Vous êtes sur la page 1sur 28

FAD119 - Montage juridique et

financier de dispositifs de formation


Les dispositifs Emploi / Formation
dédiés aux jeunes

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


1
Rhône-Alpes
Le CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Objectif : permettre d’acquérir une


qualification professionnelle et de favoriser
l’insertion ou la réinsertion professionnelle
des jeunes, des demandeurs d’emploi de plus
de 26 ans, des bénéficiaires de certaines
allocations ou de contrats aidés

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


2
Rhône-Alpes
QUI PEUT RECRUTER

– Les employeurs établis en France (métropole et DOM) quels que soient


l’activité exercée, la forme juridique de l’exploitation et le régime
d’imposition

– Les établissements publics industriels et commerciaux (EPIC) et les


entreprises d’armement maritime

– Les entreprises de travail temporaire (CP en CDD)

– Exclus : État et collectivités locales et leurs établissements publics à


caractère administratif

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


3
Rhône-Alpes
QUI EST CONCERNÉ
► Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus qui peuvent ainsi compléter leur
formation initiale
► Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, inscrits à Pôle emploi
► Les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), de l’Allocation de
Solidarité Spécifique (ASS) ou de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)
► Les personnes ayant bénéficié d’un Contrat Unique d’Insertion (CUI)

Priorité
• Les jeunes de 16 à 25 ans qui n’ont pas validé un second cycle de
l’enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d’un diplôme de
l’enseignement technologique ou professionnel
• Les bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH
• Les personnes ayant bénéficié d’un CUI

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


4
Rhône-Alpes
NATURE ET DURÉE DU CONTRAT

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui


peut prendre la forme d’un :

– CDD de 6 à 12 mois
– CDI avec action de professionnalisation* de 6 à 12
mois
– 24 mois pour certains publics et qualifications par
accord collectif de branche ou interprofessionnel

* Les actions de professionnalisation englobent à la fois les actions d’évaluation,


d’accompagnement et de formation, ainsi que les périodes d’acquisition d’un savoir-
faire par l’exercice, en entreprise, d’une ou plusieurs activités professionnelles en
relation avec les qualifications recherchées.
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
5
Rhône-Alpes
QUELLE FORMATION
Le contrat de professionnalisation doit permettre l’accès à une
qualification professionnelle :

– enregistrée au Répertoire National des


Certifications Professionnelles (RNCP) : diplôme,
titre à finalité professionnelle, etc.

– ou reconnue dans la classification d’une


Convention Collective Nationale de branche

– ou ouvrant droit à un Certificat de Qualification


Professionnelle (CQP)
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
6
Rhône-Alpes
DURÉE DE LA FORMATION
► La durée est comprise entre 15 % et 25 % de la durée du contrat CDD ou de l’action
de professionnalisation (CDI), sans être inférieure à 150 h

► Elle peut aller au-delà de 25 %, si un accord de branche ou interprofessionnel le


prévoit

Exemple :
L’interprofession prévoit jusqu’à 40 % en fonction de certains publics :
• Jeunes de moins de 26 ans sans qualification professionnelle reconnue (sans
diplôme, BAC général, DEUG, etc.)
• Personnes visant des formations diplômantes, particulièrement celles identifiées par
les Instances d’AGEFOS PME comme ayant un intérêt au plan territorial et
correspondant à des besoins économiques et professionnels précis :
– Personnes en situation d’illettrisme
– Demandeurs d’emploi de plus de 45 ans
– Personnes n’ayant pas achevé un 2nd cycle de l’enseignement
secondaire
– Personnes visant une qualification dont l’objet est la préparation à la
fonction de chef d’entreprise dans le cadre d’une reprise ou création
d’entreprise)
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
7
Rhône-Alpes
OBLIGATIONS DE L’EMPLOYEUR
ET DU BÉNÉFICIAIRE ?
 

Obligations

s’engage à assurer au salarié une formation lui permettant


Employeur d’acquérir une qualification professionnelle et à lui fournir un
emploi en relation avec cet objectif

 
s’engage à travailler pour le compte de cet employeur et à suivre
Bénéficiaire la formation prévue au contrat

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


8
Rhône-Alpes
RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ

Sauf dispositions conventionnelles ou contractuelles plus favorables, les


salariés en contrat de professionnalisation perçoivent, pendant la durée du
CDD ou de l’action de professionnalisation du CDI, une rémunération
minimale calculée en fonction de leur âge et de leur niveau de formation.

de 21 ans à – de 26
Niveau de formation - 21 ans 26 ans et +
ans
Inférieur au bac
55 % du
professionnel ou titres 70 % du SMIC
SMIC 85 % du salaire
professionnels équivalents
conventionnel
ou minimum
Bac professionnel et plus 65 % du SMIC
80 % du SMIC
(ou équivalents) SMIC

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


9
Rhône-Alpes
AVANTAGES FINANCIERS POUR L’EMPLOYEUR

Aide Forfaitaire à l’Embauche versée par Pôle emploi


 Aide forfaitaire à l’embauche (AFE) de 2000 € pour toute
embauche en contrat de professionnalisation (CDD ou CDI)
d’un demandeur d’emploi de 26 ans et plus
 Ne pas avoir procédé à un licenciement économique au cours
des 6 derniers mois sur le poste à pourvoir + être à jour dans
ses obligations déclaratives et de paiement avec la sécurité
sociale et l’assurance chômage
 Cumuls possibles : cette aide est cumulable avec la réduction
des cotisations patronales dite « Fillon ».

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


10
Rhône-Alpes
AVANTAGES FINANCIERS POUR L’EMPLOYEUR

Aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus


versée par Pôle emploi
►Contrat signé depuis le 1er mars 2011
►Montant de 2 000 €
►Ne pas avoir procédé à un licenciement économique au cours des
6 derniers mois sur le poste à pourvoir + être à jour de ses
obligations déclaratives et de paiement envers la sécurité sociale et
l’assurance chômage
►Cumuls possibles : exonérations en vigueur

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


11
Rhône-Alpes
AVANTAGES FINANCIERS POUR L’EMPLOYEUR
ALLEGEMENT DES COTISATIONS PATRONALES « FILLON »
► Allègement des cotisations patronales de sécurité sociale et
d’allocations familiales en cas d’embauche d’un demandeur
d’emploi
► Elle porte sur la part de rémunération (versée pendant toute la
durée de l’action de professionnalisation) n’excédant pas le
SMIC sur 35 H
► Tous les salariés affiliés au régime d’assurance chômage sont
éligibles : CDD, CDI, Intérim, temps partiel, VRP …

► https://www.declaration.urssaf.fr/calcul/

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


12
Rhône-Alpes
AVANTAGES FINANCIERS POUR L’EMPLOYEUR
LE FINANCEMENT PAR AGEFOS PME
(critères interprofessionnels)
► Forfait* horaire de 9,15 € sur les fonds de la professionnalisation
► Forfait* horaire de 15 € sur les fonds de la professionnalisation pour les
publics prioritaires et nouveaux
► Pour les mesures d’accompagnement et d’évaluation :
possibilité de dépassement du forfait de 9,15 € dans la limite de 15 € et de 60
H pour certains types de CP ou certains types d’actions de formation (jeunes
les plus éloignés de l’emploi, demandeurs d’emploi de plus de 45 ans ou de longue
durée, publics caractérisés par un handicap notamment en situation d’illettrisme)
* Le forfait couvre les frais de formation : frais pédagogiques, rémunérations,
cotisations et contributions sociales légales et conventionnelles, frais de
transport et d’hébergement
Rappel : les dépenses non couvertes par cette prise en charge forfaitaire restent
imputables sur le plan de formation de l’entreprise

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


13
Rhône-Alpes
AVANTAGES FINANCIERS POUR L’EMPLOYEUR

Absence de prise en compte dans le calcul de l’effectif de


l’entreprise pendant toute la durée de l’action de
professionnalisation (CDD/CDI), sauf tarifications des Accidents
du Travail et des Maladies Professionnelles (ATMP)

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


14
Rhône-Alpes
AVANTAGES POUR LE SALARIE
► Acquisition d’une expérience professionnelle et d’une qualification
reconnue

► Possibilité d’être accompagné par un tuteur pour la réalisation du travail


en entreprise

► Création de la carte « Etudiant des métiers »


les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation âgés de moins de
26 ans et suivant une formation d’au moins 12 mois visant un titre ou un
diplôme inscrit au RNCP se verront délivrer une carte portant la mention
« étudiant des métiers » par le CFA ou l’organisme assurant la formation
• Décret n°2011-2001 du 28 décembre 2011

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


15
Rhône-Alpes
AVENANT ET RENOUVELLEMENT
Avenant Renouvellement
Évènements -inadéquation avec le programme -changement d’employeur (à
du contrat de -changement/défaillance d’OF l’exception des transferts
travail d’entreprise, ex. fusion)
-changement d’adresse ou de raison
sociale de l’employeur
-modification de la date de fin de contrat -changement de qualification
ou d’action de professionnalisation intervenue 2 mois après le
début du contrat
-modification du volume horaire de
formation ou évolution de la durée
hebdomadaire du travail

Formalités à -un nouveau contrat (CERFA EJ 20) est -un nouveau contrat (CERFA EJ
accomplir par établi avec la mention Avenant, Code 30, 20) est établi avec la mention
l’entreprise dans Type de contrat Code 11, dans Type de contrat

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


16
Rhône-Alpes
AUTRES CAS : RENOUVELLEMENT
Nouveau cas de renouvellement du contrat de
professionnalisation conclu en CDD (issu de la Loi Cherpion)
• Si la qualification visée a été obtenue, le contrat peut être renouvelé une
fois pour préparer une qualification supérieure ou complémentaire (Code 24)
• Le renouvellement demeure possible en cas d’échec à l’examen (Code 21),
de maternité, d’accident du travail, de maladie professionnelle (Code 23) ou
de défaillance de l’organisme de formation (toute situation dans laquelle le
bénéficiaire du CP n'a pas pu obtenir sa qualification pour une cause
imputable à l'organisme de formation, quelle que soit la nature de cette cause
: cessation d’activité, liquidation mais aussi formation non assurée par
manque de moyens ou d’effectifs, … Code 22)

Dans ces cas, un nouveau contrat (CERFA EJ 20) est établi avec la mention du
code correspondant dans Type de contrat.

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


17
Rhône-Alpes
MODALITES PARTICULIERES
Rupture anticipée du contrat de professionnalisation

En cas de rupture d’un contrat comportant une action de


professionnalisation d’au moins 12 mois, l’OPCA peut poursuivre
le financement de la formation pendant 3 mois si le bénéficiaire
n’est pas à l’origine de la rupture

Financement par AGEFOS PME (critères interprofessionnels)


Prise en charge des coûts pédagogiques du contrat maintenue à 9,15 € / H ou
15 €/H lorsque le contrat est rompu, avant son terme, par l’entreprise au motif d’un
licenciement économique, rupture anticipée du CDD, redressement ou liquidation judiciaire
de l’entreprise.
Le maintien du financement dépend de la durée du contrat

Des dispositions de branche peuvent prévoir des critères de financement différents

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


18
Rhône-Alpes
FORMALITÉS A ACCOMPLIR
► L’entreprise adresse à l’OPCA au
plus tard 5 jours après la date de
début du contrat le formulaire EJ
20 CERFA (3 derniers feuillets)

► L’OPCA dispose de 20 jours à


réception du dossier pour émettre
une réponse sur la conformité et
le financement du contrat au
regard des dispositions légales et
conventionnelles (complet ou
incomplet)

► En cas de refus, l’entreprise et le


salarié reçoivent une réponse
motivée de l’OPCA

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


19
Rhône-Alpes
Les EMPLOIS D’AVENIR
En Rhône-Alpes : objectif et bénéficiaires
• Faciliter l'insertion professionnelle des jeunes peu ou pas qualifiés ainsi que leur
accès à une qualification, par leur recrutement dans des activités présentant un
caractère d'utilité sociale ou environnementale, ou ayant un fort potentiel d'emploi

• Jeune de 16 à 25 ans au moment de la signature du contrat de travail


– et sans qualification
– peu qualifié (CAP ou BEP maximum) et rencontrer des difficultés particulières
d'accès à l'emploi (durée de 6 mois minimum de recherche d'emploi au cours
de 12 derniers mois)
• Une priorité est accordée aux jeunes résidant dans des Zones Urbaines Sensibles
(ZUS), de Revitalisation Rurale (ZRR) ou dans des territoires confrontés à des
difficultés particulières d'accès à l'emploi.
Attention, les saisonniers ne sont pas éligibles à ce dispositif

• Deux dérogations sont prévues, au bénéfice :


– des travailleurs handicapés pas ou peu qualifiés (CAP ou BEP maximum) âgés
de moins de 30 ans
– des jeunes ayant engagé des études supérieures (niveau Bac + 2) et résidant
dans des Zones Urbaines Sensibles (ZUS) ou de Revitalisation Rurale (ZRR) et
rencontrant des difficultés particulières d'insertion professionnelle (durée de 12
mois minimum de recherche d'emploi au cours de 18 derniers mois)
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
20
Rhône-Alpes
Employeurs concernés
En Rhône-Alpes, la priorité est donnée au secteur non-
marchand : 90 % des emplois d'avenir doivent être conclus
dans ce secteur.
Sont notamment concernés :
– les organismes de droit privé à but non lucratif (associations,
fondations)
– les collectivités territoriales
– les personnes morales de droit public (dont les établissements publics
hospitaliers et médico-sociaux, les bailleurs sociaux) à l'exception de
l'Etat
– les personnes morales de droit privé chargées de la gestion d'un
service public (notamment La Poste pour les métiers de facteur, les
sociétés de remontées mécaniques agissant en délégation de service
public) dans le cadre d'un accord national ou régional
Dans la région, seulement 10 % des emplois d'avenir pourront donc
être conclus par le secteur marchand. Dans ce cadre restreint, des
secteurs d'activité et les métiers éligibles ont été définis

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


21
Rhône-Alpes
Le Contrat de travail

L'emploi d'avenir est pourvu dans le cadre du Contrat


Unique d'Insertion :
– lorsqu’il est conclu avec une personne publique (collectivités
territoriales, leurs groupements et autres personnes morales
de droit public), le contrat associé à l’emploi d’avenir est
conclu pour une durée déterminée sous forme d’un Contrat
d’accompagnement dans l’Emploi (CAE)
– lorsqu’il est conclu avec une structure privée (associations,
SIAE, GEIQ, etc.), le contrat de travail peut être à durée
indéterminée ou à durée déterminée sous forme de Contrat
Initiative Emploi

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


22
Rhône-Alpes
Le Contrat de travail

• Durée : 36 mois, sauf cas particuliers pour


lesquels le contrat peut être conclu pour 12
mois renouvelables
• Temps plein sauf cas particuliers
• Possibilité de mettre fin au contrat chaque
année, à sa date anniversaire
• Au terme du CDD, le salarié bénéficie d'une
priorité de réembauche pendant un an. S'il est
recruté, il est dispensé de la période d'essai.

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


23
Rhône-Alpes
Formation
• L'employeur s'engage à former le salarié,
principalement pendant le temps de travail. En
fonction du poste ou des besoins, la formation
peut être :
– une remise à niveau ou l'acquisition de savoirs de base
– l'acquisition de nouvelles compétences
– l'accès à un niveau de qualification supérieur par un
diplôme
NB : aucune durée minimale de formation n’est définie
Ces actions peuvent être financées par les OCPA

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


24
Rhône-Alpes
Accompagnement
Un double accompagnement est prévu, il se concrétise par la désignation
d'un tuteur et d'un référent issu de la Mission locale ou du Cap emploi :
– Le tuteur est chargé d'accueillir, d'aider, d'informer et de guider le jeune dans
l'exercice de son emploi. Il doit en particulier assurer un suivi régulier du salarié
pendant toute la durée du contrat, en lien avec …
– … le référent de la Mission locale ou du Cap emploi chargé de
l’accompagnement professionnel et, si besoin, social du salarié. Ce suivi est
réalisé pendant le temps de travail.
Des entretiens réguliers doivent être organisés entre le tuteur, le jeune et
son référent et sont formalisés dans le dossiers d'engagement et de suivi.
– Ces entretiens doivent être plus intensifs au début du contrat, pendant la phase
d’intégration, afin de limiter les cas de rupture précoce. Plusieurs bilans sont
donc réalisés, notamment à la fin de la phase d’intégration, 3 mois après
l’entrée en emploi d’avenir.
– Le suivi personnalisé a aussi pour objet d’organiser la fin du dispositif, en
particulier lorsque le jeune ne reste pas dans l’entreprise à l’issue du dispositif.
C’est ainsi que 2 mois avant l’échéance de l’aide relative à l’emploi d’avenir, un
bilan concernant le projet professionnel du bénéficiaire et la suite donnée à
l’emploi d’avenir est réalisé.

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


25
Rhône-Alpes
Reconnaissance des compétences acquises
• Reconnaissance par une attestation
d'expérience professionnelle en complément
des attestations de formation délivrées par les
organismes de formation.
• Le compétences acquises peuvent être
complétée par une VAE. Ces compétences
peuvent également faire l’objet d’une
certification inscrite au RNCP
• La présentation à un examen pour acquérir un
diplôme ou à un concours doit être favorisée
pendant ou à l’issue de l’emploi d’avenir.
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
26
Rhône-Alpes
L’aide de l’Etat
La conclusion d'un emploi d'avenir ouvre droit à une aide de l'Etat, versée pendant la
durée du contrat de travail. L'aide est variable en fonction du statut de l'employeur, elle
s'élève à :

– 75 % du SMIC horaire brut pour :


• le secteur non marchand
• les personnes morales de droit privé chargées de la gestion d'un service public
dans le cadre d'un accord national ou régional (par exemple, La Poste, la SNCF, le
Centre des Monuments Nationaux, …) si l'emploi est affecté à une mission de
service public. A défaut l'aide sera de 35 %
• les ACI (Atelier Chantier d'Insertion), les AI (Association Intermédiaire) et les EI
(Entreprise d'Insertion) associatives, uniquement pour leurs besoins propres

– 47 % du SMIC horaire brut pour :


• les GEIQ (Groupement d'Employeurs pour l'Insertion et la Qualification)
• les EI (Entreprise d'Insertion) pour les salariés en insertion et les EI non
associatives pour leurs besoins propres

– 35 % du SMIC horaire brut pour :


• le secteur marchand
• les ETTI (Entreprise de Travail Temporaire d'Insertion) pour leurs besoins propres
• les entreprises adaptées
Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM
27
Rhône-Alpes
GUIDE EMPLOI D’AVENIR EN RHONE ALPES

• http://www.emploisdavenir-rhonealpes.com/

Raphaël GUEMARD - FAD 119 - CNAM


28
Rhône-Alpes

Vous aimerez peut-être aussi