Vous êtes sur la page 1sur 13

Cours Organisation

administrative
PR FATIMA ZIDOURI
SEMESTRE 2 TRONC COMMUN
Chapitre 2: L’administration
d’Etat
 
Section 1: l’organisation administrative centrale.
Section 2:Les organes locaux de l’administration d’Etat(ou
l’administration territoriale d’Etat).
Section 1: l’organisation administrative centrale.
Représentée par le roi et le gouvernement.
• Des autorités administratives exerçant des compétences
générales notamment le roi et le chef de
gouvernement ;
• Des autorités subordonnées ou subalternes les
ministères et leurs collaborateurs.
§1Le roi:
Le statut (A), les compétences administratives (B).
Art 43 CN: «  La couronne du Maroc et ses droits
constitutionnels sont héréditaires et se transmettent
de père en fils aux descendants males en ligne directe
et par ordre de primogéniture de sa majesté le roi
Mohammed 6 à moins que le roi ne désigne, de son
vivant, un successeur parmi ses fils, autre que son fils
ainé.
Lorsqu’il n’y pas de descendants males en ligne directe,
la succession du trône est dévolue à la ligne
collatérale male la plus proche et dans les mêmes
conditions ».
Art 42 de Cn: Le représentant suprême, symbole de
l’unité de la nation, Garant de la pérennité et de la
continuité de l’Etat et arbitre suprême entre les
institutions constitutionnelles, veille au respect de
la constitution, au bon fonctionnement des
institutions constitutionnelles, à la protection du
choix démocratique »
et selon les termes du même article « de
l’indépendance du royaume et de son intégrité
territoriale dans ses frontières authentiques ».
-La Bay’a est un contrat politique liant le roi au
peuple et renouvelé chaque année.
-Arbitrage suprême entre les institutions.
-Sur le plan religieux/ le roi préside le conseil
supérieur des Oulémas.
-Sur le plan militaire.
B- Les compétences administratives du roi
Période normale/ Période d’exception
-Les compétences par Dahirs.
-Le roi préside le conseil des ministres, (initiative du roi ou
demande du chef de gouvernement) délibère:
• des orientations stratégiques de la politique de l’Etat ;
• des projets de révision de la constitution ; des projets de lois
organiques ;
• des orientations générales du projet de loi de finances ; etc.
• du projet de loi d’amnistie ; des projets de textes relatifs au
domaine militaire ;
-de la déclaration de l’état de siège ;
-de la déclaration de guerre ;
1-Le pouvoir de nomination :
-La nomination du gouvernement sur proposition du
chef de gouvernement.
-Le chef de gouvernement ne peut pas être démis
de ses fonctions par le roi.
-La démission du chef de gouvernement: la fin des
fonctions de gouvernement.
• Nomination aux emplois civils sur proposition
du chef de gouvernement et à l’initiative du
ministre concerné :
Exemple:le wali Bank Al Maghreb, les walis et les
gouverneurs, les ambassadeurs, les
responsables des administrations chargées de
la sécurité de royaume, des responsables des
établissements et entreprises publics
stratégiques.
• la qualité d’autorité administrative n’est pas faite
d’une manière expresse par la constitution/ Mais les
compétences sont administrative matériellement.
• Le pouvoir de nomination aux emplois militaires,
tout comme il peut le déléguer.
• La présidence du conseil supérieur de sécurité et
peut déléguer ce droit au chef de
gouvernement( ordre du jour déterminé).
2-Le pouvoir réglementaire
- Un pouvoir réglementaire partagé avec le chef de
gouvernement.
-Mettre en place les organismes susceptibles d’assurer
son exercice des pouvoirs qui lui sont conférés par la
constitution (le médiateur).
-Le roi est commandeur des croyants et veille au respect
de l’islam (l’organisation et la détermination des
attributions du ministère des Habous et des affaires
islamiques déterminées par Dahir).
• Le chef des forces armées royales et président du conseil
supérieur de sécurité
Des compétences administratives en période
exceptionnelle.
Définition état d’exception: L’intégrité territoriale et
l’indépendance du pays sont menacés:
dysfonctionnement institution de l’Etat.
Résultat: Le roi prend toutes les mesures pour gérer le
pays./ Informer le chef de gouvernement, présidents des
deux chambres, président cour constitutionnel, peuple.
Pas de dissolution de parlement.
Le roi est assisté par le cabinet royal.
Fin des événements = fin de l’état d’exception.