Vous êtes sur la page 1sur 15

Cas clinique 07/04

Morin Léo – 5ème année


Vous êtes interne aux urgences du CHU de Dijon et vous êtes amenné à voir Alexis, un jeune patient de 24 ans,
conduit aux urgences par son père. En effet son père vous raconte que n’ayant peu de nouvelles depuis
plusieurs jours il s’est rendu au domicile de son fils, et l’a trouvé très agité, voir violent. Ce dernier ne faisait
que marcher en rond dans son appartement en répetant des phrases incomprehensibles. Il etait dans un état
d’incurie et son appartement était insalubre avec de nombreux déchets aux sol ainsi que des bouteilles d’alcool.

1) Quels sont les éléments de la prise encharge initiale?

• A – Evaluer l’alcolémie
• B – Rechercher des ATCD médicaux
• C – Rechercher des ATCD psychiatriques
• D – Adresser le patient à l’acceuil de la Chartreuse
• E – Prise en charge par loxapine IM pour appaiser le patient
• A – Evaluer l’alcolémie
• B – Rechercher des ATCD médicaux
• C – Rechercher des ATCD psychiatriques
• D – Adresser le patient à l’acceuil de la Chartreuse
• E – Prise en charge par loxapine IM pour appaiser le patient
2) D’après son père, Alexis n’a pas d’ATCD médicaux, ni psychiatrique. Il s’est séparé de sa
compagne il y a deux semaines.
L’alcolémie est à 1,5mg/L d’air soit 3g/L de sang.
Le patient s’exclame être controlé par un “esprit” et dit d’autres choses que vous ne comprenez pas.

• A - Un entretien par un psychiatre est nécessaire en urgence


• B – L’entretien psychiatrique doit attendre
• C – Un examen clinique est nécessaire en urgence
• D – L’acool expliquant tous ces troubles, l’examen clinique n’est pas
nécessaire
• E – Le patient présente vraissemblablement une agitation provoquée
par un délire aigu ou par l’acool.
• A - Un entretien par un psychiatre est nécessaire en urgence
• B – L’entretien psychiatrique doit attendre
• C – Un examen clinique est nécessaire en urgence (si le patient le
permet)
• D – L’acool expliquant tous ces troubles, l’examen clinique n’est pas
nécessaire
• E – Le patient présente vraissemblablement une agitation provoquée
par un délire aigu ou par l’acool.
3) Contre toute attente, Alexis se laisse examiner sans soucis et accepte pour linstant de rester dans le
box d’isolement le temps que l’alcolémie diminue, il dit être apaisé que son père ne soit pas là car ce
dernier le persecuterait. L’examen clinique ne trouve rien de particulier.
Concernant les examen paracliniques minimums:

• A – Hémoglobine Glycquée
• B – Ionogramme sanguin
• C – Calcémie
• D – ECG
• E – TDM cérébrale
• A – Hémoglobine Glycquée
• B – Ionogramme sanguin
• C – Calcémie
• D – ECG
• E – TDM cérébrale, ne fait pas parti du bilan systématique d’une
agitation mais peut se discuter dans se contexte sans atcd
4) Alexis commence à faire les 100 pas dans le box, il a l’air tendu et sue.

Par quel score allez vous surveiller le sevrage alcoolique:

• A – NIHSS
• B – Cushman
• C – Glasgow
• D – Wells
• E - Bishop
• A – NIHSS
• B – Cushman
• C – Glasgow
• D – Wells
• E - Bishop
5) Son score de Cushman est à 8, que préconisez vous?

• A – Contentions mécaniques
• B – Neuroleptique PO
• C – Neuroleptique IM
• D – Benzo PO
• E - Benzo IM
• A – Contentions mécaniques
• B – Neuroleptique PO
• C – Neuroleptique IM
• D – Benzo PO
• E - Benzo IM

• Privilégier la voie PO tant que possible en 1ère intention.


6) Le traitement médicamenteux fait effet, le patient se calme.
Nous voici quelques heures plus tard l’alcoolémie s’est normalisée. Le psychiatre voit le patient une fois sobre et
vous dit que l’agitation n’est plus présente mais le patient présente un délire aigu, à thématique mystique et de
persécution, de mécanisme interprétatif, non systématisé auquel il adhère complètement.
Quel est l’élémént très important que le psychiatre a oublié d’évaluer? (Question à réponse courte)
• Le retentissement émotionnel, nottement le risque suicidaire, le
risque de passage à l’acte hétéroagressif
7) Le patient présente des idées suicidaires avec plannification et nécessite une hospitalisation dans
un service spécialisé cependant il ne veut pas. Quel est la démarche la plus satisfaisante?

• A – SPDT
• B – SDRE
• C – Retour à domicile avec suivi ambulatoire
• D – Appeller son père pour qu’il raisonne son fils
• A – SPDT
• B – SDRE
• C – Retour à domicile avec suivi ambulatoire
• D – Appeller son père pour qu’il raisonne son fils

• Le père est déja vu comme persécuteur, il est préférable de ne pas


l’impliquer lui ou d’autres personnes de son entourage.

Vous aimerez peut-être aussi