Vous êtes sur la page 1sur 24

Master spécialisé en Ingénierie Horticole et Paysagère

Exposé sous thème :


bactériologie

Encadré par: Prof Zouhir CHAFIQ

Réalisé par :
M, RABHI YOUSSEF
MLLE, EL MTOUNI IMANE
M, BERRAQ OTHMANE
SOMMAIRE

Introduction 
I. Généralités sur les bactéries
II. Classification des bactéries
III. Les conditions favorables pour la
multiplication des bactéries
IV. Le mode d’action des bactéries
V. Les maladies bactériennes chez
les plantes
VI. Méthodes de lutte
Conclusion
La phytopathologie c’est la science qui traite les maladies des végétaux
Elle étudie :

 les causes parasitaires et les conditions environnementales qui provoquent


des perturbations dans la croissance et le développement des végétaux,

 l’interaction entre ces agents et la plante malade,

 les méthodes pour prévenir ou contrôler les maladies,


Ainsi la phytopathologie regroupe plusieurs éléments :

 l’étiologie ; la science qui étudie les causes des maladies,

 -la symptomatologie ; science qui étudie les symptômes,

 -l’épidémiologie qui étudie les épiphyties et plus précisément leur


distribution spatio-temporelle
• La phytopathologie recouvre principalement :

 les mycoses ou maladies cryptogamiques ou encore les maladies fongiques


qui font l’objet de la mycologie,

 les phytoviroses ou maladies phytovirales étudiée en phytovirologie,

 les mycoplasmes ou maladies mycoplasmiques causées par les


mycoplasmes,

 les phytobactérioses ou maladies phytobactériennes qui font l’objet de la


phytobactériologie
1- Définition :

• Les bactéries mesurent entre 0,5 et 10-15 μm. Ce sont des organismes
procaryotes qui ne possèdent pas de noyau, mais un ADN chromosomique
circulaire situé dans le cytoplasme. De nombreuses bactéries contiennent
une autre structure d’ADN extra-chromosomique, appelée plasmide

• Elles sont entourées d’une paroi complexe et possèdent souvent des


flagelles
• L’importance que l’on donne aux maladies bactériennes augmente au fur et
à mesure que progressent nous connaissances en pathologie végétale.
Actuellement, on dénombre plus de 250 espèces de bactéries dont le
pouvoir phytopathogène à été vérifié. Les répercussions «économiques
dues aux développements de certaines bactérioses dans les cultures
peuvent être catastrophiques
LA BACTÉRIOSE DU RIZ DU À XANTHOMONAS ORYZEAE
LA BACTÉRIOSE DU PÉCHER DU À PSEUDOMONAS MORS-PRUNORUM
LES BACTÉRIES PHYTOPATHOGÈNES APPARTIENNENT À SIX GENRES PRINCIPAUX ;
2- Structure des bactéries
• Structure d'une cellule bactérienne: parasite unicellulaire, ni animal ni
végétal, se reproduisant par scissiparité, dont il existe une grande variété.
Flagelle: filament mobile et long servant à la locomotion de la cellule
bactérienne.
Capsule: membrane recouvrant le cellule bactérienne.
Zone nucléaire: partie relative au noyau de la cellule bactérienne.

• :
• Il existe différents types de classifications des bactéries.

• La classification de Linné permet de distinguer différents niveaux : le


règne, l’embranchement, la famille, le genre et l’espèce.
 

• :
• Chaque espèce se distingue par des caractéristiques métaboliques et
morphologiques :
les cocci seront plutôt courts et sphériques, les bacilles en forme de
bâtonnet, d’autres peuvent être incurvés ou spiralés… En ce qui concerne
les noms, le premier correspond au genre, le deuxième correspond à
l’espèce:
Streptococcus pneumoniae,
 Streptococcus pyogenes,
 Staphylococcus aureus,
 Escherichia coli,
 Klebsiella pneumoniae...
• Une autre classification, fréquemment utilisée, correspond à leur réaction
au contact de la coloration de Gram.
Cette méthode rapide qui permet de  distinguer les bactéries à Gram positif
et des bactéries à Gram négatif en se basant sur les propriétés chimiques et
physiques de leurs parois. La coloration de Gram est presque toujours la
première étape du diagnostic d'une infection bactérienne

•  les bactéries colorées en bleu-violet seront dites à Gram positif et celles en


rose à Gram négatif
• Enfin, elles peuvent être classées en bactéries aérobies ou anaérobies, en
fonction de leur besoin en oxygène pour survivre.

• Aérobies : celles qui ont besoin d’oxygène

• Anaérobies : celles qui ont du mal à vivre ou qui ne peuvent pas se


multiplier en présence d’oxygène.

• Bactéries aéro-anaérobies facultatives : celles qui peuvent vivre et se


multiplier avec ou sans oxygène
• Certains paramètres physico-chimiques influencent la croissance des
bactéries:

• Le pH (acidité et alcalinité): le pH optimal de croissance de beaucoup de


bactéries est proche de la neutralité (pH 5.5 et 9);

• Il existe néanmoins des bactéries acidophiles se développant à des pH


très bas, jusqu'à un pH = 1, et des bactéries alcalinophiles.

• La présence d’O2, de CO2;

• Besoin en eau :Un certain taux d'humidité est nécessaire pour permettre le
développement bactérien.
• La température :
• La plupart des bactéries se développe dans une gamme de
température recouvrant 30 à 40°C, mais on peut distinguer:

• Les mésophiles se développent généralement à des températures


comprises entre 20 et 45°C;

• Les psychrophiles possèdent des températures optimales de croissance


inférieur à 15°C;

• Les thermophiles croissent de façon optimale à des températures


comprises entre 45 et 70°C.
• Les micro-organismes ayant des températures optimales de croissance
supérieur à 70°C sont qualifiés d’hyperthermophiles.
• Les bactéries participent à :

• La transformation de l'azote en ammoniaque;



• La vie en symbiose avec de nombreuses organismes animaux;

• La digestion;

• Les processus de fermentation;

• La synthèse des médicaments comme l'insuline;

• L’épuration des fosses septiques (il y a également fabrication du méthane


durant ce processus).
Album photo urbain
Album photo urbain
Album photo urbain
Master spécialisé en Ingénierie Horticole et Paysagère

Exposé sous thème :


bactériologie

Encadré par: Prof Zouhir CHAFIQ

Réalisé par :
M, RABHI YOUSSEF
MLLE, EL MTOUNI IMANE

Vous aimerez peut-être aussi