Vous êtes sur la page 1sur 14

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE


SCIENTIFIQUE
ECOLE SUPÉRIEURE D’AGRONOMIE-MOSTAGANEM

Exposé sur:

La spectroscopie d’UV-visible
Réalisée par :
Chahinez Louerrad

Encadré par:
Mme, Bendahmane
Année universitaire: 2020/2021
PLAN DE TRAVAIL:

 Introduction
 Principe
 Loi d’absorption de la lumière
 Appareillage et Fonctionnement
 Application
 Exemple d’application
 Les avantages
 Conclusion
INTRODUCTION
La spectroscopie d’absorption dans l’UV et le visible est une
méthode très commune dans les laboratoires. Elle est basée
sur la propriété des molécules d’absorber des radiations
lumineuses de longueur d’onde déterminée.
 
 I - DOMAINE SPECTRAL
 Le domaine UV-visible s'étend environ de 10 à 800 nm.
 UV-lointain : 10 nm - 200 nm.
 Porches-UV : 200 nm - 400 nm.
 visible : 400 nm - 800 nm.
SPECTRE ÉLECTROMAGNÉTIQUE ET DOMAINE
D’OBSERVATION DES SAUTS ÉLECTRONIQUES
PRINCIPE:
L‘énergie interne d’une molécule est composée de la somme de l‘énergie
électronique responsable des liaisons entre les atomes, et des énergies de vibration
et rotations dues aux mouvements interne des électrons dans la molécule. Les
mouvements de translation des molécules n’intéressent pas directement le
spectroscopies, car cette énergie n’est pas quantifiée. ∆Etot = ∆Erot + ∆Eéle +
∆Evib Lorsque la molécule reçoit un rayonnement ultraviolet ou visible, et
qu’elle peut l’absorber, son énergie interne augmente en tant qu’énergie
électronique. Cette dernière étant en effet généralement très supérieure aux
énergies de vibration ou de rotation qui relèvent du domaine infrarouge.
Transition électronique (UV-Visible)

Saut d’un électron d’une orbitale moléculaire fondamentale occupée à une


orbitale moléculaire excitée vide.
Lorsqu’elle a lieu, la matière absorbe un photon dont l’énergie correspond à ∆E
entre ces niveaux fondamentale et excité.
LOI D’ABSORPTION DE LA LUMIERE
 
LOI DE BEER-LAMBERT
 Soit une lumière monochromatique traversant une solution
absorbante de concentration C contenue dans une cuve d’épaisseur
l.
 Une partie de ce rayonnement sera absorbée par l’échantillon et
une partie sera transmise.
Lambert et Beer ont étudié les relations qui existent entre I0 et I : l'intensité d'une lumière monochromatique traversant un milieu où
elle est absorbée décroît de façon exponentielle :
 
I = I0 E –klC
I0 est l'intensité de la lumière incidente
* I est l'intensité après passage à travers la cuve contenant la solution (intensité transmise)
* l est la distance traversée par la lumière (épaisseur de la cuve) (en cm)
* C est la concentration des espèces absorbantes
* k est une constante caractéristique de l’échantillon, il exprime l'atténuation de l'énergie du rayonnement électromagnétique à
travers le milieu.

Cette équation peut se réécrire : Log (Io/I) = klC/2.3 = εl C.


* log (I0/I) est appelé absorbance (A)
* I/I0 = T est la transmission (T)
•% T est la transmittance

•ε est le coefficient d'extinction molaire

• A = - log T = εl C

Validité de la loi de Beer-Lambert:


Lumière monochromatique .
Faible concentration.
Solution ne doit pat être fluorescente, ni hétérogène.

Solution n’est pas le siège d’une réaction photochimique.

 
TECHNIQUES EXPERIMENTALES
 
V.1 - APPAREILLAGE ET FONCTIONNEMENT
 L’étude des absorptions nécessite l’utilisation d’un appareil appelé
spectromètre.
SPECTROMÈTRE D'ABSORPTION UV- VISIBLE
MONOFAISCEAU 

Une source polychromatique (émettant dans l’UV ou le visible) est placée devant un
prisme. Ce système dispersif va décomposer le rayonnement polychromatique émis par la
source. En orientant correctement le système diaphragme-échantillon-photodétecteur, la
solution contenue dans la cuve sera irradiée avec un rayonnement quasi monochromatique. Le
diaphragme, une simple fente fine, permet d’éclairer l’échantillon avec un faisceau de faible
largeur, donc de bonne qualité monochromatique, le photodétecteur mesurant quant à lui
l’intensité du rayonnement transmis après traversée de la solution échantillon, notée I t,λ.
SPECTROMÈTRE D'ABSORPTION UV- VISIBLE
DOUBLE FAISCEAU

 Dans le montage à double faisceau, la source passe par le monochromateur puis est
partagée en 2 faisceaux: l'un dirigé vers le «blanc» c'est-à-dire le compartiment contenant
le solvant, l'autre dirigé vers le compartiment de l'échantillon. L'intensité lumineuse est
mesurée par 2 photodiodes ou un photomultiplicateur.
APPLICATION:

Analyse qualitative
Les spectres UV fournissent généralement peu de renseignements sur la structure moléculaire des composés
comparés aux spectres IR. Néanmoins, on les utilise soit pour une confirmation soit pour une identification
grâce aux règles empiriques.

Analyse quantitative
L’analyse quantitative par la spectrométrie UV-visible est très employée grâce à
l’utilisation de la loi de Beer-Lambert. Comme applications, on peut citer :
  Dosage du fer dans l’eau ou dans un médicament

 Dosage des molécules actives dans une préparation pharmaceutique


 Dosage du benzène dans le cyclohexane

Autres applications
D’autres applications sont connues pour le Contrôle Qualité ou le suivi de la cinétique d’une
réaction, la détermination des constantes de dissociation des acides ou des constantes de
complexassions, la détermination des masses molaires...
LES AVANTAGES DE LA SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE:

 un large domaine d’application (chimie minérale, organique, biochimie, ...);


90% des analyses médicales reposent sur la spectrométrie UV-visible,

 une grande sensibilité : les limites de détection atteignent couramment 10-4M à


10-5 M et jusqu’à 10-6 M après certaines modifications,

 une sélectivité largement adaptable : il existe souvent une longueur d’onde que
seuls certains corps à doser absorbent.

 une grande précision : les erreurs ne dépassent pas 5% et peuvent être réduites à
quelques dixièmes de pour-cent sous certaines précautions, la simplicité et la
rapidité d’utilisation.
CONCLUSION:
La spectroscopie UV-Visible permet ainsi d’accéder qualitativement à des
renseignements quant à la nature des liaisons présentes au sein de
l’échantillon (via l’ordre de grandeur de λmax et εmax) mais également de
déterminer quantitativement la concentration d’espèces absorbant dans ce
domaine spectral (via la loi de Beer-Lambert). Non destructive et rapide,
cette spectroscopie est largement répandue en travaux pratiques de chimie
(après construction d’une droite d’étalonnage et report d’une mesure
expérimentale) ainsi qu'en analyse chimique ou biochimique. On peut citer
par exemple le dosage des ions nitrates dans les eaux de piscine (après
adjonction d’un additif formant un complexe coloré) ou la détermination
de la pureté de l’ADN et de certaines protéines après leur extraction.
+ PLUS VIDEO SUR YOUTUBE

Vous aimerez peut-être aussi