéquates et en protégeant l’échantillon des conditions
environnementales (température, humidité, lumière. En règle générale
dans une glacière dûment étiqueté)
Réception :
Le LCQ réceptionne les DPA seules ou accompagnée d’échantillon,
ensuite les échantillons sont transférés aux laboratoires destinataires
42
Chaque échantillon est analysé selon la procédure de contrôle
correspondante et en vigueur, par un technicien qualifié, avec une
méthode validée et avec un équipement qualifié, calibré et contrôlé,
en respectant les 5M.
Collecte des résultats d’essais:
Le dossier est repris et minutieusement vérifié et organisé, si toutes
les analyses demandées sont exécutées et le contrôle en totalité
achevée un bulletin d’analyse sera édité,
Le dossier ainsi que le bulletin d’analyses seront vérifiés par le
Pharmacien Chargé du Contrôle de la Qualité et transmit au
Département d’Assurance de la Qualité.

43
Le processus a une incidence, sur la qualité il faut le maîtriser en agissant sur
les 5 M
CHAPITRES DES BPF

• Matière Production

• Matériel Locaux et Matériel

• Milieu Locaux et Matériel

• Main-d’œuvre Personnel

• Méthodes
•Documentation
•Contrôle de la qualité
•Réclamations et Rappels

44
Flux Matières Premières
Emission de DPA Résultats
(Dossiers et bulletins
d’analyses)

Logistique CQ

Traitement CQ

Réception et
Dispatching
enregistrement
de l’échantillon

Département
Assurance
de la Qualité 45
Programme de suivi de la stabilité

 L’objet du programme de suivi de la stabilité est de


surveiller le produit pendant toute sa durée de validité et de
déterminer s’il est, et si on s’attend à ce qu’il reste, toujours
conforme aux spécifications définies dans les conditions de
stockage indiquées sur L’étiquetage.
 Le programme de suivi de la stabilité doit être établi dans
un protocole écrit et les résultats doivent faire l’objet d’un
rapport.
Les équipements utilisés pour mener ce programme
(notamment les enceintes climatiques) doivent être qualifiés.

46
Hygiène du personnel
Des programmes détaillés consacrés à l'hygiène doivent
être établis et adaptés aux différents besoins de l'entreprise.
Ils doivent comporter des procédures relatives à la santé, à
l'hygiène et à l'habillage du personnel.
Les procédures doivent être comprises et observées de
façon stricte par toute personne appelée à pénétrer dans les
zones de fabrication et de contrôle.
Les programmes d'hygiène doivent être promus par la
direction et discutés de façon approfondie au cours de
séances de formation.
47
Sécurité

Les instructions générales et particulières relatives à la sécurité


doivent être à la disposition de chaque membre du personnel.
la mise à disposition des fiches de sécurité pour le personnel
avant l’exécution des analyses.
interdiction de fumer, de manger et de boire dans le laboratoire.
la fourniture du matériel de premiers secours et la formation du
personnel aux techniques de premiers secours, aux soins d’urgence
et à l’utilisation des antidotes.

48

Vous aimerez peut-être aussi