Vous êtes sur la page 1sur 8

LES INTERNATIONALISMES

ET LES CALQUES
Les mots internationaux
• Comme une des conséquences de l'emprunt et des
échanges réciproques entre diverses langues est
considérée la formation des mots internationaux ou des
internationalismes qui constituent un fonds lexical
international, propre à plusieurs langues.
• Donc, les mots internationaux sont des mots qui se
rencontrent non seulement dans une langue, mais aussi
dans d'autres langues, à moins trois. Faisant partie du
vocabulaire de langues différentes, ils remontent
étymologiquement au même mot ou aux mêmes éléments
de mots, et dont la structure et la valeur sémantique sont,
par conséquent, proches communes.
Les sources
• Les mots internationaux facilitent l'établissement des
rapports culturels et politiques entre les peuples et leur
rôle en tant que moyen de communication est
considérable. Plusieurs langues ont fait leur apport au
fonds international ce qui dépend de différentes conditions
politiques et culturelles, sociales et économiques. La
première place revient aux emprunts faits aux langues
mortes.
• Parmi les langues vivantes, l'italien et l'anglais ont
considérablement enrichi le lexique international. Comme
on vient de le dire, la source la plus importante de termes
internationaux est les langues classiques - le latin et le
grec.
• A titre d'exemple citons les mots très usuels et
connus comme: abstraction, allégorie, astrologie,
constitution, démocratie, économie, lexicologie,
linguistique, opposition, philologie, philosophie,
politique, république, révolution, technique, etc.,
aussi que : calcium, épilogue, épigraphe,
extraction, optatif, paragraphe, parallélisme,
paraphrase, phosphate, uramium, etc.
• Aussi bien que les affixes comme: auto-, para-,
phono-, télé-, -graphie, -isme, -iste, -ite, -logie,
-logue, -mètre, -thèque, etc.
Les calques
• Le vocabulaire français comprend une certaine quantité
d'internationalismes dont une partie est constituée par :
les mots empruntés et les calques, enfin, l'autre partie est
formée par les mots français indigènes. Dans la couche
internationale plusieurs mots n'étaient pas empruntés,
mais calqués, c'est-à-dire traduits mot à mot de mots
composés étrangers :
вокзал (< allemand Bahnhof) ’gare’,
водоспад (< all. Wasserfall) ’chute d’eau’.
Parmi ces mots il y en a qui sont partiellement des calques,
c’est-à-dire des traductions de mots composés étrangers
par un mot existant en langue d’arrivée, auquel on ajoute
une racine non utilisée seule en tant que mot:
• ’gratte-ciel’ (calque de l’anglais skyscraper) ukr.
хмарочос, russe небоскрёб ,
• ’orthographe’ (d’après le grec orthographia) ukr.
правопис, russe правописание ,
• ’manuscrit’ (d’après le latin manuscriptum) ukr. рукопис,
russe рукопись.
Les calques sémantiques
• Parfois la notion de calque se rapporte à un sens nouveau
d’un mot déjà existant dans la langue. C’est le cas, par
exemple, de миша ’souris’, avec son sens utilisé dans
l’informatique: (« boitier connecté à un ordinateur ») –
mouse (de l’anglais).
• Dans ce cas-là on parle de calque sémantique; on dit qu'on
emprunte « la forme interne » de mots, p. ex., mesures
drastiques a pris de l'anglais le sens de «radical, fort »,
c'est-à-dire le mot acquiert un sens nouveau sous l'influence
du mot étranger.qui. a ce sens. Le groupe le plus répandu
est formé par les calques lexicaux (ou morphologiques) qui
présentent une traduction exacte du mot étranger à l'aide
des -moyens morphologiques de la langue emprunteuse
Les calques-traductions
• On les appelle aussi calques-traductions, quand on traduit
morphème par morphème. Ce type de formation de mots
est utilisé le plus souvent pour la traduction des réalités,
du lexique sans équivalent. Calqués peuvent être non
seulement les mots, mais aussi les expressions et les
locutions comme:
round table - table ronde (« conférence ») – круглий стіл,
froid de chien – собачий холод,
cherchez la femme – шукайте жінку.
• Donc, les calques présentent des mots et des
expressions formés automatiquement par traduction
mécanique, sur des modèles tirés d'une langue étrangère.