Vous êtes sur la page 1sur 37

CHAPITRE 2

La compression centrée
Les éléments de construction qui sont
sollicités en compression simple sont 

•Les poteaux et voiles de bâtiments


•Les voûtes et coques
•Les piles ou culées de ponts
Des défauts ou des imperfections d’exécution d’où création
d’une excentricité : ce sont des défauts de verticalité (a) ou de
rectitude (b)
La présence de moments de flexion au niveau des nœuds, à
la jonction poutres-poteaux.
Pourquoi armer les éléments comprimés ?

La compression n’est jamais centrée, Il est donc nécessaire de


renforcer le béton par des armatures longitudinales qui aident le
béton à reprendre la force de compression.

L'armature transversale sert à reprendre les forces de cisaillement


et à confiner les barres longitudinales (les empêcher de flamber).
NOTION DE FLAMBEMENT
Le flambement est un phénomène d’instabilité
 d'une structure qui, soumise à un effort
normal de compression, a tendance à fléchir et
se déformer dans une direction
perpendiculaire à l'axe de compression
(passage d'un état de compression à un état de
flexion ).
La longueur de flambement lf (longueur fictive) :
cette longueur est la longueur du poteau réduite ou
augmentée par rapport à la longueur réelle (appelée
aussi longueur libre l0) La longueur de flambement lf
est en fonction des conditions de liaison présente aux
extrémités de l’élément considéré
Cas de poteaux de bâtiments à étages 

Si le poteau est soit encastré dans un massif de


fondation soit assemblé à des poutres de
plancher avec la même raideur que lui dans le
sens de flambement ou dans le cas de poteaux
d'étages multiples. lf = 0.7 l0
Le rayon de giration (i): la racine carrée de l’inertie
de la section divisée par son aire.

I
i
B
Le rayon de giration s’exprime en unité de longueur (mm)

I : Moment d'inertie de la section transversale


B : Aire de la section
Élancement mécanique λ
L’élancement est désigné par le symbole λ, et il
est défini comme étant le rapport de la
longueur de flambement lf sur le rayon minimal
de giration imin
CALCUL EN COMPRESSION CENTREE
HYPOTHESES DE CALCUL
 L’imperfection de rectitude est inférieure à : Max
(1cm; l0 (la longueur libre)/500),
 L’élancement est inférieur à 70
 le dimensionnement et la détermination des
armatures doivent se justifier uniquement vis à vis
de l’état limite ultime.
 La section de béton étant entièrement
comprimée, le diagramme des déformations passe
par le Pivot C (εbc= 2‰).
 Il n’y a pas de glissement relatif entre l’acier et le
béton (εbc = εsc = 2 ‰)
EVALUATION DES SOLLICITATIONS

Combinaison d’action de base


l'unique combinaison d'actions à considérer est la suivante :

Nu = 1.35 G + 1.5 Q

avec :
G : charges verticales permanentes (MN)
Q : charges verticales d’exploitation (MN)
CALCUL A L’ETAT LIMITE ULTIME DE RESISTANCE

Selon la condition de résistance, la sollicitation


agissante Nu doit être au plus égale à la
sollicitation résistante Nu limite :
Etat limite Ultime (ELU)
Nu : La force extérieure de compression.
B : La surface de l'élément.
fbu : La résistance du béton.
σsc : La résistance de l'acier.
Asc : La section de l'acier.
Nous écrivons l'équilibre entre l'action et la résistance comme suit :
L’effort normal résistant est obtenu par correction
de la formule théorique avec

Br au lieu de la section totale B, section réduite du


poteau pour tenir compte de la sensibilité aux défauts
d'exécution.
1/0.9 facteur majorateur de la part de
l’effort limite théorique relative au béton
pour tenir compte de la maturité de ce
dernier à l’âge de sa mise en charge
: Facteur réducteur affectant Nulimite théorique qui
tient compte des effets du second ordre que l'on a
négligés.
D’où la condition à respecter
Armatures longitudinales

Calcul de la section théorique


La valeur de  sera divisée par un coefficient k qui est en
fonction de la date d'application des charges :
k = 1,10 si plus de la moitié des charges est appliquée avant
90 jours et après 28 jours.
k = 1,20 si la majeure partie des charges est appliquée avant
28 jours. Remplacer fc28 par fcj

k=1 dans tous les autres cas.


Calcul de la section d’acier minimale

Avec u : périmètre du poteau en m


B : section du poteau en cm²
4cm² /m de périmètre
Calcul de la section d’acier maximale

B : section de béton en cm²


La section d’acier finale
L’espacement entre les armatures longitudinales

a la longueur du petit côté du rectangle


ARMATURES TRANSVERSALES

Le diamètre des armatures transversales est au


moins égal au tiers du diamètre des armatures
longitudinales (Øl) qu'elles maintiennent

Ø l
 Ø t  12 mm
3
Espacement

En zone courante
En zone de recouvrement

Ls est la longueur de
scellement droit.
ls = 40 Øl pour FeE 400

ls = 50 Øl pour FeE 500

Il faut placer au moins 3 nappes d’armatures transversales


dans les zones de recouvrement lr